Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2015

Au fil de l'eau / House by the River - 1950

Il me semble assez difficile de parler de "House by the river", film en noir & blanc de Fritz Lang, sans parler des théories freudienne ou jungienne qui accompagne immanquablement le récit. Mais auparavant parlons, un peu du film dans la carrière de Lang. Il s'inscrit évidemment dans sa période américaine d'après guerre. On sait que Lang avait quitté l'Allemagne nazie après son entrevue avec Goebbels et s'était décidé à rejoindre la France, où il avait tourné "Liliom" (1934), avec Charles Boyer. Ensuite, comme les producteurs français rechignait à faire travailler un réalisateur allemand, il se décida à partir en Amérique. Sa carrière américaine est diversifiée et il a déjà tourné quelques films noirs, dès 1944, période de naissance ou renaissance du film noir, le film noir n'étant pour une bonne partie, que la continuité du film de gangsters des années 30. On peut donc citer dans la filmographie de Lang, "la femme au portrait" (1944), "la rue rouge" (1945) et "le secret derrière la porte" (1948). "House by the river" est quant à lui, un film étrange à plus d'un titre. Il est d'abord étrange par son intellectualité et ses références aux théories psychologiques évoquées plus haut. Ainsi, le film commence par un moment de distraction de l'anti-héros de l'histoire (joué par Louis Hayward), qui voit un petit scarabée sur une feuille de papier sur lequel il écrit son roman. Ce moment particulièrement anodin pour qui ne connaît pas la théorie de Jung sur la synchronicité, prend ici tout son sens. Ainsi, on se rappelle de cette phrase nominale de Jung : "Le voilà, votre scarabée", lorsqu'il dit à sa patiente en lui tendant un insecte apparu alors qu'elle racontait son rêve d'un scarabée d'or. Mais chez Lang, le scarabée n'est pas d'or, mais noir, comme un mauvais présage ou un signe macabre du destin. Lang va alors pousser l'anti-héros dans le cauchemar, en lui faisant tuer sa bonne par accident, par une espèce de pulsion sexuelle. Lang se joue aussi du fleuve, qui charie les déchets de la société humaine, cadavres d'animaux etc. Le fleuve représente donc autant le temps qui passe, que les fautes cachées au fond de l'âme. N'est il donc pas ici l'inconscient que tout être humain ne peut voir, ou sa propre conscience que tout assassin rejette. Tout ce scénario sexuellement morbide, est évidemment magnifié par la réalisation de Lang, et la qualité de la photographie exceptionnelle d'Edward Cronjager. "House by the river" est donc un excellent film noir, qui aurait malgré tout pu avoir un meilleur casting, en particulier dans le rôle joué par Jane Wyatt, qui ne m'a pas semblé ici totalement convaincante.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

Ci-dessus : Louis Hayward & Jane Wyatt

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

Ci-dessus : Jane Wyatt & Lee Bowman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,louis hayward,lee bowman,jane wyatt,dorothy patrick,ann shoemaker,jody gilbert,peter brocco,howland chamberlain,margaret seddon,sarah padden,leslie kimmell,effie laird,will wright,kathleen freeman,alex gerry,frank jaquet,edward cronjager,george antheil,fritz lang

Disponible en DVD zone 2 (en VO sous-titrée)

Note : 8 / 10

13/07/2013

Le salaire de la violence / Gunman's Walk - 1958

Il y a quelques films et encore beaucoup moins de westerns qui arrivent à s'élever au niveau de la tragédie grecque. Mais c'est bien ici le cas du "Salaire de la violence" qui est un western qui a été très sous-estimé lors de sa sortie, mais qui mérite d'être redécouvert de toute urgence. En effet, le scénario est particulièrement bien travaillé et digne de nos grands auteurs classiques (Racine, Corneille etc). Et ce n'est pas très étonnant car on retrouve comme scénariste, Frank S Nugent, scénariste entre autre du "Massacre de Fort Apache" (1948), de "la charge héroïque" (1949) ou de "la prisonnière du désert" (1956). Le scénario porte essentiellement sur la vie d'un patron de ranch (Van Heflin), entouré de ses deux fils, dont l'un se conduit mal et l'autre va s'amouracher d'une fille métisse. Les fils vont causer le désespoir de leur père et amener un final tragique que l'on redoute dès le début de l'intrigue. Le film revisite les rapports père/fils comme rarement un western l'a fait. Pour ma part, ce film m'a beaucoup parlé car il m'a renvoyé des souvenirs personnels. On ne ressort pas indemne de ce "salaire de la violence", car le film met en avant les fautes des parents, comme le travers des enfants. L'éducation des parents est elle responsable de la mauvaise conduite d'un enfant devenu adulte ou est-ce inné chez certains enfants dès le départ ? Le film ne répond pas catégoriquement à cette question, mais tente de montrer que la meilleure volonté du monde n'est peut être pas toujours suffisante.

sanstitre91m.jpg

Dans le casting, on retrouve donc Van Heflin, Tab Hunter, Kathryn Grant et James Darren. James Darren on se souvient surtout de lui pour son rôle de Spyros Pappadimos dans "les canons de Navaronne" (1961). Alors c'est vrai que Tab Hunter a parfois ici, un jeu proche de la bûche. Mais comment pourrait-il en être autrement alors qu'il interprête ce personnage à la personalité malade. Quant à Van Heflin il n'en est pas à son premier western ayant déjà joué avec Tab Hunter dans "le cri de la victoire" (1955), puis avec d'autres acteurs dans "Tomahawk" (1951), "l'homme des vallées perdues" (1953), ou "le Raid" (1954) ou encore "3H10 pour Yuma" (1957). Ici il fait preuve de son immense talent et prouve qu'il méritait mieux que certains de ses rôles de début de carrière. Pour finir, on notera la belle musique de George Duning, responsable l'année précédente de la musique de "3H10 pour Yuma" sortie l'année précédente. J'ai donc été très surpris et conquis par ce "salaire de la violence" (filmé en Cinémascope et Technicolor),  film au message très pessimiste, mais néanmoins indispensable. A voir absolument.

389460.1020.A.jpg

2.jpg

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, van heflin, Tab hunter, James Darren, Kathryn Grant, George Duning, Phil Karlson

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, van heflin, Tab hunter, James Darren, Kathryn Grant, George Duning, Phil Karlson

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, van heflin, Tab hunter, James Darren, Kathryn Grant, George Duning, Phil Karlson

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, van heflin, Tab hunter, James Darren, Kathryn Grant, George Duning, Phil Karlson

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, van heflin, Tab hunter, James Darren, Kathryn Grant, George Duning, Phil Karlson

 

Présentation du film par Mr Patrick Brion :


http://youtu.be/ysj-52vddAg

 

Bande-annonce :

Note : 8,5 / 10