Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2014

The Mind Reader - 1933

Il est assez difficile de catégoriser "The mind reader" que l'on pourrait traduire en français par "le médium". Mais c'est que le film navigue entre la comédie, la romance et le drame. Ainsi, on rit beaucoup devant le couple d'improbables escrocs, joués par Warren William et Allen Jenkins. Alors c'est vrai que ni l'un ni l'autre ne sont de grandes vedettes, et on a plutôt l'habitude de les voir dans des seconds rôles. Ainsi Warren William jouaient dans "Chercheuses d'or 1933" ou dans "Three on matches" (1932), films avec Joan Blondell. Après l'instauration du code Hays, la carrière de Warren William s'éteindra petit à petit. Et on retrouvera encore dans des seconds rôles, comme dans "Wolf Man" (1941) avec Claude Rains, film fantastique produit par l'Universal, ou encore dans "The private affairs of Bel ami" (1947) son dernier film avant sa mort, avec George Sanders. Quant à Allen Jenkins on l'a vu dans de nombreux films de gangsters, en particulier avec James Cagney. Le casting est complété par Constance Cummings et par une petite apparition de Natalie Moorhead. Natalie Moorhead je me souviens l'avoir vu dans "the office wife" (1930). Au vu de sa filmographie, la Warner serait bien inspiré de sortir ses meilleurs avant les 100 prochaines années. On peut noter que la publicité de l'époque, de la Warner, est assez trompeuse. En effet, on ne retrouve aucune fille dénudée dans ce film. Même si dans l'esprit, on peut dire que William obtient une femme par tromperie.

The Mind Reader 1933 poster 2.jpg

Toute la construction scénaristique du film est basée sur le fait que la voyance rapportait, déjà à l'époque, 135 millions de dollars chaque année ! On suit donc avec plaisir le périple de nos deux escrocs dont l'un n'hésite pas à dire à l'autre en parlant des relations de son partenaire avec les femmes : "Elles ont toujours 16 ans devant le juge !". Dans "the mind reader", il n'y a rien de paranormal, mais sinon le chemin de vie de deux petits escrocs, qui tentent de plumer le gogo. Le film n'a pas une grande ambition artistique, sinon de nous distraire, et il faut dire que 81 ans après sa sortie il y parvint toujours. Si l'on recherche des films plus ambitieux sur la voyance il faut regarder du côté du "Charlatan" (1947) avec Tyrone Power, Joan Blondell et Coleen Gray. "The mind reader" reste quoiqu'il en soit un très honnête spectacle dirigé par un Roy Del Ruth bien inspiré.

MR sm.jpg

Ci-dessus : Constance Cummings & Warren Williams

The Mind Reader 1933 2.jpg

The Mind Reader 1933.jpg

Ci-dessus : Warren William

the-mind-reader_419937_35483.jpg

Ci-dessus : Publicité pour le film

the-mind-reader_419941_14062.jpg

the-mind-reader_419942_18101.jpg

Ci-dessus : Allen Jenkins & Warren William

william-mind-reader.jpg

 

Extrait :

Film disponible en DVD zone 2 dans la collection des trésors Warner "Forbidden Hollywood", disponible chez Gibert Joseph ou sur le site internet de la Warner.

Note : 6,5 / 10

28/08/2013

Three on a match - 1932

"Three on a match" raconte l'histoire d'une femme perdue dans les affres des passions amoureuses. "Three on a match" est tout d'abord une superstition américaine issue de la première guerre mondiale, qui veut qu'utiliser une allumette pour trois cigarettes porte malheur. Ainsi, parmi les soldats qui faisaient ça, un des trois étaient tués. On a essayé de donner plusieurs explications à cette superstition. Quoiqu'il en soit, si c'est bien le titre du film, ce n'est pas le sujet, mais juste un clin d'oeil à travers un article d'un journal. Le film n'a pas beaucoup de défauts. Mais il en a un gros. En effet, le réalisateur Mervyn Leroy utilise de nombreux articles de journaux pour montrer le temps qui passe. Cela n'apporte rien au film et ça l'alourdit et le rend finalement très vieux. En effet, les cartons apportaient souvent quelque chose par exemple dans les films de Curtiz. Ici ces articles de journaux ne font que rendre le film beaucoup plus lourd. Le début du film paraît aussi un peu laborieux, avec l'explication de la vie d'écolière de nos trois interprètes féminins. Néanmoins, il permet d'établir une construction efficace de la suite de l'histoire.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, bette davis, joan blondell, ann dvorak, warren william, humphrey bogart, Allen Jenkins, edward arnold, mervyn leroy

Pour le reste, le film a de très nombreuses qualités. Ainsi, il bénéficie d'un très bon casting avec 3 grandes vedettes à l'affiche : Bette Davis, Joan Blondell, et Ann Dvorak. De plus le casting des seconds rôles est particulièrement intéressant, avec un rôle de méchant pour Humphrey Bogart. Mais dans les seconds rôles, il y a aussi Allen Jenkis que l'on a vu dans "le bataillon des sans amours" (1933), Warren William que l'on a vu dans "chercheuses d'or" (1933) ou dans "The Private Affairs of Bel Ami" (1947) son dernier film.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, bette davis, joan blondell, ann dvorak, warren william, humphrey bogart, Allen Jenkins, edward arnold, mervyn leroy

 Ci-dessus : Bette Davis, Joan Blondell, et Ann Dvorak

Humphrey Bogart joue ici un gangster vraiment horrible qui finit par vouloir tuer un enfant kidnappé. Quoiqu'il en soit la prestation de Bogart est ici très convaincante. On se régale aussi du jeu des autres acteurs, et de la descente aux enfers d'une femme qui perd tout pour satisfaire ses passions. Enfin certaines scènes sont à couper le souffle, avec une défenestration particulièrement réaliste. Ce film est donc très bon et on peut regretter que les encarts de journaux le gâchent un peu. En effet, sans ceux-ci, "Three on a match" aurait été, à n'en pas douter, un chef-d'oeuvre de Mervyn Leroy.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,bette davis,joan blondell,ann dvorak,warren william,humphrey bogart,allen jenkins,edward arnold,mervyn leroy

Ci-dessus : Joan Blondell et Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,bette davis,joan blondell,ann dvorak,warren william,humphrey bogart,allen jenkins,edward arnold,mervyn leroy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,bette davis,joan blondell,ann dvorak,warren william,humphrey bogart,allen jenkins,edward arnold,mervyn leroy

Ci-dessus : Ann Dvorak

Film disponible en DVD zone 2, VO sous-titré sur le site de la Warner France, ou magasins spécialisés

 

Extrait de scènes avec Humphrey Bogart

Note : 7,5 / 10

18/01/2013

Chercheuses d'or de 1933 / Gold Diggers - 1933

"Chercheuses d'or de 1933" est une comédie musicale de Mervyn Leroy. On retrouve Harry Waren pour la musique, et Al Dubin pour les paroles. Les numéros musicaux ont bien entendu tous été montés par Busby Berkeley. Le film est basé sur une pièce de Broadway d'Avery Hopwood qui fut jouée entre 1919 et 1920. Deux films avaient été également précédemment tournés sur ce thème en 1923 et en 1929. On retrouve dans cette version de 1933, le duo Dick Powell, Ruby Keeler, comme pour "42ème rue" tourné la même  année, Joan Blondell, Ginger Rogers et Guy Kibbee sont bien présents. Le talent de Ginger Rogers est malgré tout sous exploité, surtout si on pense à ce qu'elle fera quelques années plus tard avec Fred Astaire. Enfin Warren William complète la distribution. Aujourd'hui on se rappelle de Warren William surtout pour son rôle de Laroche Mathieu dans "The private affairs of Bel Ami".

Gold Diggers of 1933.jpg

Le film commence très fort avec juste après le titre, la chanson universellement connue "we're in the money" (nous sommes dans l'argent) chantée par une Ginger Rogers et des girls à moitié nues et presque uniquement couvertes de pièce d'or. La caméra se rapproche alors au plus près du visage de Ginger Rogers pour donner l'impression au spectateur qu'elle chante uniquement pour lui. Cette chanson est restée dans la culture américaine comme l'hymne joyeux de la fin de crise, de la prospérité retrouvée, mais aussi souvent symbole de cupidité. Ainsi ce titre sera utilisé beaucoup plus tard par Tex Avery ou encore dans un dessin animé mettant en scène un Daffy Duck cupide, ou dans un épisode des Simpsons. Au vu de l'importance de cette chanson dans la culture américaine, je vous retranscris donc ci-dessous ses paroles :

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,busby berkely,joan blondell,ruby keeler,dick powell,warren william,ginger rogers,guy kibbee,mervyn leroy

Ci-dessus Ginger Rogers dans "Gold Diggers 1933"


"We're in the money, we're in the money;
We've got a lot of what it takes to get along!
We're in the money, that sky is sunny,
Old Man Depression you are through, you done us wrong.
We never see a headline about breadlines today.
And when we see the landlord we can look that guy right in the eye
We're in the money, come on, my honey,
Let's lend it, spend it, send it rolling along!

 

Oh, yes we're in the money, you bet we're in the money,
We've got a lot of what it takes to get along!
Let's go we're in the money, Look up the skies are sunny,
Old Man Depression you are through, you done us wrong.
We never see a headline about breadlines today.
And when we see the landlord we can look that guy right in the eye
We're in the money, come on, my honey,
Let's lend it, spend it, send it rolling along!"

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,busby berkely,joan blondell,ruby keeler,dick powell,warren william,ginger rogers,guy kibbee,mervyn leroy

Ci-dessus : les girls de "Gold Diggers" 1933 (on savait vivre à l'époque).

Mais comme si la crise devait se rappeler aux spectateurs, le shérif local vient arrêter le somptueux numéro et rappeler les girls et donc le spectateur à la dure réalité de l'époque. En effet, le producteur n'a pas payé ses dettes et donc les costumes et décors sont saisis et les Girls se retrouvent de nouveau au chômage. C'est de cette période noire et au retour à la maison que va naître une nouvelle idée de spectacle,  mais cette fois-ci sur la crise elle même. Ainsi "Gold Diggers" va développer une critique sociale quasiment jamais vue plus tard en Amérique dans des comédies musicales. Le dernier numéro "Remember My Forgotten Man" viendra alors à rappeler au spectateur, la crise et surtout tous les exclus de la société américaine : anciens combattants de la première guerre mondiale, fermiers ruinés, chômeurs etc Ainsi dans "Gold Diggers 1933" sera mis en avant comme jamais plus tard dans la comédie musicale américaine, toute une population de courageux citoyens exclus de facto par le système. Donc autant pour son aspect historique et social, que pour son rapport à la nudité féminine et à l'expresion totalement magnifiée du corps de la femme, "Gold Diggers 1933" est un fantastique spectacle, glorieux hymne à la vie, aux femmes et au courage. A voir et à revoir 1000 fois.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,busby berkeley,joan blondell,ruby keeler,dick powell,warren william,ginger rogers,guy kibbee,mervyn leroy

Ci-dessus : Joan Blondell en costume de "chercheuses d'or"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,busby berkely,joan blondell,ruby keeler,dick powell,warren william,ginger rogers,guy kibbee,mervyn leroy

 

La plus célèbre chanson du film :

 

 

NOTE : 7,5 / 10