Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2016

La Pagode en flammes / China Girl - 1942

"La pagode en flammes" est autant un film qui met en avant la maîtrise du vieux routier Henry Hathaway, que de son immense directeur de la photographie Lee Garmes. Tourné en noir & blanc, pour le compte de la Twentieth Century Fox, "la pagode en flammes" permet donc à Lee Garmes de se surpasser pour nous donner des images formidablement contrastées qui se jouent du noir & blanc comme un peintre de la couleur. Il y avait des génies à Hollywood en 1942, et Lee Garmes en faisait bien partie. Le film est difficilement classable. Ainsi, il navigue entre le film de guerre, le film d'aventures, et la romance purement hollywoodienne. On profite de la présence de la magnifique Gene Tierney, mais aussi de la sexy Lynn Bari, qui essaye de voler le plus de scènes possibles à l'actrice principale. Lynn Bari de son vrai nom Margaret Schuyler Fisher, on la retrouve dans de nombreux films noirs où elle joue les rôles de méchants. Elle racontera d'ailleurs plus tard, "avoir une peur bleue des armes feu, mais que pourtant, on l'utilisait uniquement dans les rôles de femmes qui avaient un revolver dans leur sac, et qu'elle allait de plateau en plateau, abattant les gens et volant les maris." On regrettera que sa filmographie ne soit pas plus mise en avant aujourd'hui, car c'est une actrice avec un énorme potentiel. 

Poster - China Girl (1942)_02.jpg

Les acteurs masculins sont également très intéressants. Ainsi on retrouve George Montgomery dans le rôle d'un héros assez complexe torturé entre son amour des femmes et sa liberté. Victor McLaglen est ici dans un rôle de méchant qui lui est peu commun. Car Victor McLaglen c'est le sergent chef des plus grands westerns de John Ford sur la cavalerie américaine, mais aussi le personnage principal du "Mouchard" (1933) du même John Ford. Pour en revenir à "la pagode en flammes", on ne peut que louer la direction d'acteurs d'Hathaway, la photographie de Lee Garmes, la musique de Hugo Friedhofer et Alfred Newman. Mais on regrettera un ou deux plans ratés, comme au début la scène avec l'avion qui semble tellement sortir d'un plan d'un studio qu'on voit à l'écran les câbles tenant l'avion. En dehors de cette scène ratée, et des rapports très autoritaires de Montgomery avec un enfant birman, le film est parfait, et fait parfois penser à Casablanca tourné la même année. On ne saurait terminer cet article sans louer la musique exotique et symphonique du duo Hugo Friedhofer et Alfred Newman. On ne peut donc que remercier l'éditeur ESC pour son choix et les inviter à nous faire découvrir plus de films avec Gene Tierney ou la belle Lynn Bari.

la-pagode-en-flammes_50495_27628.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

LA-PAGODE-EN-FLAMMES-CHINA-GIRL-1942_portrait_w858.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

51521058.png

51521036.png

hqdefault.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

vlcsnap-6267643.png

Ci-dessus : George Montgomery & Lynn Bari

8148-12.jpg

Ci-dessus : Lynn Bari

MJ_UZBBwuKdq1-9YADaJECHgNe4.jpg

930full-lynn-bari.jpg

Ci-dessus : Lynn Bari

Extrait de la musique :

Disponible chez ESC en DVD VO sous-titrée en français

 

Note : 7,5 / 10

03/10/2015

L'homme tranquille / The quiet man - 1952

A Hollywood, comme souvent dans le monde des affaires, c'est ce que vous venez juste de faire, qui compte. Il en va ainsi pour "l'homme tranquille" de John Ford, qui peina à trouver un studio pour le financer. En 1936, John Ford avait pourtant acquis les droits de la nouvelle de Maurice Walsh. Et chaque année, il pensait bien pouvoir trouver un studio pour enfin tourner ce film. Ford d'origine irlandaise, voulait absolument faire ce film intimiste, et disait : "C’est ma première tentative d’histoire d’amour. Je voulais tourner une histoire d’amour entre adultes." Malheureusement, après avoir fait le tour des studios,  la Metro-Goldwyn-Mayer, la 20th Century Fox ou la RKO, il se vit refuser cette histoire que les producteurs qualifiaient "d’idiotie irlandaise romantique et sans intérêt commercial". La RKO se laisse malgré tout tenter, mais à condition que Ford réalise deux films pour leur studio. Ainsi, en 1947, réalise pour la RKO, "Dieu est mort" (1947), qui est un terrible échec commercial pour le studio. La RKO ne souhaite donc pas que Ford tourne un deuxième film, et ne veut plus entendre parler de "l'homme tranquille". Finalement,  Maureen O'Hara se désespère, et racontera plus tard : "« Chaque année, nous nous réservions l’été libre et chaque année il n’y avait toujours pas l’argent et nous ne pouvions pas faire le film. Le scénario avait été proposé à la Fox, à la RKO et à la Warner Bros, et tous les studios trouvaient qu’il ne s’agissait que d’une idiote et stupide petite histoire irlandaise. « Cela ne fera pas un sou, cela ne peut être réussi », disaient-ils. Et les années passaient… John Wayne et moi sommes allés au studio et avons dit : "M. Ford, si vous ne vous dépêchez pas, c’est moi qui jouerai le rôle de la veuve et Duke celui du personnage de Victor McLaglen parce qu’il sera trop vieux ! " Finalement, c'est John Wayne qui devait débloquer la situation, avec le studio sous lequel il était sous contrat : Republic Pictures. Le studio s'entend avec Ford, pour que ce dernier réalise un western, et après Republic Pictures, financera, "l'homme tranquille". Et il en fut ainsi. Ford tourna en 32 jours, "Rio Grande", très beau western avec Maureen O'Hara & John Wayne, et qui devait être un succès commercial immédiat, et permettre de donner à "l'homme tranquille", une existence.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

"L'homme tranquille", c'est le retour de Ford à la couleur. Et il se plaît à filmer cette Irlande, verte et humide. La photographie de Winton C. Hoch est souvent superbe. Et on ne peut regarder ce film sans se dire que Ford se voit en John Wayne et qu'il est réellement, très amoureux de la jeune Maureen O'Hara. Le film est une chronique simple de la vie irlandaise, et d'une Irlande de carte postale. Mais il n'en reste pas moins un hommage à la simplicité d'un temps, qui ne connaissait, ni internet, ni les réseaux sociaux, ni le train à grande vitesse, mais qui pourtant vivait sa vie simple entre whisky, bière, amour et bagarres. Aujourd'hui découvrir, "l'homme tranquille" est un parcours du combattant. L'édition zone 2 DVD, est en dessous de tous les standards de notre époque en terme de qualité d'image. Et une projection du film en grand écran, se résume souvent à deviner ce que pouvait bien être le film au moment de sa sortie. Et malheureusement, aucun éditeur ne semble vouloir sortir le film en rachetant les droits de ce chef-d'oeuvre de Ford. En France, Ford finit trop souvent dans les derniers bacs de soldes, si ce n'est comme avec la présente édition DVD zone 2 vieille de 15 ans, à la poubelle. Et c'est bien dommage pour un film, aux récompenses multiples : Oscar du meilleur réalisateur et Oscar de la meilleure photographie, grand prix du film international de Venise. Une édition Bluray française, n'est pas seulement nécessaire, elle est indispensable, au regard de la qualité de l'oeuvre et de sa place dans l'histoire du cinéma. Ne doit on donner au public français avide de haute définition que des films d'horreur de 3ème zone ? Pour ma part, fâché, contre la politique commerciale de nos chers éditeurs, j'ai décidé de restreindre au maximum, mes achats de films pour le mois d'octobre. 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

Ci-dessus : John Wayne & Maureen O'Hara

 

Extrait de la musique de "The quiet man" :

Film disponible en DVD à un prix prohibitif sur Amazon France, avec une qualité d'image très mauvaise.

 

Note du film : 8,5 / 10

Note de l'édition du DVD français : 2 / 10

29/12/2012

La charge héroïque / She wore a Yellow Ribbon - 1950

Harry Carey Jr, nous a quitté le 27 décembre à l'âge de 91 ans. Ses parents étaient acteurs et son père jouait déjà dans les premiers films muets de John Ford. Avec la disparition d'Harry Carey Jr disparaît avec lui un des derniers témoins de l'épopée fordienne au cinéma. Une page de l'histoire du cinéma américain s'est fermée avec lui. Il nous reste à lui rendre hommage en voyant et en revoyant ses films. Ainsi, je crois que l'heure et le jour sont parfaitement trouvés pour vous présenter "la charge héroîque" de John Ford et vous rappelez qu'une version totalement restaurée de "la rivière rouge" devrait sortir en Bluray chez WidSide à la mi-mars. Dans ces 2 films nous retrouvont évidemment Harry Carey Jr.

la charge heroique 1949.JPG

Dans "la charge héroïque", c'est bien entendu John Wayne qui joue le rôle principal d'un capitaine de cavalerie prêt à partir à la retraite. Mais les révoltes indiennes et la défaite du général Custer à Little Big Horn vont entrainer un départ en retraite moins paisible que prévu. Après une mise en tension au début du film par une courte introduction qui plante le décors, le film reprend son déroulement normal et présente la vie au fort avec ses joies et ses peines. Le capitaine se souvient de sa carrière et finalement se décide à agir afin d'éviter un nouveau bain de sang entre indiens et soldats. Le titre américain que l'on peut traduire par "elle portait un ruban jaune" vient de la chanson titre du même nom qui rappelle que les demoiselles à cette époque portaient des rubans jaunes par tradition quand l'homme qu'elles aimaient, était dans la cavalerie.

 

15025e-image-de-La-Charge-Heroique-601.jpg

Ci-dessus Joanne Dru et Harry Carey Jr

Le génie de Ford est d'arriver à lier une première partie du film sans beaucoup d'actions et surtout fondée sur les rapports humains avec une deuxième partie plus rapide, sans que le spectateur ne s'en rende compte. On a donc ici un très beau western, qui n'a pas pris une ride et qui est un peu la conclusion cinématographique des 2 autres westerns de Ford portant sur les guerres indiennes : "le massacre de Fort Apache" et "Rio Grande". On ne pouvait faire plus bel hommage à Harry Carey Jr que présenter ce film en son honneur. En France on espère toujours une sortie Bluray de films du calibre de "la charge héroïque".

 

tumblr_mafio9SRFC1qz5q5oo1_500.jpg

John Wayne dans "la charge héroïque" :


Extrait de scènes :



Hommage à Harry Carey Jr (Rest in peace) :

 

Film disponible pour le moment uniquement en DVD zone 2.

NOTE : 7,5 / 10