Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2016

Le Défilé sauvage / Black Horse Canyon - 1954

Dernier film de la série de films sortis par Sidonis en hommage à Joel McCrea, "le défilé sauvage", est aussi le plus faible. En effet, si Joel McCrea est égal à lui même. On a bien du mal à s'intéresser à cette histoire qui tourne tout le long de sa durée autour d'un cheval et de la relation amoureusement conflictuelle entre Joel McCrea et Mari Blanchard, avec évidemment un rival bien présent, en la personne de Race Gentry. Cela fait bien peu, et on comprend rapidement que les scénaristes ont voulu faire un parallèle entre la capture du cheval et la conquête de l'héroïne par le héros. Et si au départ, on apprécie  les extérieurs, et les cavalcades, notre bonne impression s'atténue plus le film se déroule, et plus les cavalcades se multiplient. On apprend d'ailleurs que certaines de ces fameuses scènes, sont des reprises d'anciens westerns de l'Universal. Cette information si elle est intéressante, ne donne pas une crédibilité supplémentaire au film.  Je suis donc resté un peu sur ma faim, et je conseillerai ce western presque 100% chevalin seulement aux fans du genre, ou de Joel McCrea, ou aux amateurs de chevaux. Pour les autres, je crois qu'il vaut mieux passer votre chemin, et galoper un peu plus loin encore, voir si l'herbe est plus verte et a meilleur goût ailleurs, que dans ce "défilé sauvage", au scénario simpliste et à vrai dire, presque sans saveur, sauvé par un duo d'acteurs impeccables.

Le_Defile_Sauvage.jpg

blackhorsecanyon3.jpg

Ci-dessus : Mari Blanchard & Joel McCrea

blackhorsecanyon1.jpg

8.jpg

14.jpg

28aa.jpg

wayne811.jpg

wayne819.jpg

x43m.jpg

Disponible chez Sidonis en VO sous-titrée français

 

Note : 5 / 10

21/01/2016

Le solitaire des rocheuses / The lone hand - 1953

L'année 1953, est une grande année du western. En effet, on peut citer quelques belles réalisations tournées cette année là, comme "l'appât" d'Anthony Mann avec James Stewart, "L'Homme des vallées perdues" de Georges Stevens avec Alan Ladd, "les massacreurs du Kansas" D'André De Toth avec Randolph Scott, "Vaquero" avec Robert Taylor et Ava Gardner, et beaucoup beaucoup d'autres. L'année 1953, est donc une très grande année pour le western. A cette multitude de films généralement plutôt bons, il faut inclure "le solitaire des rocheuses", que nos amis de Sidonis nous font l'honneur de redécouvrir grâce à une récente sortie DVD. Le casting est mené par l'éternel acteur westernien, Joel McCrea, entouré d'acteurs un peu moins côtés comme Barbara Hale, ou Alex Nicol, mais au talent certain. On notera aussi la belle prestation du jeune Jimmy Hunt et qu'au moment où j'écris ces lignes Barbara Hale est toujours en vie et a atteint l'âge de 93 ans. Mais ce n'est pas tant le casting qui retient l'attention, c'est surtout le scénario de Joseph Hoffman qui assure de nombreux rebondissements et un twist final parfaitement maîtrisé. Joel McCrea est donc comme d'habitude à son avantage et joue parfaitement son rôle. Au crédit du film, on note également de beaux extérieurs et une belle reconstruction d'une ville de l'Ouest. On pourra quand même regretter, que la copie par Sidonis ne soit pas aussi étincelante que prévue et qu'elle ne mette pas plus en valeur le beau technicolor, proposé par l'Universal. Mais au final, on prend du plaisir à voir ce petit western, qui atteint pleinement son objectif, de spectacle divertissant, saupoudré d'une bonne dose d'originalité scénaristique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Barbara Hale, Alex Nicol, Charles Drake, Jimmy Hunt, James Arness, Roy Roberts, Frank Ferguson, george sherman, universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea & Jimmy Hunt

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : James Arness, Alex Nicol et Joel McCrea (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea, Jimmy Hunt & Barbara Hale

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Jimmy Hunt assis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Disponible en version originale sur Amazon, ou Fnac, Gibert Joseph paru chez l'éditeur Sidonis

 

Note : 6,5 / 10

17/06/2015

Pour toi j'ai tué / Criss Cross - 1949

"Criss Cross" ou en français "pour toi j'ai tué", nous rappelle tout de suite un autre film noir, de Robert Siodmak avec Burt Lancaster, que les plus cinéphiles connaissent déjà sans doute : "les tueurs" (1946). Lancaster reprend comme dans "les tueurs", un personnage marqué par un destin auquel il ne peut échapper. La distribution est étincelante avec Yvonne De Carlo, Dan Duryea et Stephen Mc Nally. On se rappelle de Dan Duryea pour ses rôles dans d'autres films noirs, en particulier ceux de Fritz Lang, comme "la femme au portrait" ou "la rue rouge" ou pour ses multiples rôles de méchants dans d'innombrables westerns. Pour Yvonne de Carlo, je pense que les habitués de ce blog et les amateurs de western, connaissent parfaitement sa filmographie. On peut citer "les dix commandements" (1956), "le barrage de Burlington" (1948) là aussi avec Dan Duryea, "l'esclave libre" (1957) avec Clark Gable, ou encore "les démons de la liberté" (1947) avec Burt lancaster.

 cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Le film reprend, quelques uns des stéréotypes du film noir : femme fatale, situation impossible, figure du gangsterisme etc. Mais le film de Siodmak se distingue de son prédécesseur, par une photographie plus discrète. Enfin, l'intrigue est marquée par la relation amoureuse entre Burt Lancaster et Yvonne De Carlo, qui est un point essentiel du scénario. L'avantage est que cela ajoute un petit côté mélodramatique à l'ensemble. L'inconvénient est que cela enlève évidemment un peu de force au film. Une foi n'est pas coutume, je n'ai pas été totalement convaincu de l'interprétation de Dan Dureya, sauf dans quelques scènes majeures en particulier la dernière scène, où on aurait pas su mieux faire, où il arrive parfaitement à faire passer les différentes émotions de son personnage, en quelques secondes très marquantes. Au profit du film, on peut noter la superbe musique d'un Miklos Rozsa très inspiré et le premier rôle de Tony Curtis, absent au générique, il est vrai cantonné à de la figuration. On pourra reproché à l'ensemble quelques ellipses scénaristiques, assez mal venues. Pour le reste, ce n'est que du bon.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Dan Duryea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Burt Lancaster & Stephen Mc Nally

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Yvonne De Carlo & Burt Lancaster

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,burt lancaster,yvonne de carlo,dan duryea,stephen mcnally,esy morales,tom pedi,percy helton,alan napier,griff barnett,meg randall,richard long,joan miller,edna holland,john doucette,marc krah,tony curtis,miklós rózsa,franz planer,robert siodmak

Ci-dessus : Burt Lancaster

 Présentation de Bertrand Tavernier :

 

Titre original avec la musique de Miklós Rózsa :

 

Extrait :

Disponible en DVD zone 1 VO sous-titrée français. Attention le film n'est pas compatible sur une PS3. Pour une compatibilité totale, voir l'édition Zone 2 de Carlotta de 2007.

Note : 7,5 / 10

20/04/2015

Joe Dakota - 1957

"Joe Dakota" est un western de série B, en Technicolor, produit par l'Universal. En effet, l'Universal s'était fait un peu une spécialité dans ce type de films, pendant plusieurs dizaines d'années. Ces films ne devaient pas rapporter énormément, mais assez pour permettre au studio de gagner de l'argent, avec un investissement minimal. Ici, on a droit à un scénario particulièrement soigné et surtout sur un thème très peu abordé dans la mythologie westernienne : la lutte pour le pétrole. Le casting est soigné avec Jock Mahoney, Luana Patten, Barbara Lawrence, Charles McCraw. Dans les seconds rôles, on trouve, Lee Van Cleef, dont il n'est plus besoin de faire la présentation, mais aussi, Claude Akins, Anthony Caruso. Jock Mahoney a commencé sa carrière comme cascadeur. Le scénario est quant à lui, proche "d'un homme est passé" (1955) avec Spencer Tracy, à la différence que le héros Jock Mahoney joue tout en douceur, et prend le plus souvent à la légère, toutes les menaces de la communauté. Cette sombre histoire de pétrole, est relevé par la romance entre le héros et Luana Patten, qui ajoute beaucoup de tendresse et de délicatesse à l'ensemble, lui même porté par une jolie chanson de Ray Joseph et de Mack David (The flower of San Antone). La première scène, qui introduit les deux personnages principaux, et cette rencontre fortuite entre Jock Mahoney et Luana Patten, augure d'un très bon film. En effet, il y a quelque chose, lorsqu'on voit cet homme seul arrivé dans une ville déserte, où seule apparaît une jeune fille, adossée contre le mur du seul magasin de cette ville minuscule. "Joe Dakota" apporte donc son lot d'aventures, et si les ellipses scénaristiques plombent parfois un peu le film. Il n'en reste pas moins un film, au ton et au sujet très original, bercé d'une douce légèreté, qui lui convient parfaitement. A n'en pas douter, une bonne pioche de Sidonis.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Luana Patten

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jock mahoney,luana patten,lee van cleef,charles mcgraw,claude akins,anthony caruso,barbara lawrence,paul birch,richard bartlett

Ci-dessus : Jock Mahoney & Luana Patten

Présentation de Mr Patrick Brion :

Disponible en DVD zone 2 en VO sous-titrée français chez Sidonis

Note : 6,5 / 10

25/01/2015

Le Fleuve de la dernière chance / Smoke Signal - 1955

"Le fleuve de la dernière chance" est un western en Technicolor de l'Universal, au scénario très original de Jerry Hopper. Ainsi, le scénario, nous rapproche du film d'aventures tout autant que du western. Ainsi, le film nous raconte l'histoire d'une escouade de cavalerie, en territoires indiens, et assiégées dans un fort. Le seul espoir de survie pour ces hommes, apparaît rapidement être le fleuve qui coule à côté du fort. Il y a assez peu de westerns, où un fleuve est un élément central du récit. On pense à "la rivière sans retour" (1954) d'Otto Preminger avec Robert Mitchum et Marilyn Monroe, ou encore à "la captive aux yeux clairs" (1952) de Howard Hawks. Mais dans "le fleuve de la dernière chance", les scénaristes mettent en valeur, de façon assez unique dans l'histoire du western, un renégat, en la personne de Dana Andrews. Ainsi, Dana Andrews, joue un capitaine, déserteur de son régiment, parti vivre avec les indiens. C'est assez unique pour attirer l'attention du spectateur. Le film bénéficie de quelques belles scènes en extérieur en particulier un plan précis où on voit un chef indien de dos, qui regarde partir les soldats. Le plan est très fordien dans sa conception. Malheureusement, beaucoup trop de scènes sont tournées avec des transparences, assez peu convaincantes, qui décrédibilisent quelque peu le film. Heureusement, Dana Andrews et surtout Piper Laurie tiennent le récit. Si Dana Andrews fait le travail, Piper Laurie est quant à elle, très convaincante en fille de colonel à la recherche de la vérité et accessoirement de l'amour. Elle donne au film ces quelques moments de tendresse et d'émotion. La photographie est tout à fait correct et la direction musicale de Joseph Gershenson, rehausse l'ensemble de l'oeuvre. En résumé, "le fleuve de la dernière chance", est une bonne surprise, qui fait passer une plaisante soirée, du moment, où on ne lui en demande pas de trop. C'est donc une très bonne pioche de l'éditeur "Opening", qui nous donne en plus un master, exempt de défauts majeurs, sans être non plus extraordinaire. On regrettera par contre l'absence d'une présentation d'un historien du cinéma et d'une section bonus limitée, à la seule bande-annonce.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,dana andrews,piper laurie,rex reason,william talman,milburn stone,douglas spencer,gordon jones,william schallert,robert j. wilke,william phipps,pat hogan,peter coe,joseph gersenshon,jerry hopper

Film disponible en DVD Zone 2, en VF et VO sous titrée chez Opening

Note : 6,5 / 10

16/12/2014

Quand la poudre parle / Law and Order - 1953

Pour les amateurs de western, je vais vous parler d'un film que j'ai vu récemment et très sympathique. Il s'agit de "quand la poudre parle", un western en Technicolor tourné par Nathan Juran, avec Ronald Reagan. Alors je sais qu'aujourd'hui, il est de mode de faire du "Reagan-bashing", mais franchement c'est un peu stupide, car pour jouer dans des films dirigés par Raoul Walsh  Edmund Goulding, ou encore Sam Wood, il fallait être un bon acteur. Tellement bon acteur, que comme vous le savez tous, il devait arriver à se faire élire président des Etats-Unis, et à gagner la guerre froide. Il ne faut donc pas sous-estimer le talent d'acteur de Ronald Reagan, même si il n'a pas évidemment une carrière cinématographique, à la hauteur de sa carrière politique. Pour le réalisateur de "quand la poudre parle", Nathan Juran, celui-ci était le décorateur de "qu'elle était verte ma vallée" (1941) de John Ford, ou de "le fil du rasoir" (1946) avec Tyrone Power. Il tournera la même année pour l'Universal, "la légende de l'épée magique" (1953) et "le septième voyage de Sinbad" (1958).

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran

"Quand la poudre parle" ne révolutionne pas le western, mais a pas mal de qualités dont un bon casting avec Dorothy Malone, qui nous laisse rêver à ses charmes. Enfin, le méchant est comme il se doit détestable. On passe donc un bon moment devant un film en Technicolor à la photographie recherchée. Les décors ne sont pas non plus en reste. Il n'y a donc pas grand chose à reprocher à ce film, sinon peut être le classicisme presque extrême du scénario et la faible ambition de l'oeuvre. Il n'en reste pas moins que "quand la poudre parle" reste un très bon divertissement.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessous : Ronald Reagan

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessous : Dorothy Malone

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessus : Ronald Reagan (en mauvaise posture)

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessus : Dorothy Malone & Ronald Reagan (le futur président aide pour la vaisselle)

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

Ci-dessus : Dorothy Malone & Ronald Reagan

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,ronald reagan,dorothy malone,preston foster,alex nicol,ruth hampton,russell johnson,barry kelley,chubby johnson,jack kelly,dennis weaver,wally cassell,richard garrick,nathan juran, Universal

 

La présentation de Mr Patrick Brion :

 

La bande-annonce :

Disponible chez nos amis de Sidonis & Calysta en DVD zone 2 mais seulement en VO sous-titrée (à noter une belle copie)

 

Note : 7 / 10

11/10/2014

Les tueurs / The killers - 1946

"Les tueurs" s'inscrit dans l'ensemble de films noirs qui a pris la suite du film de gangsters, dont le cycle se termina avec l'entrée en guerre des USA. Le renouveau du film policier américain et l'apparition du genre film noir, est donc liée à l'apparition d'un nouveau genre, le film noir. Les premiers films de ce nouveau genre, sont "high Sierra" (1941) avec Humphrey Bogart, mais aussi "le faucon maltais", la même année. Mais c'est évidemment "Assurance sur la mort" (1946) de Billy Wilder, après l'immédiate après guerre qui consacrera le genre définitivement. D'autres films auront moins de retentissement mais reste également, comme de bons films noirs. On peut citer pêle-mêle, "pris au piège" (1945), dont le scénario qui suivait l'enquête de cet ancien GI bouleversé par la perte de sa femme, dénoncé par un traître pendant la seconde guerre mondiale, avait tout d'une enquête policière. "La mort n'était pas au rendez-vous" (1946) avec Humphrey Bogart, est aussi un film noir de valeur. Donc le genre est en 1946, à son apogée. Pour "les tueurs", Robert Siodmak utilise tous les codes du genre, et se sert du contraste noir & blanc avec un grand succès, sans les systématiser à chaque scène. Il faut dire à ce propos qu'il a bénéficié de l'excellentissime photographie d'Elwood Bredell. Le scénario est quant à lui, adapté d'une nouvelle d'Ernest Hemingway, et est composé de 11 flashbacks qui font penser à la structure de "Citizen Kane" d'Orson Welles, qui était lui composé de 5 flashbacks. On sait aujourd'hui que John Huston en a écrit les trois quarts et que comme John Huston avait un contrat avec la Warner, on nota au générique uniquement le nom de Anthony Veiller. Seule la première dizaine de minutes est proche de la nouvelle d'Hemingway, le reste est largement réécrit par les scénaristes et donc par Huston.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Le film a une très bonne distribution avec en tête d'affiche, Burt Lancaster et Ava Gardner, mais il faut citer aussi Edmond O'Brien, pas si mal en inspecteur d'une compagnie d'assurance. Il faut noter que c'est le premier film de Burt Lancaster. Et pour son premier film, il est excellent. Le film reprend tous les codes du film noir, avec bien évidemment la femme fatale en la personne d'Ava Gardner. Le héros se détourne d'ailleurs de la femme qui aurait été pour lui, la meilleure épouse, jouée ici par Virginia Christine aveuglée par une autre femme qui ne peut lui apporter que la mort et la solitude. "Les tueurs" restent la description de vies gâchées par le crime, mais dont le moteur reste le plus souvent l'amour, désespéré, et au final tragique. Cela reste donc comme une oeuvre majeure de Robert Siodmak, du film noir, et tout simplement un très grand film, à la violence assez inhabituelle pour 1946.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus : Burt Lancaster & Ava Gardner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus : Virginia Christine, Burt Lancaster & Ava Gardner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus à droite : Burt Lancaster & Vince Barnett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,burt lancaster,ava gardner,edmond o'brien,albert dekker,sam levene,virginia christina,charles d brown,jack lambert,jeff corey,anthony veiller,miklós rózsa,robert siodmak,universal

Ci-dessus : Ava Gardner

Disponible en DVD et en Bluray zone B en VF et VO sous-titrée chez Carlotta

Note : 8 / 10

24/08/2014

Le voleur de Tanger / The Prince who was a thief - 1951

"Le voleur de Tanger" est un film en Technicolor, tourné par l'Universal et réalisé par Rudolph Maté. Je ne vais pas refaire toute la filmographie de Rudolph Maté, mais on peut retenir le concernant, qu'il a été directeur de la photographie en 1926, de "la passion de Jeanne d'Arc", directeur de la photographie également de "la maison des 7 péchés" (1940) ou de "Gilda" (1946) avec évidemment Rita Hayworth, et qu'ensuite, il devait s'essayer à la réalisation avec plus ou moins de succès réalisant de très bons films, mais aussi des navets, comme "le chevalier du roi" (1954) avec Tony Curtis. Mais Rudolph Maté c'est tout de même une carrière de plus de 60 films comme directeur de la photographie, et donc quelques films intéressants comme réalisateur. On peut citer à son crédit, "le Gentilhomme de la Louisiane" (1953) avec Tyrone Power, "les années sauvages" avec encore Tony Curtis, ou "la bataille des Thermopyles" (1962) qui est une espèce de première version de "300" (2006). Concernant "le voleur de Tanger", le film tient grâce au duo Tony Curtis / Piper Laurie, mais est également soutenu par un magnifique Technicolor, de splendides costumes et un scénario plutôt sympathique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, tony curtis, piper laurie, Everett Sloane, Jeff Corey, Betty Garde

Le film nous renvoie dans le Tanger du 13ème siècle, où les intrigues de cour étaient encore très nombreuses, et on navigue du palais du prince à la maison du roi des voleurs. Le scénario n'est pas particulièrement original, mais son classicisme est agrémenté de notes d'humour ou de passages plutôt comiques, qui font sortir le film de la production courante des studios de cette époque. Et il faut bien dire que chacun joue son rôle à merveilles. Et le duo Tony Curtis / Piper Laurie est formidablement secondé par une pléiade de seconds rôles. Ainsi, on retrouve, Everett Sloane en père adoptif de Tony Curtis. Il joue une parfaite fripouille. Betty Garde en femme acariâtre est également tout à fait crédible. Mais surtout, Jeff Corey est formidable dans ses scènes de comédie, dont une qui ne peut provoquer que l'hilarité la plus totale. Ce qui est moins drôle, c'est que Jeff Corey a été une des victimes du maccarthysme et a été inscrit sur la fameuse "liste noire" qui fermait les portes d'Hollywood à tous les acteurs, réalisateurs, et techniciens inscrits dessus. Jeff Corey qui tournait beaucoup, allait donc arrêter de tourner entre 1951 et 1963, et consacrer son temps entre un travail dans le bâtiment et une activité de professeur de comédie passionné enseignant à de petits groupes dans son garage transformé en théâtre, sur Cheremoya Avenue à  Los Angeles. Enfin on retrouve la jolie Peggie Castle en princesse. Elle aura une fin assez tragique car elle décédera d'une crise cardiaque à 45 ans en 1973, rongée par l'alcool. En attendant, je vous invite à vous procurer "le voleur de Tanger", film aux recherches de couleurs admirables, et qui ressuscite la grande époque du Technicolor à travers l'intéressante photographie d'Irving Glassberg, d'origine polonaise comme le réalisateur Rudolph Maté. On ne peut souhaiter qu'une chose, c'est qu'Universal ait l'intelligence de sortir en France, d'autres films de cette qualité, en particulier ceux avec Maria Montez.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Everett Sloane & Betty Garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis & Everett Sloane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Donald randolph

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus à droite sur la photo : l'incroyable talent comique de Jeff Corey

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde,rudolph maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Peggie Castle & Tony Curtis (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Peggie Castle

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Piper Laurie, Tony Curtis & Everett Sloane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tony curtis,piper laurie,everett sloane,jeff corey,betty garde

Ci-dessus : Tony Curtis & Piper Laurie sur le tournage du "voleur de Tanger"

Disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée chez Universal (à noter qu'il est disponible à 6 € chez Gibert Joseph, en cas d'achat de 5 films !)

Note : 7,5 / 10

20/08/2014

Les écumeurs / The spoilers - 1942

"Les écumeurs"  est un film en noir & blanc de Ray Enright. C'est le deuxième film de John Wayne avec Marlene Dietrich, après "la maison des 7 péchés" (1940). On sait que John Wayne après une apparition plus ou moins convainquante dans "la piste des géants" (1930), sous la direction de Raoul Walsh, allait disparaître des premiers rôles pour jouer dans une multitude de petits westerns de série C.  C'est John Ford qui devait en faire une vedette, en lui donnant un grand rôle dans "la chevauchée fantastique" (1939), qui reste comme l'un des premiers grands films, qui renouvellent le genre westernien. En 1942, John Wayne est donc en train de devenir une star et donc tourne beaucoup, pas moins de 7 films, ponctuent sa filmographie pour la seule année 42 : "Lady for a Night" de Leigh Jason, "les Naufrageurs des mers du sud" de Cecil B. DeMille, "les Tigres volants" (Flying Tigers) de David Miller, "la Fièvre de l'or noir" (Pittsburgh)de Lewis Seiler, "Sacramento" (In Old California) de William C. McGann, "Quelque part en France" de Jules Dassin. et donc "les écumeurs" de Ray Enright.  Quant à Marlene Dietrich, elle a beaucoup tourné dans les années 30 en particulier avec son mentor, le très grrand Josef von Sternberg, et ce dès 1929 dans "l'ange bleu", puis une série de 7 films qui commence avec "coeurs brûlés" en 1930, et se termine en 1935 par "la femme et le pantin". Dans "les écumeurs", Randolph Scott se joint au duo (Dietrich / Wayne), pour avoir ici un rôle de méchant, qui ne lui va pas tout à fait. En effet, la physionomie droite et franche de Randolph Scott, ne donne pas beaucoup de vérité à une composition de crapule.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright

 

La distribution est complétée par Margaret Lindsay, Harry Carey, dont ce dernier jouera dans de nombreux films de John Wayne et qui était l'ami de John Ford. Ainsi, John Ford et John Wayne seront très marqués par sa disparition. Quand à son fils, Harry Carey Junior, il jouera également dans de nombreux westerns et reprendra la suite de son père, dans un registre totalement différent. Ray Enright n'a pas révolutionné le cinéma américain. Mais il a quand même tourné les plus belles comédies musicales de Busby Berkeley, mais aussi Rintintin. Alors que doit penser de lui ? Disons que son apport au western reste relativement modeste, mais sérieux, avec par exemple, "du sang sur la piste" (1947) et "Far West 89" (1948)  ou encore "Montana" (1950) avec dans ce dernier, Errol Flynn. Ici, on ne peut pas dire que Ray Enright élève réellement son niveau. Alors, il est vrai que la photographie est particulièrement soignée, que Marlene Dietrich est bien mise en valeur, que les décors et la réalisation sont plutôt bons. Néanmoins, cela reste dans la moyenne haute de films que l'Universal tournait à cette époque, et tournera jusqu'à la fin des années 50. L'histoire est assez convenue, les écumeurs représentant ici, des voleurs de concessions minières. La bagarre finale reste le morceau de choix du film, qui est assez avare de tensions et de rebondissements. On reste donc un peu sur sa fin devant un film qui n'exploite malheureusement pas totalement l'immense talent de 3 grandes stars de l'époque.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright

Ci-dessus : Marlene Dietrich, John Wayne et Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : John Wayne & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : Randolph Scott & Marlene Dietrich

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : John Wayne & Harry Carey

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : John Wayne et Margaret Lindsay

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : Marlene Dietrich & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : Marlene Dietrich se détend sur le tournage des "écumeurs"

Clip moderne sur le film :

Film disponible DVD VF et VO sous-titrée (privilégier la VO, la VF n'étant pas d'époque)

Note : 7 / 10

09/08/2014

Mon homme Godfrey / My Man Godfrey - 1936

"Mon homme Godfrey" est des fleurons de la comédie américaine des années 30. Gregory La Cava est à la réalisation est comme plus tard dans d'autres de ses films, il va ajouter une satyre sociale à sa comédie. Ainsi, Greogry La Cava, ancien dessinateur de bande-dessinées de profession, donnera une seconde carrière à Ginger Rogers, avec une série de comédie : "Pension d'artistes" (1937), "la fille de la cinquième avenue" (1939) et "Primrose Path" (1940). Il tournera ensuite plusieurs comédie romantique avec Irene Dunne : "Unfinished business" (1941) et "Lady In a Jam" (1942). Ces méthodes de travail lui attireront l'aversion des studios. On peut aussi penser que ses sympathies communistes ou socialistes supposées lui fermèrent bien des portes. En attendant, avec "Mon homme Godfrey", La Cava nous offre une superbe comédie emmenées par une palette d'acteurs à leur meilleur niveaux. Ainsi, on retrouve, William Powell, Carole Lombard, Alice Brady, Eugene Pallette, et Gail Patrick dans les rôles principaux. Le début est tout à fait surprenant car on retrouve notre héros, William Powell, dans une décharge public, au bord du fleuve. Cet endroit sert de refuge aux oubliés de la société américaine et on sent bien que ce sont bien les victimes de la crise de 1929, que La Cava nous montre à l'écran. Cette entrée nous interpelle d'autant plus que le film a commencé avec un titre, dont les noms des artistes et de l'équipe technique s'illuminaient sur des panneaux lumineux. L'arrivée vers cette décharge ressemble donc à une descente aux Enfers. Cela est encore accentué par le fait qu'on a tellement eu l'habitude de voir Wiilliam Powell, dans des rôles de mondain, qu'il semble totalement impossible de le voir ainsi comme un clochard.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, William Powell, Carole Lombard, Alice Brady, Gail Patrick, Eugene Pallette, Jean Dixon, Alan Mowbray, Mischa Auer, Pat Flaherty, Robert Light, Ted Tetzlaff, Gregory La Cava, Universal

Evidemment, on ne peut passer sous silence que William Powell et Carole Lombard s'étaient mariés pour de vrai en 1931. Cela n'ajoute qu'une intensité supplémentaire à leur couple à l'écran, qu'elle devait qualifier elle même, de totalement incompatible à la ville et finir par un divorce en 1933. Carole Lombard avait déjà un bon nombre de comédies romantiques à son actif en 1936. On peu citer en particulier, "train de luxe" (1934) de Howard Hawks avec John Barrymore, ou encore "Man of the World" avec là encore William Powell en 1931. On sait qu'elle disparaîtra prématurément dans un accident d'avion le 16 janvier 1942. William Powell est connu pour la série des "introuvables" avec Mirna Loy. Alice Brady était une formidable actrice de second rôle, et Eugene Pallette est restée immortellement connu pour son rôle de frère Tuck dans "les aventures de Robin des Bois" (1938). Mais d'autres seconds rôles sont très sympathiques, comme Jean Dixon, en femme de chambre blasée, ou encore Gail Patrick en jeune snobe un peu perverse.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,william powell,carole lombard,alice brady,gail patrick,eugene pallette,jean dixon,alan mowbray,mischa auer,pat flaherty,robert light,ted tetzlaff,gregory la cava,universal

Ci-dessus : William Powell (assis)

Notre héros Godfrey va donc tenter de retrouver un peu de dignité en devenant l'attraction d'une course aux objets, puis le majordome de la plus excentrique famille de New-York. Le film trouvera d'ailleurs un dénouement inattendu. "Mon homme Godfrey" est sans aucun doute le meilleur film de La Cava. Il surprend encore aujourd'hui par son ton et ses dialogues relevés et reste un petit bijou de comédie, dont l'évolution programmée des caractères de chaque personnage est peut être la plus profonde réalisation de ce film, de multiples fois nominés aux Oscars. On notera que cette histoire fera l'objet d'un remake en 1957 avec David Niven et June Allyson dans les rôles titres.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,william powell,carole lombard,alice brady,gail patrick,eugene pallette,jean dixon,alan mowbray,mischa auer,pat flaherty,robert light,ted tetzlaff,gregory la cava,universal

Ci-dessus : Carole Lombard et William Powell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,william powell,carole lombard,alice brady,gail patrick,eugene pallette,jean dixon,alan mowbray,mischa auer,pat flaherty,robert light,ted tetzlaff,gregory la cava,universal

Ci-dessus : Carole Lombard et William Powell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,william powell,carole lombard,alice brady,gail patrick,eugene pallette,jean dixon,alan mowbray,mischa auer,pat flaherty,robert light,ted tetzlaff,gregory la cava,universal

Ci-dessus : William Powell, Ci-dessus : Carole Lombard et Jean Dixon

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,william powell,carole lombard,alice brady,gail patrick,eugene pallette,jean dixon,alan mowbray,mischa auer,pat flaherty,robert light,ted tetzlaff,gregory la cava,universal

Ci-dessus : Eugene Paillette et William Powell

Disponible dans plusieurs éditions DVD zone 2, dont la meilleure en France semble être celle éditée par Wildside

Note : 8 / 10

02/08/2014

Histoire d'un amour / Back Street - 1932

"Histoire d'un amour" est sans doute le meilleur film du réalisateur John M Stahl. En effet, ce dernier n'a pas réellement brillé sinon dans les mélodrames. Et cela tombe bien vu que "Back Street" ou en Français "histoire d'un amour" est un mélodame avec dans les rôles princiaux Irene Dunne et John Boles. John M Stahl, est né Jacob Morris Strelitsky à Bakou (Azerbaïdjan). Quand il était enfant, sa famille déménage à New York aux États-Unis. À New York, il a commencé à travailler dans la croissance de l'industrie cinématographique de la ville à un jeune âge et réalise son premier court-métrage muet en 1914. Au début des années 1920, Stahl a signé avec Louis B. Mayer Pictures à Hollywood et en 1924 faisait partie de l'équipe qui est devenue Mayer MGM Studios. En 1927, John Stahl était l'un des trente-six membres fondateurs de l'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences. Avec la transition de l'industrie au parlant et longs métrages, John Stahl arrive à se . De 1927 à 1930 Stahl était un dirigeant du studio indépendant Tiffany Pictures, et en fait renommer l'entreprise en  "Tiffany-Stahl Productions". Mais ce studio disparaîtra en 1932, des suites de la grande dépression. Pour Universal Pictures, il a dirigé "Imitation of Life" qui a été nominé pour un Academy Award du meilleur film. L'année suivante, il a dirigé "le secret magnifique", mettant en vedette encore une fois Irene Dunne et Robert Taylor. John Stahl a continué à produire de grandes productions ainsi que des courts métrages jusqu'à l'heure de sa mort. Son oeuvre mériterait d'être redécouverte, car on y trouve des films mélodramatiques formidables comme "Péché mortel" (1945) avec Gene Tierney, ressorti récemment aux USA en Bluray, mais dont le public français et européen espère toujours une nouvelle édition. On peut également citer "les clés du royaume" (1944) avec Gregory Peck. Stahl est mort à Hollywood en 1950 d'une crise cardiaque, à l'âge de 63 ans. Son travail dans le mélodrame devait inspirer plusieurs réalisateurs (Douglas Sirk, Robert Stevenson) qui devaient lancer plusieurs remakes des plus grands mélodrames de John M Stahl, comme "images de la vie" (1934), ou "le secret magnifique" (1935), tous les deux adaptés de nouveau par Douglas Sirk.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,irene dunne,john boles,june clyde,john m stahl

"Histoire d'un amour", est quant à lui un très beau mélodrame qui raconte comment on peut rater une vie par un détail ou un malentendu. Le film est littéralement porté par Irene Dunne qui donne ici une superbe composition de maitresse d'un homme d'affaire tendre, mais qui refuse de divorcer ou de lui donner un enfant. Le film est le film d'une époque. En effet, aujourd'hui aucune femme n'accepterait d'attendre un homme ainsi toute sa vie. Il n'en reste pas moins que le film explore cette possibilité, jusqu'à un final déchirant. On ne peut alors s'empêcher de pleurer à chaudes larmes et applaudir une fin aussi émouvante. La réalisation de John M Stahl est un peu datée, mais le film est assez fascinant de par son nihilisme et son absolutisme amoureux, assez impressionnant."Histoire d'un amour" est donc une belle réussite et on doit remercier Universal de nous avoir ressorti ce joli film de l'oubli. Ce serait d'ailleurs bien que les éditeurs ressortent d'autres mélodrames de John M Stahl. En attendant, "histoire d'un amour" m'aura permis de vérifier le bon fonctionnement de mes glandes lacrymales. C'est déjà pas si mal.

Citation : There isn't one woman in a million who's found happiness in the back street of any man's life.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,irene dunne,john boles,june clyde,john m stahl

Ci-dessus : Irene Dunne

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,irene dunne,john boles,june clyde,john m stahl

Ci-dessus : Irene Dunne & John Boles

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,irene dunne,john boles,june clyde,john m stahl

Ci-dessus : Irene Dunne & John Boles

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,irene dunne,john boles,june clyde,john m stahl

Disponible en DVD Zone 2 sous-titrée en français dans la collection "étoiles Universal"

Note : 7,5 / 10

06/06/2014

Le Traître du Texas / Horizons West - 1952

"Le traître du Texas" est un film de Budd Boetticher. Ce dernier est surtout connu en France grâce à Patrick Brion et à Bertrand Tavernier. Et il est vrai que Budd Boetticher a fait quelques westerns avec Randolph Scott qui méritent parfois de s'y attarder. Malheureusement, ce n'est absolument pas le cas pour ce "Traître du Texas" qui multiplie les poncifs. Ainsi, cette histoire de commandant sudiste ruiné, et qui veut faire fortune après la guerre de sécession, semble avoir été vu et et revu. Pourtant le casting était intéressant, avec en tête Robert Ryan et Rock Hudson, et la belle Julie Adams.  Malheureusement, le scénario a été abandonné à lui même. Et si Robert Ryan joue un anti-héros parfait, il n'a aucun contre poids en face de lui. Et tous les autres acteurs, semblent n'être que des figurants ou au mieux des faire-valoir, sans aucune caractérisation psychologique de leur personnage. Seul peut être John McIntire (dans le rôle du père), et Raymond Burr apportent quelque consistance à un ensemble très faible. 

le_traitre_du_texas.jpg

En plus, de nous proposer des personnages qui ne servent quasiment à rien dans l'avancée de l'histoire, on a droit aussi à un scénario convenu, et à une réalisation sans aucun génie. Les extérieurs semblent avoir été vus et revus cent fois, dans des dizaines d'autres westerns. Il y a une scène pas trop mal filmée, lorsque Ryan est prisonnier dans une cave. On peut également retenir le travail sur le Technicolor et les merveilleuses toilettes de Julie Adams. Mais cela fait au final vraiment bien peu. Et j'avoue m'être ennuyé ferme devant un werstern de 77 minutes, dont on connaît la fin à la 45ème minute. Le "traître du Texas" est totalement dispensable, et pas loin d'être une purge. On y trouve des excellents commentaires sur pas mal de sites. C'est à se demander si ces critiques ont vu le même film que moi. Heureusement je n'avais payé ce film que 6,90 € ! Plus généralement, au vu de l'hétérogénéité qualitative, de ce corpus de westerns de l'Universal, on peut bien se demander pourquoi l'éditeur "Sidonis & Calysta" s'acharne à sortir ses films entre 14,90 et 16,99 €, prix totalement en décalage avec un marché Bluray qui sort des nouveautés classiques dans des promotions à 10 €.

73436969.png

Ci-dessus : Julie Adams et Robert Ryan

73437000.png

73436925.png

Ci-dessus : Julie Adams et ses toilettes féminines (presque seul intérêt du film)

 Film disponible chez Sidonis & Calystta en DVD zone 2 (VF et VO sous-titrée)

Note : 3,5 / 10

12/04/2014

L'enfer des hommes / To Hell and Back - 1955

"L'enfer des hommes" est le film qui retrace l'histoire du sergent Audie Murphy, joué par ... Audie Murphy ! Rien que le concept est assez savoureux pour attirer l'attention. Ainsi, on voit notre héros dans sa ferme natale, s'occuper de sa mère et de ses frères et soeurs et livrant un combat pour nourrir sa famille dès l'âge de 12 ans. Le récit est donc très hagiographique. Mais si parfois il peut faire sourire, il ne tombe jamais dans le comique involontaire et ne se prend jamais vraiment au sérieux. Cela donne donc un ton particulier à ce film de guerre. Le film est tiré du récit autobiographique d'Audie Murphy "To Hell and Back". Celui-ci ne voulait pas au départ interpréter son propre rôle, suggérant de prendre Tony Curtis, avec qui il avait travaillé sur d'autres films. Finalement, Audie Murphy devait accepter sous la pression du réalisateur Jesse Hibbs et du producteur Aaron Rosenberg. Audie Murphy obtenait par contrat 10% des recettes du film, 100 000 dollars pour sa future interprétation, et 25 000 dollars pour l'achat des droits de son livre. Le pari devait se révéler gagnant pour Audie Murphy, qui devait empocher 1 million de dollars de recettes, le film étant un énorme succès public en 1955.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

Quant au film lui même, il raconte la seconde guerre mondiale du point de vue, d'un GI et c'est évidemment ce qui fait sa force. Enfin, il a des scènes de guerre assez saisissante, mais qui n'arrive pas à concurrencer des films plus récents ou des films de la même époque comme "la gloire ou la peur" (1959) avec Gregory Peck. L'ensemble reste néanmoins plaisant à regarder et on se prend d'admiration pour ce garçon ordinaire, sorti de nul part et devenu le plus grand héros de guerre américain, sorte d'anti Rambo des années 50. Par contre, le film n'aborde pas son retour au pays, ni les angoisses traumatiques du combat. Il faudra attendre les années 60 pour que ce thème soit abordé dans le cinéma américain.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

 

La bande-annonce :

disponible en DVD zone 2 VF ou VO sous-titrée

Note : 6,5  / 10

10/04/2014

Universal 100 ans - Présentation par Jean-François Rauger

Universal avait la particularité, pendant la grand époque d'Hollywood, d'être le paradis des producteurs. En effet, il n'y avait pas forcément un patron charismatique, ni souvent des réalisateurs très connus. Mais les films de l'Universal était pourtant connu pour leurs qualités à très faibles coûts et rentables et d'oeuvres plus ambitieuses. On peut d'ailleurs noter ici, le grand nombre de films de l'Universal chroniqués ici.

universal-pictures-100th-anniversary-logo1.jpg

 

La présentation de Jean-François Rauger :

 

 

04/04/2014

Une balle signée X / No Name on the Bullet - 1959

Il faudra un jour redécouvrir le travail du réalisateur Jack Arnold, spécialisé dans les séries B de qualité. En effet, en plus de la réalisation de nombreux westerns, comme "une balle signée X", il a touché à presque tous les genres. On peut citer parmi ces genres, le film noir,"le salaire du diable" (1957), excellent film avec Orson Welles et Jeff Chandler, mais surtout de nombreux films de science-fiction, comme "l'étrange créature du lac noir" (1954), et même des comédies. J'ai revu dernièrement "Crépuscule sanglant" (1955) du même Jack Arnold, avec Rory Calhoun, et c'est un très honnête western. Pour revenir à "une balle signée X", le casting comprend donc Audie Murphy, Joan Evans, Charles Drake et Virginia Grey qui n'est ici, plus que l'ombre d'elle même. Le film a un scénario fort bien construit, dont le thème est peu banal dans le western. Ainsi, l'anti-héros Audie Murphy arrive dans une petite ville, avec une réputation de tueur. Donc, les habitants vont rapidement craindre qu'il vienne pour éliminer quelqu'un. Chacun va donc se demander qui peut bien lui en vouloir et commencer à soupçonner son voisin. Le thème est peu banal, car en général dans le western les conflits sont connus, dès le début. Ici il faudra attendre, la toute fin, pour comprendre la raison de la venue d'Audie Murphy.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,charles drake,joan evans,virginia grey,warren stevens,r.g. armstrong,willis bouchey,edgar stehli,simon scott,karl swenson,whit bissell,charles watts,john alderson,jerry paris,russ bender,herman stein,jack arnold

Le scénario est donc excellent car la venue de ce tueur enlève le masque de la bienséance à cette petite ville, qui va commencer à s'entredéchirer.  Le scénario de Gene L. Coon, et de Howard Amacker, permet également d'aborder des thèmes peu abordés traditionnellement comme la signification de la vie et de la mort. Ce western se situe donc clairement au dessus du lot de petits westerns que l'Universal avait l'habitude de produire dans les années 50. On a un mélange de suspense, de tensions psychologiques et presque de films noirs assez inhabituels pour intéresser et marquer les esprits, les plus réfractaires. On se rend compte également qu'Audie Murphy est capable de camper un rôle d'anti-héros à des antipodes de ses personnages de gentils qu'il a souvent interprétés. "Une balle signée X" est donc un très bon western, qui mérite d'être découvert.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,charles drake,joan evans,virginia grey,warren stevens,r.g. armstrong,willis bouchey,edgar stehli,simon scott,karl swenson,whit bissell,charles watts,john alderson,jerry paris,russ bender,herman stein,jack arnold

Ci-dessus : Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,charles drake,joan evans,virginia grey,warren stevens,r.g. armstrong,willis bouchey,edgar stehli,simon scott,karl swenson,whit bissell,charles watts,john alderson,jerry paris,russ bender,herman stein,jack arnold

Ci-dessus : Joan Evans et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,charles drake,joan evans,virginia grey,warren stevens,r.g. armstrong,willis bouchey,edgar stehli,simon scott,karl swenson,whit bissell,charles watts,john alderson,jerry paris,russ bender,herman stein,jack arnold

Ci-dessus : Joan Evans et Audie Murphy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,charles drake,joan evans,virginia grey,warren stevens,r.g. armstrong,willis bouchey,edgar stehli,simon scott,karl swenson,whit bissell,charles watts,john alderson,jerry paris,russ bender,herman stein,jack arnold

Ci-dessus : Joan Evans

Disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée (chez MFP).

 

Note : 7 / 10