Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2013

Les Misérables - 1998

Autant vous le dire tout de suite, j'aime bien cette version des "Misérables" tournée en 1998 par Bille August. Le premier point positif c'est que Jean Valjean est montré comme un bagnard et non comme un galérien. Enfin pourrait-on dire, car finalement ni la version de 1935, ni celle de 1952 ne prenait cette vérité historique en compte. De plus le casting est là clairement à la hauteur, Liam Neeson fait un Valjean très convaincant. Uma Thurman est parfaite en Fantine et Geoffrey Rush avant de se perdre dans les eaux troublées des Caraïbes avec Jack Sparow est tout aussi crédible en inspecteur Javert. Quant à Claire Danes, elle arrive à faire passer aussi des émotions même si elle reste en retrait du trio Nesson, Rush, et Thurman. Par contre on ne comprend pas bien pourquoi il a été choisi un acteur noir pour jouer Enjolras. Néanmoins l'acteur, Lennie James, joue correctement son rôle de révolutionnaire. Il faut lui en faire crédit. Hans Matheson qui joue Marius est correct sans plus. On se rappelle aujourd'hui de cet acteur pour son interprétation de Thomas Cranmer dans la magnifique série des "Tudors"

Les-Miserables-1998.jpg

Le film bien entendu escamote quelques personnages ou moments du roman. Ainsi Eponine n'apparaît qu'enfant, la liaison entre la famille Thénardier et celle de Marius est également absente. On perd donc beaucoup du roman. Néanmoins, il reste l'émotion et elle est bien présente de temps en temps. Ainsi l'enterrement du Général Lamarque  qui marque le début des journées de juin 1832 est parfaitement rendu et très bien expliqué et est à lui seul un formidable spectacle. Le début de l'insurrection filmé par des séquences très rapides donne un mouvement innattendu également très intéressant à voir.

Enjolras_fuzilado.jpg

Ci-dessus : Enjolras avant d'être fusillé (illustration des Misérables)

Néanmoins, la fin des révolutionnaires est très mal rendue. Ils se rendent tout de suite, alors que dans le roman d'Hugo ils se battèrent jusqu'à la dernière extrémité, au delà de la dernière balle, et ce passage est parfaitement montré dans  la version française de Le Chanois. La lettre du roman n'est donc pas présente très souvent, mais son esprit oui. Et c'est cela que j'ai envie de retenir avant tout de ce film.

Capture333.JPG

Ci-dessus : Liam Neeson

A cela il faut ajouter une merveilleuse musique romantique de Basil Poledouris qui rappelle par certains de ses accents des opéras wagnériens en particulier "l'or du Rhin". Ainsi, la musique joue son rôle et est assez envoutante. Les principaux thèmes du roman sont aussi bien là : la violence, l'injustice, la haine, la rédemption, l'amour. Et on se dit comme Alexandre Dumas, dans sa préface des 3 Mousquetaires, que l'on peut bien violer l'Histoire si on lui fait de beaux enfants. C'est donc vrai aussi pour ce film des "Misérables" qui mérite d'être vu et d'être apprécié pour ce qu'il est, c'est à dire une belle fresque historique et romantique, et puis cela nous permet d'apprécier le talent de Liam Neeson dans un film d'un autre niveau qu'un Taken.

tumblr_m9bhzgU3zb1qca46zo1_1280.jpg

Ci-dessus : Claire Danes - Cosette

tumblr_m9oas9l04b1qca46zo1_1280.jpg

Ci-dessus : Uma Thurman - Fantine

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,liam neeson,claire danes,uma thurman,geoffrey rush,hans matheson,basil poledouris,bille  august

677Les.Miserables.1998.BR.jpg

Ci-dessus : Geoffrey Rush - Javert

La bande-annonce :

 

La musique du film - Extraits :

 




Note : 7,5 / 10

 

Film disponible en Bluray zone B. Qualité d'image correct mais parfois en deçà de ce que l'on peut attendre d'un Bluray.

02/12/2012

Bel-Ami - 2012

Tiré du célèbre roman de Guy de Maupassant, et tourné par un duo de réalisateurs (Declan Donnellan, Nick Ormerod), Bel ami n'est pas le chef d'oeuvre que certains ont bien voulu voir ni un film totalement raté. Pourtant, il bénéficiait d'un casting intéressant en la personne d'Uma Thurman ou de Kristin Scott Thomas. Malheureusement l'interprète principal Robert Pattinson n'est absolument pas crédible dans son rôle. Il n'a que l'ambition du personnage, mais absolument pas les manières et surtout la suffisance d'un tel personnage. De plus il est bien trop jeune pour ce rôle. Et malheureusement, il est impossible de ne pas comparer ce film au classique "Bel-Ami" joué par George Sanders dans l'inoubliable chef d'oeuvre d'Albert Lewin.

Bel Ami (2012).jpg

Autant Robert Pattinson était crédible dans "de l'eau pour les éléphants" en garçon mal dégrossi, éternel véléitaire, autant là son jeu ressemble la plupart du temps à rien ou alors à pas grand chose. Alors oui, Kristin Scott Thomas ou Uma Thurman essayent bien de donner quelques consistances à son rôle, mais c'est peine perdue. Et notre Bel-Ami qui devrait tout autant personnifier l'esprit français de l'époque, le cynisme et l'avidité du pouvoir, semble la plupart du temps totalement dépassé par son rôle, dans un film qu'il ne semble jamais maîtriser.

BAN2.jpg

 

Plus grave, le film ne met quasiment jamais en avant aucune scène. La caméra est très souvent tellement proche des acteurs qu'on se perd dans une intimité hors de propos la plupart du temps. On ne profite donc que très rarement d'un intérieur français de l'époque ou des costumes. De plus, il y a très peu de scènes extérieures ou la réalisation pourrait prendre une quelconque ampleur. Et finalement chaque scène semble être sortie d'un téléfilm de série et n'apportent aucune émotion. Enfin le film censé se passer en France à la fin du 19ème siècle ne retranscrit rien de l'ambiance de la France à cette époque, en dehors du titre du journal de Georges Duroy, "la vie française". On finit donc par bailler devant un film si impersonnel et si plat. Alors oui, sur la durée, ce n'est globalement pas si mauvais que ça en a l'air, surtout que ça en devient finalement la meilleure publicité pour aller voir la sublime version de 1947 d'Albert Lewin. C'est déjà pas si mal.


NOTE : 5 / 10