Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2015

Arènes sanglantes / Blood and Sand - 1941

"Arènes sanglantes" est un film en Technicolor, de Rouben Mamoulian  avec Tyrone Power, Linda Darnell et Rita Hayworth, dans les rôles principaux. Il est tiré d'un roman de Vicente Blasco-Ibanez publié en 1908, et c'est également un remake d’un mélodrame avec Rudolph Valentino sorti en 1922. Ce film a marqué profondément ma famille, car mon père s'en est inspiré pour peindre un tableau de torero. De plus les origines espagnoles d'une partie de ma famille, se réveillent un peu, devant un film qui célèbre du début à la fin la culture espagnole. On peut tout de suite dire, que l'on a déjà vu le trio Tyrone Power, Linda Darnell, Rouben Mamoulian. En effet, le trio avait déjà tourné, "le signe de zorro", l'année précédente. Ici, on a donc droit à un récit qui tourne autour de la vie d'un jeune torero, joué par Tyrone Power. Le récit commence dès son enfance misérable, et on voit l'enfant rêver devant une affiche de son père. Rouben Mamoulian arrive en quelques images à nous transporter de la chambre de l'enfant à un café, où les chants, les jeux, et les rires éclairent l'image. On peut noter en passant le superbe travail de Mamoulian et des deux directeurs de la photographie : Ernest Palmer, et Ray Rennahan. Rouben Mamoulian raconte à ce sujet : "Je me suis inspiré de la peinture espagnole, et en particulier de Sorolla, du Greco et de Velasquez, pour réaliser Arènes sanglantes. Ainsi, pour obtenir l’effet désiré alors que je filmais un crucifix, je le fis recouvrir de spray bleu, gris et vert. Afin que le fond restât dans l’ombre, j’utilisais également un spray qui eut pour effet d’obscurcir les zones que des raisons techniques nous obligeaient à maintenir éclairées."

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, tyrone power, linda darnell, rita hayworth, anthony quinn, john carradine, Ernest Palmer, Ray Rennahan, alfred newman, rouben mamoulian, twentieth century fox

De cette histoire, où se mêle amour et tauromachie, le réalisateur arrive à tirer un film splendide, qui fait la part belle à la fière culture espagnole, mais qui sait dénoncer l'horreur de la corrida et du traitement que l'on réserve aux animaux, comme aux hommes. Ce film qui nous parle de la grandeur et de la misère du torero, nous parle aussi de nous. Car chaque être humain, s'élève pour ensuite retomber, parfois comme ici à cause d'une femme. On reste donc réellement ébloui devant ces couleurs magnifiques, cette recherche constante et ininterrompue de la perfection, mais aussi de tons colorés tellement parfaits, dans leurs agencements qui ravissent l'oeil. On est donc pas surpris d'apprendre qu'Ernest Palmer devait rafler l'Oscar de la meilleur photographie pour ce film. Mais la musique d'Alfred Newman, n'est pas non plus en reste, et s'inspire de nombreux thèmes espagnols, pour nous donner au final, un film d'une très grande qualité, que l'on oublie pas et qu'on veut revoir. Car lorsqu'on regarde un tel film, plus d'une fois, on a envie de se lever et de crier à plein poumon : Viva Espana !

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Linda Darnell

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Rita Hayworth & Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Rita Hayworth

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,linda darnell,rita hayworth,anthony quinn,john carradine,ernest palmer,ray rennahan,alfred newman,rouben mamoulian,twentieth century fox

Ci-dessus : Linda Darnell

Disponible en Bluray sur Amazon.es (Espagne) avec une VF et VO sous-titrée anglais, autour de 9,50 €

Note : 8,5 / 10

01/03/2015

Tu seras un homme mon fils / The Eddy Duchin Story - 1956

Les biographies musicales avaient la côte dans le Hollywood des années 50. Ainsi, dans ce genre souvent dramatique ou mélodramatique, on peut citer "Pour elle un seul homme" (1957) avec Paul Newman et Ann Blyth, qui raconte l'histoire de la chanteuse Helen Morgan, ou encore "Les Pièges de la passion" (1955). "Tu seras un homme mon fils", film en Technicolor et en cinémascope, s'inscrit donc dans ce type de film, et nous raconte l'histoire du pianiste Eddy Duchin. Le titre français est particulièrement bon, car il reprend le titre éponyme, de la traduction par André Maurois, du célèbre poème de Rudyard Kipling "if". Mais il n'en reprend pas seulement le titre, mais bien tous les thèmes. Tyrone Power a ici, sans aucun doute, un de ses plus grands rôles, et sa disparition d'une crise cardiaque, 2 ans plus tard, donne aujourd'hui une force prémonitoire insoupçonnée au film. George Sidney est encore une fois particulièrement inspiré, et le réalisateur de tant de chefs-d'oeuvre hollywoodiens, des années 50, se surpasse de nouveau, pour nous donner la beauté d'un New-York immaculé, où se disputent les fêtes sans fin et le drame personnel. On ne peut parler de George Sidney, sans dire qu'il est le réalisateur du "Le Bal des sirènes" (1944) avec Esther Williams, "d'Escale à Hollywood" (1945), "les trois mousquetaires" (1948) avec Gene Kelly,  ou encore "Show Boat" (1951) ou évidemment de "Scaramouche" (1952) avec Stewart Granger.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Tyrone Power, nous donne donc ici une très belle et très touchante interprétation, avec des scènes parfois bouleversantes. Sa compagne Kim Novak est quant à elle, pas toujours convaincante, mais apporte un charme énorme à l'ensemble. Mais la grande star du film, c'est évidemment la musique d'Eddy Duchin, qu'on ne se lasse pas d'écouter encore et encore. Je me souviens que mon père en avait le disque vinyle. Mais où peut il bien être ? Heureusement, la magie d'internet et de YouTube, nous permet de retrouver la bande originale, en quelques secondes. Pour en revenir au film, "tu seras un homme mon fils", obtiendra un grand succès public et critique, mérité. La fin montrant le passage de relai, entre le père et le fils est à elle seule particulièrement poignante. On ne pourra peut être que reprocher à l'ensemble, quelques longueurs, inhérentes à ce type de biographie. J'ai appris qu'une version Bluray allait sortir aux USA. Il serait temps qu'un éditeur français sorte ce merveilleux film de l'oubli, dans lequel il est un peu tombé et nous en donne une version restaurée en haute définition. Car "tu seras un homme mon fils" n'est pas seulement une leçon de musique ou de morale, mais aussi une leçon de vie.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Tyrone Power & Kim Novak

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Victoria Shaw et Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Tyrone Power & Victoria Shaw

Extrait de la musique originale : 

Disponible en DVD en VF et VO sous-titrée zone 2

Note : 7,5 / 10

21/02/2015

Le fil du rasoir / The razor edge - 1946

"Le fil du rasoir" est une adaptation du célèbre roman de Somerset Maugham. Néanmoins sa vision laisse perplexe. Tout d'abord, il y a le sujet qui est pour le moins original et surprenant, qui nous montre un ancien soldat (Tyrone Power) décidé à abandonner sa fiancée (Gene Tierney), pour chercher à travers le monde, le sens de sa vie. Alors c'est vrai que Tyrone Power s'en sort bien. Mais on a déjà du mal à croire qu'il pourrait tout abandonner et en particulier sa fiancée pour se trouver lui même. Mais même si on passe outre, le film est beaucoup descriptif dans ses dialogues. Le cinéma est un art figuratif ou alors ce n'est plus du cinéma, mais de la lecture avec des images mobiles. Et ici, les dialogues sont souvent des descriptions de certains états antérieurs des personnages, et tout cela ralentit l'action d'une manière presque insupportable. Le comble est peut être, la mort tout à fait ridicule du personnage joué par Clifton Webb. En effet, on ne croit jamais qu'il est malade, et sa mort arrive à battre la célèbre mort de Marion Cotillard dans "The Dark Knight Rises". Vous voyez le genre ...

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Pourtant le film a des qualités. On peut tout d'abord parler de la magnifique beauté de Gene Tierney qui iradie l'écran. L'héroïne de "Laura" (1944), nous donne une belle interprétation et pour tout dire, elle fait plaisir à regarder. Mais la distribution comprend également, John Payne, Anne Baxter, Herbert Marshall,  Lucile Watson,  et Elsa Lanchester. John Payne est malheureusement totalement écrasé par le charisme de Tyrone Power. Herbert Marshall s'en sort bien comme à son habitude. Mais c'est surtout Anne Baxter, qui vole la vedette, à tout ce beau monde, en interprétant une femme ivrogne particulièrement marquante et qui donne un vrai réalisme au film d'Edmund Goulding. Elle obtiendra d'ailleurs un Oscart pour son interprétation. Ainsi, les scènes réalistes en France dans les cafés français sont plutôt bonnes, ainsi que celles dans le tripot arabe. On peut noter qu'elles sont l'exact inverse, de ces scènes de fêtes mondaines, dont le personnage joué par Clifton Webb, qui personnifie ici probablement un homosexuel, est le représentant. A noter que Clifton Webb est d'ailleurs plutôt bon dans son rôle, si on excepte ses quelques scènes finales vraiment peu crédibles. Enfin, la conclusion du film semble elle aussi peu crédible et semble cousue de fil blanc. Bon film ? Mauvais film ? Pour le coup on est vraiment ici sur le fil du rasoir ! Chacun se fera son idée. Pour ma part, je suis très loin d'avoir été convaincu.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Gene Tierney & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Gene Tierney & Tyrone Power de dos

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : John Payne et Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Elas Lanchester & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Herbert Marshall, John Payne, Gene Tierney & Tyrone Power

Disponible en DVD Zone 2 en VO sous-titrée français

Note : 5,5 / 10

11/12/2014

Capitaine King / King of the Khyber Rifles - 1953

Je me faisais une joie de revoir, "Capitaine King", film en Technicolor d'Henry King, que j'avais vu, étant plus jeune et qui m'avait fait très bonne impression. Malheureusement l'édition de l'éditeur ESC est presque déplorable. On constate tout d'abord un format étrange de l'image, pas réellement adapté à nos écrans, et qui oblige à ruser avec son vidéoprojecteur, pour bénéficier d'autre chose que d'une image au format timbre poste. Mais le pire ce n'est pas ça, c'est bien le massacre d'une des plus belles scènes du film : la scène du baiser entre Tyrone Power & Terry Moore. Ainsi, cette scène romantique est coupée du baiser final. Cela montre un non professionnalisme de l'éditeur, à se demander si quelqu'un a réellement regardé la qualité d'un Master, rempli de points blancs et griffures. Pour le reste, "Capitaine King" est un formidable film d'aventure, qui nous compte les exploits d'un officier britannique métisse (Tyrone Power), qui doit lutter contre le racisme et les préjugés autant que contre les rebelles en révolte dans les collines. Les films hollywoodiens, sur l'Inde coloniale, sont nombreux. On peut citer. 'les trois lanciers du Bengale" (1935), "la charge de la brigade légère" de Michael Curtiz avec Errol Flynn, "alerte aux Indes" (1938), "Gunga Din" (1939) ou encore "Kim" (1950) avec encore Errol Flynn.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Le film est formidablement réalisé par King, qui met tout son talent au service de Tyrone Power et du sujet. La musique magnifique, de Bernard Hermann fait également beaucoup pour le charme du film. On ne peut donc s'empêcher de penser que le film aurait vraiment mérité une autre édition avec une belle restauration en Bluray. Au lieu de ça, on a droit à une édition au rabais, avec un film incomplet, où la plus belle scène est littéralement massacrée. Sidonis ou Wild Side devraient bien racheter les droits et nous proposer autre chose, ou alors qu'ESC fasse le nécessaire pour nous sortir une édition propre et gratuite pour les personnes qui ont déjà acheté cette première édition. Mais là je rêve ... Bref ! Un très beau film, malheureusement sorti dans une édition qui frise le carton rouge. Ceci dit, cela reste aujourd'hui la seule édition disponible à la vente.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Tyrone Power & Michael Rennie

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Michael Rennie & Terry Moore

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Tyrone Power & Terry Moore

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, tyrone power, terry moore, Michael Rennie, bernard herrmann, henry king

Ci-dessus : Terry Moore & Tyrone Power

 

Extrait N°1 de la musique :

 

Extrait N°2 de la musique :

 Disponible en DVD zone 2 en VO sous-titrée, dans la collection Hollywood Legends.

Note du film : 7,5 / 10

Note du film avec l'édition actuelle ESC : 6 / 10

10/12/2014

La rose noire / The black rose - 1950

"La rose noire" film d'aventure, en Technicolor d'Henry Hathaway, est un film étrange. Cela commence par son titre, "la rose noire". On comprend plus tard au détour d'un dialogue, que le titre fait référence à la Chine, dont est originaire le clou de girofle, surnommé la rose noire. Mais il fait plus sûrement référence à une jeune captive Maryam (jouée par Cécile Aubry), surnommée "la rose noire". La première partie n'est pas très convaincante. En effet, l'ouverture, sur des châteaux, dont l'architecture de certains, ne fait pas très 13ème siècle est assez troublante. La suite, est également déroutante, avec cette haine du jeune bâtard saxon (joué par Tyrone Power), qui fait un scandale à la lecture du testament de son père, et refuse de rejoindre l'armée du roi, vu comme un envahisseur normand. Le conflit se termine par la volonté de quitter une Angleterre souillé par la présence normande. Le voyage devient donc autant une odyssée qu'une initiation ou une révolte contre l'ordre établi, d'un pays tellement aimé, qu'il en devient détesté, car occupé par des Normands que notre héros, voient toujours (2 siècles) après la conquête comme des envahisseurs.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway, twentieth century fox

Etrangement, Hathaway semble plus à son aise à tourner la suite de son aventure sous un climat exotique. Et le film prend du corps pour suivre les péripéties des deux protagonistes (Tyrone Power & Jack Hawkins); aventures qui commencent aux confins du Moyen-Orient, et qui se finiront en Chine. "La rose noire" est avant tout une histoire sur l'amitié : l'amitié entre un aventurier (Tyrone Power) et son compagnon de fortune et d'infortune (Jack Hawkins), et l'amitié entre ce même aventurier (joué par Power) et un seigneur de guerre mongol (Orson Welles). Et au milieu de ces amitiés où naissent parfois des conflits, Cécile Aubry tente de faire survivre son petit rôle. Elle craignait d'ailleur d'être mangée toute crue, par les deux monstres sacrés qu'étaient Orson Welles et Tyrone Power. Mais au delà, le film nous parle aussi de l'Homme et de son rapport à la violence. Cette dernière semble normale pour les Mongols, élevés dans la violence et devenus naturellement cruels, mais immorale et anormale pour un seigneur anglais, élevé dans des idéaux de chevalerie. J'oserai un raccourci facile, en disant que ce film semble d'une brûlante actualité, et nous parle aussi de ces hommes qui partent faire la guerre, pour des causes qui ne sont pas les leurs. La violence importée semble ici toujours la plus cruelle. Cinématographiquement, le film paraît parfois un peu kitch et les dialogues un peu ampoulés ou déconcertants. Il n'en laisse pas moins une forte impression dans sa conclusion, et on est heureux d'avoir vu un film d'aventure, finalement pas si bête. A noter que "la rose noire", sera le premier et seul film américain de Cécile Aubry, que l'on connaîtra en France, comme scénariste et réalisatrice, des séries "Poly" où jouera son mari, et "Belle et Sébastien", dont elle assurera aussi le rôle de narratrice. Enfin, on peut également dire que Cécile Aubry rencontra au Maroc sur le tournage, son futur mari, Si Brahim el Glaoui, fils du pacha de Marrakech.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Cécile Aubry (de dos), Jack Hawkins, & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Orson Welles

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Jack Hawkins

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Cécile Aubry

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : En pause sur le plateau de "la rose noire"

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Cécile Aubry

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Extrait du journal de Cécile Aubry - (Article du Paris Match n°40 du 24 décembre 1949)

Film disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée dans la collection Hollywood Legends, et dans une qualité d'image tout à fait correct.

Note : 6,5 / 10

22/11/2014

Le Charlatan / Nightmare Alley - 1947

"Le charlatan", c'est peut être un des films les moins désirés de Darryl F Zanuck. En effet, ce dernier n'avait pas particulièrement apprécié le roman de William Lindsay Gresham. Il considérait d'une part que la plupart des thèmes ne passeraient pas la censure et que le rôle titre allait détruire l'image de star de Tyrone Power, auprès du public. Pourtant, Tyrone Power voulait vraiment jouer ce rôle, qu'il considérait comme une parabole sur la star hollywoodienne. Et c'est Lana Turner avec laquelle il entretenait une liaison qui devait écrire à Darry F Zanuck pour le convaincre de laisser jouer Tyrone Power. Zanuck mis alors au travail, deux scénaristes, dont Jules Furthman, pour tenter d'adapter le roman. Dans le but d'atténuer le côté glauque de l'oeuvre, il mit sur le projet, peut être le réalisateur, le plus spécialisé dans le mélodrame romantique : Edmund Goulding. Ce dernier était connu pour ses réalisations de grands mélodrames. On peut citer le magnifique "victoire sur la nuit" (1939) avec Bette Davis, l'inoubliable "Grand Hotel" (1932) avec John Barrymore, "voyage sans retour" avec Kay Francis et William Powell,  On peut également noter qu'il avait déjà tourné avec Tyrone Power, "le fil du rasoir" (1946). Le début du film, commence assez étrangement en situant le début de l'histoire dans une fête foraine. On pense alors encore à William Powell, et à sa prestation dans "le grand Ziegfeld". Mais ce serait un contre-sens. Car finalement le film se rapproche plutôt de "Freaks" (1932) de Tod Browning.

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

L'histoire est composée de 3 parties et d'une conclusion. La première partie est en quelque sorte, la mise en place, la seconde l'avancée sociale du personnage joué par Tyrone Power. La troisième partie, est sa décente vers les bas fonds. La conclusion pour moi n'est pas très claire. Le personnage est il sauver en quelque sorte par l'amour de sa femme ? On peut le supposer. Les plus pessimistes y verront la dernière humiliation du personnage, qui ne trouve que pitié dans les yeux de sa propre femme. Le casting est très bon, Tyrone Power, est entouré par une Joan Blondell vieillissante, mais terriblement convaincante, par Coleen Gray qui arrive à donner du corps à un personnage de peu d'envergure. Mais c'est surtout le personnage d'Helen Walker qui interroge. En effet, son rôle de psychiatre perverse et manipulatrice, lui va comme un gant, elle la belle intellectuelle du Hollywood de cette époque. Enfin, il faut citer au crédit du film, la magnifique photographie de Lee Garmes, sur laquelle le réalisateur, Edmund Goulding, confia s'être reposée, tout le long du film. Helen Walker, qui a un second rôle très important dans le film (le rôle de la psychiatre), devait être gravement blessée, et avoir sa carrière brisée en 1946. En effet, le 1er janvier 1946, elle devait avoir un accident de voiture avec 3 GI pris en auto-stop, et être accusée d'être ivre au volant par un des passagers. Sa carrière ne devait jamais se remettre de ce scandale. Pour revenir au "Charlatan", le film évoque presque ouvertement, les relations sexuelles, sans mariage, l'ambition, l'hypocrisie du faux dévot. Interprété par certaines critiques, comme une féroce attaque de la religion, il pourrait en être également une défense, par la mise en avant de la seule valeur qui vaille quelque chose en ce monde : l'amour sincère d'un homme et d'une femme. Au final, "le Charlatan" est un film à tiroirs, qui n'a pas fini de faire parler de lui, et qui mérite d'être vu et revu. Archétype même du film noir dramatique, il est obsédant, comme le destin de l'Homme. C'est tout dire.

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Joan Blondell

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Tyrone Power & Joan Blondell

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Coleen Gray, Joan Blondell, Tyrone Power, & Mike Mazurki

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Coleen Gray, Tyrone Power, et Helen Walker (de profil avec un porte-cigarette)

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Coleen Gray & Tyrone Power

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Coleen Gray

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Coleen Gray & Tyrone Power

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,tyrone power,joan blondell,coleen gray,edmund goulding

Ci-dessus : Helen Walker & Tyrone Power

 

La bande-annonce :

Film disponible en DVD Zone 2 chez Sidonis & Calysta en VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

20/11/2014

La fille du Nord / Second Fiddle - 1939

On revient ce soir au cinéma américain, et à l'année 1939. Je n'ai pas besoin de rappeler tous les chef-d'oeuvres produits cette année là. Ainsi, on peut citer évidemment "Autant en emporte le vent", mais aussi "Victoire sur la nuit", "femmes", "Ninotchka", "vers sa destinée", et beaucoup d'autres. L'année 1939, est donc une année très prolifique pour le cinéma américain. Pourtant il y a aussi quelques petits films, sans prétention et qui méritent d'être redécouverts. "La fille du Nord" est un de ceux-ci. C'est une comédie musicale avec Tyrone Power et Sonja Henie. Je l'avoue, j'ai été moi même surpris de voir Tyrone Power, présent au générique d'une comédie musicale, mais c'est bien le cas. Sonja Henie est quant à elle, une actrice norvégienne, et considérée comme peut être la plus grande patineuse artistique de tous les temps. En effet, Elle a été trois fois championne olympique ; dix fois championne du monde, un record qui n'est toujours pas battu aujourd'hui. On lui a reproché d'avoir eu des relations assez troubles avec les nazis, acceptant de déjeuner avec Hitler, à Berchtesgaden. On raconte que la photo de la star, avait reçu un autographe d'Hitler en personne et que cette photo trônait sur le piano de la maison familiale des Henie en Norvège, sauvegardant ainsi, la famille de toute occupation ou pillage. Le temps effaçant tout, je ne sais pas si cela est vrai. En tous les cas, si on en croit Wikipédia, ce serait vrai. Je ne vais pas juger son attitude, et savoir si elle était sympathisante où si son attitude était le résultat d'une peur des nazis. Quoiqu'il en soit, en 1939, elle était à Hollywood et tournait donc avec Tyrone Power, ce film, "la fille du Nord", film simple et pluôt sympathique.

Second_Fiddle-853991117-large.jpg

Le film nous raconte l'histoire d'une jeune institutrice perdue au fond de la campagne américaine enneigée. Elle est sélectionnée sur photo, pour passer une audition pour un des plus grands films de l'année et Tyrone Power est sélectionné en tant que responsable de la publicité, pour aller à sa recherche. Ce qui est formidable ici, c'est que l'on a droit à des jolies numéros musicaux, du patinage artistique, mais aussi à une comédie sur les studios hollywoodiens. Alors bien sûr, ce n'est pas un drame. Ce n' est pas dans "Boulevard du Crépuscule" (1953). Dans "la fille du Nord", tout est pris sur le ton de l'humour. Mais on sent bien que le patron à l'autre bout, du dictaphone, c'est le patron de la Twentieth Century Fox, Darryl F Zanuck lui même. Les dialogues font mouches et le réalisateur Sidney Lanfield, trouve le moyen de contourner la censure en nous montrant des jeunes filles dénudées autour d'une piscine. Ce qui choque finalement le plus dans "la fille du Nord", c'est le travail sur la photographie, sur les décors, ou les personnages. On se rend compte qu'un film, même sans prétention comme celui-ci, était  à l'époque, terriblement bien travaillé et finalisé. Tout cela surprend encore, lorsqu'on le revoit aujourd'hui.

second-fiddle-henie-power1.jpg

Ci-dessus : Sonja Henie & Tyrone Power

Annex - Henie, Sonja (Second Fiddle)_01.jpg

Ci-dessus : Rudy Vallee & Sonja Henie

16841 - Second Fiddle.jpg

Extrait ci-dessous, où Tyrone Power danse !

 

La bande-annonce :

Disponible en DVD en VO sous-titrée en français

Note : 6 / 10

09/11/2014

Le cygne noir / The black Swan - 1942

Contrairement à Mr Bertrand Tavernier, dans sa présentation, je ne pense pas que "le cygne noir", soit le début d'un genre qu'on appelle "le film de pirates". En effet, Hollywood s'était intéressé dès les années 20 aux films de pirates. Ainsi on peut noter une première version du fameux roman de Rafael Sabatini, "Captain Blood"  en 1924, dirigée par David Smith, mais aussi dès 1904, "The Pirates" par un réalisateur inconnu. Je peux également citer dans les films notables, "l'île au trésor" de Victor Fleming, ou encore la nouvelle version de "Capitaine Blood" (1935) de Michael Curtiz avec Errol Flynn et Olivia de Havilland, mais aussi "l'aigle des mers" (1940) avec le même Errol Flynn et cette fois-ci Brenda Marshall dans une réalisation toujours de Michael Curtiz. Ces deux derniers films étant des films Warner Bros, on peut supposer que le cygne noir est la réponse de la Twentieth Century Fox, aux succès colossaux de la Warner, dans ce genre. On peut tout de suite remarquer que Tyrone Power apporte moins de physique à son personnage qu'Errol Flynn, mais il le compense par une touche d'humour décalé. Tyrone Power partage la vedette Maureen O'Hara. On retrouve cette dernière bien plus tard, dans un film de pirates avec Errol Flynn, "Against all flags" ou dans son titre français "A l'abordage" (1952). Concernant la distribution, on peut noter que Tyrone Power et Maureen O'Hara sont bien entourés avec des seconds rôles de choix comme Thomas Mitchell, père de Scarlett dans "Autant en emporte le vent" (1939), Georges Sanders. On se rappelle de lui pour son interprétation, de lord débauché dans "le portrait de Dorian Gray" (1945), ou dans "l'aveu " de Douglas Sirk. Mais il est également dans plusieurs films d'Hitchcock, comme "Rebecca" ou "Correspondant 17". A cette distribution déjà prestigieuse, il faut ajouter, le capitaine Morgan, joué par Laird Cregar, et Anthony Quinn. Ce dernier était habitué aux seconds rôles en 1942. Ainsi, on le verra la même année en chef sioux, dans "la charge fantastique" de Raoul Walsh, défiant le général Custer, joué par Flynn.

MovieCovers-18641-219969-LE CYGNE NOIR.jpg

Pour en revenir au "cygne noir", on ne peut pas dire qu'il soit meilleur que ses prédéceseurs. Pourtant il a plusieurs qualités en plus de son casting de choix. Il est en couleur, et il réserve quelques surprises. Pourtant le film, ne peut se défaire d'une certaine naïveté des personnages qui nuit à l'ensemble. Ainsi, les personnages sont d'un bloc, sans passé, sans aspérité. Le traître de service, est un faible, sans qualité. On se demande bien pourquoi la belle Maureen O'Hara, a pu tomber amoureuse de lui. La psychologie des personnages est donc assez faible, et destine clairement le film à un public d'enfants ou de jeunes adolescents. La musique d'Alfred Newman, n'est pas ici très imaginative, et on regrette les grandes envolées lyriques d'un Korngold dans "Capitaine Blood" (1935), ou du même dans "l'aigle des mers". Le film est assez bien réalisé par Henry King. Mais on a connu ce dernier plus inspiré. Le Technicolor est plutôt sympathique. On regrettera donc un scénario quelque peu simpliste, des personnages trop peu crédibles, et finalement un manque de majesté du film, face à d'autres productions plus anciennes de la Warner Bros. L'avantage du "cygne noir" est que l'aspect décors de studio apparaît moins prononcé que dans par exemple "Capitaine Blood". Quoiqu'il en soit, ce serait stupide de se priver d'une belle édition Bluray française et d'un film plutôt bon, mais pas exceptionnel.

01.JPG

Ci-dessus : Tyrone Power

4327729_orig.png

Ci-dessus : Thomas Mtichell

5576193aa30e9dd0ad179fea412.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power (de dos) & George Sanders

cygne-noir-1942-01-g.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power & Maureen O'Hara

The_Black_Swan-32.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power

The_Black_Swan55.jpg

Ci-dessus : Maureen O'Hara

tyrone88.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power & Maureen O'Hara

anthony quinn le cygne noir  1942.JPG

Ci-dessus : Maureen O'Hara, Tyrone Power (ligoté), Anthony Quinn, & Georges Sanders

jtPDUW4xBfIpXYIPoNDOf00Jv14.jpg

Film disponible en DVD & Bluray chez nos amis de Sidonis & Calysta (en VF et VO sous-titrée)

Note : 6,5 / 10

07/11/2014

L'Incendie de Chicago / In Old Chicago - 1937

"L'incendie de Chicago", production Twentieth Century Fox, est le type même du film à plusieurs tiroirs. Il ressemble au départ à la plupart des films mélodramatiques de l'époque, contant d'abord la vie du vieux Chicago, et d'une nouvelle famille d'immigrants qui s'y installent, le père mourant avant d'atteindre les faubourgs de la ville. Le film nous projette rapidement dans le futur. Les 2 fils (Tyrone Power & Don Ameche) ont grandi et la mère gagne sa vie grâce à une petite affaire de laverie. L'un des deux frères (Tyrone Power) travaille d'affaires douteuses, l'autre joué par Don Ameche s'essaye au droit et à la défense du progrès contre le milieu corrompu mais foisonnant du vieux Chicago. Le scénario de Lamar Trotti est assez prenant dans sa première partie mais comporte beaucoup de reccourcis. Comment Tyrone Power arrive t'il à réunir des fonds pour racheter le saloon à Bryan Donlevy ? Mystère, le scénario n'y répond jamais. Par contre, il nous réserve quelques numéros de danseuses assez sympathiques, quelques effets mélodramatiques. Mais le film marque surtout par l'érotisme qu'Henry King transmet à l'écran. Ainsi en plus des numéros de chants et de danses, Tyrone Power enlève quasiment Alice Faye en calèche, et semble plusieurs fois abuser d'elle dans sa chambre et de manière presque violente. C'est assez incroyable pour l'époque dans un cinéma hollywoodien devenu presque pudibond depuis août 1934. Ici, il n'en est rien. Je ne peux finir sur cette première partie, sans citer la formidable Alice Brady, qui joue la mère courage de Tyrone Power, qui sait forcément ce qui est bien pour son fils, et qui s'oppose au mariage de son fils avec une danseuse qu'elle réprouve. Alice Brady, semble voler plusieurs scène à Tyrone Power, par un jeu assuré et très inspiré.

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

Mais cette première partie très correcte et classique n'est encore rien, par rapport à l'incroyable deuxième partie et au final, qui nous font vivre presque en direct l'incendie de Chicago. En cela, le film est donc bien un film catastrophe, qui se rapproche pour partie de l'excellent "San Francisco" avec Clark Gable et Jeanette MacDonald tourné l'année précédente par la MGM. Et pour ce qui concerne "l'incendie de Chicago", on reste totalement sidéré devant les moyens déployés pour rendre en images cet incendie. On sent que Darryl F Zanuck n'a pas compté à la dépense et tout est fait pour mettre le spectateur au milieu d'un incendie. Les effets spéciaux sont assez incroyables pour l'époque. Tout est montré, l'incendie qui se propage, s'étend, la destruction des immeubles, la panique de la foule. Et on se surprend par moment à revoir des scènes "d'autant en emporte le vent" et de la panique à Atlanta, où la star Vivien Leigh se retrouvait bousculée au milieu d'une foule déchaînée. Ici, c'est pareil. Les acteurs sont pris dans cette marée humaine, et le spectateur est lâché dans ce prodigieux Enfer. La réalisation de King est donc une réussite totale, d'un film tourné en 22 mois, et qui montre petit à petit en pression, pour arriver à un final prodigieusement long et fort en intensité. "L'incendie de Chicago" est définitivement un film à redécouvrir. Il le mérite sans l'ombre d'un doute.

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

Ci-dessus : Alice Faye

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

Ci-dessus : Alice Faye et Tyrone Power (couchés ensemble, assez inédit dans le cinéma américain du code Hays)

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power & Alice Brady

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power & Alice Faye

cinéma,cinema,actrice,acteur,film,films,dvd,bluray,hollywood,tyrone power,alice faye,don ameche,alice brady,brian donlevy,phyllis brooks,henry king

Ci-dessus : Don Ameche & Tyrone Power

 

La bande-annonce :

Film disponible en DVD zone 2 sous-titré français

Note : 8,5 / 10

18/04/2014

Captaine de Castille / Captain from Castille - 1947

"Captaine de Castille" réalisé en Technicolor, fait parti de toute la série de films que Tyrone Power et Henry King ont tourné ensemble. Cette collaboration avait commencé en 1936 avec le tournage du "pacte". Puis, il s'était retrouvé l'année suivante pour "l'incendie de Chicago" (1937), en 1941 pour "un yankee dans la RAF", et enfin pour "le cygne noir" en 1942. Henry King allait ainsi au fil des années devenir le réalisateur préféré de Tyrone Power. Ici on retrouve dans "Capitaine de Castille" Tyrone Power dans des aventures exotiques, qui l'amèneront à rejoindre l'expédition mexicaine de Hernan Cortés. Le film bénéficie d'un casting impressionnant avec donc en plus de Tyrone Power, Jean Peters, Cesar Romero, mais aussi Lee J. Cobb  et Antonio Moreno. Pour la petite histoire, Jean Peters allait devenir évidemment la femme de Howard Hughes en 1954, et Audie Murphy raconte dans ses mémoires qu'il avait eut une relation avec elle en 1946, avant qu'elle rencontre Howard Hughes. On peut également noter que "Capitaine de Castille" est le premier film de Jean Peters qui remplace ici Linda Darnell, initialement prévue. Cesar Romero est quant à lui parfait dans le rôle du conquistador espagnol, Cortez.

121206.jpg

Le film est découpé en deux grandes parties : Espagne et Mexique, la partie courte sur Cuba n'étant qu'une transition. Le film a beaucoup de qualités, tout d'abord scénaristique et dans sa réalisation par Henry King, qui sait utiliser à merveilles toutes les facettes du Technicolor, jouant énormément sur la lumière. King bénéficie également d'un plus sur sa production assez inatendu. En effet, le film est tourné au Mexique, sur les lieux mêmes de l'expédition et une irruption volcanique a lieu, ce qui donne des ciels changeants assez étranges et remarquables. Le film bénéficie aussi d'une musique très forte d'Alfred Newman, que je trouve pour ma part un peu pompier. Néanmoins, elle devait être appréciée en devenant la première bande originale disponible chez les disquaires. Mais que retenir de ce "Capitaine de Castille". On est impressionné par la réalisation, le casting, les costumes. Mais on reste malgré tout sur notre faim. Après 2H10, les desserts ne sont toujours pas arrivés. Le scénario ne fait pas affronter les Indiens et les Espagnols et on sort donc un peu frustré. Mais peut être était il impossible en 1947 de montrer le massacre des Indiens par des blancs. Le film est donc plaisant à voir, mais semble parfois vouloir éviter les écueils qui ne ferait pas de lui, un spectacle tout public. Cela lui enlève donc une certaine force, que les fabuleux plans extérieurs de King tentent de compenser.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,jean peters,cesar romero,lee j cobb,john sutton,antonio moreno,thomas gomez,alfred newman,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,jean peters,cesar romero,lee j cobb,john sutton,antonio moreno,thomas gomez,alfred newman,henry king

Ci-dessus : Jean Peters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,jean peters,cesar romero,lee j cobb,john sutton,antonio moreno,thomas gomez,alfred newman,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power en duel contre

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,jean peters,cesar romero,lee j cobb,john sutton,antonio moreno,thomas gomez,alfred newman,henry king

Ci-dessus : Henrry King, Tyrone Power et Jean Peters

 

La musique d'Alfred Newman :

Disponible en DVD zone 2 VF et VO sous-titrée

Note : 7 / 10

10/02/2014

Un couple mythique : Gene Tierney et Tyrone Power !

La vidéo ci-dessous se passe de commentaires et c'est vrai que l'on reste assez abasourdi devant la beauté de la musique et des images, qui nous font revenir à une époque où le cinéma n'a jamais été aussi glamour.

1487e0a98e913f1a439a81a58d548a39.jpg

 

 

04/02/2014

L'attaque de la malle-poste / Rawhide - 1951

Mon activité professionnelle, étant très prenante pour moi en ce moment, j'ai donc un peu de mal à assurer la publication d'un article par jour. Je laisse donc pour aujourd'hui la parole à l'excellent Mr Patrick Brion. Je dirais juste que j'ai très apprécié "l'attaque de la malle-poste" avec Tyrone Power et Susan Hayward. Le film est par contre assez violent, même pour l'époque. L'affiche précise d'ailleurs une interdiction au moins de 16 ans. La scène la plus choquante du film est celle où un des bandits se met à tirer autour d'un bébé. On pourra peut être reprocher à Tyrone Power d'être un peu trop âgé pour le rôle, mais c'est bien tout.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

Ci-dessus : Tyrone Power et Susan Hayward

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

Ci-dessus : Hugh Marlowe et Tyrone Power

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, films, film, hollywood, Tyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan WhiteTyrone Power, Hugh Marlowe, Susan Hayward, Dean Jagger, Edgar Buchanan, Jack Elam, George Tobias, Jeff Corey, James Millican, Dan White, henry hathaway,

 

Présentation de Mr Patrick Brion :

 

Note : 7 / 10

21/01/2014

Le brigand bien aimé / Jesse James - 1939

J'ai revu ce film dimanche soir, donc je remets cet article un peu en avant pour ceux qui ne l'aurait pas lu. Et oui sur Hollywood Classic aussi on a droit aussi de temps en temps à des rediffusions. "Le brigand bien aimé" (1939) fait parti de ces quelques westerns en Technicolor tournés à la fin des années 30 et au début des années 40. On y retrouve par exemple "Billy le kid" (1941) avec Robert Taylor, mais aussi "le retour de Frank James" (1940), et "la Reine des rebelles" (1941). Il faut se souvenir qu'à la fin des années 30 le western hollywoodien est dans un état déplorable artistiquement. Le genre est encore très prolifique, ainsi John Wayne tourne entre la fin des années 20, et 1938 des dizaines de westerns, mais la plupart sont très médiocres et peu dignes d'intérêts. Et c'est autour de 1939 que le genre va regagner ses lettres de noblesse pour devenir une des plus belles parts du cinéma hollywoodien pendant plus de 20 ans. Ainsi, si aujourd'hui le public français se souvient surtout de "la chevauchée fantastique" (1939) de John Ford comme début de ce renouvellement, c'est "le brigand bien aimé" sorti au début de janvier 1939 qui marque réellement le retour du genre Western au premier plan. Le film mis en production par la Twentieth Century Fox et son producteur Darryl F Zanuck, s'inscrit dans toute la liste de films, plus ou moins pro-sudistes de l'époque tournés par la Fox ou par les autres studios d'ailleurs. Ainsi, la filiation se fera pour la Fox avec la suite du "brigand bien aimé", "le retour de Frank James" mais aussi "la Reine des rebelles".

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Le film donc tourné par Henry King, bénéficie d'un beau casting avec en tête d'affiche Tyrone Power et Henry Fonda, mais avec aussi le très habitué des westerns, Randolph Scott. Le brigand bien aimé présente la vie de Jesse James sous un jour légendaire et hagiographique et montre sa lutte contre une société qui change et contre des affairistes et des voleurs à la solde de l'état. Sa lutte en dehors de la loi, va faire du "brigand bien aimé" un superbe film de vengeance qui explique finalement comment un honnête homme peut devenir un délinquant. Il y a évidemment du "Robin des Bois" dans ce film. Et il est bien difficile de ne pas prendre parti pour Jesse James, dont la mère se fait assassiner, dont la ferme est volée. Jesse James deviendra alors le représentant violent des petits fermiers de l'Ouest, pris à la gorge par le progrès mais par aussi les pires affairistes aidée par la finance. Le scénario de Nunnally Johnson est parfaitement écrit et on comprend la volonté de ce dernier à vouloir pousser Zanuck à adapter à l'écran son scénario.

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power

Si à cela on doit ajouter une superbe réalisation d'Henry King qui devait comme à son habitude reconnaître en avance  les extérieurs avant de tourner, vous comprendrez que ce film m'a beaucoup plu. Ainsi, la plus belle scène est sans doute la scène de l'attaque du train. On y voit Tyrone Power sautant de wagon en wagon dans l'ombre de la nuit et les passagers éclairés dans le train en même temps, mais ne se doutant de rien. L'esthétique de la scène est réellement superbe. Ce film est un des plus beaux rôles de Tyrone Power. Le seul bémol et il n'est pas des moindres, est le sort fait aux chevaux à l'époque. Ainsi, deux chevaux sont précipités d'une falaise pour les besoins d'une scène. C'est assez cruel pour être noté. Et les associations de protection des animaux mettront souvent en avant ce film pour montrer la cruauté du Hollywood de cette époque à l'égard des bêtes. Quoiqu'il en soit, le film devait être un gros succès et donc bénéficier l'année suivant d'une suite avec également Henry Fonda : "le retour de Frank James". Premier chef d'oeuvre du Western en couleur, tout autant que film social, "le brigand bien aimé" mérite donc tout votre intérêt.

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power et Nancy Kelly

Galerie de photos du film :

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power et Nancy Kelly

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Henry Fonda et Tyrone Power

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Nancy Kelly, Tyrone Power et le réalisateur Henry King sur le tournage du "Brigand bien aimé".

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power et Randolph Scott sur le tournage du "brigand bien aimé"

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Une photo de tournage. Notez l'énorme caméra Technicolor à gauche de l'image et le rail pour le traveling.

 

Film disponible en DVD zone 2 et Bluray Zone B (l'image du Bluray est superbe)

 

Note : 8,5 / 10

29/11/2013

Marie-Antoinette - 1938

Olivier, déjà très présent dans les commentaires, nous fait aujourd'hui, l'honneur d'écrire un article sur Hollywood Classic. Olivier est donc le rédacteur du jour. Son article est très bienvenue, car j'ai idée de commenter prochainement, un film post-révolution française, et j'ai en ce moment beaucoup de travail en dehors de ce blog.

Marie-Antoinette affiche France.jpg

Inspiré par la biographie de Stefan Zweig, le Marie-Antoinette de Van Dick s’attache à montrer une Marie-Antoinette, Dauphine puis Reine de France, avec une approche psychologique et faisant face tant bien que mal à l’indifférence et à l'impuissance temporaire du Dauphin, aux contraintes de la cour de Versailles puis aux remous politiques du pays. Tout entier centré sur elle, le film raconte l’évolution de Marie-Antoinette depuis son arrivée à 14 ans jusqu’à sa mort à près de 38 ans. Le film de 2h30 est ambitieux et dispose de gros moyens visibles à l’écran. Norma Shearer, grande star de la MGM, modifie son jeu tout le long du film pour coller à l’âge du personnage et aux événements. Elle livre une composition pleine d’énergie et aussi touchante qui lui vaudra une nomination méritée aux Oscars de 1939.  La mise en scène est spectaculaire avec un déploiement de décors somptueux et de costumes extravagants, même jusqu’à l’écoeurement. Le film alterne avec des scènes plus intimistes qui permettent de marquer les changements dans les relations de Marie-Antoinette avec les personnages masculins, Louis XV, Louis XVI et ses frères, son cousin et Axel de Fersen, son ami de cœur. Contrairement à Marie-Antoinette, leurs caractères sont mal dégrossis, vire à la caricature particulièrement pour Louis XVI ce qui est bien dommage. Tyrone Power qui joue le suédois Axel de Fersen fait preuve d’une forte présence à l’écran malgré ses 23 ans avec un jeu sobre qui contraste avec les français maniérés de la cour.

Marie-Antoinette film 1.jpg

Ci-dessus : Norma Shearer


Pour peu que l’on soit attaché à la réalité historique, le film est altéré par des erreurs : ainsi la Dauphine rencontre son futur mari à Versailles et non à Compiègne, elle est accueillie par les frères du dauphin adultes alors qu’ils avaient 14 et 12 ans, des personnages essentiels manquent comme la sœur du roi, le premier dauphin, la gouvernante des enfants meurent sous les coups des révolutionnaires ou encore Fersen retrouve Marie-Antoinette à la prison de la Conciergerie ce qui est pure fiction. Tout aussi regrettable, l’étiquette n’existe plus ainsi Marie-Antoinette et Fersen s’embrassent en public et les dialogues sont bien trop modernes tandis que les  décors ne ressemblent pas au Château de Versailles et le style des costumes et des coiffures ne suivent pas la mode sur les 23 années que couvre le film. Une gageure que même des films plus récents n’ont pas réussie non plus.

Marie-Antoinette film 2.jpg

Ci-dessus : Joseph Schildkraut, Robert Morley et Norma Shearer


Un mot sur la musique puisque Stéphane a l’habitude d’attirer ses lecteurs dessus !! Signée Herbert Stothart, elle fait l’objet d’un prologue de près de 3 minutes puis d’un entracte où l’on reconnait « La marseillaise » ou « Ca ira, ça ira ». La bande originale fut nominée aux Oscars. Le film se voit comme un beau spectacle porté par le talent de Norma Shearer et des personnages hauts en couleur. Depuis Stefan Zweig de nouvelles biographies de Marie-Antoinette corrigeront cette vision mélodramatique de l’histoire mais pour faire vibrer les cœurs, le but est atteint.

Rédacteur du jour : Olivier

Marie-Antoinette film 3.jpg

Marie-Antoinette film 4.jpg

Marie-Antoinette film 5.jpg

Marie-Antoinette film 6.jpg

Ci-dessus : Norma Shearer

Marie-Antoinette film 7.jpg

Ci-dessus : Tyrone Power et Norma Shearer

Marie-Antoinette film 9.jpg

Note de Stéphane : J'ajouterai que la scène la plus poignante est la séparation de Marie-Antoinette de son fils qu'elle sait qu'elle ne reverra plus.

 

Extrait de la musique du film :

 

Montage vidéo sur le film :

 

La note d'Olivier : 6 / 10

La note de Stéphane : 7 / 10

02/10/2013

Le gentilhomme de la Louisiane / Mississippi Gambler - 1953

L'année 1953, est une année bénie pour le cinéma américain. En effet, si l'application de la loi Sherman anti-trust au cinéma en 1949 et l'apparition de la télévision dans tous les foyers commencent à faire sentir au cinéma ces effets néfastes, le cinéma n'a peut être jamais été aussi bon qu'en ce début des années 50. Ainsi, la moisson de très grands films et de chef-d'oeuvres est impressionnante. On peut citer pour 1952, "chantons sous la pluie", "Ivanhoé" "Scaramouche", ou encore "la maitresse de fer", et pour 1953, "Jules César", "les chevaliers de la table ronde" et combien d'autres ! L'année 1953 a donc produit un cru cinématographique exceptionnel, comme rarement le cinéma mondial en produira plus tard. On peut clairement positionner "le gentilhomme de la Louisiane" à côté de ces très bons films. Alors, c'est vrai qu'il est un peu en retrait, que ce soit en terme de scénario, de musique et de romantisme. Mais il est dans le peloton de tête, que ce soit en terme de réalisation, de costumes, et de décors luxueux au possible permettant la recréation de l'univers de la Louisiane d'avant la guerre de sécession. De plus, l'interprétation des deux stars, Piper Laurie et Tyrone Power est excellente.

legentilhommedelalouisie.jpg

On peut légitimement se poser la question de savoir si le film est un western ou un film d'aventures. Personnellement, je pense que c'est plutôt un film d'aventure. Le scénario est donc un peu linéaire. Mais néanmoins, il a en réserve des ressorts psychologiques insoupçonnés qui lui donnent un final assez étourdissant et pour ne pas dire surprenant. "Le gentilhomme de la Louisiane" nous fait donc tout de suite penser à "la maitresse de fer" tourné l'année précédente. Et c'est une très bonne référence. Le film est une production Universal. En effet, la Fox avait ainsi autorisé Power à tourner pour d'autres studios. La musique de Frank Skinner n'est pas la plus belle musique de film, composée, mais elle reste assez prenante pour rester touchante. On a donc globalement un très bon spectacle aux costumes parfaits, aux décors somptueux, et à  la réalisation excellente, mais qui pêche un peu par un scénario un peu trop linéaire, voir étrangement découpé sur la fin. On passe malgré tout un très bon moment en Technicolor.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

Ci-dessus : La très belle Piper Laurie

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

Ci-dessus : Piper Laurie et Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

Film disponible en DVD zone 2 chez Sidonis en VF et VO sous-titré

Note : 7,5 / 10