Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2014

Vivre Mourir Recommencer / Edge of Tomorrow - 2014

On avait apprécier grandement le dernier film de science-fiction de Tom Cruise, "Oblivion", qui était déjà d'une rare intelligence et post-apocalyptique. Moins d'une semaine après ce premier tournage, Tom Cruise se lançait à 50 ans dans "Edge of Tomorrow", avec presque le même succès. On peut croire que la drogue de Tom Cruise est devenu le travail. Car que ce soit en regardant le film, ou en voyant les bonus, on se rend compte du professionnalisme énorme de l'acteur qui a 50 ans multiplie les films d'action comme un jeune de 25 ans ! C'est assez impressionnant et notable pour le dire. Pour ma part, j'adore cet esprit professionnel. On sent que Tom Cruise doit faire le bonheur de ses producteurs, car en plus d'être un excellent acteur, il est un bourreau de travail, qui avoue travailler jusqu'à 7 jour sur 7 en tournage. Alors il est vrai que ce professionnalisme casse un peu l'effet cool et séducteur de l'acteur. On aimerait bien retrouver ce côté là, finalement assez peu présent dans ses dernières productions. Pour revenir à "Edge of Tomorrow", il nous plonge dans une guerre mondiale entre l'Humanité et des extra-terrestres qui ont envahi et exterminé la moitié du globe. La veille du plus grand débarquement, Tom Cruise joue le Commandant Cage, bien décidé à ne pas combattre et à rester dans son travail de communication bien au chaud, à l'arrière du front. Mais sa hiérarchie va en décider autrement et c'est sur le front, le matin de la grande invasion qu'il va se retrouver. Que faire pour rendre cet assaut gagnant alors que tout annonce une sanglante défaite ? Voilà le sujet d"Edge of Tomorrow. On peut noter que la plupart du tournage eut lieu, à Londres, aux studios de Leavesden de la Warner, et que Doug Liman est le réalisateur de "la mémoire dans la peau" (2002).

effets-secondaires-7.jpg

C'est vrai que Tom Cruise est entouré par un très bon casting, avec en tête la jolie Emily Blunt, qui semble vraiment souffrir sous son armure de 40 kilos. On peut citer aussi Bill Paxton et Brendan Gleeson, qui n'apparaissent malheureusement qu'assez peu. Le reste du casting est très bon, car il est vraiment composé de "gueules" qu'on oublie pas. Entre le gros nounours, le black, la petite brute, et la fille genre garçon manqué. Le réalisateur a su donner une âme à sa section J. Le scénario est très original. Il n'y a rien à dire ce côté là. Et le réalisateur, arrive à éviter la répétition permanente, par des ellipses salutaires au récit. Par contre, on aurait souhaité, quand même, un peu plus d'humanité dans tout ça. Il n'y a jamais le début, de commencement d'une "love story" sinon dans les ultimes minutes du film. Si le réalisateur a parfaitement atteint son objectif, les scénaristes auraient du rajouter une petite romance pour enrober le tout. Quoiqu'il en soit, l'action est omniprésente, et on ne s'ennuie jamais. On espère donc une suite à ce beau film de science-fiction.

edge-of-tomorrow4.jpg

Ci-desus : Tom Cruise

AYNIK-D052-10584r.jpg

Ci-dessus : Tom Cruise & Emily Blunt

image_d1858.jpg

Ci-dessus : Tom Cruise

emily-blunt-edge-of-tomorrow.png.jpg

Ci-dessus : Emily Blunt

La bande-annonce :

Disponible en DVD & Bluray en VF et VO sous-titrée

Note : 8 / 10

05/04/2014

Horizons lointains / Far and Away - 1992

Je dois vous avouer que j'attendais depuis très longtemps la sortie de "horizons lointains" en Bluray. J'avais plusieurs raisons à cela. Tout d'abord j'ai une énorme admiration pour le réalisateur Ron Howard, qui a donné à Hollywood pas mal de  très bons films : "Backdraft" (1990), Apollo 13 (1995), Un homme d'exception (2005) et le très récent "Rush" (2013). De plus, "horizons lointains" est un film d'aventure ambitieux, genre également en voie de disparition dans la globale morosité artistique actuelle du cinéma américain. Et puis, on peut revoir à l'écran le très beau couple Tom Cruise / Nicole Kidman. Et c'est vraiment un plaisir de les revoir à l'écran s'entredéchirer et s'aimer. Ils ne sont pas loin d'être le couple le plus romantique des 20 dernières années. Vous, je ne sais pas, mais moi je ne me suis jamais remis de leur divorce. Enfin quand le film est sorti j'avais 19 ans, et cela me rappelle pas mal de bons souvenirs de cette époque. Sinon pour en revenir au film, on retrouve aussi de très bons seconds rôles. Le scénario est un peu mélodramatique, mais l'humour permet de ne pas rendre le film trop sérieux et en fait un divertissement pour toute la famille.

ms_57290668_horizons-lointains.jpg

Au talent du réalisateur, il faut aussi ajouter, au crédit du film, la fabuleuse musique de John Williams, visiblement très inspiré par les mélodies irlandaises. Les 134 minutes passent donc très vites et on est littéralement transporté par la beauté de Nicole Kidman et je suppose que les spectatrices doivent l'être par celle de Tom Cruise. En résumé, voilà du cinéma qui me plaît bien : grandiose, bien filmé, romantique, violent, avec des vrais gens et des vrais sentiments. On en redemande. Espérons qu'Hollywood réunira Tom Cruise et Nicole Kidman au moins à l'écran, comme il avait su réunir le couple Leonardo DiCaprio / Kate Winslet Quand on les voit à l'écran, on ne peut s'empêcher de se dire qu'ensemble ils sont superbes. Il y a entre eux une formidable alchimie. On se dit que personne ne peut mentir à la caméra comme ça ! Du très beau cinéma.

78817_full.jpg

Ci-dessus : Nicole Kidman

tom-cruise_far-and-away_glamour_12apr13_rex_b.jpg

Ci-dessus : Tom Cruise

I-have-a-rake-and-m-not-afraid-to-use-it.jpg

Ci-dessus : Nicole Kidman & Tom Cruise

 

La bande-annonce :

 

La musique du film :

Disponible en DVD zone 2 et en Bluray Freezone (VF et VO sous-titrée anglais sur le Bluray)

 

Note: 8,5 / 10

16/08/2013

Oblivion - 2013

Aujourd'hui, je vous propose, un petit tour dans le cinéma contemporain et donc par la critique d'un film de science-fiction, assez novateur : "Oblivion". Depuis quelques années le cinéma de science-ficiton est ensevelie sous une avalanche de films Marvel au scénario faiblard voir inexistant. Sous la déferlante des Iron Man, Batman, Captain America, X-Men, et autres Wolverine, on pouvait légitimement se demander où était passé le cinéma dans tout ça. La réponse c'est bien "Oblivion" que j'ai vu hier soir. Tout d'abord, il me faut expliquer la signification du titre "Oblivion" qui veut dire en français oubli. Et c'est bien ce qui tient tout le scénario : l'oubli ou plus exactement l'absence de conscience. La conscience et le sub-conscient étant constitutif de notre humanité, le film va donc se révéler troublant à bien des égards et remettre en cause beaucoup de nos certitudes.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,tom cruise,morgan freeman,olga kurylenko,andrea riseborough,anthony gonzalez,joseph kosinski

Mais commençons par le début, c'est à dire par le casting qui nous permet de retrouver un Tom Cruise qui ne fait vraiment pas son âge. Il partage la vedette avec Morgan Freeman, qui ici ne semble pas trop forcer son talent. Enfin le beau Tom est entouré de deux jeunes vedettes féminines : Olga Kurylenko et Andrea Riseborough. Olga Kurylenko on l'a découverte dans "Quantum of Solace" (2008), mais aussi dans "Max Payne" (2008) ou plus récemment dans "Seven Psychopaths" (2012) ou "à la merveille" (2012) de Terence Malick.Andrea Riseborough a fait jusqu'ici une carrière plus discrète et on note que son visage est dans le film assez inexpressif, mais c'est le scénario qui veut ça, et comprendra ensuite pourquoi.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,tom cruise,morgan freeman,olga kurylenko,andrea riseborough,anthony gonzalez,joseph kosinski

Ci-dessus : Tom Cruise

Les qualités d'Oblivion sont multiples. Tout d'abord "Oblivion" nous fait rentrer dans un autre monde, une autre réalité, un monde post-apocalyptique où la terre aurait été détruite par des Aliens. Et là l'esthétique est incroyablement belle. Là où d'autres films nous montrent une terre ravagée par les bandes et un monde de cauchemar. Ici, "Oblivion" nous montre une nature qui a vaincu un Homme auto-destructeur. La musique d'Anthony Gonzalez est formidable et reprend des thèmes classiques, mélangés à de la musique électrique. On finit d'ailleurs par mélanger musique et bruitage pour avoir parfois l'impression de retrouver l'incroyable musique de "Planète interdite" (1956).

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,tom cruise,morgan freeman,olga kurylenko,andrea riseborough,anthony gonzalez,joseph kosinski

Ci-dessus ;Andrea Riseborough

"Oblivion" a aussi cela de fascinant, c'est qu'il ne donne pas tous les mystères de son monde. Et il ne faudra pas compter sur moi, pour vous révéler tous les secrets du scénario. Je vous laisserai la joie de les découvrir. Mais comme je le disais au début de cette note, "Oblivion" oblige le spectateur à réfléchir sur la nature de l'être humain, sur son avenir, sur ce qui est de l'être et du néant comme le dirait Sartre. Sommes nous des machines vivantes ou des êtres qui devont aimer et réaliser notre propre destin ? Sommes nous capables de compassion et capables de prendre en main notre destinée et la sauvegarde de notre planète ? "Oblivion" parle de tout cela. Et cela faisait longtemps qu'on avait pas vu un film si intelligent, si peu destiné à un public que l'on veut abrutir, mais que l'on a décidé d'élever au plus haut le niveau de conscience, dans un film d'action et de science-fiction., qui n'a pas peur d'ajouter le romantisme les plus exacerbé à ses qualités, dans un "Sturm und drang" (orage et passion) que n'aurait pas renier les romantiques allemands. Joseph Kosinski qui avait déjà réalisé un curieux "Tron, l'héritage" signe un film proprement bouleversant et intellectuellement motivant.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,tom cruise,morgan freeman,olga kurylenko,andrea riseborough,anthony gonzalez,joseph kosinski

Ci-dessus : Olga Kurylenko et Tom Cruise

"Oblivion" est donc un chef-d'oeuvre du cinéma de science-fiction qui n'hésite pas à revisiter ses classiques comme "2001 l'odyssée de l'espace". Mais il nous laisse un message très vivace, comme quoi tout asservissement de l'Humanité ne pourra être fait que si l'oubli est présent. L'oubli de ce que l'on est en tant qu'individu, dans une société où les médias font la pluie et le beau temps, voilà un message très actuel et d'une féroce acuité intellectuelle. "Oblivion" est bien le film qui rend moins c...

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,tom cruise,morgan freeman,olga kurylenko,andrea riseborough,anthony gonzalez,joseph kosinski

 

La musique d'Anthony Gonzalez :

 

La bande-annonce :


Note : 9,5 /10

21/05/2013

Jack Reacher - 2012

"Jack Reacher" est basé sur la série de romans de l'écrivain britannique Lee Child. Le film est l'adaptation de "folie furieuse" (one shot), neuvième tome de la série. Le réalisateur est Christopher McQuarrie et j'avoue que j'ai été agréablement surpris par sa très belle réalisation. La séquence du titre donne déjà une bonne idée, de ce qui nous attend en terme de réalisation avec des gros plans assez impressionnants et qui s'intègrent parfaitement dans l'histoire. Alors, je sais bien qu'il est ordinairement bon de critiquer les films de Tom Cruise, mais il faut reconnaître que cet acteur a fait une belle carrière et a une filmographie intéressante. Alors bien sûr il y a eu des films un peu "too much", comme certains épisodes de "Mission impossible". Mais quand on parcourt sa filmographie on se rend compte, car il a tourné dans beaucoup de très bons films. En passant si l'éditeur possédant les droits de "Horizons lointains" (1992), pouvait le ressortir en version restaurée en Bluray, cela ferait plaisir à de nombreux fans de Tom Cruise et de Nicole Kidman. Mais pour revenir à Tom Cruise il faut bien dire qu'il est increvable et qu'à 50 ans il tient toujours la grande forme. Et puis c'est un acteur, un peu de ma génération, en tous les cas j'allais voir ses films quand j'étais enfant. Et oui, j'avais 13 ans quand "Top Gun" est sorti !

reacher-01.jpg

Mais "Jack Reacher" ne vaut pas seulement pour Tom Cruise, mais aussi parce qu'on a aussi dans ce film, un acteur comme Robert Duvall, qui retrouve Tom Cruise pour l'occasion, après leur première collaboration dans "Jours de Tonnerre" (1990). Et puis "Jack Reacher" c'est aussi l'occasion de retrouver la très sexy Rosamund Pike qui a aussi une filmographie très intéressante mais aussi très diversifiée. Et puis c'est vrai que  Tom Cruise se bonifie en vieillisant et son visage se transforme de plus en plus à une copie de celui de Randolph Scott. Je me disais que le budget de "Jack Reacher" est vraiment énorme (presque 80 millions de dollars). Je suis sûr qu'on pourrait faire un film de la même qualité pour 50 millions de dollars voir moins et si il devait rapporter à chaque fois 216 millions de dollars, cela en ferait une licence extrèmement bénéfique pour la Paramount, même si ce premier numéro l'est déjà. Ceci étant dit, le film n'a pas que des qualités. Je n'ai pas aimé, qu'on en sache pas plus sur le héros du film, Jack Reacher. Quelle était sa famille ? Quelle est son histoire ? Pourquoi est il si froid ? Je ne sais pas si le roman dit beaucoup plus que le film, mais ce serait bien de donner une consistance au personnage avec peut être des flashbacks avec sa famille, une aventure avec une femme, enfin quelque chose qui puisse humaniser un peu Jack Reacher. Pour le reste, il n'y a pas grand chose à redire, les poursuites en voitures sont fabuleuses, les scènes d'action crédibles, le scénario plutôt bon, et comme je l'ai déjà dit, la réalisation excellente.

jack-reacher1.jpg

Jack_reacher16.jpg

Ci-dessus : Rosamund Pike et Tom Cruise

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, tom cruise, rosamund pike

Ci-dessus : Tom Cruise et Robert Duvall

Note : 7,5 / 10

06/11/2012

Né un 4 juillet / Born on 4th of July - 1989

Aujourd'hui jour d'élection du président américain, je vous présente un film particulièrement touchant et peut être le plus beau film anti-militariste de toute l'histoire du cinéma : "Né un 4 juillet". Le film évoque l'histoire réelle de Ron Kovic, vétéran des Marines, ayant servi au Vietnam, de son enfance à son retour dans une chaise roulante aux USA. Le film est particulièrement poignant car il montre comme aucun film jusqu'alors, la beauté insurpassable de la vie et de l'espoir qu'il y a dans chaque enfant, et dans chaque rêve d'enfant. Le film montre tout d'abord les erreurs de Kovic qui croit le discours patriotique anti-communiste, qui le pousse à s'engager. Puis bientôt la blessure de guerre, l'infirmité et l'indignité qu'elle apporte aux yeux des autres, va lui ouvrir les yeux et lui montrer qu'il a été manipulé par d'autres vers des buts qui n'étaient pas les siens. Le film rappelle donc aussi l'importance des choix et des décisions de chacun. Nos choix sont ils réellement les notres ou ceux que la société nous impose ?

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,tom cruise,willem dafoe,oliver stone

Le casting est excellent, avec en tête Tom Cruise qui écrase tout sur son passage dans son interprétation totalement à contre emploi, de vétérans dépressif et handicapé. On retient aussi quelques apparitions d'acteurs connus tout le long du film, comme Willem Dafoe en vétéran blessé, et Tom Berenger en sergent recruteur ou même Oliver Stone en reporter. Alors bien sûr, on a ici une charge forte contre la guerre du Vietnam et ses conséquences. L'attaque est faite en règle contre le parti Républicain de l'époque.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,tom cruise,willem dafoe,oliver stone

Ci-dessus le vrai Ron Kovic et Tom Cruise :

Mais au delà du sujet purement américain, la vision de ce film, nous donne envie de nous lever et de crier notre indignation contre les faiseurs de guerre, les marchands d'armes, les politiciens et tous ceux qui veulent par leur fanatisme faire de notre planète un enfer au nom de Dieu, du profit, de l'ordre ou de que sais je encore ! Aucune cause ne devrait mériter le sacrifice d'un seul être humain et de ses rêves. Aucune cause, aucun Dieu ne devrait avoir besoin de la vie d'un de nos semblables, seulement par ce qu'ils ne pensent pas totalement comme nous. Ne devrait on pas penser plutôt l'autre comme à notre frère ou à notre soeur et non comme à un potentiel ennemi ? Voilà le message de ce film. Quand changerons nous pour enfin considérer et admettre, comme l'a très bien dit le président Kennedy en son temps, que nous respirons le même air, que nous chérissons tous, nos enfants et que nous habitons tous la même minuscule planète que l'on appelle la Terre. Car c'est bien à la terre que chacun nous reviendrons, quand notre temps sera venu. Et que par conséquent, au delà de nos différences, tous nos efforts devraient être mis en oeuvre, non pas pour provoquer la mort de notre prochain ou la destruction absolue de nos ennemis mais bien le recul de la faim, de la misère, de la maladie, de la souffrance et donc de la mort partout dans le monde. Comme d'habitude, j'ajouterais quelques mots sur la magnifique musique de John Williams qui tire les larmes au spectateur bien malgré lui. En résumé, au delà de ses qualités cinématographiques propres, ce film mérite donc d'être vu en mémoire des vétérans partis au Vietnam et sacrifiés dans une guerre absurde mais aussi pour l'accusation qu'il lance contre la guerre en générale à la figure de chaque être humain, car finalement personne ne peut être dédouané de sa responsabilité individuelle. Un très grand film politique qui ne laisse pas indemne.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,tom cruise,willem dafoe,oliver stone

Tom Cruise, ci-dessus :

 

Extrait de la magnifique musique accusatrice du film  :

 

Disponible en Bluray Zone B (bonne qualité) et DVD zone 2.


NOTE : 9 / 10