Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2014

Mariage à l'italienne / Matrimonio all'italiana - 1964

Lorsqu'on s'intéresse à "Mariage à l'italienne" on est obligé de s'intéresser à la collaboration entre le réalisateur, Vittorio De Sica et Sophia Loren. Ainsi, en 1964, Vittorio de Sica et Sophia Loren ne sont pas des nouveaux venus dans le cinéma. Sophia Loren a gagné une renommée internationale dans les films de son producteur et compagnon Carlo Ponti. Quant à Vittorio de Sica on se rappelle lui pour ses films néo-réalistes comme "Le Voleur de bicyclette" (1948), mais aussi pour être un acteur sérieux. Ainsi il apparaît auprès de Danielle Darrieux dans "Madame de .." (1953) et dans de très nombreux métrages de 1917 à 1975. Sa collaboration en tant que réalisateur de Sophia Loren commence avec "l'or de Naples" (1954), puis continue avec "La Paysanne aux pieds nus" (1960), "les Séquestrés d'Altona" (1961), et enfin un film reconnu par la critique internationale,  "Hier, aujourd'hui et demain" (1963), film également primée aux Oscars, comme meilleur film étranger et comprenant déjà le duo Sophia Loren et Marcello Mastroianni.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sophia loren,marcello mastroianni,aldo puglisi,tecla scarano,marilù tolo,gianni ridolfi,generoso cortini,vito moricone,rita piccione,lino mattera,alfio vita,alberto castaldi,anna santoro,enza maggi,mara marilli,vittorio de sica

"Mariage à l'italienne" sera détesté par une bonne partie de la critique de l'époque. Ainsi, Henri Agel, dira de ce film: « Plutôt que de parler d’un déclin ou même d’une panne créatrice de 1961 à 1964, nous supposerons que l’homme qui, huit ans plus tard, se révélait en pleine possession de ses moyens, a délibérément et par une sorte de masochisme amer, accepté de se laisser couler, avec une jubilation complémentaire dans le vertige de l’autodestruction : savoir qu’il donnait à ces publics et à ses distributeurs, aussi grossiers les uns que les autres, cette ration de vulgarité dégradante qui était bien tout ce qu’ils méritaient. Dès lors, on ne peut plus s’étonner de ce goût de l’ignoble et du bas qui (…) offre exactement le contraire de ce que De Sica avait presque toujours su éviter avec un tact exceptionnel. Cela peut expliquer à nos yeux (…) "Mariage à l'italienne" dont le côté déplaisant et pénible n’a pas échappé aux critiques clairvoyants. » Bien évidemment, ce n'est pas mon avis et je vais expliquer pourquoi.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sophia loren,marcello mastroianni,aldo puglisi,tecla scarano,marilù tolo,gianni ridolfi,generoso cortini,vito moricone,rita piccione,lino mattera,alfio vita,alberto castaldi,anna santoro,enza maggi,mara marilli,vittorio de sica

Ci-dessus : Sophia Loren

"Mariage à l'italienne" n'est pas un film "glamour". Ce n'est pas non plus  un film très sérieux. Mais derrière la comédie, le réalisateur Vittorio De Sica cache un sujet très sérieux. Ainsi, reprenant une pièce d'un auteur napolitain, Eduardo De Filippo. Ce dernier raconte l'histoire d'une rencontre entre un riche commerçant (Marcello Mastroianni) qui se rend de temps en temps dans une maison close et d'une jeune prostituée de 17 ans (Sophia Loren). L'histoire s'attarde donc sur la vie intime de la jeune femme. Si le film a parfois de la vulgarité ou des scènes crues, ce n'est jamais que pour dénoncer une réalité abjecte. Vittorio de Sica ne se complaît pas dans la vulgarité pour la vulgarité, comme le fait trop souvent le cinéma d'aujourd'hui complaisant avec notre époque décadente. Ici, la comédie n'est que le moyen qu'utilisait déjà Molière pour dénoncer les faiblesses, et les errements de son temps. Le réalisateur évite plusieurs pièges formelles. Il ne se laisse pas enfermé par la pièce, et ne fait donc pas du théâtre filmé. Ainsi, on a droit à des extérieurs intéressants à plus d'un titre. Mais malgré tout, le film n'est pas un film de réalisateur, mais un film d'acteurs et d'un duo d'acteurs magistrales : Sophia Loren & Marcello Mastroianni.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sophia loren,marcello mastroianni,aldo puglisi,tecla scarano,marilù tolo,gianni ridolfi,generoso cortini,vito moricone,rita piccione,lino mattera,alfio vita,alberto castaldi,anna santoro,enza maggi,mara marilli,vittorio de sica

Ci-dessus : Sophia Loren & Marcello Mastroianni

On est donc autant subjugué par ce duo d'acteurs exceptionnels, autant que par la dénonciation d'une société italienne des années 40, 50, et 60 qui permettait encore l'exploitation du corps de la femme pour le seul profit et plaisir de l'homme. On puise donc encore ici au source du mélodrame. Et si la forme et le ton sont modernes on sent que le sujet est classique. La femme n'est pas moteur de sa perte, mais encore le jouet de l'homme. Mais le film touche au sublime dans sa conclusion. En effet, lorsque le séducteur aura vieilli, le monde et sa vie lui échapperont ainsi que les femmes, car si lui n'a pas changé, la société elle aura changé. Il ne lui restera que ce sentiment d'avoir raté une partie de sa vie et une solution ultime à une vie de plaisir. Mais je vous laisse le découvrir. On est donc touché par ce destin de femme en lutte pour sa survie et celles des siens, dans une société dangereusement bourgeoise et perverse. Vittorio de Sica semble donc clôutrer par ce film le mélodrame classique et chercher une sortie à ce genre. Mais en 1964, il ne pouvait pas imaginer que la femme deviendrait un être libéré des traditions. La fin de "mariage à l'italienne" est donc un compromis, qui reste malgré tout encore aujourd'hui, tout simplement génial. C'est en cela et par sa conclusion que "Mariage à l'italienne" est un immortel classique du cinéma qui mérite toutes les louanges. A noter que le duo Sophia Loren et Marcello Mastroianni se retrouveront plusieurs fois après "Mariage à l'italienne", et en particulier en 1977, pour "une journée particulière" d'Ettore Scola.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sophia loren,marcello mastroianni,aldo puglisi,tecla scarano,marilù tolo,gianni ridolfi,generoso cortini,vito moricone,rita piccione,lino mattera,alfio vita,alberto castaldi,anna santoro,enza maggi,mara marilli,vittorio de sica

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sophia loren,marcello mastroianni,aldo puglisi,tecla scarano,marilù tolo,gianni ridolfi,generoso cortini,vito moricone,rita piccione,lino mattera,alfio vita,alberto castaldi,anna santoro,enza maggi,mara marilli,vittorio de sica

Disponible en DVD VF et VO sous-titrée (mais il faut préférer la version italienne pour profiter réellement du ton de l'oeuvre).

Note : 8,5 / 10

15/03/2013

La chute de l'empire romain / The Fall of the Roman Empire - 1964

La qualité d'un film doit elle être mesurée à l'aune du nombre d'entrées en salle ? Que restera t'il du cinéma d'aujourd'hui dans 100 ans ? Ce sont bien les questions que l'on peut se poser quand on essaye d'analyser ce film, "la chute de l'empire romain". En effet, aujourd'hui on se rappelle de ce film surtout parce qu'il a inspiré lointainement le "Gladiator" de Ridley Scott. Mais si ici il est question du début du déclin de Rome, ce film eut également pour conséquence la fin de la société de production de Samuel Bronston comme le note le New-York Times dans son édition du 6 août 1965. Le film avait en effet coûté 18,5 millions de dollars, ce qui était une somme très importante pour l'époque et n'avait pas rapporté assez de bénéfices. Bronston devait donc finir de produire la même année, "le Plus Grand Cirque du monde" avec John Wayne, et abandonner les très grosses productions. Il ne produira que 3 films jusqu'en 1984, son dernier film étant "Fort Sagane".  Pourtant comme nous allons le voir, cet insuccès public de "la chute de l'empire romain" est largement immérité.

216146-1020-a.jpg

Tout d'abord le film bénéficiait d'une pléiade de stars : Sophia Loren, Stephen Boyd, Alec Guinness, James Mason, Christopher Plummer, Mel Ferrer, Anthony Quayle et Omar Sharif. Sophia Loren avait joué Chimène 3 ans plus tôt dans "le Cid" également sous la direction d'Anthony Mann. Stephen Boyd c'est bien évidemment l'inoubliable Messala de "Ben-Hur"(1959) de William Wyller.  Alec Guinness c'est bien entendu le colonel anglais du "pont de la rivière Kwaï" ou Obiwan Kenobi dans l'épisode IV de "la guerre des étoiles". James Mason joue de son côté le rôle d'un savant et le rôle lui va parfaitement et correspond à son flegme anglais. Quant à Mel Ferrer il fait une composition à cent milles lieux de sa prestation dans "Scaramouche" et est presque méconnaissable. Enfin Anthony Mann était donc comme sur "le Cid" également présent aux commandes. A noter que "la chude de l'empire romain" a été tourné en Espagne dans la Sierra de Guadarrama au Nord de Madrid et que pour l'occasion on recréa le forum romain et l'ancienne Rome sur une superficie de 220 000 m2

tumblr_mflcmyQndV1rbs5c0o1_1280.jpg

Ci-dessus : Sophia Loren et Stephen Boyd. Ils ne sont pas beaux ?

Mais on ne retrouve pas seulement des acteurs de péplums comme Stephen Boyd mais on retrouve aussi dans le film des scènes rappelant les plus grands péplums. Par exemple, on a comme dans "Ben-Hur" une course de chars. On a une reconstruction du forum romain, mais aussi un long combat dans les forêts enneigées de la Germanie comme dans ... "Gladiator". Alors évidemment en 1964, la violence n''était pas aussi réaliste que 10 ans plus tard. Mais néanmoins, le film est pour l'époque très bien réalisé. Et si mon intention n'est pas de vous raconter l'histoire du film, je vous dirai que ce film est baigné d'une profonde mélancolie qui ira à la fin jusqu'à une certaine folie, prémonitoire d'un avenir sombre pas seulement pour Rome peut être, mais pour un certain cinéma. Le public de l'époque ne l'a peut être pas compris. Mais il est difficile de ne pas voir dans ce monde romain qui s'écroule petit à petit imperceptiblement une annonce d'un changement de société d'une résonance étrangement actuelle. Et finalement la vie d'un Empire peut bien être comparé à la vie d'un Homme, avec donc un début, une élévation et une fin. Si Maximus dans "Gladiator" ouvrait une porte pour un autre monde et pour en réalité un autre cinéma, "la chute de l'empire romain" était le testament d'un cinéma d'aventure spectaculaire et familial qui jettaient ses derniers feux, avant un long hiver. Pour toutes ces raisons, j'ai une profonde tendresse pour ce film crépusculaire baigné des larmes de Sophia Loren. Récemment édité en Bluray (l'année dernière) il mérite donc tout votre intérêt.

Capture56.JPG

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,sophia loren,stephen boyd,alec guinness,james mason,christopher plummer,mel ferrer,anthony quayle,omar sharif,dimitri tiomkin,anthony mann

Capture.JPG

Ci-dessus : Anthony Mann sur le tournage de "la chute de l'empire romain"


La bande-annonce :


 

La musique de Dimitri Tiomkin :


 

Reportage sur Anthony Mann  par Jean-Claude Missiaen :



Note : 9 / 10

13/03/2013

Le Cid / El Cid - 1961

"Le Cid" ou l'histoire romancée de l'Espagne au moyen-âge et de son héros légendaire. Le film fait parti de ces films grands spectacles qui avaient pour but au début des années 60, d'offrir au spectateur des salles de cinéma un spectacle impossible à recréer sur les écrans de télévision. Samuel Bronston, producteur spécialisé dans les films grands spectacles devaient produire le film. Et le résultat est là et bien là, en un mot : colossal. Si "Ivanhoé" de Richard Thorpe était beau "le Cid" le dépasse encore et à tous les niveaux. Ainsi, Charlton Heston trouve là peut être son meilleur rôle,  Sophia Loren n'a peut être jamais été aussi belle et désirable que dans ce film où elle représente comme jamais la femme terriblement attirante, dangereuse, fatale, mais aussi aimante tout à la fois.  Les seconds rôles sont aussi au niveau avec en tête une intrigante Geniève Page et un tourmenté John Fraser. La version Bluray est celle à acquérir car elle bénéficie clairement du meilleur master et beaucoup de défauts de l'image ont été corrigés sur le Bluray.

posterelcid04.jpg

Si le scénario est romancé, il n'en est pas moins extraordinaire et digne des plus belles balades des troubadours du moyen-âge. En effet, l'histoire de cet homme aimé de la plus belle des femmes qui se sacrifie pour repousser un islam terroriste et mortifère au nom de la tolérance, du bien vivre ensemble, et d'une vision positive de l'humanité, a quelque chose de touchant et de profondément contemporain. Ainsi, le parcours du Cid est un peu celui du chevalier errant qui pour suivre son idéal se brouille avec son roi. Ce destin exceptionnel est magnifié dans une hallucinante scène finale à l'incroyable énergie christique, où la légende dépasse les actions de l'homme. Si on ajoute à cela une réalisation pharaonique, et la somptueuse et inoubliable musique de Miklos Rozsa, on peut considérer sans se tromper, "le Cid" comme tout simplement un des plus beaux films de tous les temps, dont la vision est celle d'un miracle constamment renouvelé. Que Viva España !

Capture22.JPG

 

le-cid-heston-loren-002.jpg

Film disponible en Bluray Zone B !

 

La bande-annonce :

 

Extrait de la musique de Miklos Rozsa :

 

 

 

Note : 10 / 10

21/09/2012

La cité disparue - 1957

Aujourd'hui, je vais vous présenter d'un de mes films préférés : La cité disparue. Le titre est déjà très mystérieux. Alors bien sûr mes goûts se sont toujours portés vers l'histoire, l'archéologie, alors vous pensez bien que partir à la recherche d'une cité disparue, voilà un programme qui me plaît ! Le film réunit 3 grandes vedettes à l'écran : John Wayne, Sophia Loren, et Rossano Brazzi.

 

affiche-La-Cite-perdue-Legend-of-the-Lost-1957-1.jpg

 

Pour le sujet : Le Français Paul Bonnard (Rossano Brazzi) part à la recherche d’une mystérieuse cité en ruines naguère découverte par son père dans le Sahara. Elle recèlerait un trésor que Paul promet de partager avec Joe January (John Wayne), un aventurier américain qu’il a recruté comme guide. Dita (Sophia Loren), une prostituée en quête de rédemption, se joint à eux ...

 

Annex - Wayne, John (Legend of the Lost)_02.jpg

 

Ce film contient des thèmes que j'apprécie particulièrement, comme la rédemption, la folie, la place de l'être humain et surtout les êtres qui changent au travers de circonstances exceptionnelles et qui finalement montrent leurs vrais visages. Ce film est un peu tout ça, avec le désert et une cité en toile de fond. Il n'en faut pas beaucoup plus pour nous faire rêver de longs voyages et de découvertes innatendues dans une ambiance psychologique tendue.

 

$T2eC16R,!)!E9s2fCHcpBP829giQ!Q~~60_12.JPG

 

Inutile de préciser que Sophia Loren écrase littéralement le film de sa débordante sensualité ! La preuve ci-dessous en images :

 

MV5BMTc4MDc1MjM3NV5BMl5BanBnXkFtZTcwNjE1NDk0NA@@._V1._SX640_SY818_.jpg

 

sophia-loren-legend-of-the-lost-1957.jpg

 

Ma scène préférée est celle où Brazzi découvre que son père n'était pas l'homme exceptionnel qu'il pensait qu'il était. Cette scène est la clé du film qui permet de tout comprendre et qui dévoile les personnages un par un. On a à la réalisation Henri Hathaway. Et la musique magnifique de beauté de Angelo Francesco Lavagnino  est aussi  à elle seule, un appel à la rêverie et aux mystères insondés de l'Afrique du Nord.

 

Un extrait de la musique :

 

 

Note : 7,5 / 10