Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2014

6 destins / Tales of Manhattan - 1942

"6 destins" ou en anglais "Tales of Manhattan" nous raconte à travers des sketches, l'histoire d'une veste ou pour être plus précis, d'une queue de pie. On a déjà eu des films à sketches racontant les péripéties d'un objet à travers ses différents propriétaires. Ainsi, je me souviens avoir vu il y a une dizaine d'années : "la Rolls-Roye Jaune" (1965) qui avait un casting international, et qui racontait comme son nom l'indique, l'histoire d'une voiture. Ici dans "6 destins" la queue de pie ne reste qu'un accessoire scénaristique, et n'est pas le personnage principal. Elle est le lien entre les différentes histoires et a même parfois une importance primordiale, mais sans jamais trahir ou effacer l'histoire personnelle de la personne qui la porte. Le point fort du film est son casting qui comprend entre autre : Charles Boyer, Rita Hayworth, Thomas Mitchell, Ginger Rogers, Cesar Romero, Henry Fonda, Charles Laughton, Edward G. Robinson, Ethel Waters, Paul Robeson, Harry Davenport, et W. C. Fields. Excusez du peu !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,sol kaplan,julien duviviers

Le film est le premier des deux films à sketches de Julien Duvivier à Hollywood. Le deuxième est "obsessions" (1943), formidable film aux frontières du fantastique et du paranormal et à la forme cinématographique exceptionnelle. La force de "6 destins", au delà de son casting, est évidemment sa réalisation. Les acteurs n'ont jamais semblé aussi beaux que sous la caméra de Duvivier et sous la photographie de Joseph Walker. De plus, le film a été écrit par une armée d'auteurs qui donnent aux dialogues une belle consistance. Alors que reprocher à "6 destins" ? On peut lui reprocher une certaine hétérogénéité. Ainsi, chaque séquence n'est pas toujours au niveau de la précédente. Ainsi la séquence avec W C Fields semble très faible, et celle avec les acteurs pas toujours de très bon goût. Le sketch avec W C Fields et Margaret Drumont avait d'ailleurs été éliminée à sa sortie. On la retrouve ici complète. Enfin, la représentation des noirs avaient posé un tel problème déjà à l'époque Paul Robeson avait décidé de racheter tous les exemplaires du film, car il le considérait comme infamant pour la communauté noire. A titre personnel, je n'ai rien trouvé à redire à ce passage du film, qui montre une communauté noire, abandonnée certes,  mais qui ne doit son salut qu'à elle même et à une manne providentielle. Quoiqu'il en soit, le film ne laisse pas indifférent par la beauté formelle de certaines de ses séquences et par l'originalité d'une histoire, parfaitement écrite et réalisée, à mettre au crédit d'un Duvivier et d'auteurs très inspirés. Une belle surprise que nous fait là la Twentieth Century Fox, en sortant cet excellent film de l'oubli.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus : Charles Boyer et Rita Hayworth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus : Rita Hayworth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus : Henry Fonda et Ginger Roger

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus : Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus à gauche : Charles Laughton

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus : Edward G Robinson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,charles boyer,rita hayworth,ginger rogers,henry fonda,charles laughton,edward g robinson,ethel waters,paul robeson,w c. fields,thomas mitchell,cesar romero,elsa lanchester,harry davenport,sol kaplan,joseph walker,julien duvivier

Ci-dessus : George Sanders et Edward G Robinson

Disponible en DVD zone 2, sous-titré en français dans la collection "Hollwyood legends"

 

Note : 7,5 / 10

14/12/2013

le Balafré / Hollow Triumph - 1948

 Il y a quelques films qui marquent par leur ambition, par leur esthétisme, par leur scénario et par le jeu des acteurs, en somme des films parfaits. Dans cette catégorie, "le balafré" est un film parfait Il a toutes les qualités d'un beau film noir, mais aussi et tout simplement les qualités d'un chef-d'oeuvre du cinéma. Ainsi, si on peut être au premier abord, un peu surpris, par le choix de Paul Henreid en chef d'une bande de gangsters, on est pas déçu, par sa prestation, qui arrive au niveau d'un Bogart, Cagney ou George Raft. Le choix de Paul Henreid est donc plutôt étonnant, car ce dernier apparaissait plutôt jusque là dans des mélodrames, comme "Casablanca" (1942), son plus célèbre rôle au cinéma, où il joue le chef de résistance tchèque en exil. En 1944, il jouait dans une espèce de possible suite de Casablanca, "les conspirateurs" (1944). Mais on se souvient évidemment, aussi du couple magnifique qu'il formait avec Bette Davis, dans "une femme à la recherche de son destin" (1942), ou encore dans "passion immortelle" (1947) où il interprétait avec nuance et sensibilité, la vie tragique du grand compositeur et génie de la musique Robert Schumann. Avec moins de succès il s'était essayé au film d'aventures dans "Pavillon noir" (1945) avec Maureen O'Hara. Donc Paul Henreid, acteur magnifique, mais malheureusement un peu oublié aujourd'hui, s'est essayé à beaucoup de genres et a connu son heure de gloire dans le mélodrame. Ici dans un film noir, il est ici à son avantage et prend corps avec le scénario tortueux, de Daniel Fuchs, scénariste et romancier célèbre qui fut primé aux Oscars, qui s'est inspiré d'une nouvelle de Murray Forbes.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, Paul Henreid, joan bennett, Eduard Franz, Leslie Brooks, John Qualen, Mabel Paige, Herbert Rudley, Charles Arnt, George Chandler, Sol Kaplan, John Alton, Steve Sekely

Le reste du casting comprend en particulier Joan Bennett qui a fait du film noir sa spécialité, depuis 1944 et "la femme au portrait", en passant l'année suivante par "la rue rouge", et par "le secret derrière la porte" (1948). Elle est une des interprètes préférées de Fritz Lang et dans "le balafré", elle obtient de nouveau un grand rôle grâce à l'entremise de son mari producteur (Walter Wanger) et de son agent. Dans le casting féminin on note une apparition de Leslie Brooks, dont on a déjà remarqué les belles jambes, dans "Cover Girl" (1944). Le reste du casting masculin, moins connu, n'est pas moins au niveau et rend le film tout à fait crédible. Mais qu'est ce qui distingue ce film d'une production courante, voir d'une série B ? La réalisation majestueuse de Steve Sekely n'est qu'une partie de la réponse, car il très bien aidé, il est vrai, par un immense directeur de la photographie  : John Alton. On suppose que l'entente a du être parfaite entre le réalisateur Steve Sekely et John Alton, car tous deux sont d'origines hongroises. Alton est un spécialiste du film noir et devait travailler sur les plus célèbres, et on ne peut tous les énumérer, car quelque soit le genre, il tournera ou participera à la photographie de plus d'une centaine de films. L'influence d'Alton crève donc l'écran et sublime le film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid (à gauche)

Le travail de Steve Sekely et John Alton sur la lumière, les jeux d'ombres et le noir qui envahit le visage d'Henreid comme pour montrer sa double personnalité et son côté sombre, est admirable et devrait être montré dans les écoles de cinéma. Le film est tellement bien filmé qu'il est beau à pleurer. Ainsi le visage des actrices sont magnifiés, faisant d'eux des espèces d'anges descendus du ciel pour sauver les Hommes ou les perdre. Joan Bennett est-elle plus belle dans un autre film, que dans ce film ? L'intelligence de la réalisation est prodigieuse dans les scènes de poursuite et la moindre scène prend tout son sens, pour faire à n'en pas douter du "balafré" une oeuvre à inscrire tout en haut du panthéon du genre. A cela il faut évidemment ajouter la belle musique de Sol Kaplan. Vous n'avez pas vu "le balafré" ? Courez voir ce film, c'est un chef-d'oeuvre à voir et à revoir de toute urgence.

Pour la qualité d'image, je vous conseillerai la belle édition Wild Side autour de 10 € sur Amazon, et pour les bonus (comprenant un long entretien sur le film avec Bertrand Tavernier et une interview du réalisateur), je vous conseillerai la version Bach Film, qui a malheureusement une déplorable qualité d'image. Bonus ou qualité d'image, à vous de choisir. Moi j'ai choisi la qualité de l'image.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Joan Bennett et Paul Henreid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid et Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Leslie Brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid et Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : John Qualen et Paul Henreid

Note : 9 / 10

06/09/2013

Niagara - 1953

"Niagara" est l'histoire d'un homme trompé (Joseph Cotten) par sa femme (Marilyn Monroe), lassée des problèmes psychologiques de son mari. En effet, son mari est obsédé par sa belle épouse et semble tout autant incapable de la satisfaire sexuellement que de la sortir d'une espèce de sinistrose, teintée de soupçons de plus en plus précis sur la non fidélité de sa femme. Hollywood aborde avec pudeur, les mariages malheureux ou les incompréhensions et les crises remplacent le sexe. Le film est très plaisant à voir.  Ainsi, on retrouve avec plaisir Joseph Cotten, Marilyn Monroe et Jean Peters. On notera que Jean Peters était la femme d'Howard Hughes et qu'elle subissait dans la vraie vie, un mariage particulièrement déplaisant avec ce dernier.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Malgré que le film soit en couleur, il respecte particulièremen tous les canons du film noir. On lorgne ici le plus souvent du côté d'Hitchcock. Mais Hathaway n'arrive jamais à la hauteur du maître. Il parvient pourtant à retranscrire une espèce d'étouffement avec les chutes d'eau qui sont comme le paradigme inexorable de la vie qui file mais aussi d'une espèce d'éternité de la nature, impossible à arrêter ou à saisir. On peut aussi voir ces chutes d'eau, comme la chute de nos protagonistes, comme annonciateur de cataclysmes futurs. Mais peut être plus que tout ces chutes sont le reflet du désir humain et des passions débordantes. Le film avait donc tout pour être réussi. Peut être ce qui manque au film, c'est une autre actrice que Marilyn. En effet, si elle est parfaite en femme insatisfaite, en femme fatale, on a quand même du mal à croire qu'elle va manigancer un plan pour se débarasser de son mari. C'est peut être un peu le point faible du film. Pour résumer le film a donc un peu les défauts de ses qualités, et inversement.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Néanmoins, le film reste un excellent spectacle qu'Hitchcock n'aurait pas renié. Dommage que la collaboration entre Hathaway n'ait pas été prolongée sur d'autres films. Quand à Hathawyay, il ne devait en avoir fini tout de suite avec le film noir. En effet, il devait réaliser en 1956 un très troublant thriller "A vingt-trois pas du mystère" 3 ans plus tard. On notera pour finir une formidable restauration numérique, en Bluray, qui rend la présence de Marilyn à l'écran quasiment physique. L'achat s'impose donc de lui même.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Film disponible en Bluray (Zone Free) avec VO et VF et sous-titres. Le film devrait être disponible en Zone B courant octobre.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Note : 8 / 10

06/07/2013

Le Gaucho / Way of a Gaucho - 1952

J'espère ne pas décevoir les fous de politique qui naviguent tous les jours sur Hautetfort, mais le sujet de mon article est "Le Gaucho", western assez exotique de Jacques Tourneur, se déroulant en Argentine en 1875.  Le film raconte, l'histoire d'un gaucho Martin Penalosa (Rory Calhoun), en lutte contre l'autorité et ses amours avec Teresa Chavez (Gene Tierney), une aristocrate. Le film devait initialement être tourné par Henry King, et joué par Tyrone Power. Mais on ne sais pas, si c'est le sujet qui désinteressa King ou la maladie de sa femme, mais quoiqu'il en soit, il fut remplacé par Tourneur, et King étant le réalisateur attitré de Tyrone Power, ce dernier se décida à lui aussi quitter le projet. C'est ainsi que Jacques Tourneur hérita du film. Et force de constater que ce n'est pas un mal. En effet, Tourneur multiplie les plans d'exceptions, que ce soit dans la mise en valeur des grands espaces de la Pampa Argentine, ou dans sa façon de filmer les personnages en particulier la belle Gene Tierney, avec dans tout ça, une esthétique que l'on pourrait qualifier de très fordienne.

LE GAUCHO (1952).jpg

Rory Calhoun et Richard Boone se partagent la vedette et malheureusement si Gene Tierney est bien filmée, elle n'a ici qu'un rôle de faire-valoir. On peut aupposer que la Fox avait déjà connaissance de ses problèmes dans sa vie privée, qui deveit mener la même année à un divorce, et quelques années plus tard à son internement. La Fox avait donc peut être peur de lui donner des rôles trop important à cette époque là. Richard Boone, c'est bien évidemment le Sam Houston du célèbre 'Alamo" (1960) de John Wayne. Mais il tourna dans de très nombreux westerns. On peut ainsi citer par exemple, "L'Attaque de la rivière rouge" (1954), " Dix hommes à abattre" (1955), "l'homme qui n'a pas d'étoile" (1955). Rory Calhoun était quant à lui, le fils d'un joueur professionnel, il était d'ascendance irlandaise et anglaise. Il était âgé de seulement neuf mois quand son père mourut. La mère de Calhoun s'est ensuite remarié. A treize ans, Calhoun a volé un revolver, pour lequel il a été envoyé dans une maison de redressement. Il s'en est échappé , et après avoir volé plusieurs magasins de bijoux, il a volé une voiture et l'a conduit à travers plusieurs états. Repris, il a été condamné à trois ans de pénitencier à Springfield, Missouri. Après avoir terminé sa peine, il a été transféré à la prison de San Quentin. Il y resta jusqu'à ce qu'il soit libéré sur parole peu avant son vingt et unième anniversaire. On conviendra que c'était de drôles de débuts pour une future vedette du cinéma.

1emedu.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney filmée par Tourneur

On notera une belle étude de la musisque de Sol Kaplan par Bertrand Tavernier. En effet, il explique que la Fox avait interdit l'utilisation de certains instruments pour ne pas trop déconcerté le public américain, et que l'on se retrouve donc avec une musique encore très symphonique. Il n'en reste pas moins qu'elle ne déparaît pas dans l'ensemble. Alors que peut on reprocher à ce "Gaucho" ? Pas grand chose à vrai dire, si ce n'est peut être une certaine lenteur narrative, et un scénario très binaire qui se limite à la lutte entre deux hommes, qui fait parfois penser aux "Misérables" d'Hugo. Pour le reste, il n'y a rien à enlever à une oeuvre admirable, qui pousse très loin les limites du Western et nous emmène dans des contrées inconnues où le rêve prend toute sa grandeur, comme si l'Ouest américain devenait alors trop petit pour la caméra de Tourneur. Le dépaysement est donc total, et le spectateur ne peut que rester admiratif devant un western pas comme les autres. On regrettera malgré tout une image finalement moyenne et des couleurs un peu délavées, qui mériterait une restauration complète, surtout pour une oeuvre d'une telle valeur cinématographique.

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,rory calhoun,gene tierney,richard boone,hugh marlowe,sol kaplan,jacques tourneur

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,rory calhoun,gene tierney,richard boone,hugh marlowe,sol kaplan,jacques tourneur

Ci-dessus : Rory Calhoun et Gene Tierney

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,rory calhoun,gene tierney,richard boone,hugh marlowe,sol kaplan,jacques tourneur

 

Extrait d'une des plus belles scènes du film :

http://www.youtube.com/embed/q_M469Z0rwU

 

Reportage sur le réalisateur Jacques Tourneur :

 

http://www.youtube.com/embed/ZgHwE68lFXQ

 

Film disponible en DVD et Bluray chez Sidonis.

Note : 8,5 / 10