Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2014

L'invraisemblable Vérité / Beyond a reasonable doubt - 1956

"L'invraisemblable Vérité" est le dernier film américain de Fritz Lang. Le film ne se distingue pas par une mise en scène particulièrement fouillée comme dans d'autres films de Lang. André Bazin, parle d'ailleurs de "vide barométrique de la mise en scène". Je n'irai pas jusque là, mais on sent que Lang est allé un peu au bout de son destin hollywoodien ou de son inspiration en Amérique. C'est le producteur, Bert E. Friedlob, qui lui avait proposé ce scénario tout de suite après le tournage de "la cinquième victime". Le film est aujourd'hui surtout, fascinant pour le modernisme de son propos, qui nous raconte l'histoire d'un journaliste qui se fait passer pour le coupable du meurtre d'une jeune femme, afin de prouver la dérisoire incertitude de la justice et donc l'injustice de la peine de mort. Lang qui n'a pas eu la main mise sur le scénario semble être allé au bout de son inspiration. Ainsi sa réalisation semble dénuée de tout l'expressionnisme sublime qui l'ont rendu célèbre dans nombreux de ses films, et même dans des films noirs américains, comme "la femme au portrait" (1944) ou "la rue rouge" (1945).

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  Dana Andrews, Joan Fontaine, Sidney Blackmer, Arthur Franz, Philip Bourneuf, Edward Binns, Shepperd Strudwick, Robin Raymond, Barbara Nichols, Dan Seymour, Rusty Lane, fritz lang

La fin du film, d'une profonde noirceur semble être le parallèle de l'esprit d'un réalisateur, lassé par la société américaine qu'il avait dénoncé quelques mois auparavant dans "la cinquième victime". Il finira d'ailleurs par la traiter de "panier de crabes". On ne s'en doutait peut être pas à l'époque, mais le départ de Fritz Lang était peut être aussi imperceptiblement, le début de la fin artistique du grand Hollywood. Quoiqu'il en soit, le scénario de "l'invraisemblable vérité" devait être de nouveau tournée en 2006 et sortir sous le même titre américain que le film de Lang : "Beyond a reasonable doubt". Le titre français est "présumé coupable" et le procureur prend une place qu'il n'a pas dans le film de Lang. En effet, c'est Michael Douglas qui reprend le rôle. Quant au journaliste joué par Dana Andrews, Jesse Metcalfe n'apporte pas beaucoup d'étoffe à son personnage. Et je ne parlerai pas de l'actrice féminine qui reste à des années lumières de Joan Fontaine. Cette nouvelle version, reste néanmoins un bon divertissement, qui n'arrive pas évidemment à concurrencer l'original qui reste lui comme un classique du film noir, même si on a connu Lang beaucoup plus inspiré.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  Dana Andrews, Joan Fontaine, Sidney Blackmer, Arthur Franz, Philip Bourneuf, Edward Binns, Shepperd Strudwick, Robin Raymond, Barbara Nichols, Dan Seymour, Rusty Lane, fritz lang

Ci-dessus : Sidney Blackmer et Dana Andrews

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  Dana Andrews, Joan Fontaine, Sidney Blackmer, Arthur Franz, Philip Bourneuf, Edward Binns, Shepperd Strudwick, Robin Raymond, Barbara Nichols, Dan Seymour, Rusty Lane, fritz lang

Ci-dessus : Barbara Nichols et Dana Andrews

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  Dana Andrews, Joan Fontaine, Sidney Blackmer, Arthur Franz, Philip Bourneuf, Edward Binns, Shepperd Strudwick, Robin Raymond, Barbara Nichols, Dan Seymour, Rusty Lane, fritz lang

Ci-dessus : Dana Andrews et Joan Fontaine

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  Dana Andrews, Joan Fontaine, Sidney Blackmer, Arthur Franz, Philip Bourneuf, Edward Binns, Shepperd Strudwick, Robin Raymond, Barbara Nichols, Dan Seymour, Rusty Lane, fritz lang

ci-dessus : Joan Fontaine et Fritz Lang

Note : 7,5 / 10

27/03/2013

La Reine des Rebelles / Belle Starr - 1941

"La reine des Rebelles" troisième film de notre série portant sur les westerns en Technicolor produits par la Fox à la fin des années 30 et au début des années 40, est à mon sens peut être le plus sous estimé des films présentés. Cette note rendra donc justice aux nombreuses qualités de ce film. Tout d'abord, il ne faut pas se le cacher, mais cette histoire de jeune héritière dont les yankees brûlent la maison fait référence directement à "Autant en emporte le vent" tourné deux ans plus tôt. On a trouvé pire comme filiation dans l'histoire du cinéma. Enfin, ce scénario d'une jeune écervelée (Gene Tierney), qui devient par la force du destin, l'héroïne d'une bande de rebelles a tout pour toucher. Les critiques qui n'ont pas aimer le scénario, n'en ont pas compris la signification profonde. Ici, si on ne retrouve pas l'appel à la liberté de "Capitaine Blood" ou à la vengeance du "brigand bien aimé" ou à la justice du "retour de Frank James", c'est bien la lutte pour conserver une société qui disparaît qui va amener à la révolte une jeune femme poussée au désespoir. Qui connaît "les brigands" de Schiller ne peut qu'être touché par cette "Reine des Rebelles" où l'appel à la lutte et à la liberté de vivre ne seront finalement que le début d'une aventure qui amènera chacun à la passion de tuer, de détruire, au nihilisme mais aussi à la légende. La complexcité du film est donc plus importante que ce que laisse entendre un survol rapide de quelques critiques n'ayant rien compris au scénario.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,Alfred Newman,irving cummings

Alors bien sûr, si filiation il y a, ici rien n'a l'ampleur d'un "Autant en emporte le vent", néanmoins le film intéresse du début à la fin. Mais c'est vrai que la voix haut perchée de Tierney agace parfois et que son jeu n'arrive pas à faire oublier l'interprétation de Vivien Leigh. Le film reste néanmoins un très bon divertissement. Un Randolph Scott au top de sa forme et un Dana Andrews très bon rajoutent à la crédibilité de l'ensemble. On se prend donc à trembler devant les aventures de Belle Starr et admirer cette jeune femme qui se décide à défier presque seule, toute l'armée nordiste. Quelques plans du réalisateur Irving Cummings sont d'ailleurs très intéressants avec par exemple Randolph Scott et Gene Tierney filmés en contre-jour. A tout cela, je me permets de citer aussi, la musique d'Alfred Newman. Voilà, vous l'aurez compris. On est très loin de la série B, ou du ratage complet que l'on veut nous faire avaler par force. D'ailleurs le film a été produit par Zanuck lui même, ce qui montre bien l'intérêt que le studio portait à ce film. Mais peut être aujourd'hui n'est il tout simplement pas politiquement correct de montrer à nos chers critiques une héroïne en lutte armée pour défendre ses traditions et sa propre "way of life" ? Quoiqu'il en soit, merci à Sidonis pour avoir éditer ce bien beau Western qui si il ne révolutionne pas le genre, mérite beaucoup mieux que l'opprobre quasi générale dont il fait aujourd'hui l'objet.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

Citation du film : Une légende, c'est la plus belle part de la vérité.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,gene tierney,randolph scott,dana andrews,shepperd strudwick,alfred newman,irving cummings

Disponible en DVD Zone 2 chez Sidonis (6,99  € dans certains magasins Cora).

Note : 7 / 10