Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2014

La piste fatale / Inferno - 1953

"La piste fatale" est un thriller de Roy Ward Baker. Le premier travail de Roy Ward Baker dans les films était comme garçon de plateau, à la Gainsborough Studios à Londres, en Angleterre, mais dans les trois ans, il a travaillé comme assistant réalisateur. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé dans l'Unité Kinematograph armée sous Eric Ambler, un écrivain et producteur de films, qui, après la guerre, a donné à Baker sa première occasion de réaliser un film, "l'homme d'octobre" (1947). Baker  s'est ensuite rendu à Hollywood en 1952 et est resté pendant sept ans, de retour en Grande-Bretagne en 1958, il a dirigé un de ses meilleurs films, "Atlantique, latitude 41 °" (1958) qui raconte le drame du Titanic. Pendant les années 1960 et 1970, Baker a dirigé un certain nombre de films d'horreur Hammer et Amicus. Il a également dirigé à la télévision britannique, notamment au cours de la dernière partie de sa carrière. Le casting est composé de la belle Rhonda Fleming (ici la femme d'un richissime homme d'affaires), de Robert Ryan qui joue donc l'homme d'affaires, abandonné par sa femme, William Lundigan joue l'amant de Rhonda Fleming. Dans les seconds rôles, on peut citer Henry Hull que l'on a vu dans "le brigand bien-aimé" (1939) et dans "le retour de Frank James" (1940). Rhonda Fleming on l'a vu dans de très nombreux films des années 50 parmi lesquels on peut citer : "Règlement de compte à ok Corral" (1957), ou encore "la cinquième victime" (1956) de Fritz Lang

94750347_o.jpg

Le film est plutôt bon, même si Baker n'est pas Hitchcock ou Hathaway. De plus, le scénario de Francis M. Cockrell semble un peu bancal. On ne sait pas bien comment Robert Ryan s'est retrouvé seul en pleine montagne. On ne sait rien de la rencontre entre Rhonda Flemming et son amant, rien des circonstances exactes ou de ce qui a précédé la décision. Finalement toute l'extrème et fine intellectualité d'un scénario écrit par Hitchock et sa femme n'apparaît pas ici. Tout est donc concentré sur l'action, ce qui donne au film un caractère très moderne nous faisant penser à des films beaucoup plus récents comme "127 heures" avec James Franco de Danny Boyle. On passe donc un bon moment devant un film classique au scénario très moderne, qui s'attarde malheureusement quand même assez peu sur la psychologie des personnages, au profit de l'action et surtout de la survie en plein désert. A noter enfin une qualité d'image pas extraordinaire, mais tout à fait correct pour un film de cette époque sur l'édition "Hollywood Legends".

La piste fatale-1.JPG

Ci-dessus : Robert Ryan

La piste fatale-2.JPG

Ci-dessus : Robert Ryan

La piste fatale-3.JPG

Ci-dessus : Rhonda Fleming

La piste fatale-4.JPG

Ci-dessus : Rhonda Fleming et William Lundigan

La piste fatale-5.JPG

 

La bande-annonce :

 Disponible en DVD Zone 2 en VO sous-titrée uniquement dans une promotion à 20 € les 3 films à la Fnac pour les adhérents !

 

Note : 7 / 10

10/02/2013

Atlantique latitude 41° / A night to Remember - 1958

"A night to remember" ou dans son titre français "Atlantique, latitude 41°" est un film portant également sur le drame du Titanic. Il a été tourné 5 ans après la version hollywoodienne, commentée dans ma note précédente. C'est un film anglais, produit par The Rank Organization. Le film est une adaptation par Eric Ambler, du livre "la nuit du Titanic", de l'historien Walter Lord, écrit en 1955. Le producteur William MacQuitty avait vécu la construction du Titanic et son lancement alors qu'il n'avait que 6 ans. Ce tournage et cette mise en production est donc bien un peu l'oeuvre de sa vie.  Dans ces conditions et comme vous pouvez l'imaginer, la principale qualité du film est de décrire parfaitement les évènements de cette nuit fatidique. Ainsi le film fait souvent penser à un film de guerre, le commandement et l'équipage du navire semble en guerre contre les éléments (l'eau, le temps), mais aussi l'intertie, l'indifférence ou encore la possible panique des passagers. Le film étant d'origine anglaise, on trouve toute une pléïade d'acteurs britanniques avec en tête Kenneth More qui interprète le rôle de l'officier en second sur le Titanic. Il sera le fil rouge de l'histoire. On le voit donc au début avec sa femme, puis sur la passerelle, avec les passagers, ou organisant la mise à l'eau des chaloupes. Il est donc présent dans de très nombreuses scènes. On retrouve aussi, Honor Blackman. Mais si vous savez la jolie blonde de "Goldfinger".

A_Night_to_Remember-520502631-large.jpg

Le film est réalisé de façon très classique par Roy Ward Baker et manque parfois d'émotion, voir de mouvements. En effet, à vouloir trop s'attacher aux évènements le film finit par perdre de son humanité et devient presque rigide dans sa réalisation. Néanmoins tout est là : le commandant, le constructeur du Titanic (Mr Andrew), le représentant lâche de la White Star, les passagers de troisième classe, le grand salon et son escalier. On sait qu'aujourd'hui James Cameron adorait ce film et devait s'en inspirer largement. Ainsi, on retrouvera dans son "Titanic" le plan, où Andrew regarde les murs du grand salon exploser sous la pression de l'eau et donc la plupart des personnages principaux. Mais Cameron transformera totalement l'essai que représente ce film, en magnifiant encore la mise en scène et en donnant une vie et une histoire à des personnages qui ici pour la plupart n'en possèdent pas.

01KEHR-popup.jpg

Ci-dessus : Anthony Bushell à gauche, et Kenneth More dans  "A Night to Remember,"

Pour finir, noter que le film Bluray zone B bénéficie d'une superbe qualité d'image, rarement vu pour un film noir et blanc de cette époque. On peut supposer que c'est le master Criterion qui est utilisé.

A Night to Remember (3).jpg

Ci-dessus : Honor Blackman dans "A night to Remember"

Note : 7,5 / 10