Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2015

L'Homme de mes rêves / It had to be you - 1947

"L'homme de mes rêves" est une bien étrange comédie, particulièrement originale, où l'on retrouve Ginger Rogers, dans un rôle non dansé et non chanté. Le film fait donc parti du corpus de films que Ginger Rogers a tourné après ses films avec Fred Astaire pour la RKO. On peut citer donc comme films notables de Ginger Rogers, "Primrose Path" (1940) avec Joel McCrea, "Kitty Foyle" (1940) ou encore "La Folle Histoire de Roxie Hart " (1942), malheureusement pour le moment introuvable en France en DVD. Pour en revenir à "l'homme de mes rêves", Cornel Wilde partage la vedette avec Ginger Rogers et interprète d'ailleurs deux rôles. Le film bénéficie d'un scénario particulièrement original. En effet, il met en scène une jeune célibataire (Ginger Rogers), qui a pour mauvaise habitude, de décliner les propositions de mariage au moment de la cérémonie et par 3 fois ! Alors qu'elle est bien décidée à se marier enfin, elle rêve dans le train qui la ramène vers son fiancé, d'un homme déguisé en indien (Cornel Wilde) qui l'empêche de se marier.  A son réveil, l'homme est présent en chair et en os dans son compartiment, et il s'agit de son propre subconscient qui ne fait que lui parler. Comme va t'elle le cacher à son fiancé et à sa famille ? Que faire de cet intrus qui fera tout pour lui gâcher son mariage ! ?

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

J'avoue avoir rarement vu un scénario aussi farfelu, et qui fonctionne aussi bien. La folie s'empare donc de l'écran, et si on rit souvent. On constate aussi, que cette comédie est bien sexy, même pour 1947. Le casting est complété de quelques bons seconds rôles et la réalisation de Rudolph Maté est excellente. Et la photographie que l'on doit également à Rudolph Maté, aidé de Vincent J Farrar n'est pas en reste. En effet, il y a quelques effets d'ombres assez sympathiques, et qui donne un certain cachet au film. La séquence onirique du deuxième rêve est quant à elle, particulièrement marquante. Je finirai en disant que la bande originale d'Arthur Morton s'appuie sur la chanson de jazz "It had to be you", les spécialistes l'auront découvert à la lecture du titre de cet article. "L'homme de mes rêves" est donc une très belle surprise qui fait passer un très bon moment, et qui donne beaucoup plus qu'on ne pouvait espérer d'une comédie freudienne !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Cornel Wilde & Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Spring Byington & Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Cornel Wilde & Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Gingers Rogers tentant d'échapper à son subconscient !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Cornel Wilde & Ginger Rogers sur le plateau de "l'homme de mes rêves"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Arrivée en vélo de Ginger Rogers & de Ron Randell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : sur le plateau

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,cornel wilde,ron randell,percy waram,spring byington,don hartman,arthur morton,rudolph maté,columbia

Ci-dessus : Le public de "l'homme de mes rêves" ? ou plutôt le choix des accompagnatrices ...

Film disponible en DVD Zone 2 en VO sous-titrée

Note : 7,5 / 10

02/10/2013

Le gentilhomme de la Louisiane / Mississippi Gambler - 1953

L'année 1953, est une année bénie pour le cinéma américain. En effet, si l'application de la loi Sherman anti-trust au cinéma en 1949 et l'apparition de la télévision dans tous les foyers commencent à faire sentir au cinéma ces effets néfastes, le cinéma n'a peut être jamais été aussi bon qu'en ce début des années 50. Ainsi, la moisson de très grands films et de chef-d'oeuvres est impressionnante. On peut citer pour 1952, "chantons sous la pluie", "Ivanhoé" "Scaramouche", ou encore "la maitresse de fer", et pour 1953, "Jules César", "les chevaliers de la table ronde" et combien d'autres ! L'année 1953 a donc produit un cru cinématographique exceptionnel, comme rarement le cinéma mondial en produira plus tard. On peut clairement positionner "le gentilhomme de la Louisiane" à côté de ces très bons films. Alors, c'est vrai qu'il est un peu en retrait, que ce soit en terme de scénario, de musique et de romantisme. Mais il est dans le peloton de tête, que ce soit en terme de réalisation, de costumes, et de décors luxueux au possible permettant la recréation de l'univers de la Louisiane d'avant la guerre de sécession. De plus, l'interprétation des deux stars, Piper Laurie et Tyrone Power est excellente.

legentilhommedelalouisie.jpg

On peut légitimement se poser la question de savoir si le film est un western ou un film d'aventures. Personnellement, je pense que c'est plutôt un film d'aventure. Le scénario est donc un peu linéaire. Mais néanmoins, il a en réserve des ressorts psychologiques insoupçonnés qui lui donnent un final assez étourdissant et pour ne pas dire surprenant. "Le gentilhomme de la Louisiane" nous fait donc tout de suite penser à "la maitresse de fer" tourné l'année précédente. Et c'est une très bonne référence. Le film est une production Universal. En effet, la Fox avait ainsi autorisé Power à tourner pour d'autres studios. La musique de Frank Skinner n'est pas la plus belle musique de film, composée, mais elle reste assez prenante pour rester touchante. On a donc globalement un très bon spectacle aux costumes parfaits, aux décors somptueux, et à  la réalisation excellente, mais qui pêche un peu par un scénario un peu trop linéaire, voir étrangement découpé sur la fin. On passe malgré tout un très bon moment en Technicolor.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

Ci-dessus : La très belle Piper Laurie

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

Ci-dessus : Piper Laurie et Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood, Tyrone Power, Piper Laurie, Julie Adams, John McIntire, Paul Cavanagh, John Baer, Ron Randell, Ralph Dumke, Robert Warwick, frank skinner, Rudolph Maté

Film disponible en DVD zone 2 chez Sidonis en VF et VO sous-titré

Note : 7,5 / 10

19/12/2012

Le Roi des Rois / King of Kings - 1961

A quelques jours de Noël, quoi de plus normal que de parler, du "Roi des Rois", péplum de 1961, remake d'un film de Cecil B. Demile de 1927. Cette version tournée par Nicholas Ray a été beaucoup critiqué. Certains ont dit que ce n'était pas une oeuvre majeure dans la filmographie de Ray ou que le film était trop impersonnel. Pour ma part, je ne retiendrais aucune de ces critiques. Je trouve le film grandiose du début à la fin. Et il s'inscrit bien dans les films grands spectacles des années 60.

dvd_kingofkingsbrfr.jpg

Et même si j'exclue ma culture chrétienne de cette critique, je dois avouer que le film est assez fascinant à regarder, car il bénéficie d'une extraordinaire restauration Bluray qui donne l'impression d'avoir littéralement le Christ dans son Homecinéma. On a à l'écran un peu de la beauté de l'histoire originelle et donc de l'esprit des Evangiles, mais surtout on retrouve la beauté du spectacle tel qu'il devait être en 1961. On retrouve Jeffrey Hunter dans le rôle titre. Jeffrey Hunter on l'a vu dans le rôle du jeune métisse dans "la prisonnière du désert" avec John Wayne ou dans "le brigand bien-aimé" et il avait déjà le rôle de Jésus dans "Ben-Hur", mais on ne voyait jamais son visage. Ici il porte littéralement le film et semble habité.

cinéma,cinema,dvd,film,actrice,acteur,hollywood,jeffrey hunter,siobhan mckenna,hurd hatfield,ron randell,robert ryan,frank thring,carmen sevilla,brigid bazlen,miklós rózsa,nicholas ray

Ci-dessus Brigid Bazlen :

Mais chacun joue parfaitement son rôle, et si je devais citer quelques noms de l'immense distribution présente sur ce film, j'évoquerai Brigid Bazlen, assez troublante par sa perversion drapée du voile de l'innocence.  Et c'est peut être le très américain Robert Ryan qui paraît le moins crédible en Saint Jean le Baptiste. Mais au delà de l'histoire sainte racontée parfaitement, c'est bien les thèmes et la réalisation qui font ressortir le film d'une production courante ou de second ordre. Ainsi, les scénaristes ont fait opposer 2 prophètes : Jésus le prophète de l'amour et de la paix et Barabas le chef des rebelles juifs luttant pour l'indépendance de la Judée. Le film se décompose donc entre scènes de la vie du Christ, miracles et guerre contre les Romains. Le plus beau, c'est que le rêve de Judas de voir le prophète de la paix et le prophète de la guerre se réunir pour vaincre les Romains est un des moments clés du film. Le film inscrit donc le message biblique dans l'actualité d'un monde humain en proie à la haine, au doute, à la vengeance. Le spectateur s'interroge alors et peut se demander si les passions humaines ont réellement changées depuis 2000 ans ? De plus la réalisation de Ray fait merveille surtout dans les scènes de combats (en particulier dans le fort de Jérusalem). A cela, il faut ajouter la formidable musique de Miklos Rózsa, compositeur qui a tant fait pour la musique des films d'aventures hollywoodiens que ce soit dans "Ivanhoé", "les chevaliers de la table ronde" ou "le Cid"

cinéma,cinema,dvd,film,actrice,acteur,hollywood,jeffrey hunter,siobhan mckenna,hurd hatfield,ron randell,robert ryan,frank thring,carmen sevilla,brigid bazlen,miklós rózsa,nicholas ray

Ci-dessus Jeffrey Hunter dans le "Roi des Rois"

On révise donc avec ce film, l'histoire biblique par des chemins détournés mais avec un plaisir non dissimulé et si on est croyant à coup sûr on pleure. Le film se termine d'ailleurs sur un message de paix et de tolérance. Et personne ne peut nier que notre monde en a aujourd'hui encore bien besoin et ce quelque soit notre culture ou notre croyance. Il faut bien ajouter que le Bluray et le Homecinéma amènent quasiment physiquement le Christ dans votre salon. Que peut on rêver de mieux pour Noel ? Loué soit Warner pour avoir restauré ce film avec une telle qualité d'image.

cinéma,cinema,dvd,film,actrice,acteur,hollywood,jeffrey hunter,siobhan mckenna,hurd hatfield,ron randell,robert ryan,frank thring,carmen sevilla,brigid bazlen,miklós rózsa,nicholas ray

Pour toutes ces raisons, et enfin car ce film est une explication positive d'une partie de l'Humanité, il mérite d'être vu par tous.

 

Extraits de la très belle musique de Miklós Rózsa :

 

 

 

La bande-annonce :

 

NOTE : 8,5 / 10