Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2014

Hélène de Troie / Helen of Troy - 1956

"Hélène de Troie" est le type même du péplum tourné à l'ancienne. Il est considéré comme étant un film plutôt faible dans la carrière du réalisateur Robert Wise. Pourtant à mon sens il n'en est rien et le film bénéficie de nombreux atouts. Ainsi en premier lieu, on peut considérer que les décors sont plutôt bons et assez impressionnants dans leur ensemble. On peut contester le bateau de Pâris, qui l'emmène à Sparte, et qui ressemble plus à un drakkar qu'à autre chose. Mais pour le reste, je n'ai pas trouvé d'énormes fautes de goût. La réalisation est très impressionnante et donne lieu à des scènes de bataille digne de l'Iliade d’Homère. On peut d'ailleurs noter que Raoul Walsh était le réalisateur de la seconde équipe. Cela situe tout de suite le film. Non si il y a bien un défaut dans ce "Hélène de Troie" c'est bien le manque criant de charisme de l'ensemble de la distribution. Ainsi, si Rossana Podesta est formidablement  belle, son interprétation est rarement à la hauteur de son personnage. Quant à Jacques Sernas, acteur français, exilé volontaire en Italie, il est spécialisé dans les péplums, mais reste moyennement convaincant ici en Pâris.

HELENE DE TROIE.jpg

Ce que l'on peut noter au crédit du film, c'est que les éclairages, les décors, et le costumes inspiretont sans nulle doute bon nombres de péplums, à commencer par le dernier "Troie" (2003) de Wolfgang Petersen. "Hélène de Troie" survole donc aux niveaux du jeu des acteurs et du casting, l'ensemble des thèmes que Petersen développera plus efficacement dans son film. On retire quand même beaucoup de plaisir à regarder cette version de l'adaptation de l'oeuvre d'Homère. Malheureusement l'absence de charisme du casting plombe un peu l'ensemble et l'empêche d'être un film inoubliable. Cela se traduit par l'absence d'un leader fort du côté des Grecs, et Robert Douglas dans le rôle d'Agamemnon, consteste souvent l'autorité de Ménélas pour devenir plus ou moins le chef des Grecs coalisés. Dans ce casting parfois étrange, on retrouve le parfait Sir Cedric Hardwicke que l'on verra jouer la même année dans "les 10 commandements" et qui reprendra dans ce dernier film le rôle du père de Ramses II. Il est ici un roi Priame très crédible. Enfin la musique est signée Max Steiner. On peut la considérer comme très intéressante et très lyrique. Et rien que la musique du titre, ou les batailles valent le déplacement. On a donc avec ce "Hélène de Troie" une oeuvre parfaitement réalisée pour 1956 et qui n'a pas à rougir de la comparaison avec la version de 2003, ou même avec des oeuvres plus anciennes, si ce n'est au niveau d'un casting certes international, mais un peu faible.

HE.JPG

Ci-dessus : Jacques Sernas & Rossana Podesta

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jacques Sernas, Rossana Podesta, Sir Cedric Hardwicke, Stanley Baker, Niall MacGinnis, robert douglas, max steiner, robert wise, raoul walsh, warner bros

Ci-dessus : Janette Scott (Cassandre), Rossana Podesta & Jacques Sernas

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jacques Sernas, Rossana Podesta, Sir Cedric Hardwicke, Stanley Baker, Niall MacGinnis, robert douglas, Janette Scott, max steiner, robert wise, raoul walsh, warner bros

Ci-dessus : Rossana Podesta

 

Extrait de la musique de Max Steiner :

 

Le majestueux thème d'amour de Max Steiner écrit pour "Hélène de Troie" :

Film disponible en DVD dans la collection "légendes d'Hollywood" chez Warner Bros

Note : 7 / 10

21/02/2014

Les rebelles de Fort Thorn / Two Flags West - 1950

"Les rebelles de Fort Thorn" aborde un thème quasiment jamais abordé au cinéma : la participation aux guerres indiennes de rebelles tirés des prisons nordistes en pleine guerre de sécession. En effet, Abraham Lincoln, avait promulgué une amnistie pour les prisonniers confédérés acceptant de s'engager sous le drapeau de l'union pour combattre les indiens de l'Ouest. Sur cet arrière fond historique, le  Frank Nugent écrivait une histoire, qui n'intéressait pas les patrons de la MGM, mais bien ceux de la Fox. La distribution comprenait Joseph Cotten, Linda Darnell, Jeff Chandler, et Cornel Wilde. Joseph Cotten c'était évidemment l'acteur de "Citizen Kane" (1941), mais aussi de "Lydia" (1941) formidable mélodrame de Julien Duvivier , ou de "La Splendeur des Amberson" (1942) d'Orson Welles, ou encore de "l'ombre d'un doute" (1943) d'Aldred Hitchcock. Mais il a joué également dans de très nombreux autres films célèbres et dans un western "Duel au soleil" (1946) avec Gregory Peck. Joseph Cotten paraît presque trop grand pour ce rôle de colonel sudiste. Quant à Linda Darnell, c'est un peu la Lana Turner brune de la Fox. Elle a joué plusieurs fois avec Tyrone Power dans par exemple "le signe de Zorro" (1940) de Rouben Mamoulian. C'est une immense actrice et elle a tourné pour John Ford dans un western, "la poursuite infernale" (1946) et elle a déjà tourné avec Cornel Wilde dans "quadrille d'amour" (1946) ou dans "Ambre" (1947). On retrouve aussi toute une pléïade de seconds rôles intéressants, comme Noah Beery Jr, que j'ai vu dernièrement dans "A feu et à sang" (1952).

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

 Robert Wise arrive à faire prendre la mayonnaise et à se servir parfaitement de ce casting prestigieux. Mr Patrick Brion nous fait remarquer, dans le bonus du DVD Sidonis, que tous les personnages ont des problèmes. Et c'est vrai. Ainsi le Major nordiste (Jeff Chandler) a perdu son frère, et il est rempli de haine contre les sudistes et le monde entier. Linda Darnell (belle soeur du colonel et veuve de son frère) ne supporte plus cette ambiance lourde au fort Thorn et veut s'éloigne du Major. Et Joseph Cotten ne sait pas trop ce qu'il fait dans l'armée nordiste et rêve de repartir vers le Sud. Le génie du scénariste Casey Robinson est de donner un grade plus important à Joseph Cotten par rapport à son supérieur nordiste, mais aussi de laisser supposer que Linda Darnell a une relation avec le Major (Jeff Chandler). En effet, comment peut on interpréter les propos du commandant à table, qui dit : "elle n'est pas ma femme, mais c'est comme si elle l'était". Ou encore lorsque Linda Darnell demande au Major, à ce que l'on ajoute dorénavant, un verrou à la porte de sa chambre. Il est évident que la censure ne pouvait montrer une relation entre une femme et le frère de son ex-mari défunt. Wise et le scénariste ont donc rusé pour nous suggérer ce qu'ils ne pouvaient montrer. Le film navigue entre action, horreur et haine est reste encore aujourd'hui un formidable classique qui a toute sa place dans la collection Sidonis, westerns de légende. A ne pas manquer.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Jeff Chandler de dos, Joseph Cotten et Cornel Wilde

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Cornel Wilde et Joseph Cotten

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Joseph Cotten et Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Joseph Cotten et Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

Ci-dessus : Cornel Wilde et Linda Darnell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,jeff chandler,joseph cotten,linda darnell,cornel wilde,dale robertson,jay c. flippen,noah beery jr.,arthur hunnicutt,hugo friedhofer,robert wise

La bande-annonce :

Disponible en DVD Zone 2 VO sous-titrée, chez Sidonis & Calysta

 

Note : 7,5 / 10

12/06/2013

L'Odyssée du Hindenburg / The Hindenburg - 1975

"L'odyssée du Hindenburg" avait pourtant tout pour réussir : un grand réalisateur en la personne de Robert Wise, un casting intéressant avec en tête George C Scott, et Anne Bancroft, mais aussi avec Burgess Meredith et William Atherton ou encore Charles Durning dans le rôle du commandant. Mais le film n'arrive jamais réellement à passionner, la faute à un scénario et une distribution des rôles assez peu crédibles. Ainsi, George C Scott, joue le commandant d'une escadrille de la luftwaffe, qui devient anti-nazi au cours du voyage et aide un terroriste potentiel à dissimuler sa bombe. Enfin, le final qui devait être le gros morceau du film est totalement escamoté, et Robert Wise décide de mêler outrageusement des images d'archive avec de nouvelles images, filmées en noir et blanc. Il en ressort une très mauvaise impression, qui ne fait rien pour crédibiliser un film, qui ne l'était pas beaucoup avant cette scène finale. On peut alors comprendre que le public alors avide de sensationnel, bouda un peu ce film, et se rua la même année en masse pour aller voir "les dents de la mer".

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,george c scott,anne bancroft,william atherton,roy thinnes,burgess meredith,charles durning,david shire,robert wise

Ceci dit, je ne mettrai pas une trop mauvaise note à ce film qui est malgré tout bien interprêté (les acteurs faisant ce qu'ils peuvent), réalisé correctement en dehors de l'étrange final. Enfin, "l'odyssée du Hindenburg" a un caractère un peu sentimental pour moi. En effet, je me souviens l'avoir vu avec mon père. Je ne peux donc mettre décemment à cette oeuvre pleine de souvenirs, une trop mauvaise note.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,george c scott,anne bancroft,william atherton,roy thinnes,burgess meredith,charles durning,david shire,robert wise

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,george c scott,anne bancroft,william atherton,roy thinnes,burgess meredith,charles durning,david shire,robert wise

Ci-dessus : Anne Bancroft et George C  Scott.


Note : 6 / 10

17/05/2013

Le coup de l'escalier / Odds against tomorrow - 1959

"le coup de l'escalier" ou dans son titre américian "Odds against tomorrow" est un film de Robert Wise de 1959. Robert Wise est un réalisateur qui s'est essayé dans presque tous les genres (films catastrophe, histoires d'amour, drames, westerns, films policiers, comédies musicales, films fantastiques et films de science-fiction). Et "le coup de l'escalier" est autant un film au goût crépusculaire, que le dernier film noir de Robert Wise. Le film est une production indépendante de Robert Wise et Harry Belafonte.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

Robert Wise bénéficie d'un scénario en or, qui va réunir dans une espèce de rencontres assez improbables : Robert Ryan, Henry Belafonte et Ed Begley. Ed Begley joue un ancien policier Dave Burke viré de la police de façon injuste. Il décide de réaliser un hold-up qu'il considère comme très facile. Mais pour cela il a besoin de Earle Slater (joué par Robert Ryan), un ancien vétéran de la seconde guerre mondiale, brute épaisse, raciste et amère. Mais il veut aussi acquérir les services d'un jeune père de famille noir obsédé par le jeu, Johnny Ingram (joué par Harry Belafonte). Le film noir est assez classique, même si on comprend que plus tard que c'est bien Johnny Ingram qui est l'homme plongée dans les problèmes et que c'est lui qui devra trouver une solution. Le scénario est intéressant et moderne car il y a finalement 3 histoires en une seule. Et on suit la vie de ces 3 hommes, avant le hold-up et on essaye de comprendre ce qui va les amener à faire le coup. Les seconds rôle féminins sont intéressants, ainsi on retrouve Shelley Winters et la troublante Gloria Grahame.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

Ci-dessus : Robert Ryan et Ed Begley

Robert Wise est donc à la réalisation et nous sert un film manifiquement filmé avec un montage très différent de ce que l'on voit habituellement dans un film des années 50. On peut appeler ça "la transition, coup de poing". En effet, il n'y a pas le traditionnel fondu enchaîné que l'on voit dans la plupart des films des années 50. Le film passe ainsi d'une scène à une autre, ce qui amène une grande modernité à l'ensemble tout en donnant au film une certaine vigueur, encore visible aujourd'hui. Enfin, Wise a l'intelligence de filmer toute la partie de l'attente, le jour de l'hold-up. Cette partie est en général coupée dans la plupart des films policiers actuels. Mais là, Wise prend le temps de la filmer, nous montrant le jour qui se couche, symbole d'un dernier jour peut être et du passage vers une nouvelle vie pour nos protagonistes. Rétrospectivement on peut se demander si Wise avait à cette époque le sentiment que ce film allait être, son dernier film noir et que comme les flaques d'eau qu'ils filment au début et à la fin, tout cela allait finalement disparaître, symbole d'un temps qui passe. J'ai pensé aussi à "un tramway nommé désir" en voyant ces bords de trottoir et ces flaques d'eau. Quoiqu'il en soit, "le coup de l'escalier", dont le dénouement rappelle celui d'un célèbre film de James Cagney, est un très beau film noir, que l'on aurait tort d'ignorer. Ce film était d'ailleur le préféré de Jean-Pierre qui l'avait vu 120 fois. A noter que Wise devait tourner un autre film deux ans plus tard, où la lutte entre les communautés était encore plus évidente : West Side Story.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

Ci-dessus : Robert Ryan et Shelley Winters

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise
Ci-dessus : Robert Ryan et Gloria Grahame

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

Ci-dessus : Gloria Grahame

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry bellafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

Ci-dessus : Harry Belafonte

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,harry belafonte,robert ryan,shelley winters,ed begley,gloria grahame,will kuluva,kim hamilton,john lewis,robert wise

Disponible en DVD Zone 2

Note : 8 / 10