Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2014

Jane Eyre - 1943

"Jane Eyre" de Robert Stevenson est peut être un des films les plus baroques et gothiques de la Twentieth Century Fox des années 40. Le film est évidemment tiré du roman de Charlotte Brontë, largement autobiographique. David O’Selznick avait idée de produire ce roman, mais comme il a déjà produit "Rebecca" (1940), il renonce à se lancer dans cette adaptation qu'il cède à la Fox. Le réalisateur anglais Robert Stevenson, est arrivé à Hollywood en 1939. L'année précédente il a tourné un petit film de propagande, "Jeanne de Paris" (1942) avec Paul Henreid et Michèle Morgan, assez insignifiant, il faut bien le dire. Plus tard dans sa carrière, il devait tourner, 19 films pour les studios Disney, dont "Marry Poppins" (1964). Et à la vue de sa filmographie, on peut considérer que ce "Jane Eyre" est bien le meilleur film de Robert Stevenson. En effet, il peut s'appuyer sur un fabuleux qui regroupe, Orson Welles, Joan Fontaine, mais aussi Elizabeth Taylor enfant alors âgée de 12 ans, mais aussi pour les connaisseurs des seconds rôles hollywoodiens : Henry Daniell et Agnes Moorehead.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

De ce très bon casting, Stevenson va entirer le maximum, en s'appuyant sur l'exubérante photographie noir & blanc, d'un grand maître du noir & blanc George Barnes, qui a fait dans cette oeuvre, un incroyable travail sur la lumière et sur les ombres. Ainsi, le directeur de la photographie, George Barnes arrive à faire ressortir les expressions du visage de chaque personnage et à donner un aspect étrangement gothique à tout le film. La réalisation est donc propre à remuer le spectateur. Mais à ceci il faut ajouter également la magnifique de Bernard Herrmann dont le style convient tout à fait au genre du film. "Jane Eyre" est donc une oeuvre portée par une grâce dont la forme et le scénario sont l'aboutissement. Il n'y a donc rien à reprocher à ce film, au ton assez peu courant pour son époque. Il faut donc remercier chaudement l'éditeur RIMINI EDITIONS, pour cette sortie de première importance et souhaiter que cet éditeur sorte très rapidement d'autres chefs-d'oeuvre du cinéma injustement oubliés."Jane Eyre" laisse donc une marque dans le coeur de chaque spectateur, et nous parle à tous, de tout ce que nous voulons cacher de nos vies à ceux que nous aimons.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

Ci-dessus : Elizabeth Taylor enfant

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

Ci-dessus : Joan Fontaine

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

Ci-dessus : Orson Welles et Joan Fontaine

 

Extrait de la musique de Bernard Herrmann :

 

La bande-annonce :

Film disponible en DVD zone 2 (version française et Vo sous-titrée) chez Rimini Editions (qualité d'image correcte, mais on aurait aimé un meilleur master).

Note : 9 / 10

20/01/2013

Coeurs insondables / My Forbidden Past - 1951

 "Coeurs insondables" est un film de Robert Stevenson de 1951 tourné par la RKO. Le film bénéficie d'un beau casting avec Robert Mitchum, Ava Gardner et Melvin Douglas dans les rôles principaux. Mais aussi Lucile Watson et Janis Carter pour les seconds rôles. L'histoire prend place à la Nouvelle-Orleans autour de 1890. Les décors et les costumes sont donc excellents et rendent bien l'ambiance de l'époque. L'histoire du film nous entraine dans les méandres de l'âme d'une femme (Ava Gardner) tourmentée par le désir d'un amour contrarié pour un homme (Robert Mitchum). Et il faut bien dire que ça marche. Le spectateur est ainsi entrainé dans les complots de famille. En effet, sa tante (Lucile Watson) et son cousin (Mevlin Douglas) ne valent pas beaucoup mieux qu'elle. Le film va ainsi décortiqué les objectifs et les passions de chacun au scapel. Le film n'est pas un mélodrame, mais pour moi plutôt un  étrange film noir où seul l'amour est le moteur de l'histoire avec 2 personnages successivement entrainés dans des abimes insondables de passions douloureuses qui leur font multiplier pour l'un des erreurs, et pour l'autre des complots dans le seul but de retrouver l'être désiré.

Capture.JPG

Le gros défaut du film, c'est malheureusement et une fois n'est pas coutume, sa faible durée, d'une heure et dix minutes seulement. Ainsi, l'intrigue arrive à son paroxysme à un quart d'heure de la fin du film. C'est malheureux car les dernières scènes sont baclées et la conclusion arrive, il faut bien le dire comme un cheveu sur la soupe. C'est donc assez décevant car l'interprétation d'Ava Gardrner est excellente et Melvyn Douglas est parfait dans son rôle de médiocre et de détestable cousin. Dans les points positifs on peut ajouter la très belle musique de Friedrich Hollaender, qui apporte une magie supplémentaire au film. On regrettera donc une durée trop courte et une fin baclée qui empêchent de faire de coeur insondable le merveilleux film qu'il aurait du être. Ceci dit, le spectacle reste très recommandable et réserve quelques beaux moments.

coeurs-insondables-maxi.jpg

 Ci-dessus : Janis Carter, Robert Mitchum et Ava Gardner

mfp2.jpg

Ci-dessus : Ava Gardner et Melvyn Douglas

 

Extraits :

 

 Film disponible aux éditions Montparnasse (collection RKO).


NOTE : 6,5 / 10