Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2013

El Dorado - 1966

"El Dorado" est un presque "remake" de "Rio Bravo". Cela commence par un titre à la même sonorité, mais aussi par un scénario très proche du film de Hawks de 1959. Hawks est donc encore derrière la caméra pour "El Dorado". John Wayne est encore là, mais il partage cette fois la vedette, non pas avec Dean Marin comme dans "Rio Bravo", mais cette fois-ci avec Robert Mitchum. Le scénario et les personnages sont donc très proches et tout tourne autour d'une poignée d'hommes qui veulent s'opposer à la main mise d'un gros éleveur sur la région. Comme dans "Rio Bravo", le thème du shérif ivrogne, de l'infirmité, ou de la jeunesse débutante.D'ailleurs dans le rôle du jeune débutant on retrouve un certain James Caan, dont c'est seulement le cinquième film.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, john wayne, robert mitchum, James Caan, Charlene Holt, Arthur Hunnicutt

Hawks se décide à remplacer la tension de "Rio Bravo" par la nostalgie d'une époque. Ainsi, la chanson titre évoque la recherche de l'El Dorado. L'El Dorado représente tout aussi bien la recherche d'une contrée mythique gorgée, que simplement l'amour et le bonheur que l'on cherche bien, mais qui finalement est en nous. On peut aussi supposer que cela représente déjà la nostalgie d'une époque du cinéma hollywoodien, qui est en train de se tourner. Car "El Dorado" est un des derniers grands westerns classiques, si ce n'est pas le dernier, d'un cinéma qui en train de tourner sa plus belle page. Il y a donc encore ici une certaine innocence, et une naïveté que Hawks semble regretter. Il y a aussi un passage de témoin, entre la génération des John Wayne et des Mitchum et celle du jeune James Caan. Enfin le film, et Hawks lui même devront laisser les premières places du box office aux westerns de Sergio Leone, représentant du nouveau western. Hawks finira quant à lui, sa carrière en 1970 avec Rio Lobo. Une page du cinéma hollywoodien aura été alors définitivement tournée. On dit que ce qui est rare, est précieux, j'aurai moi aussi tendance à le croire. Je vous invite donc à profiter de ce très beau film classique, qui a eu la chance de pouvoir bénéficier d'une sortie Bluray. La restauration de l'image est superbe et donne réellement l'impression que John Wayne est dans votre salon. Alors pourquoi ne pas inviter ce bon vieux John Wayne chez vous ? A son époque, c'était quand même quelque chose le cinéma.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, john wayne, robert mitchum, James Caan, Charlene Holt, Arthur Hunnicutt

Ci-dessus : John Wayne et Robert Mitchum

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, john wayne, robert mitchum, James Caan, Charlene Holt, Arthur Hunnicutt

Ci-dessus : James Caan et John Wayne

Film disponible en DVD et Bluray zone 2 VF et VO sous titré

 

Chanson du titre :

 

Note : 8,5 / 10

31/08/2013

Le médaillon / The Locket - 1946

Autant vous le dire tout de suite, "le médaillon" de John Brahm est un pur chef-d'oeuvre du cinéma hollywoodien. Et c'est tout de même assez incroyable que la présentation de Serge Bromberg, sur le DVD, en introduction du film, ne mentionne d'ailleurs pas ce point. En effet, si le "médaillon" est un chef-d'oeuvre et un film marquant de la longue carrière de Robert Mitchum, qui tournera 3 films en 1946, il le doit aussi au fabuleux talent du réalisateur John Brahm, qui magnifie les images en noir & blanc, faisant successivement passer le spectateur de l'extase à l'agonie, de l'être au néant, et cela souvent en quelques instants.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, robert mitchum, Laraine Day, Brian Aherne, Gene Raymond, Roy Webb, John Brahm

Mais quelle est l'histoire du "médaillon" ? L'histoire est en fait celle d'une voleuse compulsive où se mêle conscience et inconscience, traumatisme de l'enfance, maladie mentale, crime, et amour. L'intelligence du scénario est prodigieuse, faite de "flashbacks" successifs. Très bien construits ces flashbacks, nous permettent de rentrer dans l'histoire, mais aussi dans l'âme de l'adorable voleuse qui est ici interprétée par Laraine Day. Pour cette dernière, "le médaillon" est évidemment le rôle de sa vie. Elle forme un magnifique couple avec Mitchum, l'aimant et le détruisant tout à la fois. Ce qui frappe c'est que l'imposant physique de Mitchum ne peut rien pour échapper à la destruction mentale qui le frappe, l'amour n'étant jamais ici libération, mais destruction systématique de l'autre.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,robert mitchum,laraine day,brian aherne,gene raymond,roy webb,john brahm

Ci-dessus : Laraine Day et Robert Mitchum

Il est d'ailleurs curieux de noter que le film s'inscrit parfaitement dans la carrière de Mitchum. En effet, il avait tourné la même année le très beau "lame de fond" avec Robert Taylor et Katherine Hepburn, film déjà très psychologique et qui explorait les relations conflictuelles entre frères, et la maladie mentale qui pouvait toucher l'un des deux. Pour paraphraser François Mauriac, le spectateur va donc démêler ici l'écheveau des passions, et des crimes, dont l'explication et les causes se trouvent cachées dans la période enfouie de l'enfance.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,robert mitchum,laraine day,brian aherne,gene raymond,roy webb,john brahm

Ci-dessus : Laraine Day et Gene Raymond

Mais ce film ne serait qu'un bon film, si il n'allait pas atteindre un espèce de paroxysme ou d'apothéose cinématographique, dans un extraordinaire final, qui se termine en course vers l'abîme et en chute incroyablement bien filmée et encore développée par la musique passionnelle de Roy Webb, qui mélange musique de l'enfance et musique du mariage. Je vous ferai ici grâce de toutes les pistes et symbolismes qui irriguent le film du début à la fin, et qui en font un sommet de l'art cinématographique. En effet, ce serait vous gâcher le plaisir de découvrir par vous mêmes, ce fabuleux film. Mais si "le médaillon" en forme de coeur, ou le tableau avec ce visage de femme, sans regard sont autant de symbolismes et de symptômes, ils sont aussi les éléments constitutifs d'un film inscrit en lettres d'or au panthéon, du cinéma hollywoodien. On ne peut donc que féliciter les Editions Montparnasse de la sortie d'un tel film, mais il aurait sans aucun doute méritait une sortie et une restauration Bluray. Quoiqu'il en soit, cher lecteur, vous n'aurez jamais mieux dépensé 9,90 € dans un DVD. "Le médaillon" est un film que tout cinéphile doit voir et revoir et surtout aimer. Un conseil : Ruez-vous dessus !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,robert mitchum,laraine day,brian aherne,gene raymond,roy webb,john brahm

Ci-dessus : Laraine Day

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,robert mitchum,laraine day,brian aherne,gene raymond,roy webb,john brahm

Ci-dessus : Robert Mitchum

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,robert mitchum,laraine day,brian aherne,gene raymond,roy webb,john brahm

Laraine Day et Robert Mitchum

Film disponible en DVD zone 2 aux Editions Montparnasse

 

La fabuleuse musique de Roy Webb :

Note : 9,5 / 10

20/01/2013

Coeurs insondables / My Forbidden Past - 1951

 "Coeurs insondables" est un film de Robert Stevenson de 1951 tourné par la RKO. Le film bénéficie d'un beau casting avec Robert Mitchum, Ava Gardner et Melvin Douglas dans les rôles principaux. Mais aussi Lucile Watson et Janis Carter pour les seconds rôles. L'histoire prend place à la Nouvelle-Orleans autour de 1890. Les décors et les costumes sont donc excellents et rendent bien l'ambiance de l'époque. L'histoire du film nous entraine dans les méandres de l'âme d'une femme (Ava Gardner) tourmentée par le désir d'un amour contrarié pour un homme (Robert Mitchum). Et il faut bien dire que ça marche. Le spectateur est ainsi entrainé dans les complots de famille. En effet, sa tante (Lucile Watson) et son cousin (Mevlin Douglas) ne valent pas beaucoup mieux qu'elle. Le film va ainsi décortiqué les objectifs et les passions de chacun au scapel. Le film n'est pas un mélodrame, mais pour moi plutôt un  étrange film noir où seul l'amour est le moteur de l'histoire avec 2 personnages successivement entrainés dans des abimes insondables de passions douloureuses qui leur font multiplier pour l'un des erreurs, et pour l'autre des complots dans le seul but de retrouver l'être désiré.

Capture.JPG

Le gros défaut du film, c'est malheureusement et une fois n'est pas coutume, sa faible durée, d'une heure et dix minutes seulement. Ainsi, l'intrigue arrive à son paroxysme à un quart d'heure de la fin du film. C'est malheureux car les dernières scènes sont baclées et la conclusion arrive, il faut bien le dire comme un cheveu sur la soupe. C'est donc assez décevant car l'interprétation d'Ava Gardrner est excellente et Melvyn Douglas est parfait dans son rôle de médiocre et de détestable cousin. Dans les points positifs on peut ajouter la très belle musique de Friedrich Hollaender, qui apporte une magie supplémentaire au film. On regrettera donc une durée trop courte et une fin baclée qui empêchent de faire de coeur insondable le merveilleux film qu'il aurait du être. Ceci dit, le spectacle reste très recommandable et réserve quelques beaux moments.

coeurs-insondables-maxi.jpg

 Ci-dessus : Janis Carter, Robert Mitchum et Ava Gardner

mfp2.jpg

Ci-dessus : Ava Gardner et Melvyn Douglas

 

Extraits :

 

 Film disponible aux éditions Montparnasse (collection RKO).


NOTE : 6,5 / 10

02/01/2013

La route de l'Ouest / The Way West - 1967

"La route de l'Ouest" tournée par Andrew V. McLaglen bénéficie d'un casting exceptionnel. En effet, on y retrouve pas moins de 3 grandes vedettes : Robert Mitchum, Richard Widmark, et Kirk Douglas. Le film avait donc tout pour réussir avec de bons scénaristes et la jeune Sally Field ou encore Harry Carrey Jr dans les seconds rôles. Mais quand on le regarde aujourd'hui on se rend compte que ce n'est pas tout à fait le cas. En effet, on sait que le film a été amputé de 20 minutes à la demande du studio. Certaines ne sont pas donc très claires. Pour Mitchum accepte le poste qu'il a refusé ? Pourquoi Kirk Douglas (politicien de haut vol dans le film) est il présent ? Pourquoi Widmark veut déménager et suivre le convoi de pionniers ? Bref, il y a tellement de cases manquantes qu'il devient assez difficile de s'impliquer totalement dans le film.


affiche-La-Route-de-l-Ouest-The-Way-West-1967-1.jpg

C'est d'ailleurs assez décevant d'avoir supprimé ces 20 minutes, car finalement il y a beaucoup de bonnes choses : une excellente interprétation du trio d'acteurs principaux, des relations humaines réalistes et surtout des relations terriblement intéressantes avec les indiens. La mort accidentelle d'un enfant indien va d'ailleurs déclencher cette réplique de Mitchum que je retranscris de mémoire : "Si on a de la chance les indiens vont pleurer une journée, discuter et fumer le calumet pendant une autre journée, faire des danses pour se remonter le moral une autre journée, mais ils mettront ensuite leur peinture de guerre et viendront nous chercher".

laroutedelouest2l.jpg

Ci-dessus : Kirk Douglas, Robert Mitchum, Richard Widmark et Lola Albright

 

cinéma,cinema,acteur,actrice,film,films,dvd,bluray,robert mitchum,richard widmark,kirk douglas,sally field,harry carrey jr,lola albright,hollywood,bronislau kaper

Ci-dessus Sally Field dans "la Route de l'Ouest" :

Je finirais cette note assez courte en disant quelques mots de l'image qui est la plupart du temps assez magnifique sur la version Bluray et sur la belle musique de Bronislau Kaper dont vous pouvez retrouver un extrait ci-dessous :

 

NOTE : 6,5 / 10