Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2014

Marie-Antoinette - 1956

Dans la série "massacre du cinéma français", il y a aussi le "Marie-Antoinette" de Jean Delannoy. Il y avait pourtant tout pour faire un beau film : un bon casting avec en tête Michèle Morgan très convaincante en Marie-Antoinette, un très bon réalisateur Jean Delannoy à qui on doit quelques grands films du cinéma français. Pourtant c'est encore une fois, la désastreuse copie de Gaumont qui gâche le plaisir du spectateur. Ainsi les couleurs sont délavées comme jamais, pire l'éditeur arrive à massacrer son film en supprimant quelques images de la fin du film, enlevant ainsi tout lyrisme, tout aspect dramatique à l'ensemble de l'oeuvre. Ils sont vraiment très forts chez Gaumont pour massacrer leur patrimoine. Rien à dire là dessus.  Donc sinon le film mériterait un bien meilleur sort, et une autre édition que la misérable édition sortie dans la collection "Gaumont à la demande", qui pour un prix de 12,90 € nous donne à voir un film incomplet ... Scandaleux ! Quand on pense que quelqu'un est peut être payé pour suivre ces éditions et qu'il y a 5 millions de chômeurs ... Un conseil : Gardez votre argent. A l'heure du Bluray cette édition est une horreur, pire : un outrage à l'oeuvre originale de Jean Delannoy.

cinéma, cinema, bluray, acteur, actrice film, films, dvd,Michèle Morgan, Richard Todd, Jacques Morel, jean delannoy

cinéma, cinema, bluray, acteur, actrice film, films, dvd,Michèle Morgan, Richard Todd, Jacques Morel, jean delannoy

cinéma, cinema, bluray, acteur, actrice film, films, dvd,Michèle Morgan, Richard Todd, Jacques Morel, jean delannoy

cinéma, cinema, bluray, acteur, actrice film, films, dvd,Michèle Morgan, Richard Todd, Jacques Morel, jean delannoy

cinéma, cinema, bluray, acteur, actrice film, films, dvd,Michèle Morgan, Richard Todd, Jacques Morel, jean delannoy

cinéma, cinema, bluray, acteur, actrice film, films, dvd,Michèle Morgan, Richard Todd, Jacques Morel, jean delannoy

Film disponible en DVD dans une édition désastreuse de Gaumont à la demande.

Note :  7 / 10

Note de l'édition Gaumont : 3,5 /10

14/07/2013

Lightning strikes twice - 1951

"Lightning strikes twice" est un film de King Vidor sorti en 1951 avec Richard Todd et Ruth Roman. Il faut toute de suite signaler que le film ne bénéficia ni de bonnes critiques à sa sortie au USA, ni d'un succès public. En France il ne devait jamais sortir. Pourtant le film a beaucoup de qualités, ainsi si on veut rester sérieux on a quand même derrière la caméra un des maîtres du cinéma de cette époque : King Vidor. King Vidor c'est quand même le réalisateur de "la foule" (1927), "le champion" (1931), "le grand passage" (1940) avec Spencer Tracy, "duel au soleil" (1946) avec Gregory Peck ou "le rebelle" (1949) avec Gary Cooper. On ne peut pas dire qu'il a beaucoup tourné comparativement à d'autres réalisateurs, aujourd'hui totalement oubliés. Mais ces films sont restés dans la mémoire du public. Ainsi, si "Lightning strikes twice" a des défauts, c'est un film qui possède beaucoup de qualités, de par déjà la mise en scène recherchée de King Vidor. Au niveau des qualités on retiendra aussi la présence et le sex-appeal de la belle Ruth Roman. Enfin, la musique de Max Steiner fait en sorte d'élever l'ensemble.

unled1ho.jpg

Néanmoins, le film a des défauts. En premier lieu, il faut tout de même dire que Vidor n'était pas un spécialiste du film noir, et les grands espaces américains donnent un caractère particulier à ce film noir. Et l'idée d'une nature dangereuse et inhospitalière est malgré tout bien exploitée. Mais le scénario oublie les fondamentaux du film noir en libérant d'une exécution prochaine le héros joué par Richard Todd. Le héros n'étant plus dans la crainte d'un châtiment prochain, la tension retombe. Et pire, le beau Richard Todd est assez peu crédible en tueur de femmes. Ainsi on remarquera que Bogart, était lui par contre très crédible, dans ce rôle, dans "La Seconde Madame Carrol" (1947). Et on peut parfois se demander si Richard Todd, héros de guerre, se croit au fond de lui capable d'interprêter cet individu qui doit par son attitude rendre fou de peur sa femme. Si on ajoute que la romance et le glamour prennent le pas sur l'intrigue, on comprendra que le film n'ait pas à l'époque rencontré son public. Néanmoins, on passe un bon moment en tant que spectateur d'aujourd'hui sans préjugé, à tenter de comprendre qui est le meurtrier. Enfin, la qualité de la production, de la réalisation, et la beauté et le jeu de Ruth Roman, font oublier quelques inconséquences du scénario ou une interprétation très moyenne de Richard Todd. Je conclus donc sur un avis globalement positif, avec les réserves mentionnées plus haut. Ainsi, j'ai vu bien pire en terme de film noir récemment. J'en reparlerai une prochaine fois. Et je reviendrais dès demain sur la carrière de la belle Ruth Roman.

01.JPG

Ci-dessus : Ruth Roman

03.JPG

04.JPG

Ci-dessus : Ruth Roman et Richard Todd

5.JPG

575850_522800844444344_1640839489_n.jpg

Ci-dessus : Ruth Roman et Richard Todd

 

Extrait :

Film disponible en DVD Zone 2 sur le site de la Warner (France) ou boutiques spécialisées.

Note : 7 / 10