Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2013

Le Shérif aux mains rouges / The Gunfight at Dodge City - 1959

"Le shérif au mains rouges" est un film de Joseph M. Newman de 1959 avec Joel McCrea et Julie Adams. Le film est un bon western. Mais c'est vrai qu'il n'arrive jamais à atteindre les sommets du genre. Pourtant il plaçait l'action dans une ville mythique de l'Ouest : Dodge City. Et Dodge City c'est bien évidemment la ville de tous les excès, du Shérif Wyatt Earp, visité tant de fois par le cinéma que ce soit dans "Réglement de comptes à Ok Corral" (1957), "Tombstone" (1993) ou encore dans "les conquérants" (1939) avec Errol Flynn, pour ne donner que quelques exemples. Le film ne semble donc pas vouloir exploiter totalement son potentiel et refuse d'entrer dans le lyrisme de John Sturges. Malgré tout, il reste un très bon divertissement, dont la fin n'a malheureusement pas l'onirisme auquel on peut s'attendre pour ce type de film.

le_sherif_aux_mains_rouges_0.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joel mccrea,julie adams,john mcintire,nancy gates,richard anderson,james westerfield,walter coy,don haggerty,wright king,harry lauter,hans j salter,joseph m newman

Ci-dessus : Julie Adams et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joel mccrea,julie adams,john mcintire,nancy gates,richard anderson,james westerfield,walter coy,don haggerty,wright king,harry lauter,hans j salter,joseph m newman

Ci-dessus : Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joel mccrea,julie adams,john mcintire,nancy gates,richard anderson,james westerfield,walter coy,don haggerty,wright king,harry lauter,hans j salter,joseph m newman

Ci-dessus : Joel McCrea, Nancy Gates, et Harry Lauter

 

Présentation complète de Mr Patrick Brion :

 

Note : 6,5 / 10

16/01/2013

Fort Bravo / Escape from Fort Bravo - 1953

For Bravo est un western de John Sturges de 1953 avec William Holden et Eleanor Parker. Or malgré cette affiche alléchante, le film ne décolle pas dans sa première partie. Holden semble gêné dans son costume d'officier dur mais au fond assez tendre. Et Eleanor Parker semble s'être retrouvée sur ce Western par erreur. Bref, on a du mal à accrocher à cette histoire de rebelles sudistes prisonniers dans effort éloigné de tout et entouré d'indiens en guerre.

fort_bravo,2.jpg

De plus, les seconds rôles n'attirent pas vraiment la sympathie. Richard Anderson est ici malheureusement insignifiant. On suit donc dans la première partie du film, nos prisionniers sudistes qui ressemblent plus à des soldats Starlux qu'à des prisonniers de guerre. Enfin le film multiplie les incohérences avec les officiers prisonniers invités aux fêtes et mariages des Yankees ou un William Holden sans un grain de poussière alors qu'il est censé avoir parcouru le pays à cheval toute la journée. On est parfois pas loin de la mauvaise série B. La deuxième partie du film, sera meilleure. En effet, l'évasion d'un groupe de prisonniers et la lutte contre les indiens donneront au film quelques mouvements et permettront de filmer quelques belles images.

escaope to fort bravoPDVD_007.jpg

Ci-dessus : Eleanor Parke et William Holden

Malheureusement, le film est à des années lumières des chef-d'oeuvres de John Ford sur la cavalerie, tournés à peu près à la même époque. "Fort Bravo" n'a décidément pas grand chose pour lui : ni le scénario, ni les seconds rôles, ni le génie d'un Ford. On ne sauvera pas la musique non plus de cet ensemble très moyen. A voir, mais totalement dispensable. Préféré largement "le massacre de Fort Apache", "Rio Grande", "la charge héroïque" ou pour William Holden, "les cavaliers" hautement supérieurs à ce petit western perdu au milieu de ces géants. On a connu John Sturges plus inspiré.

fort-bravo-1953-02-g.jpg

On le trouve néanmoins à 5 € chez Gibert Joseph en DVD. Un prix en rapport avec la qualité du film.


NOTE : 6 / 10

14/01/2013

Les sentiers de la Gloire / Paths of Glory - 1957

Aujourd'hui je vais vous parler d'un film dont on ne ressort pas indemne : "les sentiers de la gloire". "Les sentiers de la gloire" est un film de Stanley Kubrick de 1957, avec pour acteur principaux Kirk Douglas et Adolphe Menjou. Le sujet du film porte sur la guerre de 14-18 et plus particulièrement sur le thème très longtemps tabou en France, des fusillés pour l'exemple. En effet, dans le film, une troupe de soldats français refusent de se lancer dans une attaque suicide et suite à cela, l'état-major décide de faire des exemples, en passant des hommes présents en cour martiale, avec dans l'idée dès le départ de les faire condamner à mort. Ce film est tiré de faits réels, même si le lieu, et les personnages ont été changés. Ainsi pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur l'histoire des fusillés pour l'exemple de la guerre de 14, je vous invite à lire l'admirable thèse du général André Bach (Ancien chef du Service historique de l’armée de terre) qui tente de faire le point sur ce douloureux dossier dans son livre : "les fusillés pour l'exemple", Tallandier (2003) et qui réhabilite la mémoire de ces hommes qui pour la plupart n'étaient pas des mutins, ou des déserteurs, mais bien les victimes d'un système en place pendant la grande guerre. En effet, l'état-major français considérait la discipline inférieure à celle de l'armée allemande.

fpixpabi0w7outb2gyqbwgs9ce4ip.jpg


Pour vous parler maintenant du film en lui même, il faut savoir qu'il est tiré du livre éponyme de
Humphrey Cobb, et que le tournage a été par moment très difficile voir orageux. En effet, Adolphe Menjou était à la 17ème prise d'une même scène et dit à Kubrick que pour lui c'était bien la dernière meilleure prise et donc il se prépara pour aller déjeuner. Et Kubrick lui dit qu'il voulait encore une prise. Menjou se mit alors en colère et insulta Kubrick en lui disant qu'il était incapable de diriger des acteurs. Mais Kubrick ne voulut pas en tenir compte et dit simplement : "All right, let's try the scene once more" (Très bien. Essayons la scène une fois de plus). Pour la petite histoire on notera que la femme qui chante à la fin du film, Christiane Harlan est une actrice allemande qui devint plus tard la femme de Stanley Kubrick et le restera jusqu'à sa mort.

pathsofglory2.jpg

Le génie de Kubrick est de montrer la guerre de 14 telle qu'elle est avec de longs plans dans les tranchées, qui font sortir le spectateur de son rôle de spectateur pour le faire devenir acteur du film. Ainsi, Kubrick nous fait ressentir la peur, la boue, la crasse et tout simplement l'horreur de la guerre presque comme un poilu. Beaucoup voit ce film comme anti-militariste, pour ma part je ne le vois pas ainsi. Je pense qu'il est plutôt un moment de l'histoire de France et une dénonciation d'un système mis en place à l'époque par l'armée. Mais est-ce être contre la religion que de parler de la Saint-Barthelemy ? Chaque acteur présent dans le film est très bon et on ne peut que constater une très bonne direction d'acteurs. Le plus étonnant d'ailleurs, c'est l'importance donnée par Kubrick à des petits rôles ou même à des figurants qui jouent particulièrement bien et qui sont très touchants en particulier dans la scène finale, qui est un immense espoir pour un monde plus fraternel, mais qui est rattrapé par la dure réalité de la guerre.

paths-confrontation.png

Ci-dessus : Adolphe Menjou et Kirk Douglas


Je ne saurais donc trop vous conseiller de voir ce film, qui évoque un épisode controversé de l'histoire de France au sujet difficile mais primordial. Vivement une sortie Bluray !


Le film :


Pour aller plus loin :

Conférence du Général André Bach sur le thème des fusillés pour l'exemple :


Film disponible en DVD Zone 2.


NOTE : 9,5 / 10