Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2015

Le Grand National / National Velvet - 1944

"Le Grand National" est un film en Technicolor de Clarence Brown. Il semble avoir été destiné à un très jeune public. En effet, cette histoire de petite fille amoureuse de son cheval et qui veut le faire courir dans la plus prestigieuse course d'Angleterre, "le Grand National", semble pour le moins peu crédible. En effet, tout cela, se déroule dans une ambiance "petite maison dans la prairie" quasiment permanente. Les parents sont toujours bienveillants. Ils ne sont jamais coléreux, fatigués, impatients et ne semblent rien désirer pour eux mêmes, sinon le bonheur de leurs enfants. Ce monde parfait, ainsi représenté, ne peut que destiner le film aux spectateurs les plus jeunes. Pour le critique de cinéma adulte, malgré un beau Technicolor, et l'intérêt de voir Elizabeth Taylor enfant, Angela Lansbury adolescente, et Mickey Rooney jeune homme, on s'ennuie. Quelques scènes sortent le spectateur de sa torpeur. Ainsi, les scènes de dialogues entre le père (joué par l'admirable Donald Crisp) et sa femme (Anne Revere) sont souvent très bonnes. Enfin, c'est souvent très impressionnant de voir la jeune Elizabeth Taylor sur un cheval au galop. Et la course finale, où elle était très sûrement doublée, redonne un bel intérêt au film. Mais si on ajoute une fin trop longue, c'est malgré tout, finalement assez peu pour satisfaire un public autre que celui des très jeunes enfants. Surtout, qu'il faut ajouter que la réalisation de Brown, semble se satisfaire assez mal de l'exigence de la couleur, et laisse voir beaucoup de décors peu réalistes. Cette réalisation se serait sans doute satisfaite d'une image en noir & blanc, mais en couleur, l'effet théâtrale qu'accentue le tournage en studio, est relativement désastreux.

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor & Mickey Rooney

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor & Mickey Rooney

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, elizabeth taylor, mickey rooney, donald crisp, anne revere, Angela Lansbury, Jackie Jenkins, reginald owen,herbert stothart,  clarence brown

Ci-dessus : Elizabeth Taylor & Mickey Rooney

Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 5 / 10

17/04/2015

Prisonniers du passé / Random Harvest - 1942

Aujourd'hui le mélodrame est passé de mode, comme beaucoup d'autres genres. On peut ainsi citer, la comédie musicale ou le western. Plus personne ou presque ne fait de western aujourd'hui et encore moins de mélodrame. La disparition du mélodrame, vient des changements de mode, mais aussi d'état d'esprit du spectateur et plus particulièrement de la spectatrice. En effet, le mélodrame, était un genre réservé ou dédié aux femmes qui se rendaient au cinéma. Aujourd'hui l'émancipation féminine est totale, et les femmes ne veulent donc plus se voir, comme les objets amoureux des hommes; ou alors des objets sexuels, comme en témoigne parmi le public féminin la réussite d'ouvrage érotique comme "50 nuances de Grey" d'E L James. Mais la spectatrice ne veut plus se voir, amoureuse d'un seul homme. La révolution sexuelle est passée par là. J'avoue que je le déplore. Car ces films, en plus de mettre en avant, la fidélité et un courage féminin sans limite à affronter la vie, alors que l'homme avait abandonné le domicile, ces films étaient souvent formidablement réalisés, photographiés et joués par de grands acteurs et actrices. Il en va ainsi de "Prisonniers du passé" (production MGM), qui est tout simplement un des plus beaux films qu'il m'ait été donné de voir. J'ai souri, pleuré,  et les plus de deux heures de cette oeuvre sont passées comme un songe. Pourtant, on se demande bien où va aller cette histoire de ce soldat amnésique, perdu dans un hôpital militaire en Angleterre. De cette voie sans issue, les scénaristes (Claudine West, George Froeschel, Arthur Wimperis) vont créer une oeuvre magnifique au limite de la pensée humaine, au niveau des plus belles fables de l'Humanité.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

La réalisation de Mervyn LeRoy et la photographie de Joseph Ruttenberg font merveille. Mais que dire des acteurs, sinon que Greer Garson semble n'avoir jamais été aussi belle et émouvante. Et Ronald Colman interprète là, sans doute son meilleur film. Il est simplement extraordinaire. La moindre de ses expressions, sont plus fortes qu'un discours. Et parfois il arrive à communiquer avec son visage et ses yeux, avec les autres acteurs, d'une manière presque mystique. Avec tant de qualités, il est presque superflu de dire que ce film est littéralement touché par la grâce. Il nous dit que nous ne sommes pas que des êtres de chair et de sang, mais qu'il y a bien un esprit, une âme en nous. Et que sans cette âme, sans cet esprit, sans cette mémoire, l'Homme n'est plus l'Homme. Au final, leçon de cinéma, "Prisonniers du passé" est aussi une superbe leçon de vie, qui nous amène au dessus des plus hauts sommets de la pensée humaine, à la fin de notre humanité, là où commence le royaume de Dieu. Et ce ne sont pas quelques facilités scénaristiques qui refuseront à cette oeuvre, d'être un pur chef-d'oeuvre cinématographique. Le film bien que nommé 7 fois aux Oscars de 1942, n'en obtiendra qu'un seul et Greer Garson, obtiendra quand même un Oscar cette même année, mais cette fois-ci pour "Mrs Miniver". Cette note me permet aussi de rappeler le souvenir de Susan Peters à la carrière brisée. En effet, "le 1er janvier 1945, Susan Peters subit un terrible accident de chasse. La balle se loge dans sa moelle épinière et la laisse paralysée des membres inférieurs, l'obligeant à se déplacer en fauteuil roulant. En 1948, le couple se sépare. Son handicap rend les castings plus rares. Elle souffre de dépression. Sa santé se dégrade avec une maladie des reins, une pneumonie et une anorexie nerveuse. Elle en meurt le 23 octobre 1952."

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Ronald Colman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Greer Garson & Ronald Colman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Ronald Colman au centre

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Greer Garson & Ronald Colman

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Ronald Colman & Susan Peters

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Mervyn LeRoy au travail

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ronald colman,greer garson,philip dorn,susan peters,henry travers,reginald owen,bramwell fletcher,joseph ruttenberg,mervyn leroy

Ci-dessus : Susan Peters

Vidéo hommage :

 Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée français (chez Warner Bros)

Note : 9,5 / 10

13/10/2013

Le Grand Ziegfeld / The Great Ziegfeld - 1936

Lorsqu'on parcourt l'histoire du cinéma américain, on est obligé de s'arrêter devant quelques grands films, qui sont devenus des légendes du cinéma. "Le grand Ziegfeld" avec William Powell est bien de ceux là. Le film raconte l'histoire du grand producteur et chorégraphe de Broadway, Florenz Ziegfeld Junior. Le film peut faire peur au début, car il dure tout de même presque 3 heures. Cette durée est quelque chose d'assez inhabituelle pour 1936. En effet, la plupart des films et des productions courantes de cette époque, duraient entre 1H15 et 1H45. La longueur de cette production, est donc une preuve du caractère ambitieux du projet. Et le film l'est réellement. Les décors sont les plus beaux jamais vus, les costumes sont plus que magnifiques et sont quasiment irréels de beauté. Enfin, le casting est particulièrement bien choisi.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

"Le grand Ziegfeld" n'est pas seulement une incroyable comédie musicale. C'est aussi l'histoire de ce légendaire producteur, Ziegfeld (William Powell) de Broadway, qui commence sa carrière, en hâbleur de foire, lors de l'exposition universel de Chicago en 1895. Le film commence donc comme une production classique de William Powell, mais déjà avec une impressionnante mise en scène. Donc pendant cette exposition Ziegfeld va être en concurrence avec Jack Billings (Frank Morgan), afin que le public vienne voir son spectacle. La concurrence entre Denis Morgan et William Powell, sera un peu le fil rouge du film. Mais petit à petit cette concurrence, se transformera an collaboration, puis en amitié, rendant touchante cette confrontation.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : William Powell et Reginald Owen

Le film parcourt alors la vie de Ziegfeld, nous racontant sa rencontre avec sa future compagne Anna Held (Luise Rainer). Mais le film prendra littéralement son envol avec la mise en scène des célèbres "Follies" de Ziegfeld. Le film est plein d'émotion, que ce soit dans les relations de Ziegfeld avec les femmes ou son ambition de marier la beauté féminine à la beauté de l'art occidental. Ainsi le numéro "A pretty girl is like a melody" est un morceau inoubliable, de l'histoire de la comédie musicale. En effet, il nous montre une espèce de gigantesque pièce montée (digne de Busby Berkeley) sur laquelle est perchée tout ce qui fait la grâce et la beauté de la civilisation classique occidentale. Les premières marches représentent le 18ème siècle français, puis c'est le Japon et le fameux opéra de Puccini "Madame Butterfly", après on passe au rêve d'amour de Liszt, ensuite à la valse de Strauss, Caruso, Gershwin, et une apothéose incroyable où trône tout en haut, la femme, telle une reine du monde. Il est dur de ne pas pleurer devant tant de beautés et de grâces réunies. On peut dire que la MGM a tout mis en oeuvre pour faire un mémorable chef-d'oeuvre, réunissant toutes les beautés féminines de l'époque et toutes les beautés classiques et musicales du vieux continent et du nouveau monde, dans une apothéose cinématographique. Cet inoubliable numéro clôt alors la première partie du film. Il y a une ouverture et un entracte. Au moment de l'entracte, je décidais donc de faire une pause et je reprenais le soir même, pour voir la deuxième partie.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : William Powell et Luise Rainer

La deuxième partie du film est tout aussi forte que la première partie, sinon plus avec les apparitions de Ray Bolger (lui même). Ray Bolger c'est bien évidemment l'épouvantail du "Magicien d'Oz" de  Victor Fleming de 1939. Mais surtout le film permet de voir la vraie Fanny Brice, qui était une découverte de Ziegfeld. Puis le film évoque les relations tulmutueuses du producteur avec sa compagne, et les Ziegfeld Girls. Enfin, Myrna Loy apparaît presque à la fin du film. Le jeu de William Powell est très souvent bouleversant, et l'ultime scène du film, vous fera assurément applaudir ce chef d'oeuvre impérissable. La magnificence de cette production, devait coûter 2 millions de dollars à la MGM, mais en rapporter 4 millions et être un énorme succès. Enfin le film devait être nominés 7 fois, et recevoir 3 Oscars amplement mérités : Meilleur film, meilleur actrice pour Luise Rainer, et meilleur direction de danse pour Seymour Felix. Un petit mot, pour finir et pour vous dire qu'à l'heure où j'écris ces lignes, Luise Rainer est toujours parmi nous, et elle a 103 ans !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood,william powell,myrna loy,luise rainer,frank morgan,reginald owen,ernest cossart,ray bolger,fanny brice,robert z leonard

Ci-dessus : Virginia Bruce et Luise Rainer

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : Jean Chatburn et William Powell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : William Powell et Myrna Loy

 

Extrait :

Disponible en DVD zone 2 (VO sous-titrée)

Note : 9 / 10