Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/01/2016

Les Desperados / The Desperadoes - 1943

"Les desperados" est le premier film en couleur de la Columbia et sans doute une des meilleures récentes sorties de l'éditeur Sidonis. En effet, on retrouve un bon casting avec Glenn Ford et Randolph scott, tous les deux en vedettes, avec une légère mise en avant de Glenn Ford, qui est alors une star montante du studio. Mais le casting a aussi d'autres seconds rôles importants. Ainsi, on peut citer Claire Trevor, Evelyn Keyes, Edgar Buchanan, ou encore Guinn 'Big Boy' Williams.  Claire Trevor on se rappelle d'elle pour son rôle de prostituée dans "la chevauchée fantastique"(1939) de John Ford. Mais c'est aussi une très belle carrière hollywoodienne, où elle partage l'affiche avec les plus grands, par exemple avec Bogart dans "Rue sans issue" (1937) ou dans "Key Largo" (1948). On la retrouve également au côté de Dick Powell dans "Adieu ma jolie" (1944) ou avec le duo Clark Gable / Lana Turner dans "Franc jeu" (1941). Et elle jouera de nouveau avec Randolph Scott en 1953, dans "les massacreurs du Kansas". Aujourd'hui, les cinéphiles se rappellent d'Evelyn Keyes, surtout pour son rôle dans "le rôdeur" (1951) avec Van Heflin, superbe film noir. Edgar Buchanan fait quant à lui dans "les desperados", une prestation du tonnerre.  On l'a vu jouer dans de très nombreux westerns dont certains avec John Wayne. Quant à Guinn 'Big Boy' Williams, c'est évidemment le faire valoir des westerns d'Errol Flynn, comme "la caravane héroïque" (1940) ou "la piste de Santa-Fé" (1940) et apparaît dans des rôles plus sérieux au côté de John Wayne. En plus de ce superbe casting, le film bénéficie d'un superbe Technicolor, d'une histoire attachante, bien que classique, mais aussi de personnages secondaires amusants et de dialogues qui le sont souvent tout autant. Certains pourront regretter que le film sombre parfois dans la comédie. Pour ma part, ce n'est pas mon cas. J'avoue m'être beaucoup amusé à voir les péripéties de nos différents protagonistes, et j'ai beaucoup ri devant l'incroyable duel final, quasiment jamais vu dans toute l'histoire du western. Sidonis nous donne là, assurément un western au dessus de la mêlée, avec une belle qualité d'image et des acteurs heureux d'être là. Je conseille donc vivement son achat.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Randoph Scott & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & John "Big Boys" Williams

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Randolph Scott, Edgar Buchanan, Evelyn Keyes et Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Glenn Ford & Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Evelyn Keyes

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Claire Trevor & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Repos pendant le tournage (Randolph Scott, Evelyn Keyes, Glenn Ford, Edward Buchanan)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Repos pendant le tournage (John "Big Boy" Williams, Glenn Ford, Evelyn Keyes, Randolph Scott, et Edward Buchanan)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Charles Vidor, Evelyn Keyes, Randolph Scott, Claire Trevor, Edgar Buchanan, Glenn Ford, Sally Eilers et son mari Harry Joe Brown

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,claire trevor,glenn ford,evelyn keyes,edgar buchanan,guinn 'big boy' williams,raymond walburn,porter hall,charles vidor

Ci-dessus : Sur le tournage

Film disponible chez Sidonis sur Amazon

 

Note : 7,5 / 10

30/05/2015

L'Aigle des frontières / Frontier Marshal - 1939

On sous-estime encore trop souvent, l'oeuvre parlante du réalisateur Allan Dwan. En effet, réalisateur reconnu de nombreux films muets, on oublie souvent qu'il a eu une carrière bien après la fin du muet, avec quelques westerns excellents comme "Quatre étranges cavaliers" (1954) ou "tornade", également en 1954. On oublie également qu'il a été le réalisateur de "Suez" avec Tyrone Power, et de "Iwo Jima" avec John Wayne. Monsieur Bertrand Tavernier, nous raconte que Dwan n'a jamais pu percer à Hollywood, malgré ses succès et la qualité de ses réalisations, car il était antisémite. Pour ma part, je n'en sais rien. Mais il est vrai que c'est assez inexplicable qu'il n'ait jamais pu arriver à obtenir un peu de notoriété et des films plus intéressants, au vu de la qualité de certaines de ses oeuvres. Ainsi, on peut dire que "l'aigle des frontières" fait parti des bonnes surprises de la longue filmographie d'Allan Dwan. On remarque tout d'abord un très bon casting avec un Randolph Scott en redresseur de torts, John Carradine en chef de bande, mais aussi un Cesar Romero dans sous doute un de ses meilleurs rôles dramatiques. Le film est une adaptation de "règlement de comptes à Ok Corral". Les seconds rôles sont nombreux et intéressants, on peut citer Ward Bond, Lon Chaney Jr, ou encore les deux femmes de l'histoire : Nancy Kelly (âgée ici seulement de 19 ans) et Binnie Barnes.

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Mais le film ne vaut pas seulement par ses interprètes. Il faut également parler du formidable travail sur les ombres et la lumière par le directeur de la photographie, Charles G Clarke qui travaille les jeux d'ombres et de lumières, pour faire de cet étonnant western, une oeuvre plaisante à regarder. Alors, c'est vrai que le film n'a pas l'ambition du film de Ford, "la poursuite infernale" (1946) ou de "règlement de comptes à OK Corral" (1953) de John Sturges, mais il n'en reste pas moins une très bonne surprise, à la photographie très travaillée pour une durée de seulement 68 minutes ! Casting alléchant, acteurs qui jouent avec conviction, travail admirable sur la photographie, bon réalisateur, mais alors que peut on reprocher à l'aigle des frontières" ? Sans aucun doute, son manque d'ambition. Quel film aurions nous eu si on avait eu droit à 20 ou 30 minutes de plus ? On ne le saura jamais. Quoiqu'il en soit, on reste surpris par la réelle qualité cinématographique de ce film de série B de 1939. Le cinéma actuel pourrait sans aucun doute en apprendre beaucoup des artisans du passé.

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Cesar Romero

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus (à gauche) : Randolph Scott

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Randolph Scott & Cesar Romero

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Randolph Scott & Nancy Kelly

cinema, cinéma, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Randolph Scott, Nancy Kelly, Cesar Romero, Binnie Barnes, John Carradine, Edward Norris, Eddie Foy Jr., Ward Bond, Lon Chaney Jr., Chris-Pin Martin, Joe Sawyer, Dell Henderson, Harry Hayden, Ventura Ybarra, Charles Stevens, Charles G Clarke, Allan Dwan, twentieth century fox

Ci-dessus : Randolph Scott & Binnie Barnes

Disponible en DVD zone 2 chez Sidonis en VO sous-titrée français

Note : 7,5 / 10

04/03/2015

La bagarre de Santa Fe / Santa Fe - 1951

"La bagarre de Santa Fe", fait parti de ses westerns produit par Harry J Brown pour la Columbia, et ayant pour vedette Randolph Scott.  Le film en Technicolor a pour scénario, le retour de 4 frères de la guerre de sécession, et la volonté pour un (Randolph Scott) d'échapper à son sanglant passé en construisant au grand essor ferroviaire qui marque la fin de la guerre de sécession. Mais tous prendront ils la même décision ? Voilà, le thème de "la bagarre de Santa Fe", qui nous représente la lutte de l'Homme avec sa conscience, la nature sauvage et ses concurrents. A n'en pas douter, un autre réalisateur, qu'Irving Pichel et un scénario mieux construit nous auraient donné un très grand film. Ses thèmes ne sont malheureusement que survolés. Et c'est avec un regard indulgent que le spectateur devra regarder ce western. En effet, la réalisation de Pichel passe souvent de l'excellent au médiocre. Ainsi, pour un bon plan, une belle photographie, on tombera sur un figurant maladroit qui gâche une scène, ou sur 4 fils qui barrent l'image et qui font penser à tout, sauf à des fils télégraphiques, laissant entrevoir un travail malheureusement parfois un peu bâclé. On peut également noter que la possible romance entre le héros et Janis Carter n'est absolument pas développée. Mais les défauts de l'ensemble ne gâche pas notre plaisir de la vision de cette jolie série B, qui a plus de qualités que de défauts. On notera que c'est encore un film où le chemin de fer, est le personnage principal. On se rappelle du "cheval de fer" (1927) de John Ford ou de "dangereuse mission" avec Stephen McNally (1950). On peut aussi citer le célèbre"Western Union" (1941) de Fritz Lang, avec également un certain Randolph Scott ou "Pacific Express" (1939) de Cecil B DeMille.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

Ci-dessus : Randolph Scott & Janis Carter

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

Ci-dessus : Janis Carter & Allene Roberts

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

Ci-dessus : Randolph Scott

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

Ci-dessus : Jerome Courtland & Allene Roberts

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

Ci-dessus : Jerome Courtland & Allene Roberts

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,randolph scott,janis carter,jerome courtland,peter m. thompson,john archer,warner anderson,roy roberts,billy house,jock mahoney,charles lawton jr,irving pichel

Disponible en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée

Note : 6 / 10

28/11/2014

L'Homme du Nevada / The Nevadan - 1950

Dans la filmographie de Gordon Douglas, il y a des films qui marquent plus que d'autres, ou des bons et des moins bons. Ici 'l'homme du Nevada" fait parti des films moins marquants du réalisateur. Ainsi, l'histoire n'est pas particulièrement originale. Car cette histoire d'or caché dans les montagnes, n'est pas sans rappeler "Le Trésor des sept collines" (1961) avec Clint Walker. Ce film est le deuxième western de Gordon Douglas et la troisième production du duo Harry John Brown / Randolph Scott. Gordon Douglas a commencé par tourner des courts métrages pour la série "our gang" puis des films de Laurel & Hardy. Mais il a également tourné beaucoup de films noirs, et de westerns, pour une carrière de plus de 30 ans qui devait se prolonger jusque dans les années 70. Les cinéphiles d'aujourd'hui se rappellent très sûrement, de "la maîtresse de fer" (1952) avec Alan Ladd, de "fort invincible" avec Gregory Peck, ou peut être de son meilleur western, "Sur la piste des Comanches" (1958) avec Virginia Mayo et Clint Walker.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, Randolph Scott, Dorothy Malone, Forrest Tucker, Frank Faylen, Jeff Corey, George Macready, Charles Kemper, Tom Powers, Jock Mahoney, gordon douglas

Pour revenir à "l'homme du Nevada", le fim souffre malheureusement d'un manque de moyens. Ainsi le tournage en Cinécolor et non pas avec du Technicolor, montre la faiblesse des moyens de la production. Le Technicolor aurait en effet, coûté plus cher. On a donc des dominantes un peu vertes. A cela il faut ajouter une durée plutôt faible autour de 80 minutes, qui limite un peu l'action, mais surtout la construction scénaristique. Ainsi le noeud de l'intrigue, est l'or d'un hold-up, l'hold-up en lui même, n'est jamais montré. Il est à peine évoqué à travers les roues d'un chariot, filmées pendant le titre. C'est donc assez frustrant pour le spectateur. Le réalisateur n'exploite pas non plus la beauté de Dorothy Malone. Le specateur ressort donc un peu frustré de ce western, qui a malgré tous des qualités. On peut ainsi noter les très beaux extérieurs, l'action intéressante et un très bon casting avec, outre Randolph Scott et Dorothy Malone, mais aussi George Macready. On ressort donc un peu déçu, par un western qui aurait été formellement bien meilleur en Technicolor, et avec une exploitation de l'histoire et des acteurs différentes. Un western, donc à découvrir malgré tout, mais qui ne vous laissera pas un souvenir impérissable.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,randolph scott,dorothy malone,forrest tucker,frank faylen,jeff corey,george macready,charles kemper,tom powers,jock mahoney,gordon douglas

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,randolph scott,dorothy malone,forrest tucker,frank faylen,jeff corey,george macready,charles kemper,tom powers,jock mahoney,gordon douglas

Ci-dessus : Randolph Scott & Dorothy Malone

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,randolph scott,dorothy malone,forrest tucker,frank faylen,jeff corey,george macready,charles kemper,tom powers,jock mahoney,gordon douglas

Ci-dessus : Dorothy Malone

Film disponible en DVD zone 2 en VO sous-titrée uniquement chez Sidonis & Calysta

 

La présentation de Mr Patrick Brion :

Note : 5,5 / 10

22/08/2014

La fièvre de l'or noir / Pittsburgh - 1942

"La fièvre de l'or noir" ou dans son titre américain "Pittsburgh" est un film en noir & blanc de Lewis Seiler. On trouve assez peu d'informations sur internet, sur Lewi Seiler. On sait qu'il a commencé comme gagman et a été associé au western de Tom Mix dans les années 20. Concernant, "la fièvre de l'or noir", il est le 3ème et dernier film de John Wayne avec Marlene Dietrich, et le deuxième et dernier film du trio Wayne, Dietrich, et Randolph Scott. Les critiques de l'époque n'ont pas été très bonnes, reprochant au film, une certaine facilité scénaristique. Néanmoins, le film a de nombreuses qualités. Ainsi, si le scénario peut paraître par moment facile, il n'en est pas moins plaisant à suivre. Enfin, Randolph Scott ne joue pas un rôle de méchant. Ce rôle est réservé à un John Wayne, qui joue le pire patron qu'on peut imaginer : magouilleur, roublard, et prêt à exploiter ses propres ouvriers, ou même sa femme, pour son bien propre. On peut se demander, dans quelle mesure, Wayne a puisé dans son propre être pour jouer ce personnage. Peut être les critiques de l'époque ne l'ont pas compris. En tous les cas, le génie des deux scénaristes (Kenneth Gamet & Tom Reed), est de laisser une humanité au personnage de Wayne, lui laissant toujours une porte sortie pour retourner ou retomber du bon côté.

affiche-La-Fievre-de-l-or-noir-Pittsburgh-1942-1.jpgA l'avantage de "la fièvre de l'or", on peut aussi citer l'admirable photographie de Robert De Grasse, qui fait ici un travail incroyable, pour être en valeur, à toute force, la beauté de Marlene Dietrich. Le film ne refuse pas non plus quelques débats sociales sur le rôle des syndicats, des ouvriers ou sur le choix de la libre entreprise, finalement assez rares dans le cinéma américain de cette période. Quand on a fini, de voir "la fièvre de l'or noir", on ne peut que l'aimer, car il veut nous faire croire qu'il existe un chemin, une "way of life" à l'américaine, où même les plus misérables peuvent s'enrichir. Ce mythe américain, reste peut être la plus belle expression de ce film, à la forme cinématographique très soignée, et qui mérite d'être redécouvert. A noter une très belle image de l'édition Universal disponible en France.

wayne974.jpg

Ci-dessus : Randolph Scott & John Wayne

wayn1003.jpg

Ci-dessus : John Wayne

a_duk141.jpg

Ci-dessus : John Wayne, Marlene Dietrich & Randolph Scott

inéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, marlene dietrich, randolph scott, john wayne, Frank Craven, Louise Allbritton, Robert De Grasse, Hans J Salter, Frank Skinner, Lewis Seiler

inéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, marlene dietrich, randolph scott, john wayne, Frank Craven, Louise Allbritton, Robert De Grasse, Hans J Salter, Frank Skinner, Lewis Seiler

Disponible en DVD zone 2, en VO sous-titrée uniquement

Note : 7,5 / 10

20/08/2014

Les écumeurs / The spoilers - 1942

"Les écumeurs"  est un film en noir & blanc de Ray Enright. C'est le deuxième film de John Wayne avec Marlene Dietrich, après "la maison des 7 péchés" (1940). On sait que John Wayne après une apparition plus ou moins convainquante dans "la piste des géants" (1930), sous la direction de Raoul Walsh, allait disparaître des premiers rôles pour jouer dans une multitude de petits westerns de série C.  C'est John Ford qui devait en faire une vedette, en lui donnant un grand rôle dans "la chevauchée fantastique" (1939), qui reste comme l'un des premiers grands films, qui renouvellent le genre westernien. En 1942, John Wayne est donc en train de devenir une star et donc tourne beaucoup, pas moins de 7 films, ponctuent sa filmographie pour la seule année 42 : "Lady for a Night" de Leigh Jason, "les Naufrageurs des mers du sud" de Cecil B. DeMille, "les Tigres volants" (Flying Tigers) de David Miller, "la Fièvre de l'or noir" (Pittsburgh)de Lewis Seiler, "Sacramento" (In Old California) de William C. McGann, "Quelque part en France" de Jules Dassin. et donc "les écumeurs" de Ray Enright.  Quant à Marlene Dietrich, elle a beaucoup tourné dans les années 30 en particulier avec son mentor, le très grrand Josef von Sternberg, et ce dès 1929 dans "l'ange bleu", puis une série de 7 films qui commence avec "coeurs brûlés" en 1930, et se termine en 1935 par "la femme et le pantin". Dans "les écumeurs", Randolph Scott se joint au duo (Dietrich / Wayne), pour avoir ici un rôle de méchant, qui ne lui va pas tout à fait. En effet, la physionomie droite et franche de Randolph Scott, ne donne pas beaucoup de vérité à une composition de crapule.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright

 

La distribution est complétée par Margaret Lindsay, Harry Carey, dont ce dernier jouera dans de nombreux films de John Wayne et qui était l'ami de John Ford. Ainsi, John Ford et John Wayne seront très marqués par sa disparition. Quand à son fils, Harry Carey Junior, il jouera également dans de nombreux westerns et reprendra la suite de son père, dans un registre totalement différent. Ray Enright n'a pas révolutionné le cinéma américain. Mais il a quand même tourné les plus belles comédies musicales de Busby Berkeley, mais aussi Rintintin. Alors que doit penser de lui ? Disons que son apport au western reste relativement modeste, mais sérieux, avec par exemple, "du sang sur la piste" (1947) et "Far West 89" (1948)  ou encore "Montana" (1950) avec dans ce dernier, Errol Flynn. Ici, on ne peut pas dire que Ray Enright élève réellement son niveau. Alors, il est vrai que la photographie est particulièrement soignée, que Marlene Dietrich est bien mise en valeur, que les décors et la réalisation sont plutôt bons. Néanmoins, cela reste dans la moyenne haute de films que l'Universal tournait à cette époque, et tournera jusqu'à la fin des années 50. L'histoire est assez convenue, les écumeurs représentant ici, des voleurs de concessions minières. La bagarre finale reste le morceau de choix du film, qui est assez avare de tensions et de rebondissements. On reste donc un peu sur sa fin devant un film qui n'exploite malheureusement pas totalement l'immense talent de 3 grandes stars de l'époque.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright

Ci-dessus : Marlene Dietrich, John Wayne et Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : John Wayne & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : Randolph Scott & Marlene Dietrich

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : John Wayne & Harry Carey

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : John Wayne et Margaret Lindsay

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : Marlene Dietrich & Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marlene dietrich,randolph scott,john wayne,margaret lindsay,harry carey,richard barthelmess,george cleveland,samuel s hinds,russell simpson,william farnum,marietta canty,jack norton,ray bennett,forrest taylor,art miles,hans j salter,ray enright, universal

Ci-dessus : Marlene Dietrich se détend sur le tournage des "écumeurs"

Clip moderne sur le film :

Film disponible DVD VF et VO sous-titrée (privilégier la VO, la VF n'étant pas d'époque)

Note : 7 / 10

08/07/2014

Coup de feu dans la Sierra / Ride the high country - 1962

"Coup de feu dans la Sierra" a été tourné en 26 jours, et encore une fois, la durée d'un tournage n'a rien à voir avec la qualité d'un film, car nous sommes ici devant un pur chef-d'oeuvre du western. "Coup de feu dans la Sierra ou dans son titre original "Ride the high country" est le 2ème film de Sam Peckinpah, qui était plutôt connu jusque là pour être un réalisateur de séries TV. Son premier film avait été "New Mexico" (1961), mais dont le tournage avec Maureen O'Hara et le frière de cette dernière, alors producteur, avait été exécrable. Ce film devait être ensuite charcuté au montage. Dans "Coup de feu dans la Sierra", Peckinpah ne rencontre pas ce type de difficultés et explique comment il a pu tourner ce film dans un entretien qu'il donne dans la revue Cinéma 69 N°141 : "C’est le succès de mes séries TV qui a fait que la Metro m’a proposé ce film. Randolph Scott et Joel McCrea étaient déjà engagés (le second grâce au premier qui voulait absolument l’avoir pour partenaire). Cette fois j’ai pu écrire le scénario à ma guise car l’histoire était tout à fait conventionnelle, sans authenticité aucune, et je l’ai tirée vers quelque chose de plus baroque tout en apportant ces éléments réalistes dont j’avais eu connaissance dans ma jeunesse soit par les récits qui m’avaient été faits, soit par l’observation directe ; c’est ainsi que le camp de mineurs a été reconstitué à partir de choses vues. J’ai également rendu le dialogue plus nerveux, développé certaines scènes, interverti les rôles de Scott et McCrea et surtout, je crois, approfondi ce thème de la vieillesse qui me hante véritablement. Mais mon nom ne figure pas au générique pour ce travail sur le scénario. Les deux interprètes ont été d’une grande coopération, entrant de plain-pied dans l’histoire telle que je la voulais, étant parfaitement conscients et acceptant de démystifier l’Ouest, à corriger l’image fausse qu’en donnait souvent le cinéma.C’est, en quelques mots, un film sur le rachat et la solitude. La solitude de ces deux légendaires officiers de paix oubliés par le pays qu’ils avaient pacifié et qui grandissait désormais sans eux"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

"Coups de feu dans la Sierra" est touchant à de multiples égards. Tout d'abord, car c'est le dernier film de Randolph Scott et un des ultimes de Joel McCrea. Lorsqu'on s'intéresse comme moi, un peu au western, on ne peut qu'être touché par cette réunion de deux héros de la légende de l'Ouest. Le film nous montre, un pays qui a évolué et qui n'a pas attendu nos 2 héros vieillissants, pour avancer. Ainsi, le film s'ouvre avec une course gagnée par un chameau, des policiers en uniforme qui ont remplacé les traditionnels Shérifs et une voiture à essence. Joel McCrea lit son contrat avec des lunettes et se cache pour que personne ne voit qu'il porte des lunettes. Ron Starr, qui incarne la nouvelle génération de cowboys ne semble pas à la hauteur. Et devant une meute de bandits, sans foi ni loi, le spectateur peut se demander comment tout cela va finir. "Coups de feu dans la Sierra" évoque la jeunesse, aussi bien que les souvenirs du passé, et la symbiose entre Randolph Scott et Joel McCrea est exceptionnelle, rehaussée encore par la très belle composition musicale de George Bassman. La solitude, l'amitié, et la vieillesse de vies exceptionnellement ratées au service des autres, parlent à chacun. Et si le film interroge sur la fin de l'Ouest traditionnel et sur le renouveau du western, il semble être un crépuscule cinématographique et sociétal, préfigurant l'abandon d'un genre et les mutations de la fin des années 60. En cela, ce film est un inoubliable souvenir, dernier chef-d'oeuvre d'un genre disparu, dont les décors seront recyclés en parc d'attraction pour touristes, dernier avatar des rêves de notre enfance.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

Ci-dessus : Randolph Scott et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah, mgm

Ci-dessus : un bus de touristes visite les décors abandonnés de l'Universal dans les années 70.

 

Extrait de la belle musique de George Bassman :

 

 

 

Film, disponible en DVD Zone 2 VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

20/02/2014

Souvenez vous de ... Randolph Scott !

Peut être jamais un acteur n'a été aussi sous estimé que Randolph Scott. Et pourtant il devait tourner dans une multitude de westerns, dans des films de guerre et même avec Fred Astaire dans une comédie musicale : "Roberta". Pour ma part, j'ai découvert Randolph Scott dans "Viriginia City" en français, "la caravane héroïque" (1940), avec Errol Flynn. J'étais impressionné par la prestance et la confiance de cet acteur, capable de donner la réplique à Flynn avec une telle assurance, sans jamais lui donner l'impression de lui servir la soupe, mais plutôt d'être en concurrence avec lui. J'avoue que j'ai trouvé cela superbe. Et dans ses propres films où il était évidemment le héros, Randolph Scott avait toujours cette prestance mais aussi ce détachement qui lui était propre et qui rendait son jeu, si unique. On peut donc considérer que Randolph Scott est peut être l'acteur le plus sous-estimé d'Hollywood. Et si il a toujours été dans l'ombre d'un John Wayne, il reste pour moi, une immense star du western, et tout simplement un formidable acteur.

RANDOLPH-SCOTT-anniv.jpg

Vidéo hommage :

 

 

 

Vidéo humoristique sur ce qu'est devenu le cinéma américain :

 

16/02/2014

Le courrier de l'or / Westbound - 1959

Cinquième collaboration entre Randolph Scott et le réalisateur Budd Boetticher, "le courrier de l'or", est aussi une des plus faibles. Budd Boetticher, parler d'ailleurs du film en des termes peu élogieux : "En ce qui concerne mes films avec Randolph Scott, je n'ai jamais compris "le courrier de l'or", qui à mon avis aurait pu aller droit dans l'océan Pacifique. "Le courrier de l'or", était une mission de sauvetage, rien de plus. Et je le considère comme une catastrophe." Le scénario de Berne Giler assez peu travaillé, semble le principal problème. Pourtant il y avait tout de même le duo Randolph Scott / Virginia Mayo. Mais cela ne suffit pas, et Virginia Mayo est en plus, assez peu présente, laissant le champ libre à des seconds rôles attachants, comme Karen Steele ou Michael Dante. Dans le rôle du vrai méchant, qui se fiche de son patron, il y a l'excellent Michael Pate. Mais il est assez dur de trouver beaucoup d'intérêt à  cette histoire  de chargements d'or, dont Randolph Scott à la charge de faire parvenir au Nord en pleine guerre de sécession.

Le-Courrier-de-l-or-affiche-7291.jpg

Concernant la forme, les costumes semblent un peu trop clinquant et cela ajoute au malaise général que l'on ressent à la vision de ce film, mollement réalisé. A cela, il faut ajouter que la musique de David Buttolph est particulièrement énervante car elle apparaît pour toutes les séquences de diligence et comme les diligences vont et viennent tout le long du film, la mélodie devient lassante, puis tape rapidement sur les nerfs. Voilà, je n'ai donc pas trouvé beaucoup de qualités à un film qu'une certaine critique (essentiellement française) a l'habitude encore aujourd'hui, de surnoter. Cela peut s'expliquer car une séquence de ce film apparaît dans "a bout de souffle" de Jean-Luc Godard. C'est bien tout ce qu'il y a à retenir de ce petit film où Budd Boetticher, Randolph Scott et Virginia Mayo se sont perdus et où surnagent de temps en temps les scènes d'actions. Au final, c'est assez peu. Et pourtant c'est un fan de Randolph Scott qui a écrit cet article.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Karen Steele

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Andrew Duggan et Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Karen Steele et Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,virginia mayo,karen steele,michael dante,andrew duggan,michael pate,wally brown,john daheim,walter barnes,david buttolph,budd boetticher

Ci-dessus : Virginia Mayo et Karen Steele

Note : 4,5 / 10

21/01/2014

Le brigand bien aimé / Jesse James - 1939

J'ai revu ce film dimanche soir, donc je remets cet article un peu en avant pour ceux qui ne l'aurait pas lu. Et oui sur Hollywood Classic aussi on a droit aussi de temps en temps à des rediffusions. "Le brigand bien aimé" (1939) fait parti de ces quelques westerns en Technicolor tournés à la fin des années 30 et au début des années 40. On y retrouve par exemple "Billy le kid" (1941) avec Robert Taylor, mais aussi "le retour de Frank James" (1940), et "la Reine des rebelles" (1941). Il faut se souvenir qu'à la fin des années 30 le western hollywoodien est dans un état déplorable artistiquement. Le genre est encore très prolifique, ainsi John Wayne tourne entre la fin des années 20, et 1938 des dizaines de westerns, mais la plupart sont très médiocres et peu dignes d'intérêts. Et c'est autour de 1939 que le genre va regagner ses lettres de noblesse pour devenir une des plus belles parts du cinéma hollywoodien pendant plus de 20 ans. Ainsi, si aujourd'hui le public français se souvient surtout de "la chevauchée fantastique" (1939) de John Ford comme début de ce renouvellement, c'est "le brigand bien aimé" sorti au début de janvier 1939 qui marque réellement le retour du genre Western au premier plan. Le film mis en production par la Twentieth Century Fox et son producteur Darryl F Zanuck, s'inscrit dans toute la liste de films, plus ou moins pro-sudistes de l'époque tournés par la Fox ou par les autres studios d'ailleurs. Ainsi, la filiation se fera pour la Fox avec la suite du "brigand bien aimé", "le retour de Frank James" mais aussi "la Reine des rebelles".

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Le film donc tourné par Henry King, bénéficie d'un beau casting avec en tête d'affiche Tyrone Power et Henry Fonda, mais avec aussi le très habitué des westerns, Randolph Scott. Le brigand bien aimé présente la vie de Jesse James sous un jour légendaire et hagiographique et montre sa lutte contre une société qui change et contre des affairistes et des voleurs à la solde de l'état. Sa lutte en dehors de la loi, va faire du "brigand bien aimé" un superbe film de vengeance qui explique finalement comment un honnête homme peut devenir un délinquant. Il y a évidemment du "Robin des Bois" dans ce film. Et il est bien difficile de ne pas prendre parti pour Jesse James, dont la mère se fait assassiner, dont la ferme est volée. Jesse James deviendra alors le représentant violent des petits fermiers de l'Ouest, pris à la gorge par le progrès mais par aussi les pires affairistes aidée par la finance. Le scénario de Nunnally Johnson est parfaitement écrit et on comprend la volonté de ce dernier à vouloir pousser Zanuck à adapter à l'écran son scénario.

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power

Si à cela on doit ajouter une superbe réalisation d'Henry King qui devait comme à son habitude reconnaître en avance  les extérieurs avant de tourner, vous comprendrez que ce film m'a beaucoup plu. Ainsi, la plus belle scène est sans doute la scène de l'attaque du train. On y voit Tyrone Power sautant de wagon en wagon dans l'ombre de la nuit et les passagers éclairés dans le train en même temps, mais ne se doutant de rien. L'esthétique de la scène est réellement superbe. Ce film est un des plus beaux rôles de Tyrone Power. Le seul bémol et il n'est pas des moindres, est le sort fait aux chevaux à l'époque. Ainsi, deux chevaux sont précipités d'une falaise pour les besoins d'une scène. C'est assez cruel pour être noté. Et les associations de protection des animaux mettront souvent en avant ce film pour montrer la cruauté du Hollywood de cette époque à l'égard des bêtes. Quoiqu'il en soit, le film devait être un gros succès et donc bénéficier l'année suivant d'une suite avec également Henry Fonda : "le retour de Frank James". Premier chef d'oeuvre du Western en couleur, tout autant que film social, "le brigand bien aimé" mérite donc tout votre intérêt.

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power et Nancy Kelly

Galerie de photos du film :

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power et Nancy Kelly

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Henry Fonda et Tyrone Power

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Nancy Kelly, Tyrone Power et le réalisateur Henry King sur le tournage du "Brigand bien aimé".

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Tyrone Power et Randolph Scott sur le tournage du "brigand bien aimé"

cinéma,cinema,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,film,films,tyrone power,henry fonda,randolph scott,louis silvers,john carradine,brian donlevy,henry king

Ci-dessus : Une photo de tournage. Notez l'énorme caméra Technicolor à gauche de l'image et le rail pour le traveling.

 

Film disponible en DVD zone 2 et Bluray Zone B (l'image du Bluray est superbe)

 

Note : 8,5 / 10

20/10/2013

Les massacreurs du Kansas / The Stranger wore a gun - 1953

Comme chaque semaine, je vous propose un western avec cette fois-ci Randolph Scott en vedette. Il entouré dans cette production d'André De Toth de George Macready, Claire Trevor, et Joan Weldon. Dans les seconds rôle, on reconnaît Alfonso Bedoya toujours en bandit mexicain, mais surtout Lee Marvin et Ernest Borgnine, qui étaient à cette époque toujours cantonnés à des seconds rôles. En effet, Lee Marvin n'avait pas encore joué dans "les 12 salopards" (1967) ou dans "l'homme qui tua Liberty Valance" (1962) et Ernest Borgnine n'avait pas été oscarisé pour son interprétation dans "Marty" (1955). Le film a plusieurs qualités tout d'abord il a été tourné pour la 3D et en Technicolor. De plus, vous l'avez compris, le casting est quand même très bon. Le problème du tournage de ce film en 3D est qu'il oblige De Toth à une expression visuelle outrée, avec plus ou moins de réussites. Ainsi le titre, semble étrange avec le rocher et l'herbe qui ressort bizarrement. Il en est de même lors de la poursuite finale, où l'herbe et les rochers factices ressortent plus que la poursuite elle même. Dans les points positifs la 3D oblige De Toth à des jeux de caméra assez novateurs. Ainsi, plusieurs fois, on voit les protagonistes tirés sur la caméra, ou brûler, ou jeter des objets sur la caméra, faisant ainsi participer par force le spectateur à l'action.

 

les-massacreurs-du-kansas.jpg

L'intrigue est quant à elle assez intéressante. En effet, elle met en scène un espion sudiste dégouté par la cause et les hommes qu'il sert. Et en fait l'histoire raconte, le chemin vers la rédemption de cet homme. On pouvait en demander plus. Mais on se contentera d'un joli western au scénario orignal, avec pas mal de rebondissements, et pas trop mal filmé par moment, le tournage en 3D aidant ou n'aidant pas la vision que l'on peut en avoir aujourd'hui en 2D.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, lee marvin,Ernest Borgnine, claire trevor, Joan Weldon, alfonso bedoya, bandré de toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, lee marvin,Ernest Borgnine, claire trevor, Joan Weldon, alfonso bedoya, bandré de toth

Ci-dessus : Lee Marvin et Ernest Borgnine

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, lee marvin,Ernest Borgnine, claire trevor, Joan Weldon, alfonso bedoya, bandré de toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, lee marvin,Ernest Borgnine, claire trevor, Joan Weldon, alfonso bedoya, bandré de toth

Ci-dessus : Randolph Scott et Joan Weldon

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, lee marvin,Ernest Borgnine, claire trevor, Joan Weldon, alfonso bedoya, bandré de toth

Ci-dessus : Randolph Scott et Claire Trevor

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,lee marvin,ernest borgnine,claire trevor,joan weldon,alfonso bedoya,bandré de toth

Ci-dessus : Lee Marvin, Randolph Scott, Ernest Borgnine, et George MacReady (assis derrière le bureau)

 

Film disponible dans la collection Sidonis / Calysta en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée.

 

Présentation de Mr Patrick Brion :

 

Bande-annonce présentée par Randolph Scott lui même :

 

Note : 6,5 / 10

04/09/2013

La ruée sauvage / The Texans - 1938

Je manque à tous mes devoirs car j'ai oublié de chroniquer, ne serait ce que rapidement "la ruée sauvage", formidable western. Et si Patrick Brion loue avec raison "le brigand bien-aimé" et "la chevauchée fantastique" (1939) comme étant les films qui ont renouvelé le genre western après une série d'innombrables petits films souvent insignifiants, pour ma part, je serai très partisan de rajouter cette "ruée sauvage" du trop méconnu James P Hogan. En effet, le film nous met en scène tout d'abord un casting très intéresant avec Randolph Scott, Robert Cummings, mais aussi Joan Bennett. Enfin Robert Barrat en politicien véreux, avide et corrompu. Ainsi, le film met en scène le Texas sudiste d'après la guerre de sécession. Le film ouvre donc sur une incroyable scène d'une ville remplie de soldats sudistes en guenilles et pouilleux à la merci des soldats de l'union. Mieux notre héros Randolph Scott est dans le même état, et les pieds dans la boue, sans même une paire de bottes ! Et là on dit en voyant ça : "Qu'est ce que c'est que ce film là !"

cinéma,cinema,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,film,films,randolph scott,joan bennett,francis ford,robert cummings,robert barrat,may robson,james p hogan,paramount

Le film va donc dérouler à partir de là son histoire et la rencontre de cet aventurier avec Joan Bennett qui joue ici la grande propriétaire d'un ranch, prête à tout pour sauver ses bêtes et ses affaires des mains des nordistes qui veulent l'exproprier à tout prix. Vous connaissez sûrement tous, la fameuse maxime romaine : "Vae Victis" (malheur aux vaincus). C'est bien de cela dont il est question ici. Mais nos amis ont plus d'un tour dans leur sac pour échapper à l'injustice des vainqueurs. J'avoue donc que j'ai pris pas mal de plaisir à voir ce film, où le frère de John Ford est présent, en la personne de Francis Ford. "La ruée sauvage" revisite le thème de la survivance d'une communauté face à la force des vainqueurs, un peu comme dans "Autant en emporte le vent", mais ici il n'y a pas d'attachement à la terre, mais plus à du bétail, source de toute fortune, et de tout avenir. "La ruée sauvage" est donc un très beau film à redécouvrir de toute urgence, sortie le 20 juillet 1939 en France. Et en plus vous aurez la joie de redécouvrir la très jolie Joan Bennett.

cinéma,cinema,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,film,films,randolph scott,joan bennett,francis ford,robert cummings,robert barrat,may robson,james p hogan,paramount

Ci-dessus : Joan Bennett et Randolph Scott

cinéma,cinema,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,film,films,randolph scott,joan bennett,francis ford,robert cummings,robert barrat,may robson,james p hogan,paramount

Ci-dessus : Randolph Scott et Robert Cummings

cinéma,cinema,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,film,films,randolph scott,joan bennett,francis ford,robert cummings,robert barrat,may robson,james p hogan,paramount

Ci-dessus : May Robson et Joan Bennett

Film disponible en DVD zone 2, sous-titré chez Sidonis. A noter que le film possède une belle introduction de Patrick Brion


Note : 7,5 / 10

12/05/2013

Dix hommes à abattre / Ten wanted men - 1955

"Dix hommes à abattre" est un western en Technicolor, avec Randolph Scott, il nous permet de voir de nouveau notre héros au prise cette fois-ci avec une bande de desperados bien décidés à l'éliminer lui et sa famille. Le titre original aurait du être "violent men", mais comme un film de Rudolph Maté, (également de la Columbia) était sorti sous ce titre, une  semaine plus tôt, le titre définitif choisi fut en anglais "Ten wanted men". Bruce Humberstone est derrière la caméra et Harry Joe Brown encore une fois à la production avec Randolph Scott. c'est vrai que Bruce Humberston est plutôt un spécialite de la comédie musicale ("Vallley Serenade", "Pin Up Girl" en passant par le coloré "Hello Frisco, Hello") ou du film noir. Mais il réalise ici un western sans temps mort et qui est loin d'être le film sans intérêt que certaines critiques veulent à tout prix nous vendre.

10hommesabattre2.th.jpg

Le film bénéficie d'une étonnante distribution autour de Randolph Scott avec Richard Boone que l'on se rappelle avoir vu joué avec John Wayne dans "Alamo" (1961), mais aussi la propre soeur de Marlon Brando, Jocelyn Brando et enfin tout une pléïade de seconds rôles avec en tête la belle Donna Martell, mais aussi toute la bande de tueurs et d'assassins comprenant Leo Gordon, mais aussi Lee Van Cleef très jeune, et le vétéran du western, Clem Bevans joue un propriétaire. Enfin, Alfonso Bedoya clôture cette distribution dans un rôle, assez proche de la figuration en dehors d'une ou deux scènes. Le scénario du film se résume à un duel permanent entre Randolph Scott et Richard Boone, mais les méchants du film sont particulièrement savoureux. Ainsi, l'origine du conflit entre les deux hommes se tourne autour du désir sexuel de Richard Boone pour une belle mexicaine jouée par Donna Martell. Le scénario est donc assez original. Enfin le film se terminera par des combats à la dynamite, à la violence assez surprenante pour l'époque. Le film n'a aucun temps mort et les 77 minutes du métrage passent donc rapidement et le spectacle est plaisant et distrayant. On reprochera malgré tout parfois, un manque d'intensité dramatique qui déssert le film et qui lui empêche une meilleure note. Ainsi, la scène romantique entre Jocelyne Brando et Randolph Scott, dans un bâtiment assiégé semble hors de propos. A noter enfin que l'année suivante, Randolph Scott devait tourner un autre Western : "7 hommes à abattre".

10hommesabattre6.th.jpg

Ci-dessus : Jocelyne Brando et Randolph Scott

495870donna_martell.jpg

Ci-dessus : Donna Martell (ce n'est pas une photo du film)

duke_117.jpg

Ci-dessus : Skip Homeier, Richard Boone, et Donna Martell


Note : 7 / 10

23/04/2013

Le cavalier de la mort / Man in the Saddle - 1951

"Le cavalier de la mort" est un western de 1951 avec Randolph Scott et Joan Leslie. Il a été tourné par André de Toth. Le film attire l'oeil tout d'abord par sa réalisation, ainsi les combats dans un saloon plongé dans le noir total reste réellement en mémoire. Et on pourrait presque dire que le combat se distingue uniquement à la la lueur des balles traçantes, ce qui donne un effet formidable au niveau du réalisme de la scène. Mais étrangement le film a attiré mon attention pour ses seconds rôles. Ainsi, on retrouve, "Guinn 'Big Boy' Williams" que l'on a vu dans "le relais de l'or maudit", mais aussi dans Virginia City (1940) ou dans "la piste de Santa-Fé" (1940). En effet, il était souvent le faire valoir du héros comme Errol Flynn et donnait souvent la réplique à Alan Hale. Là il donne la réplique à Randolph Scott et a encore un rôle de faire valoir. Dans les seconds rôles on remarque également Alfonso Bedoya qui avait le rôle du chef des bandits mexicains dans le "trésor de la Sierra Madre (1948), mais aussi Cameron Mitchell qui fera un étonnant Marius dans une version des Misérables de 1952, on le verra dans de nombreux films mais on se souvient surtout aujourd'hui de lui pour son rôle dans "le jardin du Diable" (1954). Quant à l'interprète féminine principale Joan Leslie, elle a fait du chemin depuis "la glorieuse parade" (1942) et n'est plus l'innocente jeune fille que James Cagney pouvait moquer, mais bien une femme qui veut qu'on l'aime pour ce qu'elle est et qui choisit ses amants. Elle partage ici la vedette avec Ellen Drew.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie,

Le film quant à lui bénéficie d'un scénario simple mais sérieux avec une tentative de mise en perspective assez intéressante de la psychologie des personnages. La réalisation d'André De Toth permet également d'avoir un spectacle plutôt bon dans l'ensemble, avec un Randolph Scott encore finguant malgré les années. Un scénario peut être plus original aurait fait gagner en qualité à l'ensemble. Mais il n'en reste pas moins que le film est sérieux et bien réalisé avec un casting pour le moins intéressant. Enfin il contient des scènes de fusillades dans le noir d'un tel réalisme qu'elles valent à elles seules de s'intéresser à cette oeuvre, aujourd'hui un peu oubliée et peut être un peu sous-estimée.

Galerie de photos :

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,joan leslie,alexander knox,ellen drew,guinn big boy williams,alfonso bedoya,camron mitchell,andré de toth

 

La bande-annonce :

Disponible en DVD zone 2

Note : 6,5 / 10

16/04/2013

Ville sans loi / A lawless street - 1955

"Ville sans loi" est un western de 1955 avec Randolph Scoot et Angela Lansbury. Alors comme je sais que certains voulaient une présentation de Randolph Scott que je n'ai pas faite dans mon dernier article sur lui, je vous ai trouvé une petite vidéo de Patrick Brion et Bertrand Tavernier qui nous explique peu, qui était Randolph Scott.Il était le mari d'une femme très riche et ne voulant pas dépendre de sa femme, il faisait à peu près deux films par an qui marchait très bien. Angela Lansbury c'est bien évidemment l'interprète du feuilleton "Arabesque" aux 264 épisodes. Mais si quelques uns s'en souviennent aujourd'hui, il faut quand même rappeller qu'elle a eu une important carrière hollywoodienne dans sa jeunesse. Elle fera une jeune ingénue dans "le portrait de Dorian Gray" (1945) et retrouvera George Sanders dans le magnifique "The Private Affairs of Bel Ami" (1947). Elle fera Anne d'Autriche dans les 3 mousquetaires de George Sidney. Mais c'est bien évidemment dans son rôle de leader politique extrémiste et machiavélique "d'un crime dans la tête" (1962) qu'elle atteindra peut être sa meilleure interprétation. Ici, dans "Ville sans loi" elle ne fait que donner la réplique à Randolph Scott et son rôle n'a pas une vraie consistance. Seule le personnage de femme infidèle interprêtée par Jean Parker a peut être un peu plus de consistance avec bien évidemment celui de Randolph Scott et des deux affairistes. Ceci étant dit, "Ville sans loi" est tout à fait digne d'intérêt et nous allons voir pourquoi.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

Le réalisateur est Joseph H Lewis, spécialiste des westerns depuis 1937, il était surnommé par les producteurs à l'époque "Wagon-Wheel Joe", car il avait l'habitude de faire des plans intéressants sur les roues de chariot contrairement à Hathaway qui détestait filmer les chariots. Et ici, si il n'y a pas de chartiots, ni de pionniers on va retrouver un bon nombres de plans très beaux et très recherchés qui sortent ce western de la production série B courante. Ainsi, le premier commence avec l'arrivée d'un cavalier solitaire à la figure patibulaire, le plan est pris du haut et puis la caméra descend comme suspendue et enfin un plan est fait sur le colt. Lewis fera un autre plan de ce type avec Randolph Scott à la porte du Saloon mais pris depuis le revolver de son adversaire, avec la main au dessus prête à dégainer qui donne au film une réalité et le met sans aucun doute au dessus du lot. Et finalement, le scénario se rapproche énormément de celui du "train sifflera trois fois", mais dont la fin est ici bien meilleure.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

On ne peut pas donc reprocher grand chose à ce western qui remplit bien son office, sinon peut être des doublures un peu trop voyantes. Mais bon ce serait stupide de se gâcher le plaisir de voir "Ville sans loi" car franchement c'est très souvent admirablement bien filmé, avec certes assez conventionnel mais plutôt bon. La dernière phrase du film si elle se veut moralisatrice, fait en tous les cas réfléchir sur ce que devrait être le maintien de l'ordre.

 

Présentation de Randolph Scott par Patrick Brion et Bertrand Tavernier :

 Extrait :

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,angela lansbury,randolph scott,jean parker,warner anderson,joseph h. lewis

Disponible en DVD Zone 2

Note : 7 / 10