Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2013

La fille de l'enfer / Safe in Hell - 1931

"La fille de l'enfer" ou en anglais "Safe in Hell" est un fim de William Wellman avec Dorothy Mackaill et Donald Cook. L'histoire tourne autour d'une prostituée, qui fait ce qu'elle fait par manque d'argent et non par goût ou par vice. Mais une rencontre avec un ancien client tourne mal et elle le tue. La seule solution partir en secret sur le paquebot de son amant pour une destination inconnue : une île qui refuse l'extradiction. Ce refuge deviendra rapidement un terrible Enfer ... Avec ces quelques mots, on pourrait dire que nous avons résumé une grande partie de l'intrigue. Mais il n'en est rien et le film réserve néanmoins quelques rebondissements jusqu'à la fin.

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, dorothy mackaill, donald cook, hollywood, précode hays, william wellman

Ceci dit, "Safe in Hell" est un film sale et poisseux. Sale car il n'a pas une bonne qualité d'image, mais sale aussi et surtout par son scénario. Le métier de l'héroïne se passe de commentaires. Mais aussi, les situations sur l'île ou comme seule femme blanche elle sera la proie de mâles en chaleur.

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, dorothy mackaill, donald cook, hollywood, précode hays, william wellman

Ci-dessus : Dorothy Mackaill

Mais la plupart des personnages masculins sont aussi détestables. Tous avec un seul but en tête, être l'amant de la jeune femme. Wellman joue à plein dans ce registre et réserve quelques plans et situations qui font du film quelque chose d'étrange et de finalement. En tant que spectateur on sent donc rapidement piégé comme cette jeune femme. Et je mentirais si je vous disais que l'on prend du plaisir à voir ce film. Une scène est particulièrement marquante. A l'arrivée dans le seul hotel miteux de l'île, les locataires masculins s'installent devant le grand escalier du salon, et les chaises allignées ils regardent monter et descendre Dorothy Mackaill. Finalement, un des comparses s'en va avec une poule à la main. Un autre lui demande : "Qu'as tu l'intention de faire avec cette poule ?" Et finalement c'était pour l'offrir à la jeune femme. Ouf !

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, dorothy mackaill, donald cook, hollywood, précode hays, william wellman

Bref ! Ce n'est pas un film que l'on revoit avec plaisir. A voir car c'est un vrai pré-code et pour le beau jeu de Dorothy Mackaill. Mais franchement ce n'est pas ma tasse de thé. "Safe in Hell" est donc comme son héroïne, un film assez dur à sortir des flammes de l'enfer et de l'oubli, même si il possède quelques qualités.


Disponible en Zone 2 sur le site de la Warner ou chez Gibert Joseph


NOTE : 5,5 / 10

13/11/2012

Après nous le déluge / Today we live - 1933

"Après nous le déluge", est un film d'Howard Hawks tourné en 1933. Il bénéficie d'un casting particulièrement intéressant. En effet, on y retrouve Gary Cooper, Joan Crawford, Robert Young, et Franchot Tone. Pour la petite histoire il faut savoir que Franchot Tone se maria en 1935 avec Joan Crawford alors qu'il a ici le rôle de son frère. Il tourna avec Joan Crawford 7 films : Today We Live (1933), Dancing Lady (1933), Sadie McKee (1934), No More Ladies (1935), The Gorgeous Hussy (1936), Love On The Run (1936) and The Bride Wore Red (1937). Mais aujourd'hui Franchot Tone reste surtout célèbre pour son interprétation dans "les Révoltés du Bounty" (1935) avec Clark Gable. Gary Cooper et Joan Crawford restent d'immenses stars. Gary Cooper interpréta de nombreux westerns comme "Vera Cruz", "le jardin du diable", ou "le train sifflera trois fois". Mais acteur complet il s'essaiera à tous les genres. Joan Crawford actrice aux yeux magiques commença sa carrière cinématographique en 1925 pour la finir en 1970. A noter qu"après nous le déluge" est le seul film qui permet de voir conjointement Gary Cooper et Joan Crawford à l'écran. Quant à Robert Young sans atteindre la popularité d'autres acteurs plus connus il aura une carrière très honorable dans les années 30 et 40. Il prendra dans les années 50 alors, le virage de la télévision ne tournant que pour cette dernière.

530865.1020.A.jpg

L'histoire en elle même est centrée sur les personnages et sur la guerre qui n'est présente que pour perturber la vie de chacun des protagonistes. Comme souvent à cette époque Hollywood a acheté les droits d'une courte nouvelle d'un écrivain, ici de William Faulkner. Le scénario fut écrit en 5 jours. Mais Irving Thalberg, le vice-président des studios MGM à l'époque, a insisté pour que Joan Crawford soit inscrite dans le script. En effet cette dernière a été engagée contractuellement pour 500,000 $ de salaire, qu'elle travaille ou non, le premier d'une longue suite de réécriture a donc commencé. On notera que Gary Cooper fut prêté par la Paramount pour ce film. Malheureusement, la réécriture scénaristique se ressent et on voit bien que le film ne sait pas choisir si il doit basculer dans le mélodrame, la comédie ou le film de guerre pur et dur. Cela affaiblit donc l'oeuvre dans son ensemble. Et la réécriture rend le scénario parfois littéralement incroyable. A t'on déjà vu ailleurs que dans ce film un aveugle convaincre son camarade de l'emmener couler un destroyer ennemi ? On reste pour le moins interloqué par les raccourcis pris par les scénaristes et on sent que l'écriture a du être très laborieuse. Néanmoins le film bénéficie de séquences de combats crédibles et réalistes pour l'époque. Les séquences de combats ont été pour certaines reprisent de "Hell's angels", le fameux film de 1930 d'Howard Hughes. "Après nous le déluge" n'est pas non plus sans émotion, mais le scénario bancal ne permet pas une forte identification aux différents personnages. L'hommage devant le monument au mort apporte à la fin du film, une émotion et laisse le spectateur pensif sur la cruauté de la guerre, mais l'ultime séquence laisse présager un retour de la vie, sans qu'on sente que le film soit réellement abouti et laisse finalement une impression globale d'inachevée. On retiendra tout de même que le film a été écrit avant la mise en place du fameux code de censure appliqué au cinéma américain en 1934. On a donc une scène où l'on voit Joan Crawford mettre ses bas et une autre scène où elle explique littéralement à son frère que n'ayant pas trouvé de prêtre elle s'est résolue malgré tout à coucher avec son amoureux (scène impensable 1 ans plus tard).

TodayWeLive1933.jpg

gary-cooper-et-joan-crawford-today-we-live-1933.jpg

Ci-dessus Joan Crawford et Gary Cooper :


En résumé "Après nous le déluge" reste un bel essai non transformé du cinéma hollywoodien. Mais on pouvait s'attendre à mieux si le film avait bénéficé d'une autre écriture scénaristique. Son écriture d'avant le code Hays lui donne malgré tout dans certaines scènes, un modernisme inatendu et bienvenu.


ActCrawfordTodayWeLive.jpg

Ci-dessus : Robert Young, Franchot Tone, et Joan Crawford

 

Disponible dans la collection "Trésor Warner". Qualité d'image très moyenne voir médiocre.