Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2014

Les compagnes de la nuit - 1953

"Les compagnes de la nuit" est un film français, noir & blanc de Ralph Habib. Ralph Habib n'a pas une immense filmographie, mais elle mérite d'être redécouverte. Avant "les compagnes de la nuit", il avait tourné aussi avec Françoise Arnoul en 1952, 'la Forêt de l'adieu". Ici, "les compagnes de la nuit" nous décrit l'univers de la prostitution dans la France des années 50. Comme le prévient le carton, avant le début du film, le réalisateur et le scénariste, Jacques Constant, ne tombent jamais dans une sentimentalité exacerbée comme dans certains grands films hollywoodiens, comme "la valse dans l'ombre" (1940), que j'aime beaucoup. Là, n'est pas la force des "compagnes de la nuit". Ici, la force du film, c'est le réalisme de l'histoire de ces femmes aux vies brisées, et à la sexualité exploitée. Le casting est très bon. On retrouve Raymond Pellegrin en souteneur, Françoise Arnoul en fille mère, qui se prostitue consciente de ce qu'elle fait et qui le fait pour subvenir aux besoins de son jeune enfant. On retrouve aussi dans les seconds rôles, Noël Roquevert, éternel second rôle du cinéma français de cette période, mais aussi Louis de Funes, qui fait de la figuration, ou encore Nicole Maurey, et Marthe Mercadier. On pourra reprocher le peu de charisme du héros, joué par Pierre Cressoy, massif, mais assez transparent.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,louis de funès,françoise arnoul,raymond pellegrin,nicole maurey,noël roquevert,marthe mercadier,pierre cressoy,suzy prim,jane marken,christian fourcade,andré valmy,pierre mondy,ralph habib

Le scénario est bon. Les dialogues font souvent mouches. On ne s'ennuie pas. La réalisation n'est pas extraordinaire, mais tout à fait correct, et laisse entrevoir, un sein, là une jambe, ou encore une Françoise Arnoul qui met ses bas : des images qui auraient été censurées dans le cinéma américain de cette époque. Au départ, on peut s'interroger sur le peu d'expression de l'héroïne jouée par Françoise Arnoul. Mais il est vrai que sa situation dans le film devait lui enlever tout sentiment. Elle devenait ainsi en tant que prostituée, comme étrangère à elle même. Ralph Habib ne révolutionne donc pas le cinéma, mais nous donne ici, un film sérieux, qui fait frémir, et nous fait prendre fait et cause pour ces filles exploitées pour l'argent. La présence de Marthe Mercadier, au destin incertain, nous rappelle aussi au souvenir de cette immense actrice, devenue indigente, atteinte d'Alzheimer et menacée jusqu'à dernièrement d'expulsion avec sa fille. On se souviendra que dans cette situation désespérée, des inutiles pauvres cloches, comme Jean-Pierre Castaldi, continuèrent de tirer sur l'ambulance et de reprocher à la pauvre femme d'être finalement devenue ce qu'elle est. Le monde du spectacle n'est pas un monde très sympathique. Mais ça on le savait déjà.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,louis de funès,françoise arnoul,raymond pellegrin,nicole maurey,noël roquevert,marthe mercadier,pierre cressoy,suzy prim,jane marken,christian fourcade,andré valmy,pierre mondy,ralph habib

Ci-dessus : Noël Roquevert

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,louis de funès,françoise arnoul,raymond pellegrin,nicole maurey,noël roquevert,marthe mercadier,pierre cressoy,suzy prim,jane marken,christian fourcade,andré valmy,pierre mondy,ralph habib

Ci-dessus : Nicole Maurey

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,louis de funès,françoise arnoul,raymond pellegrin,nicole maurey,noël roquevert,marthe mercadier,pierre cressoy,suzy prim,jane marken,christian fourcade,andré valmy,pierre mondy,ralph habib

Ci-dessus : Françoise Arnoul

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,louis de funès,françoise arnoul,raymond pellegrin,nicole maurey,noël roquevert,marthe mercadier,pierre cressoy,suzy prim,jane marken,christian fourcade,andré valmy,pierre mondy,ralph habib

Ci-dessus : Raymond Pellegrin et Pierre Cressoy

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,louis de funès,françoise arnoul,raymond pellegrin,nicole maurey,noël roquevert,marthe mercadier,pierre cressoy,suzy prim,jane marken,christian fourcade,andré valmy,pierre mondy,ralph habib

Disponible en DVD Zone 2 chez René Chateau

Note : 6,5 / 10

09/05/2014

L'affaire des poisons - 1955

Le cinéma français s'est intéressé à l'histoire de France par moment. Ainsi "l'affaire des poisons" reprend la narration d'un célèbre scandale qui s'est produit à l'époque de Louis XIV vers 1680. Le film prend beaucoup de libertés avec la réalité. Mais ce n'est pas le seul défaut. En effet, Gaumont nous propose une honteuse copie au Technicolor tellement délavé qu'on a parfois l'impression de regarder un film colorisé voir monochrome. A cela, il faut ajouter une définition incertaine et des tâches multiples. Comment peut on sortir un tel film en 2014 ? Mystère. Pourtant il y avait de quoi plaire à un amoureux d'histoire comme moi. En plus le casting était plutôt alléchant avec Danielle Darrieux en marquise de Montespan. On remarquera que le réalisateur Henri Decoin était le mari de Danielle Darrieux jusqu'en 1941. Ce film est bien la preuve que l'actrice et le réalisateur conservait toujours des relations amicales, leur permettant de travailler ensemble. Pour le reste du casting, il y a donc Viviane Romance dans le rôle de La Voisin, Pierre Mondy en capitaine de police, Paul Meurisse en Abbé, Albert Rémy dans le rôle du bourreau, ou encore Christine Carrère en duchesse de Fontanges.

l-affaire-des-poisons-affiche-10283.jpg

Le film est donc aujourd'hui difficilement regardable. Autant par la très faible qualité de l'image, que par la musique assourdissante et insupportable de René Cloërec. On retrouve une belle photographie de Decoin par moment, et celui-ci sait travailler le côté gothique d'une telle histoire. Malheureusement cela fait bien peu et le film n'est pas non plus exempt de longueurs. On se retrouve donc devant une espèce de Gloubi-Boulga informe et assez pénible à voir. Si à tout cela on doit rajouter un son parfois inaudible, l'absence de chapitres, ou de bonus. On finit par avoir qu'une seule envie, c'est de jeter cette chose infâme que Gaumont ose appeler un DVD, très loin par la fenêtre.  Pourquoi Gaumont peut sortir de belles éditions et des films aussi pourris que "l'affaire des poisons" ? Je n'ai pas de réponse. Pauvre cinéma français. Il ne mérite pas de telles éditions. D'ailleurs ce n'est pas "Gaumont à la demande" que devrait s'appeler cette collection, mais "Gaumont à la poubelle". Car malheureusement ce n'est pas, le seul film de cet éditeur sorti dans un état déplorable. Nous le verrons plus tard.

 

affaire-des-poisons-55-01-g.jpg

Ci-dessus : Viviane Romance et Paul Meurisse

f2226921bbe47f286c5921f284cc5837f96bb7c3.jpg

Ci-dessus : Danielle Darrieux (masquée) et Viviane Romance

00318e43ba2297689cdf509b34215fd3ec9c04ff.jpg

Ci-dessus : Renaud Mary et Danielle Darrieux

affaire_poisons-10.jpg~original.jpg

Ci-dessus : Christine Carrère (en couleur ?)

Film disponible en DVD zone 2 en VF, dans une édition désastreuse de Gaumont à la demande.

 

Note du film : 4,5 / 10

Note du film dans l'édition Gaumont à la demande : 2,5 / 10