Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2014

Réglements de comptes / The big heat - 1953

"Réglements de comptes" est un des derniers films de Fritz Lang. Comme vous le savez tous, Fritz Lang s'était enfui d'Allemagne après l'arrivée des nazis au pouvoir. Il avait auparavant discuté avec Goebbels, qui lui avaigt dit qu'il voulait faire de lui, le cinéaste en titre du régime nazi. Suite à cette entrevue, Lang n'avait qu'une idée en tête, fuir l'Allemagne. Il quitta donc l'Allemagne, tout d'abord pour la France où il réalisait, "Liliom" (1934) avec Charles Boyer. Puis, en Amérique, il réalisait son premier film sur la vengeance, "j'ai le droit de vivre" (1936) avec Spencer Tracy. "Réglements de comptes", est aussi un film sur la vengeance d'un homme. Mais à la différence de "j'ai le droit de vivre", nous sommes ici devant un vrai film noir, comme Fritz Lang en a fait beaucoup. On peut ainsi citer, "La Femme au portrait" (1944), "La rue rouge"(1945), "Le Secret derrière la porte" (1948), ou encore "la femme au gardenia" tourné un an, avant "réglements de comptes". Dans "réglements de comptes", Lang est allé puiser à différentes sources d'inspirations. Il a évidemment apporté sa touche personnelle, mais on sent qu'il a subi l'influence d'autres films. On peut citer comme influence, "Gilda" (1946) de Charles Vidor. En effet, Lang reprend l'acteur principal de "Gilda", Glenn Ford, pour son film. Enfin le personnage féminin le plus touchant, jouée par Gloria Grahame, semble l'archétype même du personnage principal féminin de Gilda. C'est une femme totalement libérée, qui demande à un homme qu'elle ne connaît quasiment pas à le suivre, jusqu'à sa chambre d'hôtel. La situation est totalement inimaginable pour un film américain de 1953. Et la première chose qu'elle fait, c'est s'assoir sur le lit, et prendre des positions lascives (voir photos ci-dessous). C'est assez estomaquant pour l'époque. Mais Lang intellectualise la sexualité, restant tout en sous-entendu, beaucoup plus que dans "Gilda".

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Mais la comparaison avec "Gilda" ne s'arrête pas là. Ainsi, on retrouve un second rôle, comme Joseph Calleia qui était déjà présent dans "Gilda". Et le chef des gangsters est joué par Alexander Scourby, qui était présent dans "l'affaire de Trinidad" (1952), déjà avec déjà un certain Glenn Ford, et Rita Hayworth. Le casting de "réglements de comptes" est complété par Jocelyn Brando (soeur aînée de Marlon Brando), Jeanette Nolan et Lee Marvin. Fritz Lang se déchaîne pour nous donner une histoire de vengeance, sur fond de sexe, de violence et de corruption. Cette histoire déchire le voile de la censure des années 50, pour nous montrer une Amérique à la façade belle, mais dans le fond totalement pervertie par le crime et la corruption. Tout cela est accentué par la superbe photographie de Charles Lang. Lorsqu'on sait que le film a été tourné en seulement 15 jours, on se rend alors compte que les génies du cinéma, n'ont jamais été remplacés par des avalanches d'effets spéciaux comme on en voit trop souvent aujourd'hui ... On notera enfin que le couple à l'écran, Glenn Ford / Gloria Grahame, sera reformé un an plus tard, donc en 1954, pour "désirs humains" du même Fritz Lang. Alors que celui-ci avait choisi initialement, Peter Lorre qui aurait été associé à Rita Hayworth. Je finirai cette note, par remercier l'éditeur, Wild Side, qui nous donne là, une superbe édition Bluray & DVD avec un livre de 260 pages, remplis de photos magnifiques. Le master utilisé est qui plus est, quasiment immaculé. L'éditeur Wild Side fait réellement honneur au support Bluray et au cinéma. On attend avec impatience, d'autres éditions de cette qualité. Et j'irai presque jusqu'à dire que c'est un plaisir de dépenser 29,90 € pour une telle édition et un tel film ! Merci Wild Side pour ce cadeau de Noël !

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Ci-dessus : Gloria Grahame & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Ci-dessus : Gloria Grahame & Glenn Ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,glenn ford,gloria grahame,jocelyn brando,alexander scourby,lee marvin,jeanette nolan,peter whitney,willis bouchey,robert burton,adam williams,howard wendell,chris alcaide,michael granger,dorothy green,carolyn jones,charles lang,fritz lang,columbia

Film disponible chez Wild Side en DVD zone 2, VF et VO sous-titrée

Note : 9,5 / 10

24/01/2014

La charge des tuniques bleues / The last Frontiere - 1955

"La charge des tuniques bleues" est un western en Technicolor et en cinémascope d'Anthony Mann. Anthony Mann avait réalisé l'année précédente, l'excellent "je suis un aventurier" avec James Stewart, et en 1955 "l'homme de la plaine" avec le même James Stewart. Ici c'est Victor Mature qui a le rôle titre et même si Anne Bancroft n'apparaît pas tout de suite au générique, c'est bien sa relation avec Mature qui crève l'écran. Mais on en reparlera plus tard. J'avoue que la jaquette du boitier DVD n'était pas très vendeuse et juste un peu mieux que l'horrible affiche française que vous pouvez voir ci-dessous. Tout d'abord parce que le film a un ton décalé, qui jure avec la production courante de l'époque. On nous propose la vie d'un fort en territoire indien. à travers la relation entre un trappeur qui devient éclaireur de l'armée (Victor Mature) et une femme délaissée (Anne Bancroft) par son mari (Robert Preston), colonel du régiment avide de gloire. La relation amoureuse entre Victor Mature et Anne Bancroft est ici brûlante, et la sexualité est suggérée très fortement, comme rarement vu dans le cinéma hollywoodien de cette époque. L'adultère est mise en avant et les concepts chrétiens de fidélité sont battus en brêche. Ainsi, si dans "la charge fantastique" (1942), le couple Errol Flynn / Olivia Havilland avaient des adieux magnifiques. Ici les adieux ne sont que l'occasion de clôturer une nouvelle dispute. Le romantisme est donc absent du film. C'est un choix et cela donne un ton particulier au film.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Enfin, l'obsession du colonel qui veut absolument avoir son moment de gloire, si elle fait écho à la même recherche de gloire de Henry Fonda dans "le massacre de Fort Apache", elle ne trouve ici aucune légitimité, ni beaucoup d'opposition dans la faible prestation de Guy Madison. Et la légende, ne vient pas sauver la réputation du colonel. Alors c'est vrai que le film ne tombe pas dans les excès contestataires des années 60. Mais il n'en reste pas moins extrêmement novateur sur bien des points, ainsi que sur la confrontation entre l'homme civilisé barbare et le mythe du "bon sauvage". Enfin, Anthony Mann nous donne à suivre des combats en lisière de forêt, qui de "la chute de l'empire romain" (1964) à "Gladiator" (2000) parcourt l'histoire du cinéma, donnant là encore un ton si particulier au film. Vous auriez donc tort de vous priver d'un western vraiment pas comme les autres, où l'héroïque colonel est le problème et l'éclaireur sous éduqué, la réponse.  Un western en avance de 15 ans sur son temps, c'est assez rare pour être signalé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Victor Mature et Anne Bancroft

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Robert Preston et Victor Mature

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : James Whitmore et Robert Preston

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Photos du tournage

Note : 7 / 10