Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2014

La rose noire / The black rose - 1950

"La rose noire" film d'aventure, en Technicolor d'Henry Hathaway, est un film étrange. Cela commence par son titre, "la rose noire". On comprend plus tard au détour d'un dialogue, que le titre fait référence à la Chine, dont est originaire le clou de girofle, surnommé la rose noire. Mais il fait plus sûrement référence à une jeune captive Maryam (jouée par Cécile Aubry), surnommée "la rose noire". La première partie n'est pas très convaincante. En effet, l'ouverture, sur des châteaux, dont l'architecture de certains, ne fait pas très 13ème siècle est assez troublante. La suite, est également déroutante, avec cette haine du jeune bâtard saxon (joué par Tyrone Power), qui fait un scandale à la lecture du testament de son père, et refuse de rejoindre l'armée du roi, vu comme un envahisseur normand. Le conflit se termine par la volonté de quitter une Angleterre souillé par la présence normande. Le voyage devient donc autant une odyssée qu'une initiation ou une révolte contre l'ordre établi, d'un pays tellement aimé, qu'il en devient détesté, car occupé par des Normands que notre héros, voient toujours (2 siècles) après la conquête comme des envahisseurs.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway, twentieth century fox

Etrangement, Hathaway semble plus à son aise à tourner la suite de son aventure sous un climat exotique. Et le film prend du corps pour suivre les péripéties des deux protagonistes (Tyrone Power & Jack Hawkins); aventures qui commencent aux confins du Moyen-Orient, et qui se finiront en Chine. "La rose noire" est avant tout une histoire sur l'amitié : l'amitié entre un aventurier (Tyrone Power) et son compagnon de fortune et d'infortune (Jack Hawkins), et l'amitié entre ce même aventurier (joué par Power) et un seigneur de guerre mongol (Orson Welles). Et au milieu de ces amitiés où naissent parfois des conflits, Cécile Aubry tente de faire survivre son petit rôle. Elle craignait d'ailleur d'être mangée toute crue, par les deux monstres sacrés qu'étaient Orson Welles et Tyrone Power. Mais au delà, le film nous parle aussi de l'Homme et de son rapport à la violence. Cette dernière semble normale pour les Mongols, élevés dans la violence et devenus naturellement cruels, mais immorale et anormale pour un seigneur anglais, élevé dans des idéaux de chevalerie. J'oserai un raccourci facile, en disant que ce film semble d'une brûlante actualité, et nous parle aussi de ces hommes qui partent faire la guerre, pour des causes qui ne sont pas les leurs. La violence importée semble ici toujours la plus cruelle. Cinématographiquement, le film paraît parfois un peu kitch et les dialogues un peu ampoulés ou déconcertants. Il n'en laisse pas moins une forte impression dans sa conclusion, et on est heureux d'avoir vu un film d'aventure, finalement pas si bête. A noter que "la rose noire", sera le premier et seul film américain de Cécile Aubry, que l'on connaîtra en France, comme scénariste et réalisatrice, des séries "Poly" où jouera son mari, et "Belle et Sébastien", dont elle assurera aussi le rôle de narratrice. Enfin, on peut également dire que Cécile Aubry rencontra au Maroc sur le tournage, son futur mari, Si Brahim el Glaoui, fils du pacha de Marrakech.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Cécile Aubry (de dos), Jack Hawkins, & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Orson Welles

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Jack Hawkins

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Cécile Aubry

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : En pause sur le plateau de "la rose noire"

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Cécile Aubry

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,tyrone power,cécile aubry,orson welles,jack hawkins,michael rennie,herbert lom,finlay currie,laurence harvey,henry hathaway,twentieth century fox

Ci-dessus : Extrait du journal de Cécile Aubry - (Article du Paris Match n°40 du 24 décembre 1949)

Film disponible en DVD Zone 2 en VF et VO sous-titrée dans la collection Hollywood Legends, et dans une qualité d'image tout à fait correct.

Note : 6,5 / 10

06/04/2014

Jane Eyre - 1943

"Jane Eyre" de Robert Stevenson est peut être un des films les plus baroques et gothiques de la Twentieth Century Fox des années 40. Le film est évidemment tiré du roman de Charlotte Brontë, largement autobiographique. David O’Selznick avait idée de produire ce roman, mais comme il a déjà produit "Rebecca" (1940), il renonce à se lancer dans cette adaptation qu'il cède à la Fox. Le réalisateur anglais Robert Stevenson, est arrivé à Hollywood en 1939. L'année précédente il a tourné un petit film de propagande, "Jeanne de Paris" (1942) avec Paul Henreid et Michèle Morgan, assez insignifiant, il faut bien le dire. Plus tard dans sa carrière, il devait tourner, 19 films pour les studios Disney, dont "Marry Poppins" (1964). Et à la vue de sa filmographie, on peut considérer que ce "Jane Eyre" est bien le meilleur film de Robert Stevenson. En effet, il peut s'appuyer sur un fabuleux qui regroupe, Orson Welles, Joan Fontaine, mais aussi Elizabeth Taylor enfant alors âgée de 12 ans, mais aussi pour les connaisseurs des seconds rôles hollywoodiens : Henry Daniell et Agnes Moorehead.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

De ce très bon casting, Stevenson va entirer le maximum, en s'appuyant sur l'exubérante photographie noir & blanc, d'un grand maître du noir & blanc George Barnes, qui a fait dans cette oeuvre, un incroyable travail sur la lumière et sur les ombres. Ainsi, le directeur de la photographie, George Barnes arrive à faire ressortir les expressions du visage de chaque personnage et à donner un aspect étrangement gothique à tout le film. La réalisation est donc propre à remuer le spectateur. Mais à ceci il faut ajouter également la magnifique de Bernard Herrmann dont le style convient tout à fait au genre du film. "Jane Eyre" est donc une oeuvre portée par une grâce dont la forme et le scénario sont l'aboutissement. Il n'y a donc rien à reprocher à ce film, au ton assez peu courant pour son époque. Il faut donc remercier chaudement l'éditeur RIMINI EDITIONS, pour cette sortie de première importance et souhaiter que cet éditeur sorte très rapidement d'autres chefs-d'oeuvre du cinéma injustement oubliés."Jane Eyre" laisse donc une marque dans le coeur de chaque spectateur, et nous parle à tous, de tout ce que nous voulons cacher de nos vies à ceux que nous aimons.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

Ci-dessus : Elizabeth Taylor enfant

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

Ci-dessus : Joan Fontaine

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,orson welles,joan fontaine,margaret o'brien,peggy ann garner,john sutton,sara allgood,henry daniell,agnes moorehead,george barnes,bernard herrmann,robert stevenson

Ci-dessus : Orson Welles et Joan Fontaine

 

Extrait de la musique de Bernard Herrmann :

 

La bande-annonce :

Film disponible en DVD zone 2 (version française et Vo sous-titrée) chez Rimini Editions (qualité d'image correcte, mais on aurait aimé un meilleur master).

Note : 9 / 10

19/10/2013

Les racines du ciel / The Roots of Heaven - 1958

Tourné un an avant sa mort, "les racines du ciel" reste bien malgré lui, comme le film testament d'Errol Flynn. L'histoire se déroule en Afrique Noire, et raconte le combat de Morel (Treword Howard), un homme  décidé à protéger les éléphants et la nature, de son plus grand prédateur l'Homme. Le film est une production Twentieth Century Fox, et donc c'est Darryl Zanuck qui est à la production. Ce dernier avait décidé d'adapter à l'écran le roman éponyme de Romain Gary. Pour le rôle féminin, il choisissait sa compagne du moment : Juliette Greco. Juliette Greco avait déjà tourné avec Errol Flynn, l'année précédente, dans "le soleil se lève aussi" avec Tyrone Power. Pour "les racines du ciel", Zanuck choisit Huston qui n'avait aucune envie de faire ce film, qui devait être un manifeste contre la chasse. John Huston n'aimait tout simplement pas ce scénario, car il était lui même chasseur. Ainsi, Juliette Greco raconte qu'il partait à la chasse à 3H30 du matin, pendant les 6 mois du tournage.

The_Roots_of_Heaven-789003350-large.jpg

Concernant le tournage, il fut vraiment épique. Ainsi, on tourna avec une température moyenne de presque 50¨C. Cette température, rendait tout maquillage impossible. En effet en quelques minutes, il fondait. Puis, à cause du manque d'eau potable et de problèmes de conservation de la nourriture, beaucoup de membres de l'équipe furent malade, à part deux personnes : John Huston et Errol Flynn qui l'un et l'autre, ne buvaient quasiment jamais d'eau. Juliette Greco, raconte que Flynn était ivre du matin au soir. Il avait pris un accord publicitaire avec Smirnoff pour avoir une dizaine de caisses de Vodka, qui lui permettait d'assouvir sa consommation personnelle et celle de John Huston. Juliette Greco raconte aussi dans les intéressants bonus de l'édition Bluray, que les insectes mangeaient le bois et le béton de sa chambre. Elle ne conserva donc, pas un bon souvenir de ce tournage, mais un souvenir très fort en tous les cas.

annex-flynn-errol-roots-of-heaven-the_02.jpg

Ci-dessus : Errol Flynn

Plutôt détestés par les populations locales qui voyaient d'un mauvais oeil, ces blancs sur leur sol, le tournage fut donc incroyablement difficile. Mais malgré tout ça, et presque malgré lui, John Huston produit un chef-d'oeuvre. En effet, toutes les imperfections du film, tous les ratages, ne font qu'accentuer à l'écran un profond réalisme et l'amateurisme de cette équipe hétéroclite qui décide de partir en guerre contre la chasse à l'éléphant. Le scénario du film a qui plus est, 20 ou 30 ans d'avance sur la production cinématographique de l'époque. Ainsi, la lutte n'est plus contre les indiens, ou une bande cowboys, mais bien pour la protection des éléphants. Pourtant, les mêmes stratégies sont employées, et la caméra montre de grands mouvements, qui font parfois penser à "la charge fantastique" (1942). Le film touche donc le coeur du spectateur et la musique de Malcolm Arnold, Henri Patterson aide  aussi beaucoup a remué les consciences. L'idée de Zanuck de mettre le chasseur Huston aux commandes d'un film écologiste, se révèle proprement géniale, et fait beaucoup pour le film, qui porte en lui toutes les espérances, les misères, et l'amateurisme d'une humanité qui cherche encore sa route et à devenir simplement humaine. 55 ans après le tournage des "Racines du ciel" on tue toujours des éléphants en Afrique, la vision de ce film, reste donc d'une absolue nécessité.

 

aaroots12.jpg

Ci-dessus : Treword Howard, Errol Flynn, Juliette Greco et ses compagnons

 

Extrait :

 

L'ouverture musicale de Malcom Arnold (non présente sur le Bluray) :

 

 Film disponible en version restaurée, en Bluray zone B VO et VF

Note : 9 / 10