Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2014

Les 55 Jours de Pékin / 55 Days at Peking - 1963

Récemment sorti en Bluray Collector par Filmédia, Hollywood classique est fier de vous présenter "les 55 jours de Pékin", super production de Samuel Bronston et dernier film de Nicholas Ray. Je ne vais pas refaire le making-off que vous pouvez retrouver sur le Bluray ou dans un court résumé, dans la vidéo de présentation ci-dessous. Néanmoins je veux quand même insister sur la beauté de cette édition qui restitue le génie de Ray dans ses moindres couleurs. En effet, la définition et les couleurs sont formidables. Le film semble littéralement avoir été tourné hier. Et c'est un plaisir de redécouvrir cette oeuvre dans de telles conditions de restauration. Je ne sais pas où Filmédia déniche ses masters, mais ils sont d'une étonnante jeunesse. Ainsi après la sortie de leur incroyable master de "A l'abordage !" avec Errol Flynn, "les 55 jours de Pékin" est encore un coup de maître pour cette firme. On peut d'ailleurs se rendre compte de l'énorme travail de restauration, avec sur les bonus un comparatif en images, entre l'ancienne version et la version restaurée qui nous est présentée.

49528.jpg

Pour revenir au film lui même, il regroupe quelques unes des plus grandes stars internationales de l'époque. On peut citer : Charlton Heston, Ava Gardner, David Niven, PaulLukas, Flora Robson, John Ireland, et Harry Andrews. La relation entre le réalisateur et Ava Gardner fut désastreuse, celle-ci se comportant très mal et arrivant souvent en retard et ivre. On pense qu'elle réussit à obtenir le départ de Nicholas Ray. En effet, on ne sait si Ray a fait une crise cardiaque. En tous les cas, une ambulance est venue le chercher et à mi-film il était remplacé par Andrew Marton and Guy Green. Le tournage eut lieu en grande partie en Espagne, où Samuel Bronston fit recréer la Chine de 1900. Et cela donne à l'image des décors assez incroyables et le sentiment que le film a été tourné en Chine même. Dans cette super-production qui aurait pu être étouffante, les scénaristes et Ray sont arrivés à mettre des pauses, et la relation entre la jeune enfant chinoise, jouée par  Lynne Sue Moon et Charlton Heston est particulièrement touchante et enlève l'adhésion. A cela il faut ajouter les presque 2 heures de musique d'un Dimitri Tiomkin très inspiré et qui nous donne une musique un peu baroque, étrange, mais toujours magnifique. Il ne vous reste donc qu'à vous ruer sur cette fabuleuse édition Bluray,  à voir et à revoir de toute urgence.

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus : Charlton Heston et David Niven

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus : John Ireland

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus Charlton Heston

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus : Ava Gardner

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus : La tension palpable entre Nicholas Ray et Ava Gardner

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus : Nicholas Ray sur le plateau des 55 jours de Pékin

cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, charlton heston, ava gardner, david niven, paul lukas, flora robson, John Ireland, Leo Genn, Elizabeth Sellars, Robert Helpmann, Harry Andrews, dimitri, nicholas ray, tiomkin

Ci-dessus : Ava Gardner et le directeur de la photographie ? (Jack Hildyard)

 

Présentation :

 

Bande-annonce :

 

Extraits de la musique :

Disponible en Bluray collector chez Filmédia VF et VO sous-titrée

 

Note : 9 / 10

22/09/2013

La femme aux maléfices / Born to be bad - 1950

"La femme aux maléfices" est aussi connu en France, sous le titre de "la séductrice". Le film a été réalisé par Nicholas Ray, et a été produit par Howard Hughes (le célèbre milliardaire), qui venait de racheter la RKO en 1948. Hughes voulait absolument faire tourner cette adaptation littéraire du roman d'Ann Parish au titre évocateur : All Kneeling ("Tous à genoux"). C'est Hughes qui va imposer Joan Fontaine, à la place de Barbara Bel Geddes. Lorsqu'on voit le résultat à l'écran, on peut dire que le choix a été judicieux, même si on ne peut pas préjuger du résultat d'une version avec Barbara Bel Geddes. Mais Hughes sera peu satisfait du travail de Nicholas Ray sur le film et décidera de s'investir lui même, modifiant le montage et insérant des dialogues. Ainsi, le personnage du milliardaire, pilote d'avion, lui fait directement référence et finalement Zachary Scott, joue Howard Hughes. C'est d'ailleurs assez troublant.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Cette main-mise de Hughes sur le film, laissera un goût amer à Nicholas Ray, qui dira plus tard, en interview, qu'il n'a aucun plaisir à évoquer ce film. Mais est ce la seule raison ? Peut être doit on chercher également du côté de la vie privée de Ray, qui avait épousé Gloria Grahame la même année, pour un mariage malheureux. Ce film lui rappelait peut être une période difficile de sa vie ? Quoiqu'il en soit "la femme aux maléfices" bénéficie de nombreuses qualités, avec un casting alléchant composé donc de Joan Fontaine, Robert Ryan, Zachary Scott, Joan Leslie, et Mel Ferrer. Mais surtout, le film est illuminé par le jeu de Joan Fontaine qui sait jouer la femme vénale, calculatrice et même perverse avec passion. Ray nous décrit donc un univers où l'égoïsme et le chacun pour soi est roi. Et le personnage de Christabel incarné par Joan Fontaine, manipule chaque interprète, jusqu'au dénouement final. Le film est très troublant et aurait très bien pu être un film pré-code. En effet, il évoque autant les relations hors mariages, que l'adultère, mais aussi la sexualité féminine. Et on a toujours l'impression que Joan Fontaine, a une petite jouissance à chaque tour qu'elle joue à son entourage. C'est assez étrange comme impression.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Ci-dessus : Joan Fontaine

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir le travail sur les ombres, du directeur de la photographie, qui est encore ici Nicholas Musuraca, un des meilleus directeur de la photographie de la RKO. Musuruca, comme à son habitude, donne une vie aux ombres, pour par exemple ici, nous faire comprendre que Christabel, a deux personnalités, ou deux visages, l'un angélique, l'autre diabolique. Musraca, cache aussi parfois les visages, comme pour montrer que les protagonistes, avancent masqués. Mais, il faut dire aussi un mot sur la très belle musique de Friedrich Hollaender, qui accompagne parfaitement l'image.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Ci-dessus : Joan Fontaine

Alors que peut on reprocher à "la femme aux maléfices" ? Pas grand chose finalement. Le film s'approche des meilleurs comédies dramatiques, réalisées par d'autres studios. Malheureusment le "Happy End" affaiblit considérablement le film et évite une chute plus atroce du personnage féminin. Donc on a un peu l'impression de s'arrêter en chemin. Mai peut être était ce la volonté des scénaristes et de Hughes, de ne pas condamner totalement certaines femmes, d'ailleurs, on montre bien à la fin que "son prix" augmente, à travers une vente de tableau. "La femme aux maléfices" reste donc une oeuvre intéressante qui manque de peu le statut de chef-d'oeuvre, mais qui de part ses qualités, vous donnera toujours l'impression de voir du cinéma et non pas de la mauvaise télévision, comme il a été dit, très justement par une critique.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Ci-dessus : Robert Ryan et Joan Fontaine

Film disponible en DVD zone 2, aux éditions Montparnasse, VO sous-titré.

 

La bande-annonce :

 

Note : 7,5 / 10

19/12/2012

Le Roi des Rois / King of Kings - 1961

A quelques jours de Noël, quoi de plus normal que de parler, du "Roi des Rois", péplum de 1961, remake d'un film de Cecil B. Demile de 1927. Cette version tournée par Nicholas Ray a été beaucoup critiqué. Certains ont dit que ce n'était pas une oeuvre majeure dans la filmographie de Ray ou que le film était trop impersonnel. Pour ma part, je ne retiendrais aucune de ces critiques. Je trouve le film grandiose du début à la fin. Et il s'inscrit bien dans les films grands spectacles des années 60.

dvd_kingofkingsbrfr.jpg

Et même si j'exclue ma culture chrétienne de cette critique, je dois avouer que le film est assez fascinant à regarder, car il bénéficie d'une extraordinaire restauration Bluray qui donne l'impression d'avoir littéralement le Christ dans son Homecinéma. On a à l'écran un peu de la beauté de l'histoire originelle et donc de l'esprit des Evangiles, mais surtout on retrouve la beauté du spectacle tel qu'il devait être en 1961. On retrouve Jeffrey Hunter dans le rôle titre. Jeffrey Hunter on l'a vu dans le rôle du jeune métisse dans "la prisonnière du désert" avec John Wayne ou dans "le brigand bien-aimé" et il avait déjà le rôle de Jésus dans "Ben-Hur", mais on ne voyait jamais son visage. Ici il porte littéralement le film et semble habité.

cinéma,cinema,dvd,film,actrice,acteur,hollywood,jeffrey hunter,siobhan mckenna,hurd hatfield,ron randell,robert ryan,frank thring,carmen sevilla,brigid bazlen,miklós rózsa,nicholas ray

Ci-dessus Brigid Bazlen :

Mais chacun joue parfaitement son rôle, et si je devais citer quelques noms de l'immense distribution présente sur ce film, j'évoquerai Brigid Bazlen, assez troublante par sa perversion drapée du voile de l'innocence.  Et c'est peut être le très américain Robert Ryan qui paraît le moins crédible en Saint Jean le Baptiste. Mais au delà de l'histoire sainte racontée parfaitement, c'est bien les thèmes et la réalisation qui font ressortir le film d'une production courante ou de second ordre. Ainsi, les scénaristes ont fait opposer 2 prophètes : Jésus le prophète de l'amour et de la paix et Barabas le chef des rebelles juifs luttant pour l'indépendance de la Judée. Le film se décompose donc entre scènes de la vie du Christ, miracles et guerre contre les Romains. Le plus beau, c'est que le rêve de Judas de voir le prophète de la paix et le prophète de la guerre se réunir pour vaincre les Romains est un des moments clés du film. Le film inscrit donc le message biblique dans l'actualité d'un monde humain en proie à la haine, au doute, à la vengeance. Le spectateur s'interroge alors et peut se demander si les passions humaines ont réellement changées depuis 2000 ans ? De plus la réalisation de Ray fait merveille surtout dans les scènes de combats (en particulier dans le fort de Jérusalem). A cela, il faut ajouter la formidable musique de Miklos Rózsa, compositeur qui a tant fait pour la musique des films d'aventures hollywoodiens que ce soit dans "Ivanhoé", "les chevaliers de la table ronde" ou "le Cid"

cinéma,cinema,dvd,film,actrice,acteur,hollywood,jeffrey hunter,siobhan mckenna,hurd hatfield,ron randell,robert ryan,frank thring,carmen sevilla,brigid bazlen,miklós rózsa,nicholas ray

Ci-dessus Jeffrey Hunter dans le "Roi des Rois"

On révise donc avec ce film, l'histoire biblique par des chemins détournés mais avec un plaisir non dissimulé et si on est croyant à coup sûr on pleure. Le film se termine d'ailleurs sur un message de paix et de tolérance. Et personne ne peut nier que notre monde en a aujourd'hui encore bien besoin et ce quelque soit notre culture ou notre croyance. Il faut bien ajouter que le Bluray et le Homecinéma amènent quasiment physiquement le Christ dans votre salon. Que peut on rêver de mieux pour Noel ? Loué soit Warner pour avoir restauré ce film avec une telle qualité d'image.

cinéma,cinema,dvd,film,actrice,acteur,hollywood,jeffrey hunter,siobhan mckenna,hurd hatfield,ron randell,robert ryan,frank thring,carmen sevilla,brigid bazlen,miklós rózsa,nicholas ray

Pour toutes ces raisons, et enfin car ce film est une explication positive d'une partie de l'Humanité, il mérite d'être vu par tous.

 

Extraits de la très belle musique de Miklós Rózsa :

 

 

 

La bande-annonce :

 

NOTE : 8,5 / 10