Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2013

L'autre / In name only - 1939

"L'autre" est le troisième film du duo Cary Grant / Carole Lombard, après "Sinners in the Sun" (1932) et "l'aigle et le vautour" (1933) déjà commenté sur ce blog. "L'autre a beaucoup de qualités avec d'abord une belle distribution qui comprend en plus de Cary Grant et Carole Lombard, Kay Francis, Helen Vinson et Charles Coburn. Kay Francis nous l'avons vu joué dans "voyage sans retour" (1932) ou dans "Jewell Robbery" (1932), tous les deux avec William Powell. Helen Vinson c'est bien entendu la tentatrice par excellence. Elle jouera d'ailleurs toujours un peu ce même rôle que ce soit dans "Jewell Robbery" où elle donnait déjà la réplique à Kay Francis, qu'ici dans "l'autre" ou bien dans "Torrid Zone" (1940). Enfin Charles Coburn, c'est l'adorable vieux monsieur débonnaire et dépensier des "hommes préfèrent les blondes" (1953) ou le sadique médecin de "Kings Row" (1942).

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Vous l'aurez donc compris "l'autre" bénéficie d'une très intéressante distribution, que l'on pourrait qualifier de premier choix. Mais ce n'est pas tout. Le scénario est assez intelligent et arrive à montrer la destruction des sentiments sur un  homme en l'occurrence ici Cary Grant. Le côté un peu amusant des comédies de Cary Grant est utilisé ici de façon mélodramatique, afin de mettre en avant ses fragilités et ses erreurs d'être humain. Le film est donc assez crédibbe et Grant campe finalement bien ce personnage un peu dramatique. La réalisation de John Crownwell n'a par contre rien de tonitruant. La musique de Roy webb est ici un peu passe partout sans beaucoup de pièces vraiment au dessus du lot.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus Cary Grant et Carole Lombard

Il n'en reste pas moins que globalement le charme opère encore une fois et qu'on se surprend à souhaiter une fin heureuse au couple Grant / Lombard. C'est peut être ce que l'on peut reprocher, c'est de ne pas finir le film et de laisser le spectateur devant une interrogation : a t'on vu un drame ou est ce un mélodrame ? Pour ma part, je ne sais pas.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus : Carole Lombard et Cary Grant

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus : Cary Grant, Carole Lombard et Kay Francis

Disponible en DVD zone 2 aux éditions Montparnasse ou sur le satellite en ce moment sur TCM mais avec un logo.

Extrait et clip vidéo :

Note : 7,5 / 10

08/06/2013

Kitty Foyle - 1940

"Kitty Foyle" est un film de Sam Wood produit par la RKO. C'est un mélodrame, très romantique avec Ginger Rogers en tête d'affiche, accompagné de Dennis Morgan et d'un James Craig un peu fade. On remarque dans les seconds rôles Gladys Cooper que l'on retrouvera par exemple avec Bette Davis en 1942 dans "une femme à la recherche de son destin" (Now Voyager), mais cette fois-ci à la Warner. Elle aura là aussi le rôle d'une mère.  D'ailleurs, en y réfléchissant bien ce "Kitty Foyle" aurait bien s'appeler "une femme à la recherche de son destin", car c'est bien de cela qu'il s'agit. On a l'histoire intime et sentimale d'une femme américaine des années 40, issue d'un milieu pauvre et qui était fasciné par la haute société dès son plus jeune âge. Mais là où d'autres deviendraient vénales, elle ne l'est pas. Sa fascination pour le luxe, s'arrête là. Et c'est bien l'amour qui guidera sa vie. Alors que peut on trouver d'intéressant à ce "Kitty Foyle" qui n'a pas été déjà dit ailleurs et mieux. Tout d'abord le film commence par une petite scène en muet pour montrer l'émancipation des femmes au début du vingtième siècle, la femme devenant l'égale de l'homme et devant alors travailler.

257866-1020-a.jpg

Le scénariste Dalton Trumbo pourtant homme de gauche, probablement dirigé par Woods  nous évite ici les dialogues marxistes sur la lutte des classes, particulièrement pénible dans "la fille de la 5ème avenue" sorti un an plus tôt. La grande crise de 1929 est ainsi évoquée, mais elle ne sert qu'à montrer la lutte d'une jeune femme pour s'en sortir par elle même. Et on s'attache à cette Kitty Foyle, et à son histoire. Et si elle connaît deux hommes, on se demande bien lequel des deux, elle va choisir. Tout cela nous est montré à coups de flashbacks successifs pas particulièrement modernes, mai pas non plus particulièrement désagréables. Puis le vertige nous tient quand elle imagine son enfant à 65 ans en l'an 2000. Mais ce qu'il faut noter c'est bien l'extraordinaire performance d'actrice de Ginger Rogers, en particulier dans la scène de l'hopital où elle apprend une triste nouvelle. Son visage passe ainsi de la joie, à la tristesse imperceptiblement. Mais bien évidemment ce qui fait le charme encore aujourd'hui de "Kitty Foyle" c'est le fabuleux glamour des scènes romantiques lors du bal, qui sont peut être les plus belles de l'histoire du cinéma et qui font de ces pauvres mortels filmés par une caméra des étoiles immortelles du septième art. Enfin le suspens sera ménagé jusqu'au bout et c'est seulement à l'ultime fin du film que l'on saura quel homme notre héroïne choisie. "Kitty Foyle" est donc au final un bien beau film qui a un peu vieilli par certains aspects, mais dont le romantisme et le glamour sont particulièrement savoureux.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, acteur, actrice, ginger rogers, dennis morgan,  James Craig, Eduardo Ciannelli, Ernest Cossart, Gladys Cooper, Odette Myrtil, Mary Treen, K.T. Stevens, Walter Kingsford, Cecil Cunningham, Nella Walker, Edward Fielding, Kay Linaker, Richard Nichols, roy webb, sam wood

Ci-dessus : Ginger Rogers dans "Kitty Foyle"

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, acteur, actrice, ginger rogers, dennis morgan,  James Craig, Eduardo Ciannelli, Ernest Cossart, Gladys Cooper, Odette Myrtil, Mary Treen, K.T. Stevens, Walter Kingsford, Cecil Cunningham, Nella Walker, Edward Fielding, Kay Linaker, Richard Nichols, roy webb, sam wood

Ci-dessus : Dennis Morgan et Ginger Rogers

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, acteur, actrice, ginger rogers, dennis morgan,  James Craig, Eduardo Ciannelli, Ernest Cossart, Gladys Cooper, Odette Myrtil, Mary Treen, K.T. Stevens, Walter Kingsford, Cecil Cunningham, Nella Walker, Edward Fielding, Kay Linaker, Richard Nichols, roy webb, sam wood

Ci-dessus : Gladys Cooper, Ginger Rogers et Dennis Morgan

 

Disponible aux éditions Montparnasse dans un master très moyen, digne d'une bonne vidéo tout au plus. A quand une restauraation ???

 

Clip vidéo, extrait d'une des plus belles scènes du film :

 

Note : 8 / 10