Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2013

Les plus belles années de notre vie / The best years of our lives - 1946

Après la guerre, une nouvelle vie commence et c'est bien le sujet du film que je vous propose aujourd'hui. Pour vous dire la vérité, lorsque j'étais plus jeune, je n'avais pas beaucoup apprécié ce film. En effet, je ne me souciais pas beaucoup du retour à la maison, après la guerre, de 3 vétérans : Dana Andrews, Harold Russell et Fredric March. De plus, à l'époque, j'avais découvert le film sur un petit écran et avec une VHS. La sortie de la version Bluray Freezone, me semblait le bon moment pour redécouvrir cette oeuvre de William Wyler. Wyler, c'est évidemment le réalisateur de Ben-Hur (1959), mais aussi de "Rue sans issue" (1938) avec Humphrey Bogart et Joel Mc Crea, ou de "Vacances romaines" (1953). Il devait toucher à presque tous les genres, en passant par le western avec "les grands espaces", ou le péplum, ou encore le mélodrame.

32254.jpg

A noter sur cette affiche belge, la francisation du nom de Fredric March

Nos 3 vétérans, vont donc retrouver femme et enfants. Dana Andrews va retrouver Virginia Mayo, Fredric March, va rejoindre Myrna Loy et sa fille (ici Theresa Wright), notre troisième vétéran Harold Russell, va lui retrouver son père, sa mère et sa fiancée. La force du film est de s'inscrire dans une réalité palpable à l'écran. Ainsi, la vie de ces hommes, c'est la vie du vétéran américain moyen, qui revient et qui ne reconnaît ni son pays, ni sa famille. Ainsi le génie des scénaristes et de Wyler et de nous donner plusieurs facettes de cette Amérique. Ainsi, Fredric March est plus âgé et avec un bon métier, une femme et de grands enfants. Dana Andrews est lui sans qualification pour la vie civile et sans enfants, avec une femme volage. Enfin le cas, le plus touchant, est celui du jeune Harold Russell, qui revient avec les deux avant-bras coupés. Arrivera t'il à retrouver intact l'amour de sa fiancée ? Arrivera t'il à s'insérer ? Harold Russel n'était pas un acteur professionnel, mais un grand blessé de la guerre. Son rôle donne une très forte dose de réalisme au film, et touche encore plus. Harold Russel recevra ainsi deux Oscars : un pour son interprétation, comme meilleur second rôle et un autre, comme Oscar d'honneur. Le film pose la problématique du retour, dès les premières minutes. Et finalement ce thème de la réadaptation de chacun fait échos à nos vies d'aujourd'hui. Car l'Homme moderne, n'a jamais du autant peut être se réadapter que dans notre société qui change et qui ne ressemble pas à celle d'il y a 10 ou 15 ans. D'un thème américain post seconde guerre mondial, Wyler arrive à en faire un thème universel, de l'adaptabilité de l'être humain au changement.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,fredric march,myrna loy,theresa wright,dana andrews,virginia mayo,harold russell,steve cochran,hugo friedhofer,william wyler

Ci-dessus : Dana Andrews et Virginia Mayo

On ne peut finir de parler de ce film, sans dire quelques mots sur la magnifique musique de Hugo Friedhofer, qui a composé sans aucun doute sa plus belle musique de film, et peut être l'une des plus belles de l'histoire du cinéma. Enfin on remarque que Thérèse Wright qui avait déjà été présente dans le mélodrame guerrier de William Wyler, "Madame Miniver" (1942) est encore bien présente là aussi. Elle tourna donc 3 films avec William Wyler dont "la vipère" (1942). Vous saurez tout, quand je vous dirai que le casting comprend également Steve Cochran et que Wyler avait des doutes sur le jeu dramatique de Virginia Mayo. Mais cette dernière fut excellente dans son rôle. Voilà, j'en ai fini avec "les plus belles années de notre vie" qui reste sans doute, comme un des plus beaux films de l'histoire du cinéma. Il recevra une pluie d'Oscars totalement mérités.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,fredric march,myrna loy,theresa wright,dana andrews,virginia mayo,harold russell,steve cochran,hugo friedhofer,william wyler

Ci-dessus : Theresa Wright et Dana Andrews

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,fredric march,myrna loy,theresa wright,dana andrews,virginia mayo,harold russell,steve cochran,hugo friedhofer,william wyler

Ci-dessus : Fredric March, Theresa Wright et Dana Andrews


Extrait de la musique :

Extrait musical n°1

Extrait musical n°2

Extrait musical n°3

Extrait musical n°5

Extrait musical n°6

Extrait muiscal n°7


La Bande-annonce :

 

Film disponible en DVD zone 2 ou Bluray Freezone (chez Gibert) en VO sous-titrée

 

Note : 9 / 10

14/10/2013

Souvenez vous de ... Myrna Loy !

 Tous les cinéphiles ont un souvenir à eux de Myrna Loy, que ce soit dans la série des "Thin Man" ("l'introuvable") avec William Powell, ou encore dans "Ziegfeld Folies" (1936) avec le même William Powell, ou dans "l'ennemi Public numéro 1" (1934) avec Clark Gable et William Powell, dans "le chant du nil" (1933) où on peut la voir dans son bain, ou encore dans "le chanteur de jazz" (1927). Myrna Loy a traversé les premiers âges d'Hollywood, jusqu'à recevoir un prix de reine d'Hollywood avec pour roi Clark Gable, et un Oscar d'honneur en 1991. Souvenez vous de Myrna Loy !

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma, cinema, dvd, bluray, actrice, film, films, hollywood, hommage, myrna loy

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,film,films,hollywood,hommage,myrna loy

Filmographie

 

Années 1920

 

  • 1925 : What Price Beauty? de Tom Buckingham : Vamp
  • 1925 : Le Fils prodigue (The Wanderer) de Raoul Walsh : Girl at Baccanal
  • 1925 : Pretty Ladies de Monta Bell
  • 1925 : Sporting Life de Maurice Tourneur : Chorus Girl
  • 1925 : Ben-Hur: A Tale of the Christ de Fred Niblo : Hedonist
  • 1926 : The Caveman de Lewis Milestone : Maid
  • 1926 : The Love Toy de Erle C. Kenton
  • 1926 : Why Girls Go Back Home de James Flood : Sally Short
  • 1926 : la Voie facile (The Gilded Highway) de J. Stuart Blackton : Inez Quartz
  • 1926 : Exquisite Sinner de Josef von Sternberg : Living statue
  • 1926 : Les Surprises de la TSF (So This is Paris) d'Ernst Lubitsch : Maid
  • 1926 : Don Juan d'Alan Crosland : Mai, Lady in Waiting
  • 1926 : Marquita l'espionne (Across the Pacific) de Roy Del Ruth : Roma
  • 1926 : Fille de cirque (The Third Degree) de Michael Curtiz
  • 1927 : Finger Prints de Lloyd Bacon : Vamp
  • 1927 : Le Roman de Manon (When a Man Loves) d'Alan Crosland : Convict Extra
  • 1927 : Bitter Apples de Harry O. Hoyt : Belinda White
  • 1927 : The Climbers de Paul Stein : Countess Veya
  • 1927 : Simple Sis de Herman C. Raymaker : Edith Van
  • 1927 : The Heart of Maryland de Lloyd Bacon : Mulatta
  • 1927 : A Sailor's Sweetheart de Lloyd Bacon : Claudette Ralston
  • 1927 : Le Chanteur de jazz (The Jazz Singer) d'Alan Crosland : Chorus girl
  • 1927 : Minuit à Chicago (The Girl from Chicago) de Ray Enright : Mary Carlton
  • 1927 : If I Were Single de Roy Del Ruth : Joan Whitley
  • 1927 : Ham and Eggs at the Front de Roy Del Ruth : Fifi
  • 1928 : Beware of Married Men de Archie Mayo : Juanita Sheldon
  • 1928 : Une fille dans chaque port (A Girl in Every Port) de Howard Hawks : Girl in China
  • 1928 : Turn Back the Hours de Howard Bretherton : Tiza Torreon
  • 1928 : The Crimson City de Archie Mayo : Isobel / State Street Sadie
  • 1928 : Pay as You Enter de Lloyd Bacon : Yvonne De Russo
  • 1928 : State Street Sadie de Archie Mayo : Isobel
  • 1928 : Taxi de minuit (The Midnight Taxi) de John G. Adolfi : Gertie Fairfax
  • 1928 : L'Arche de Noé (Noah's Ark) de Michael Curtiz : Dancer / Slave Girl
  • 1929 : Fancy Baggage de John G. Adolfi : Myrna
  • 1929 : L'Intrépide Rose (Hardboiled Rose) de F. Harmon Weight : Rose Duhamel
  • 1929 : Le Chant du désert (The Desert Song) de Roy Del Ruth : Azuri
  • 1929 : The Black Watch de John Ford : Yasmani
  • 1929 : Tempête (The Squall) d'Alexander Korda : Nubi
  • 1929 : The Great Divide de Reginald Barker : Manuella
  • 1929 : Evidence de John G. Adolfi : Native Girl
  • 1929 : The Show of Shows de John G. Adolfi : What Became of the Floradora Boys' and 'Chinese Fantasy numbers

 

Années 1930

 

 

  • 1930 : Cameo Kirby d'Irving Cummings : Lea
  • 1930 : Isle of Escape de Howard Bretherton : Moira
  • 1930 : Sous le ciel du Texas (Under a Texas Moon) de Michael Curtiz : Lolita Romero
  • 1930 : Cock o' the Walk de Walter Lang et Roy William Neill : Narita
  • 1930 : La Fiancée du régiment (Bride of the Regiment) de John Francis Dillon : Sophie
  • 1930 : The Last of the Duanes d'Alfred Werker : Bland's wife
  • 1930 : The Jazz Cinderella de Scott Pembroke : Mildred Vane
  • 1930 : The Bad Man de Clarence G. Badger
  • 1930 : Renegades de Victor Fleming : Eleanore
  • 1930 : Vingt et un ans (The Truth About Youth) de William A. Seiter : Kara - the Firefly
  • 1930 : Rogue of the Rio Grande de Spencer Gordon Bennet : Carmita
  • 1930 : The Devil to Pay! de George Fitzmaurice : Mary Crayle
  • 1931 : The Naughty Flirt d'Edward F. Cline : Linda Gregory
  • 1931 : Body and Soul d'Alfred Santell : Alice Lester
  • 1931 : Le Fils de l'oncle Sam chez nos aïeux (A Connecticut Yankee) de David Butler : la Fée Morgane
  • 1931 : Hush Money de Sidney Lanfield : Flo Curtis
  • 1931 : Rebound de Edward H. Griffith : Evie Lawrence
  • 1931 : Transatlantic de William K. Howard : Kay Graham
  • 1931 : Skyline de Sam Taylor : Paula Lambert
  • 1931 : Consolation Marriage de Paul Sloane : Elaine Brandon
  • 1931 : Arrowsmith, de John Ford : Joyce Lanyon
  • 1932 : Emma de Clarence Brown : Countess Isabelle 'Izzy' Smith Marlin
  • 1932 : Vanity Fair de Chester M. Franklin : Becky Sharp
  • 1932 : The Wet Parade de Victor Fleming : Eileen Pinchon
  • 1932 : The Woman in Room 13 d'Henry King : Sari Loder
  • 1932 : New Morals for Old de Charles Brabin : Myra
  • 1932 : Aimez-moi ce soir (Love Me Tonight) de Rouben Mamoulian : Countess Valentine
  • 1932 : Treize femmes (Thirteen Women) de George Archainbaud : Ursula Georgi
  • 1932 : Le Masque d'or (The Mask of Fu Manchu) de Charles Brabin : Fah Lo See
  • 1932 : The Animal Kingdom de Edward H. Griffith : Cecilia 'Cee' Henry Collier
  • 1933 : Topaze de Harry d'Abbadie d'Arrast : Coco
  • 1933 : Le Chant du Nil (The Barbarian) de Sam Wood : Diana 'Di' Standing
  • 1933 : Mais une femme troubla la fête (When Ladies Meet) de Harry Beaumont : Mary Howard
  • 1933 : Le Cas de l'avocat Durand (Penthouse) de W.S. Van Dyke : Gertie Waxted
  • 1933 : Vol de nuit (Night Flight) de Clarence Brown : Wife of Brazilian pilot
  • 1933 : Un cœur, deux poings (The Prizefighter and the Lady) de W.S. Van Dyke : Belle Mercer Morgan
  • 1934 : Les Hommes en blanc (Men in White) de Richard Boleslawski : Laura Hudson
  • 1934 : L'Ennemi public n° 1 (Manhattan Melodrama) de W.S. Van Dyke : Eleanor Packer
  • 1934 : L'Introuvable (The Thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles
  • 1934 : L'Espionne Fräulein Doktor (Stamboul Quest) de Sam Wood : Annemarie, alias Fräulein Doktor and Helena Bohlen
  • 1934 : Le Témoin imprévu (Evelyn Prentice) de William K. Howard : Evelyn Prentice
  • 1934 : La Course de Broadway Bill (Broadway Bill) de Frank Capra : Alice Higgins
  • 1935 : Les Ailes dans l'ombre (Wings in the Dark) de James Flood : Sheila Mason
  • 1935 : On a volé les perles Koronoff (Whipsaw) de Sam Wood : Vivian Palmer
  • 1936 : Sa femme et sa secrétaire (Wife versus Secretary) de Clarence Brown : Linda Stanhope
  • 1936 : Une femme qui tombe du ciel (Petticoat Fever) de George Fitzmaurice : Irene Campton
  • 1936 : Le Grand Ziegfeld (The Great Ziegfeld) de Robert Z. Leonard : Billie Burke
  • 1936 : Dix ans de mariage (To Mary - with Love) de John Cromwell : Mary Wallace
  • 1936 : Une fine mouche Libeled Lady de Jack Conway : Connie Allenbury
  • 1936 : Nick, gentleman détective (After the thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles
  • 1937 : La Vie privée du tribun (Parnell) de John M. Stahl : Mrs. Katie O'Shea
  • 1937 : Mariage double (Double Wedding) de Richard Thorpe : Margit 'Baby' Agnew
  • 1938 : Man-Proof de Richard Thorpe : Mimi Swift
  • 1938 : Pilote d'essai (Test Pilot) de Victor Fleming : Ann Barton
  • 1938 : Un Envoyé très spécial (Too Hot to Handle) de Jack Conway : Alma Harding
  • 1939 : Lucky Night de Norman Taurog : Cora Jordan Overton
  • 1939 : La Mousson (The Rains Came) de Clarence Brown : Lady Edwina Esketh
  • 1939 : Nick joue et gagne (Another Thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles

 

Années 1940

 

 

  • 1940 : Monsieur Wilson perd la tête (I Love You Again) de W.S. Van Dyke : Katherine 'Kay' Wilson
  • 1940 : Third Finger, Left Hand de Robert Z. Leonard : Margot Sherwood Merrick
  • 1941 : Folie Douce (Love Crazy) de Jack Conway : Susan Ireland
  • 1941 : Rendez-vous avec la mort (Shadow of the Thin Man) de W.S. Van Dyke : Nora Charles
  • 1944 : L'introuvable rentre chez lui (The Thin Man Goes Home) de Richard Thorpe : Nora Charles
  • 1946 : Ainsi va mon coeur (So Goes My Love) de Frank Ryan : Jane
  • 1946 : Les Plus Belles Années de notre vie (The Best Years of Our Lives) de William Wyler : Milly Stephenson
  • 1947 : Deux sœurs vivaient en paix (The Bachelor and the Bobby-Soxer) de Irving Reis : Judge Margaret Turner
  • 1947 : Meurtre en musique (Song of the Thin Man) de Edward Buzzell : Nora Charles
  • 1947 : The Senator Was Indiscreet de George S. Kaufman : Cameo appearance (Mrs Ashton)
  • 1948 : Un million clé en main (Mr. Blandings Builds His Dream House) de H.C. Potter : Muriel Blandings
  • 1949 : Le Poney rouge (The Red Pony) de Lewis Milestone : Alice Tiflin
  • 1949 : Cet âge dangereux (That Dangerous Age) de Gregory Ratoff : Lady Cathy Brooke

 

Années 1950

 

  • 1950 : Treize à la douzaine (Cheaper by the Dozen) de Walter Lang : Mrs. Lillian Gilbreth
  • 1952 : Six filles cherchent un mari (Belles on Their Toes) de Henry Levin : Mrs. Lillian Gilbreth
  • 1956 : La Fille de l'ambassadeur (The Ambassador's Daughter) de Norman Krasna : Mrs. Cartwright
  • 1958 : Cœurs brisés (Lonelyhearts) de Vincent J. Donehue : Florence Shrike
  • 1959 : Meet Me in St. Louis de George Schaefer (TV) : Mrs. Smith

 

Années 1960 à 1980

 

  • 1960 : Du haut de la terrasse (From the Terrace) de Mark Robson : Martha Eaton
  • 1960 : Piège à minuit (Midnight Lace) de David Miller : Beatrice ('Aunt Bea') Corman
  • 1969 : Folies d'avril (The April Fools) de Stuart Rosenberg : Grace Greenlaw
  • 1971 : Death Takes a Holiday de Robert Butler (TV) : Selena Chapman
  • 1971 : Do Not Fold, Spindle, or Mutilate de Ted Post (TV) : Evelyn Tryon
  • 1972 : Columbo : Symphonie en noir (Étude in black) (série TV) : Lizzy Fielding
  • 1972 : The Couple Takes a Wife de Jerry Paris (TV) : Mrs. Flanagan (Mother)
  • 1974 : Indict and Convict de Boris Sagal (TV) : Judge Christine Tayloy
  • 1974 : Panique dans l'ascenseur (The Elevator) de Jerry Jameson (TV) : Amanda Kenyon
  • 1974 : 747 en péril (Airport 1975) de Jack Smight : Mrs. Devaney
  • 1977 : It Happened at Lakewood Manor de Robert Scheerer (TV) : Ethel Adams
  • 1978 : Suicidez-moi docteur (The End) de Burt Reynolds : Maureen Lawson
  • 1980 : Just Tell Me What You Want de Sidney Lumet : Stella Liberti
  • 1981 : Summer Solstice de Ralph Rosenblum (TV) : Margaret Turner

 

Récompenses et nominations

 

  • 1979 : prix pour l'ensemble de la carrière au NBR - National Board of Review.
  • 1983 : prix pour l'ensemble de la carrière au Los Angeles Film Critics Association Awards.
  • 1991 : prix pour l'ensemble de la carrière au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences
  • 1991 : Oscar d'honneur.

Hommage vidéo :

 

13/10/2013

Le Grand Ziegfeld / The Great Ziegfeld - 1936

Lorsqu'on parcourt l'histoire du cinéma américain, on est obligé de s'arrêter devant quelques grands films, qui sont devenus des légendes du cinéma. "Le grand Ziegfeld" avec William Powell est bien de ceux là. Le film raconte l'histoire du grand producteur et chorégraphe de Broadway, Florenz Ziegfeld Junior. Le film peut faire peur au début, car il dure tout de même presque 3 heures. Cette durée est quelque chose d'assez inhabituelle pour 1936. En effet, la plupart des films et des productions courantes de cette époque, duraient entre 1H15 et 1H45. La longueur de cette production, est donc une preuve du caractère ambitieux du projet. Et le film l'est réellement. Les décors sont les plus beaux jamais vus, les costumes sont plus que magnifiques et sont quasiment irréels de beauté. Enfin, le casting est particulièrement bien choisi.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

"Le grand Ziegfeld" n'est pas seulement une incroyable comédie musicale. C'est aussi l'histoire de ce légendaire producteur, Ziegfeld (William Powell) de Broadway, qui commence sa carrière, en hâbleur de foire, lors de l'exposition universel de Chicago en 1895. Le film commence donc comme une production classique de William Powell, mais déjà avec une impressionnante mise en scène. Donc pendant cette exposition Ziegfeld va être en concurrence avec Jack Billings (Frank Morgan), afin que le public vienne voir son spectacle. La concurrence entre Denis Morgan et William Powell, sera un peu le fil rouge du film. Mais petit à petit cette concurrence, se transformera an collaboration, puis en amitié, rendant touchante cette confrontation.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : William Powell et Reginald Owen

Le film parcourt alors la vie de Ziegfeld, nous racontant sa rencontre avec sa future compagne Anna Held (Luise Rainer). Mais le film prendra littéralement son envol avec la mise en scène des célèbres "Follies" de Ziegfeld. Le film est plein d'émotion, que ce soit dans les relations de Ziegfeld avec les femmes ou son ambition de marier la beauté féminine à la beauté de l'art occidental. Ainsi le numéro "A pretty girl is like a melody" est un morceau inoubliable, de l'histoire de la comédie musicale. En effet, il nous montre une espèce de gigantesque pièce montée (digne de Busby Berkeley) sur laquelle est perchée tout ce qui fait la grâce et la beauté de la civilisation classique occidentale. Les premières marches représentent le 18ème siècle français, puis c'est le Japon et le fameux opéra de Puccini "Madame Butterfly", après on passe au rêve d'amour de Liszt, ensuite à la valse de Strauss, Caruso, Gershwin, et une apothéose incroyable où trône tout en haut, la femme, telle une reine du monde. Il est dur de ne pas pleurer devant tant de beautés et de grâces réunies. On peut dire que la MGM a tout mis en oeuvre pour faire un mémorable chef-d'oeuvre, réunissant toutes les beautés féminines de l'époque et toutes les beautés classiques et musicales du vieux continent et du nouveau monde, dans une apothéose cinématographique. Cet inoubliable numéro clôt alors la première partie du film. Il y a une ouverture et un entracte. Au moment de l'entracte, je décidais donc de faire une pause et je reprenais le soir même, pour voir la deuxième partie.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : William Powell et Luise Rainer

La deuxième partie du film est tout aussi forte que la première partie, sinon plus avec les apparitions de Ray Bolger (lui même). Ray Bolger c'est bien évidemment l'épouvantail du "Magicien d'Oz" de  Victor Fleming de 1939. Mais surtout le film permet de voir la vraie Fanny Brice, qui était une découverte de Ziegfeld. Puis le film évoque les relations tulmutueuses du producteur avec sa compagne, et les Ziegfeld Girls. Enfin, Myrna Loy apparaît presque à la fin du film. Le jeu de William Powell est très souvent bouleversant, et l'ultime scène du film, vous fera assurément applaudir ce chef d'oeuvre impérissable. La magnificence de cette production, devait coûter 2 millions de dollars à la MGM, mais en rapporter 4 millions et être un énorme succès. Enfin le film devait être nominés 7 fois, et recevoir 3 Oscars amplement mérités : Meilleur film, meilleur actrice pour Luise Rainer, et meilleur direction de danse pour Seymour Felix. Un petit mot, pour finir et pour vous dire qu'à l'heure où j'écris ces lignes, Luise Rainer est toujours parmi nous, et elle a 103 ans !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood,william powell,myrna loy,luise rainer,frank morgan,reginald owen,ernest cossart,ray bolger,fanny brice,robert z leonard

Ci-dessus : Virginia Bruce et Luise Rainer

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : Jean Chatburn et William Powell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollwyood

Ci-dessus : William Powell et Myrna Loy

 

Extrait :

Disponible en DVD zone 2 (VO sous-titrée)

Note : 9 / 10

17/04/2013

L'ennemi public numéro 1 /Manhattan Melodrama - 1934

"Manhattan Melodrama" est connu en France sous le titre "l'enemi public numéro 1". Le titre français n'a pas grand chose à voir avec le film, alors que le titre américain en dit beaucoup plus. En effet, l'action se pass bien à New-York et si elle n'est pas totalement mélodramatique, le film commence malgré tout comme un mélodrame. Ainsi, on voit deux enfants sur un grand bateau à vapeur, en croisière. Ces deux enfants sont Blackie Gallagher (joué par Mickey Rooney enfant) et Jim Wade (joué par Jimmy Butler). Les enfants s'amusent et Blackie est déjà un joueur pas très honnête. Mais le drame arrive, le bateau prend feu, et ils perdent leurs parents. Ils sont recueillis par un rescapé de l'incendie qui les élèvera comme des frères. Mais finalement ce dernier meurt quelques années plus tard lors d'une émeute. Le début est donc assez mélodramatique et pour tout dire assez pénible avec plusieurs plans récurrents sur la grande horloge, censée symboliser le temps qui passe avec les années que l'on voit défiler. Tout ça a bien vieilli. Mais c'est bien, à ce moment que le film réallement commence. Ceci dit on ne peut pas jeter le prologue totalement par dessus bord, car Van Dyke se plaît à filmer des visages pour signifier la peur ou la terreur, voir l'émeute du sol pour ajouter à l'impression de terreur que doit ressentir le spectateur.

ManhattanMelodramaPosterYellow.jpg

Dans la deuxième partie du film, les enfants ont donc grandi et sont devenus des adultes. Blackie est donc Gable avec Myrna Loy pour maîtresse et William Powell est premier adjoint au procureur. Gable ne s'est pas racheté et tient un bar clandestin "speak-easy" en américain et vie de combines et de rackets. Mais l'amitié entre les deux hommes n'a pas été atteintes par le nombre des années et c'est bien la fidélité à cette amitié qui va être le fil conducteur du film et de toutes les actions des deux protagonistes. Et c'est bien cela le génie de "Manhattan mélodrama". On y retrouve aussi des thèmes passionnants sur la vérité en politiqu et les scandales de cette époque nous remettent en tête les scandales de notre époque. Qui a dit que ce cinéma avait vieilli ?! Arthur Caesar un des scénaristes devait d'ailleurs recevoir l'Oscar du meilleur scénario. Et c'est amplement mérité. Pour ma part, j'ai tendance à penser que l'ultime image dans la prison aurait du être le point final de ce très beau film qui perd finalement un peu de sa force avec le discours final de Powell. Mais ce n'est rien. Il ne faut pas se le cacher, le film est dans sa globalité un pur chef-d'oeuvre qui devait révéler le duo Powell Myran Loy dans le premier de leur quatorze films, et consolider la popularité du jeune Clarck Gable. A noter enfin que le film restera célèbre comme étant le dernier film vu par le gangster John Dillinger. Ainsi, certaines scènes du film apparaissent dans le film "public enemies" de 2009 avec Johnny Depp. Quand le cinéma se souvient du cinéma, on a parfois des chef-d'oeuvres qiu sortent ainsi de l'oubli.

ManhattanMelodramaStill4.jpg

Ci-dessus : Clark Gable et William Powell

ManhattanMelodramaStill3.jpg

Ci-dessus : Myrna Loy et Clark Gable

manhattan-melodrama-110911.jpg

cinéma,cinema,film,films,acteur,actrice,dvd,bluray,hollywood,clark gable,william powell,myrna loy,mickey rooney,jimmy butler,w. s. van dyke

 Ci-dessus : Le réalisateur W.S. Van Dyke et William Powell

Disponible en DVD zone 2 (à 6,33 € si vous prenez 3 films) à la Fnac jusqu'au 30 avril 2013

Note : 8,5 / 10