Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2014

L'héritière / The Heiress - 1949

On a parfois plaisir à parler de certains films, plus que d'autres, et "l'héritière" fait parti de ceux-ci. Comme son nom l'indique déjà un peu, le film qui nous compte la vie sentimentale d'une héritière de fortune. Il a été produit par la Paramount et réalisé  en noir & blanc par William Wyler. Le film peut s'appuyer sur plusieurs qualités importantes. Tout d'abord, c'est une adaptation du roman d’Henry James "Washington Square". De plus ce roman a lui même était adapté pour le théâtre par Ruth et Augustus Goetz, et c'est sur cette dernière version théâtrale de 1947, que le scénario des mêmes auteurs, est fondé. On a donc un scénario tout à fait sérieux. Le réalisateur n'est pas non plus, n'importe qui. On doit à Wyler, plusieurs films avec Bette Davis, comme "l'insousime" (1938), "la lettre" (1940), "la vipère" (1941), mais aussi plusieurs chef-d'oeuvres comme "Madame Miniver" (1942), "les plus belles années de notre vie" (1946) et "les grands espaces" (1958), et même "Ben-Hur" (1959), pour citer les plus célèbres.

 

l-heritiere-film-6862.jpg

Le casting de "l'héritière" est également très bon. Ainsi, on retrouve Olivia de Havilland, Montgomery Clift, Ralph Richardson, et Miriam Hopkins. Olivia de Havilland avait gagné auparavant déjà un Oscar pour son interprétation dans "À chacun son destin", l'année précédente.  Montgomery Clift joue son rôle très correctement, sachant lui donner des tons et des intonations qui font de lui un comédien d'exception, mais que dire de la formidable prestation de Ralph Richardson, qui joue le père de notre "héritière", ne sachant comme protéger et aimer une fille, qu'il méprise au plus profond de lui. Ralph Richardson apporte toute sa classe au film, comme sait le faire également George Sanders. On se souvient de Ralph Richardson pour ses préstations dans "La vie future" (1936), ou en mari trompé dans "Le divorce de Lady X" (1938) ou dans "Anna Karénine" (1948) avec Vivien Leigh. On note aussi dans les seconds rôles, la belle prestation d'une Myriam Hopkins déjà vieillissante. Mais toute sa fabuleuse beauté tellement présente dans "Dr. Jekyll and Mr. Hyde" (1931) avec Fredric March ou dans "la caravane héroïque" (1940) avec Errol Flynn semble s'être évanouie. Elle n'en reste pas moins une actrice terriblement talentueuse. Le film est donc un très bon film, qui n'ennuie jamais, malgré la difficulté du sujet. On retrouve encore une fois avec bonheur, du grand cinéma hollywoodien, dont l'histoire peut se résumer au thème de "plaisir d'amour" emprunté par le compositeur Aaron Copland. Olivia de Havilland enlaidie pour l'occasion, devait gagner son deuxième Oscar et le film en rafler 4 en tout.

43771043.jpg

Ci-dessus : Montgomery Clift & Olivia de Havilland

heritiere-1949-01-g.jpg

Ci-dessus : Montgomery Clift & Olivia de Havilland

44539733.jpg

lheritiere-the-heiress-william-wyler-1949-L-Kb2F2z.jpeg

Ci-dessus : Olivia de Havilland & Ralph Richardson

hopkins-heiress.jpg

Ci-dessus : Myriam Hopkins

2014_Cinematek_FebMar_heiress_613x463.jpg

Ci-dessus : Olivia de Havilland

lheritiere-the-heiress-william-wyler-1949-L-JU9vDX.jpeg

Ci-dessus : Montgomery Clift & Olivia de Havilland

5404676_orig.jpg

Ci-dessus : Olivia de Havilland avec son Oscar gagné pour "l'héritière"

Trailer :

 

Extrait de la musique du film :

Disponible chez Universal en DVD zone 2 VO sous-titrée

Note : 8 / 10

09/10/2013

Tant qu'il y aura des hommes / Here from Eternity - 1953

Il y a quelques films marquant dans l'histoire du cinéma et à n'en pas douter, "tant qu'il y aura des hommes" en fait parti. En effet, construit sur un scénario de Daniel Taradash (tiré du roman éponyme de James Jones paru en 1952, le film aborde de très nombreux thèmes, comme le délabrement de l'institution militaire américaine à la veille de Pearl Harbor. Et par moment, il fait d'ailleurs penser au film de Michael Bay, "Pearl Harbor". Mais là où Michael Bay nous offrait par moment un film très doux. Ici chaque personnage ressort marqué par son expérience. Le sergent chef joué par Burt Lancaster tombe amoureux de la femme de son capitaine, dans une aventure que l'on sait sans lendemain, qui permet de filmer une des plus belles scènes romantiques du cinéma. Mais le film aborde aussi des thèmes du film noir, avec le soldat joué par Frank Sinatra poussé à bout par un sergent sadique (Ernest Borgnine). Montgomery Clift joue ici le rôle d'un caporal qui refuse de participer au championnat de boxe et qui subira ainsi toutes les brimades de ses supérieurs. Si le rôle est à contre emploi pour Montgomery Clift, il lui permet de montrer l'étendu de son talent. En particulier, dans la scène d'adieu à son camarade, où il sonne au clairon, la sonnerie au mort. 

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  	  Burt Lancaster Montgomery Clift Deborah Kerr Frank Sinatra, Ernest Borgnine,

Il y a donc du film noir dans "tant qu'il y aura des hommes" et une sensualité à fleur de peau. Ainsi, le génie de Fred Zinnemann est d'avoir donné un rôle là aussi à contre emploi, de femme sexuellement aventureuse à Deborah Kerr, qui lui permet de sortir des rôles sages, qu'elle occupe le plus souvent. Si on en croit le réalisateur, Fred Zinnemann, c'est lui qui s'est battu pour ses acteurs et ses rôles, contre l'avis des patrons de la Columbia. Quoiqu'il en soit,  le film a remporté huit Oscars en 1954 dont ceux du meilleur film, meilleur réalisateur et des meilleurs seconds rôles à Frank Sinatra et Donna Reed.On passe donc un très bon moment devant ce classique de la vie militaire, qui est à n'en pas douter un autre sommet du cinéma hollywoodien de la grande époque.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  	  Burt Lancaster Montgomery Clift Deborah Kerr Frank Sinatra, Ernest Borgnine,

Ci-dessus : Burt Lancaster et Deborah Kerr

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood,  	  Burt Lancaster Montgomery Clift Deborah Kerr Frank Sinatra, Ernest Borgnine,

Ci-dessus : Montgomery Clift et Donna Reed

Disponible en DVD ou Bluray Freezone VO sous titré et VF

Extrait :

Note : 9 / 10

22/03/2013

La rivière Rouge / Red River - 1948

Aujourd'hui, je suis heureux et fier de vous présenter la nouvelle version DVD et Bluray de "la rivière Rouge" (le chef d'oeuvre de Hawks). En effet, l'éditeur Wild Side a sorti une nouvelle version totalement restaurée. Le packaging est formidable et comprend un DVD et un Bluray qui inclus la version longue (cinéma) du premier montage de Hawks et la version plus courte issue du second montage également du réalisateur, initiée après la sortie du film en 1948. En effet, Hawks n'était pas totalement satisfait de la version cinéma, qu'il jugeait trop longue et ralentissant l'action. Cet exemple nous montre la liberté dont pouvait disposer les réalisateurs à cette époque pous la mise en valeur de leurs oeuvres. Quand on se rappelle aujourd'hui, le massacre que les studios imposèrent au chef d'oeuvre de Ridley Scott "le royaume des Cieux" dans sa version cinéma, on ne peut que rester songeur. Quoiqu'il en soit, et pour revenir à "la rivière Rouge", la version que nous propose Wild Side est admirable. J'avais vu ce film dans une mauvaise version, à la télévision lorsque j'étais adolescent et force de constater qu'avec cette édition Wild Side, nous avons un master totalement restauré et de la plus belle des manières. Il est vrai que Wild Side a pu bénéficier d'un superbe master. Mais il a aussi retravaillé l'image et cela se voit. Les griffures, déchirures, et autres salissures ont quasiment toutes disparues. Et si parfois le grain reste trop marqué, cela n'empêche pas le spectateur de se plonger dans l'action et d'être certain d'avoir la plus belle version de cette oeuvre magnifique entre les mains.

cinéma,cinema,films,film,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,montgomery clift,dimitri tiomkin,joanne dru,howard hawks

Le film est le premier western de Hawks, mais il nous livre un superbe spectacle aux accents fordiens. Ainsi, les grands espaces deviennent rapidement des lieux inquiétants, peuplés d'indiens hostiles, et de dangers mortels. Le film nous raconte l'histoire d'une région (le Texas) ruinée à la sortie de la guerre de sécession, et de la volonté d'un homme (John Wayne) pour vendre son troupeau de bétails au Missouri, là où le bétail est encore demandé. Derrière ce scénario classique, Hawks magnifie le sacrifice des premiers éleveurs, mais aussi les relations humaines et l'action et fait de "la rivière Rouge" un western tout simplement mythique.

cinéma,cinema,films,film,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,montgomery clift,dimitri tiomkin,joanne dru,harry carey jr,john ireland,hank worden,coleen gray,howard hawks

 Ci-dessus : John Wayne et Coleen Gray

En plus de John Wayne et Montgomery Clift on retrouve John Ireland. On se souvient de John Ireland pour son interprétation dans "Spartacus" ou encore dans un autre western mythique "Réglements de comptes à Ok Corral". Pour les stars féminines on a droit à quelques minutes en début de film avec Coleen Gray et à la fin de la deuxième partie apparaît Joanne Dru dans une romance plus longue.

cinéma,cinema,films,film,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,montgomery clift,dimitri tiomkin,joanne dru,harry carey jr,howard hawks

Ainsi, la nature immense et sans fin va s'imposer tout le long du film et développer les oppositions et rendre presque fous des hommes au départ sains. Ce qui marque d'ailleurs lorsqu'on voit "la rivière Rouge" c'est donc bien l'absence de femmes tout le long du film. "La rivière Rouge" est donc un extraordinaire film d'hommes où la femme ne reprendra sa place qu'à l'ultime fin du film. La femme le plus souvent absent de la narration devient subitement la clé, de l'oeuvre qui va clôturer un des plus beaux westerns de l'histoire du cinéma. Bien évidemment on ne peut parler de "la rivière Rouge" sans dire quelques mots sur la musique de Dimitri Tiomkin qui magnifie les grands espaces et qui transforme le film de Hawks en une incroyable odyssée humaine. Pour finir, je laisserai la parole à John Ford qui fit cette déclaration après avoir vu John Wayne dans "la rivière Rouge" : "Je ne savais pas que ce grand fils de pute était capable de jouer comme ça !" One ne saurait mieux dire pour vous convaincre de voir et revoir "la rivière Rouge".

cinéma,cinema,films,film,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,montgomery clift,dimitri tiomkin,joanne dru,harry carey jr,howard hawks

 Ci-dessus : John Wayne et Montgomery Clift

cinéma,cinema,films,film,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,montgomery clift,dimitri tiomkin,joanne dru,harry carey jr,howard hawks

Ci-dessus : Montgomery Clift et Joanne Dru

cinéma,cinema,films,film,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,montgomery clift,dimitri tiomkin,joanne dru,harry carey jr,howard hawks

Ci-dessus : Joanne Dru et Hank Worden

 

La bande-annonce :

 

Extrait de la musique de Dimitri Tiomkin :

 

Note : 9 / 10