Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2015

L'homme tranquille / The quiet man - 1952

A Hollywood, comme souvent dans le monde des affaires, c'est ce que vous venez juste de faire, qui compte. Il en va ainsi pour "l'homme tranquille" de John Ford, qui peina à trouver un studio pour le financer. En 1936, John Ford avait pourtant acquis les droits de la nouvelle de Maurice Walsh. Et chaque année, il pensait bien pouvoir trouver un studio pour enfin tourner ce film. Ford d'origine irlandaise, voulait absolument faire ce film intimiste, et disait : "C’est ma première tentative d’histoire d’amour. Je voulais tourner une histoire d’amour entre adultes." Malheureusement, après avoir fait le tour des studios,  la Metro-Goldwyn-Mayer, la 20th Century Fox ou la RKO, il se vit refuser cette histoire que les producteurs qualifiaient "d’idiotie irlandaise romantique et sans intérêt commercial". La RKO se laisse malgré tout tenter, mais à condition que Ford réalise deux films pour leur studio. Ainsi, en 1947, réalise pour la RKO, "Dieu est mort" (1947), qui est un terrible échec commercial pour le studio. La RKO ne souhaite donc pas que Ford tourne un deuxième film, et ne veut plus entendre parler de "l'homme tranquille". Finalement,  Maureen O'Hara se désespère, et racontera plus tard : "« Chaque année, nous nous réservions l’été libre et chaque année il n’y avait toujours pas l’argent et nous ne pouvions pas faire le film. Le scénario avait été proposé à la Fox, à la RKO et à la Warner Bros, et tous les studios trouvaient qu’il ne s’agissait que d’une idiote et stupide petite histoire irlandaise. « Cela ne fera pas un sou, cela ne peut être réussi », disaient-ils. Et les années passaient… John Wayne et moi sommes allés au studio et avons dit : "M. Ford, si vous ne vous dépêchez pas, c’est moi qui jouerai le rôle de la veuve et Duke celui du personnage de Victor McLaglen parce qu’il sera trop vieux ! " Finalement, c'est John Wayne qui devait débloquer la situation, avec le studio sous lequel il était sous contrat : Republic Pictures. Le studio s'entend avec Ford, pour que ce dernier réalise un western, et après Republic Pictures, financera, "l'homme tranquille". Et il en fut ainsi. Ford tourna en 32 jours, "Rio Grande", très beau western avec Maureen O'Hara & John Wayne, et qui devait être un succès commercial immédiat, et permettre de donner à "l'homme tranquille", une existence.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

"L'homme tranquille", c'est le retour de Ford à la couleur. Et il se plaît à filmer cette Irlande, verte et humide. La photographie de Winton C. Hoch est souvent superbe. Et on ne peut regarder ce film sans se dire que Ford se voit en John Wayne et qu'il est réellement, très amoureux de la jeune Maureen O'Hara. Le film est une chronique simple de la vie irlandaise, et d'une Irlande de carte postale. Mais il n'en reste pas moins un hommage à la simplicité d'un temps, qui ne connaissait, ni internet, ni les réseaux sociaux, ni le train à grande vitesse, mais qui pourtant vivait sa vie simple entre whisky, bière, amour et bagarres. Aujourd'hui découvrir, "l'homme tranquille" est un parcours du combattant. L'édition zone 2 DVD, est en dessous de tous les standards de notre époque en terme de qualité d'image. Et une projection du film en grand écran, se résume souvent à deviner ce que pouvait bien être le film au moment de sa sortie. Et malheureusement, aucun éditeur ne semble vouloir sortir le film en rachetant les droits de ce chef-d'oeuvre de Ford. En France, Ford finit trop souvent dans les derniers bacs de soldes, si ce n'est comme avec la présente édition DVD zone 2 vieille de 15 ans, à la poubelle. Et c'est bien dommage pour un film, aux récompenses multiples : Oscar du meilleur réalisateur et Oscar de la meilleure photographie, grand prix du film international de Venise. Une édition Bluray française, n'est pas seulement nécessaire, elle est indispensable, au regard de la qualité de l'oeuvre et de sa place dans l'histoire du cinéma. Ne doit on donner au public français avide de haute définition que des films d'horreur de 3ème zone ? Pour ma part, fâché, contre la politique commerciale de nos chers éditeurs, j'ai décidé de restreindre au maximum, mes achats de films pour le mois d'octobre. 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,john wayne,maureen o'hara,victor mclaglen,barry fitzgerald,ward bond,john ford

Ci-dessus : John Wayne & Maureen O'Hara

 

Extrait de la musique de "The quiet man" :

Film disponible en DVD à un prix prohibitif sur Amazon France, avec une qualité d'image très mauvaise.

 

Note du film : 8,5 / 10

Note de l'édition du DVD français : 2 / 10

20/11/2013

A l'abordage / Against All Flags - 1952

"A l'abordage" n'est pas le dernier film de pirates d'Errol Flynn. En effet, il y aura un an plus tard, l'excellent "Vagabond des mers" (1953), certainement encore meilleur. Il n'en reste pas moins que cela reste un film de pirates avec Errol Flynn. Je n'ai pas besoin de dire que Flynn est plutôt ici sur une pente un peu descendante par rapport à ses premiers films d'aventure. Ainsi le héros de "Capitaine Blood" (1935), "de l'aigle des mers" (1940), ou des "aventures de Robin des Bois" (1938) a perdu de sa superbe. Néanmoins, sa présence est encore très forte à l'écran, et de nombreuses scènes avec Maureen O'Hara sont particulièrement plaisantes à regarder. Le casting est d'ailleurs plutôt avec en plus d'Errol Flynn et Maureen O'Hara, un Anthony Quinn en pirate de Madagascar. A ce prestigieux casting, il faut ajouter la jeune Alice Kelley, toute petite vedette de la Universal, qui joue ici une princesse un peu niaise et écervelée et gentiment nymphomane. Alice Kelley on l'avait vu par exemple dans "le fils d'Ali Baba" avec Tony Curtis.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Vous l'avez compris, c'est bien ici l'humour qui est présent, en plus de l'action, du suspens et de la romance. Le cocktail est donc plutôt plaisant. Et on sent que le vétéran du film d'action et de westerns à la Universal, George Sherman, est plutôt à son aise.  Alors, c'est vrai que ce n'est sûrement pas le plus grand film d'aventure d'Errol Flynn. Mais le film reste toujours plaisant et bénéficie qui plus est, d'une incroyable qualité d'image, qui écrase la précédente édition Universal. Je ne sais pas où Filmedia a trouvé le Master, si c'est eux qui l'ont restauré. Cette société est d'ailleurs très discrète. On ne trouve pas son site internet. Il n'y a pas de logo sur le DVD, mais Dieu que c'est beau et que c'est fluide. Les couleurs resplendissent comme jamais, les moindres détails sont soulignés, permettant de distinguer des trucages, ou certains décors en carton pâte. Si il reste quelques minuscules points blancs, c'est tout à fait mineur. Vous pourrez donc redécouvrir ce film avec un magnifique master, digne du support Bluray. Alors hissez la grande voile, aiguisez votre sabre, et tenez vous prêt à passer à l'abordage. Tout est en place pour une belle séance de cinéma pour petits et grands.

A noter en bonus du Bluray, une présentation intéressante de l'historien du cinéma, Mr Patrick Brion, notre maître Yoda à tous.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn et Anthony Quinn

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn et Maureen O'Hara

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Errol Flynn de dos et Alice Kelley

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, errol flynn, maureen o'hara, anthony quinn, alice kelley, Mildred Natwick, Hans J Salter, george sherman,

Ci-dessus : Notez le travail sur le Master

 

Film disponible chez Filmedia en Bluray Zone 2 version Française et VO sous-titrée

 

Vidéo (réalisée par un jeune je suppose) :

Note : 8,5 (6,5 pour le film + 2 pour l'incroyable qualité du master)

21/09/2013

Le fils du désert / 3 godfathers - 1948

Je pense qu'il est inutile de présenter John Ford au lecteur de ce blog. C'est bien entendu l'homme aux multiples chef-d'oeuvre. Et "le fils du désert" est à n'en pas douter l'un de ses plus grands films. John Ford a été quasiment à l'origine du genre western, en participant à l'aventure du western dès la période du muet. Mais il a été aussi un des premiers réalisateurs, à redonner au genre, ses lettres de noblesse, avec "la chevauchée fantastique" (1939). En effet, le western était cantonné bien souvent à la fin des années 30, dans des séries B sans saveur. Depuis 1946, John Ford est revenu au western en tournant tout d'abord "le poursuite infernale", puis "le massacre de fort apache" (1948). "Le fils du désert" est donc dans cette lignée, et le fruit de la collaboration entre John Wayne et John Ford qui atteindra son paroxysme avec "la prisonnière du désert" (1956). Le film mentionne dans son titre la présence de Harry Carey Jr, fils de Harry Carey. Harry Carey était présent dans la première version, car "le fils du désert" est un remake de "Marked men" tourné par John Ford en 1919, Donc "le fils du désert" rend hommage à Harry Carey père. Mais "le fils du désert" n'est pas le premier film de Harry Carey Jr. En effet, on se rappelle de lui, car il avait déjà un petit rôle, dans "la rivière rouge" de Hawks. Mais la grande star du film après John Wayne et l'autre "godfather" Pedro Armendáriz, c'est bien évidemment une nature immense et hostile.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,pedro armendáriz,harry carey jr.,ward bond,jane darwell,mildred natwick,richard hageman,john ford,mgm

L'histoire est assez classique et reprend celle de "marked men" (1919). Malgré tout, Ford arrive à fasciner le spectateur, par une simple histoire de voleurs de banque, qui deviennent les parrains d'un nourrisson perdu dans le désert. Les scènes d'actions sont parfaitement filmées par Ford et rappellent certaines de ses meilleurs, comme dans "la chevauchée fantastique" (1939) ou dans "la poursuite infernale" (1946). Enfin, les plans d'exceptions sont multiples et comme à son habitude Ford fait de la caméra sa palette, et il devient le peintre d'images en mouvement, nous donnant parfois l'impression de traverser une galerie d'art. Ford aborde également différents thèmes, comme le passage de témoin entre l'adulte et l'enfant, comme cette vie qui doit continuer, comme la responsabilité que nous avons envers les plus faibles d'entre nous. Mais surtout il fait du "fils du désert" une immense parabole biblique. Comment ne pas penser à Jésus traversant le désert, et aux épreuves physiques et morales que la traversée fait endurer à chaque protagoniste. Ces épreuves, sont autant d'étapes vers le pardon et la transfiguration des personnages, qui se libèrent un à un de leur peau de gangsters, pour devenir des hommes meilleurs en paix avec eux mêmes, Dieu et les Hommes.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,pedro armendáriz,harry carey jr.,ward bond,jane darwell,mildred natwick,richard hageman,john ford,mgm

Ci-dessus : On peut voir un plan typiquement fordien, même si plus souvent les personnages sont de dos, donnant alors l'image, un effet saisissant qui rappelle les tableaux de caspar friedrich.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,pedro armendáriz,harry carey jr.,ward bond,jane darwell,mildred natwick,richard hageman,john ford,mgm

Ci-dessus : John Wayne, Harry Carey Jr, et Pedro Armendáriz

John Ford nous fait donc encore une fois, un cinéma du bon sentiment, qui passe très bien, et qui semble touché ici par la grâce, dans un espèce de miracle cinématographique renouvelé à chaque plan. Quand plus tard, on demandera à Orson Welles, quel est le réalisateur qui l'a le plus inspiré, ce dernier répondra : "les grands maîtres, John Ford, John Ford, John Ford." On ne pourrait dire mieux.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,john wayne,pedro armendáriz,harry carey jr.,ward bond,jane darwell,mildred natwick,richard hageman,john ford,mgm

Ci-dessus : John Wayne

Film disponible en DVD zone 2 (trouvé neuf dans une brocante à 2,5 €)

 

 La bande-annonce :

 

Note : 9,5 / 10

29/12/2012

La charge héroïque / She wore a Yellow Ribbon - 1950

Harry Carey Jr, nous a quitté le 27 décembre à l'âge de 91 ans. Ses parents étaient acteurs et son père jouait déjà dans les premiers films muets de John Ford. Avec la disparition d'Harry Carey Jr disparaît avec lui un des derniers témoins de l'épopée fordienne au cinéma. Une page de l'histoire du cinéma américain s'est fermée avec lui. Il nous reste à lui rendre hommage en voyant et en revoyant ses films. Ainsi, je crois que l'heure et le jour sont parfaitement trouvés pour vous présenter "la charge héroîque" de John Ford et vous rappelez qu'une version totalement restaurée de "la rivière rouge" devrait sortir en Bluray chez WidSide à la mi-mars. Dans ces 2 films nous retrouvont évidemment Harry Carey Jr.

la charge heroique 1949.JPG

Dans "la charge héroïque", c'est bien entendu John Wayne qui joue le rôle principal d'un capitaine de cavalerie prêt à partir à la retraite. Mais les révoltes indiennes et la défaite du général Custer à Little Big Horn vont entrainer un départ en retraite moins paisible que prévu. Après une mise en tension au début du film par une courte introduction qui plante le décors, le film reprend son déroulement normal et présente la vie au fort avec ses joies et ses peines. Le capitaine se souvient de sa carrière et finalement se décide à agir afin d'éviter un nouveau bain de sang entre indiens et soldats. Le titre américain que l'on peut traduire par "elle portait un ruban jaune" vient de la chanson titre du même nom qui rappelle que les demoiselles à cette époque portaient des rubans jaunes par tradition quand l'homme qu'elles aimaient, était dans la cavalerie.

 

15025e-image-de-La-Charge-Heroique-601.jpg

Ci-dessus Joanne Dru et Harry Carey Jr

Le génie de Ford est d'arriver à lier une première partie du film sans beaucoup d'actions et surtout fondée sur les rapports humains avec une deuxième partie plus rapide, sans que le spectateur ne s'en rende compte. On a donc ici un très beau western, qui n'a pas pris une ride et qui est un peu la conclusion cinématographique des 2 autres westerns de Ford portant sur les guerres indiennes : "le massacre de Fort Apache" et "Rio Grande". On ne pouvait faire plus bel hommage à Harry Carey Jr que présenter ce film en son honneur. En France on espère toujours une sortie Bluray de films du calibre de "la charge héroïque".

 

tumblr_mafio9SRFC1qz5q5oo1_500.jpg

John Wayne dans "la charge héroïque" :


Extrait de scènes :



Hommage à Harry Carey Jr (Rest in peace) :

 

Film disponible pour le moment uniquement en DVD zone 2.

NOTE : 7,5 / 10