Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2014

La gloire du cirque / Annie Oakley - 1935

C'est parfois amusant de voir l'acharnement d'un site comme DVDclassik pour couler un film. "La gloire du cirque" en est l'exemple précis. Si le film manque parfois un peu d'un contenu dramatique dans son scénario, si la réalisation de George Stevens est ici loin d'être extraordinaire, le film est parcouru tout de même d'une certaine innocence propre à l'oeuvre de George Stevens, avant guerre. En effet, George Stevens vivra l'expérience du combat et reviendra changé. Son cinéma sera alors (après guerre), beaucoup plus réaliste et préfigurera en particulier dans ses westerns, la violence qui éclatera à la fin des années 60, sur les écrans américains. Ici, il n'en est évidemment pas question. La reine du cirque reste un spectacle divertissant, avec un casting d'acteurs, que l'on a connu plus inspiré (Barbara Stanwyck, Preston Foster, Melvyn Douglas). Il n'en reste pas moins que le film se regarde, sans être inoubliable que ce soit formellement ou même au niveau du fond. Malgré tout, on est très loin de la catastrophe que veulent nous vendre par force, certaines critiques.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Barbara Stanwyck, Preston Foster, Melvyn Douglas, Moroni Olsen, Pert Kelton, Andy Clyde, Chief Thunderbird, Margaret Armstrong, Delmar Watson, Adeline Craig, Ernie Adams, Richard Alexander, Philip Armenta, Frank Austin, Brooks Benedict, George Stevens

On notera enfin que le personnage d'Annie Oakley fut également la vedette de "Annie du Far West" (Annie Get Your Gun), comédie musicale de Herbert et Dorothy Fields, musique d'Irving Berlin, créée à Broadway en 1946 et portée à l'écran sous le titre d' "Annie, la reine du cirque" (Annie Get Your Gun) par George Sidney en 1950 avec Betty Hutton dans le rôle d'Annie Oakley.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Barbara Stanwyck, Preston Foster, Melvyn Douglas, Moroni Olsen, Pert Kelton, Andy Clyde, Chief Thunderbird, Margaret Armstrong, Delmar Watson, Adeline Craig, Ernie Adams, Richard Alexander, Philip Armenta, Frank Austin, Brooks Benedict, George Stevens

Ci-dessous : Barbara Stanwyck et Preston Foster

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Barbara Stanwyck, Preston Foster, Melvyn Douglas, Moroni Olsen, Pert Kelton, Andy Clyde, Chief Thunderbird, Margaret Armstrong, Delmar Watson, Adeline Craig, Ernie Adams, Richard Alexander, Philip Armenta, Frank Austin, Brooks Benedict, George Stevens

Ci-dessous : Barbara Stanwyck

Disponible aux Editions Montparnasse en DVD zone 2, VO Sous-titrée, (image douce mais correcte même en projection)

Note : 5 / 10

20/01/2013

Coeurs insondables / My Forbidden Past - 1951

 "Coeurs insondables" est un film de Robert Stevenson de 1951 tourné par la RKO. Le film bénéficie d'un beau casting avec Robert Mitchum, Ava Gardner et Melvin Douglas dans les rôles principaux. Mais aussi Lucile Watson et Janis Carter pour les seconds rôles. L'histoire prend place à la Nouvelle-Orleans autour de 1890. Les décors et les costumes sont donc excellents et rendent bien l'ambiance de l'époque. L'histoire du film nous entraine dans les méandres de l'âme d'une femme (Ava Gardner) tourmentée par le désir d'un amour contrarié pour un homme (Robert Mitchum). Et il faut bien dire que ça marche. Le spectateur est ainsi entrainé dans les complots de famille. En effet, sa tante (Lucile Watson) et son cousin (Mevlin Douglas) ne valent pas beaucoup mieux qu'elle. Le film va ainsi décortiqué les objectifs et les passions de chacun au scapel. Le film n'est pas un mélodrame, mais pour moi plutôt un  étrange film noir où seul l'amour est le moteur de l'histoire avec 2 personnages successivement entrainés dans des abimes insondables de passions douloureuses qui leur font multiplier pour l'un des erreurs, et pour l'autre des complots dans le seul but de retrouver l'être désiré.

Capture.JPG

Le gros défaut du film, c'est malheureusement et une fois n'est pas coutume, sa faible durée, d'une heure et dix minutes seulement. Ainsi, l'intrigue arrive à son paroxysme à un quart d'heure de la fin du film. C'est malheureux car les dernières scènes sont baclées et la conclusion arrive, il faut bien le dire comme un cheveu sur la soupe. C'est donc assez décevant car l'interprétation d'Ava Gardrner est excellente et Melvyn Douglas est parfait dans son rôle de médiocre et de détestable cousin. Dans les points positifs on peut ajouter la très belle musique de Friedrich Hollaender, qui apporte une magie supplémentaire au film. On regrettera donc une durée trop courte et une fin baclée qui empêchent de faire de coeur insondable le merveilleux film qu'il aurait du être. Ceci dit, le spectacle reste très recommandable et réserve quelques beaux moments.

coeurs-insondables-maxi.jpg

 Ci-dessus : Janis Carter, Robert Mitchum et Ava Gardner

mfp2.jpg

Ci-dessus : Ava Gardner et Melvyn Douglas

 

Extraits :

 

 Film disponible aux éditions Montparnasse (collection RKO).


NOTE : 6,5 / 10