Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2016

La Vieille Fille / The Old Maid - 1939

En 1999, l'American Film Institute nommait Bette Davis, seconde meilleure actrice de légende du cinéma américain. Il y a dans cette simple phrase, tout le génie résumait d'une des plus grandes actrices du cinéma américain et du cinéma tout court. Qui s'en souvient encore aujourd'hui à part la communauté des cinéphiles ? Et nous avons avec "la vieille fille", un des plus beaux exemples, du talent de Bette Davis, et du film mélodramatique de ces années là. L'année 1939, est une année faste pour le cinéma américain. En effet, c'est l'année du tournage "d'autant en emporte le vent", mais c'est aussi une année de renaissance du western avec "le brigand bien-aimé" avec Tyrone Power, ou avec "la chevauchée fantastique" de John Ford avec John Wayne. Le cinéma américain est presque, à son apogée et chaque semaine, 80 millions d'américains se déplacent dans les cinémas, pour voir un film, soit plus de 4 milliards de spectateurs par an, contre un 1,2 milliard en 2014. Ces chiffres s'expliquent aisément, car en 1939, la télévision n'existait pas. Pour Bette Davis, 1939 est aussi une année faste. Elle a tourné l'année précédente, sous la direction de William Wyler, "l'insoumise", sorte de petit "autant en emporte le vent" de la Warner, pour lequel elle recevra son deuxième Oscar. En 1939, elle retrouve Errol Flynn, pour "La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre" de Michael Curtiz, mais elle tourne également une première fois sous la direction d'Edmund Goulding, dans "victoire sur la nuit", puis sous la direction de William Dieterle dans une fresque historique "Juarez". Aujourd'hui, l'Oscar reçu par Bette Davis, pour "victoire sur la nuit" a un peu éclipsé "la vieille fille". Et c'est bien dommage, car Bette Davis est réellement extraordinaire, arrivant à montrer l'évolution du caractère de son personnage, blessé par la vie, et jouant donc des rôles finalement totalement différent.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Le film s'appuie sur un merveilleux scénario de Casey Robinson d'après la pièce de Zoe Akins et adaptée du roman de Edith Wharton. La construction du film autour d'après une pièce est une qualité, car il permet une narration sérieuse. Malheureusement et c'est le seul défaut du film, il entretient un effet un peu statique à l'oeuvre, qui lui empêche d'atteindre encore une meilleure note. Sinon, le film s'appuie sur un casting en or avec autour de Bette Davis, une Miriam Hopkins également au top de sa forme, un Donald Crisp en médecin paternaliste et un George Brent égal à lui même et qui n'apparaît qu'au début. La musique de Max Steiner, la réalisation d'Edmund Goulding et la photographie discrète de Tony Gauldio font le reste. C'est du bel ouvrage. Et on se surprend à pleurer devant cette oeuvre aux accents souvent dramatiques, qui nous parle autant de la vie et des moeurs du milieu du 19ème siècle, que de leurs résonances dans la société puritaine américaine de la fin des années 30. Et donc malgré le caractère statique, et parfois étouffant de l'ensemble, on prend un plaisir fou à se laisser porter, par le jeu incroyable d'une des plus grandes actrices de l'histoire du cinéma. Après avoir vu un tel film, on a honte de constater que la Warner Bros, n'a pas encore sorti l'ensemble de son oeuvre au mieux en Bluray, au pire en DVD. Car une fois de plus, cette "vieille fille" est encore un chef d'oeuvre à mettre au crédit de la grande Bette Davis.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Louise Fazenda, Miriam Hopkins & Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : George Brent & Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis et Miriam Hopkins

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Jerome Cowan & Bette Davis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,bette davis,george brent,miriam hopkins,donald crisp,jane bryan,max steiner,edmund goulding

La bande-annonce :

 

Hommage à Bette Davis :

 

Film, disponible en DVD Version originale sous-titrée français en Zone 2 dans la collection Fnac ou en zone 1 dans le coffret DVD numéro 3, consacré à Bette Davis.

Note  : 8,5 / 10

29/06/2015

Victoire sur la nuit / Dark Victory - 1939

Pour mes lecteurs cinéphiles, je crois qu'il est inutile de rappeler que l'année 1939 a été une grande année pour le cinéma américain. Ainsi l'année 1939 a vu la réapparition de grands westerns, comme 'la chevauchée fanstastique" de John Ford avec John Wayne, ou "le brigand bien-aimé" avec Tyrone Power. Mais l'année 1939, c'est aussi l'année des grands spectacles avec bien sûr "Autant en emporte le vent" produit par David O Selznick. On peut citer également "Quasimodo" tourné par William Dieterle. Mais 1939, est aussi une grande année pour Bette Davis. En effet, elle devait tourner également avec Goulding "The Old Maid", puis "The Private Lives of Elizabeth and Essex" sous la direction de Michael Curtiz. Ces deux films ainsi que "Victoire sur la nuit" furent trois grands succès pour Bette Davis en cette année 1939. A ces films il faut ajouter aussi "Juarez" de William Dieterle avec Paul Muni, tourné également en 1939. Mais 1939, c'est également pour Bette Davis, l'année de son deuxième Oscar de meilleur actrice reçu pour "l'insoumise" tourné un an plus tôt, et qui se voulait être le concurrent de la Warner, contre "autant en emporte le vent". "Victoire sur la nuit" est quant à lui, un drame à l'accent mélodramatique, comme on savait les faire dans les années 30. On retrouve en plus de Bette Davis, George Brent, Humphrey Bogart, Geraldine Fitzgerald et Ronald Reagan. Et si on remarque la jolie Geraldine Fitzgerald, c'est bien le couple Bette Davis / George Brent, qui monopolise l'intrigue et les meilleurs scènes.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Le scénario est particulièrement propice à l'émotion. Ainsi, il tourmente les sentiments du public, montrant une jeune héritière insouciante touchée par une incurable tumeur au cerveau. Le film nous propose donc une histoire qui tourne autour des dernières années de vie de cette jeune femme pleine de vie. Au delà, de l'injustice de son sort, c'est bien de notre Humanité qu'il est ici question. Que ferions-nous si il nous était possible de connaître le moment de notre mort ? Comment nos relations avec les autres en serez affectées ? C'est ainsi que le magnifique scénario de Casey Robinson d'après la pièce de John Emerson Brewer Jr. et Bertram Bloch, déroule méthodiquement sa trame. Et si il y a un personnage qui n'apparaît jamais quasiment à l'écran, mais qui rode partout, c'est bien la Mort. Partout présente, dans presque chaque moment du film, et dans les esprits, elle rode à travers la maladie. Mais cette mort, est aussi le destin de l'être humain. Et le film nous explique que nous ne devons pas nous inquiéter de ce qui doit arriver. et de notre fin La grandeur de l'Homme  se doit être de dépasser sa peur de la mort et de vivre dans la joie et la dignité le moment présent. Le personnage de Bette Davis, est aussi un personnage de femme forte et indépendante, qui contraste avec les personnages féminins de nombre de mélodrames de cette époque. Ici, elle est le plus souvent indépendante. C'est peut être aussi pour ça, que "Dark Victory" est resté un éternel classique. A cela, il a été bien aidé par la splendide musique de Max Steiner, qui a fait beaucoup pour inscrire le film dans la liste des très grands films de l'année 1939, mais aussi tout simplement dans la mémoire de tous ceux qui aiment le cinéma. Comme l'a bien chanté Kim Carnes : "You won't have to think twice, She's pure as New York snow, She got Bette Davis eyes"

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : George Brent & Bette Davis

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis & Humphrey Bogart

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis & George Brent

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Geraldine Fitzgerald, George Brent & Bette Davis

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : Bette Davis

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,psychologie,bette davis,george brent,humphrey bogart,geraldine fitzgerald,ronald reagan,ernest haller,max steiner,edmund goulding

Ci-dessus : George Brent & Geraldine Fitzgerald

 

La bande-annonce :

 

Extrait de la musique de Max Steiner :

Disponible en DVD zone 1 ou Bluray Free zone chez Warner en VO sous-titrée français (voir sur Amazon Espagne pour un prix intéressant).

 

Note : 7,5 / 10

29/11/2014

Sur la piste des Commanches / Fort Dobbs - 1958

"Sur la piste des Commanches" fait parti des très bons films de Gordon Douglas, et est peut être un de ses meilleurs westerns. Je ne vais pas répéter ce que vous savez déjà sur Gordon Douglas, et que vous pouvez lire dans la note précédente. Mais sa carrière dans le genre western a été marqué par des hauts et des bas. A n'en pas douter, "sur la piste des Commanches" fait parti des oeuvres particulièrement remarquables du réalisateur. Ainsi, on retrouve un bon casting avec la belle Virginia Mayo, et Clint Walker, qui n'a pas fait une carrière cinématographique exceptionnelle, mais qui imposait une forte présence à l'écran. Il laisse ainsi apparaître une impressionnante musculature. Il faut tout de suite dire, que le scénario est particulièrement bien écrit, car le personnage joué par Clint Walker arrive dans une ville pour tuer un homme. Il le tue et s'enfuit, poursuivi par le shérif et ses hommes. Il se retrouve alors à la frontière du territoire indien. Et après avoir échangé sa veste avec un homme mort, il arrive dans un Ranch tenu par Virginia Mayo, et son jeune fils. Comment va t'il s'en sortir ? Pourquoi a t'il tué cet homme ? Quel était l'homme mort trouvé dans le canyon ? "Sur la piste des Commanches" est autant un western, qu'un film noir. De plus, on n e sait jamais, comment cela va tourner, ni ce que les scénaristes (George W. George, Burt Kennedy) ont prévu dans la prochaine scène. C'est la très grande force du film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Mais un bon casting, et un bon scénario n'est pas tout. Il faut aussi noter le bon montage en ellipse au début du film, qui laisse planer le suspens, mais aussi et surtout la très bonne réalisation de Gordon Douglais, qui nous laisse voir de magnifiques extérieurs. On ne peut s'empêcher de se dire qu'il y a du John Ford dans ce réalisateur, car de nombreux plans semblent sortis de westerns de Ford. Ce film est donc une bien, belle réussite, rehaussée par la présence de Brian Keith, parfait en méchant et par la musique d'un Max Steiner, qui amplifie l'action à mesure que le film avance. "Sur la piste des Commmanches" est à donc à découvrir de toute urgence dans la collection "trésors Warner". On peut remercier la Warner de nous avoir sorti de l'oubli un film de cette qualité.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Clint Walker & Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Clint Walker

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Clint Walker & Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Clint Walker & Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Clint Walker & Virginia Mayo

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,clint walker,virginia mayo,brian keith,richard eyer,russ conway,michael dante,max steiner,gordon douglas

Ci-dessus : Brian Keith

 

Petit Diaporama du film :

Disponbile en DVD Zone 2, dans la collection "Trésors Warner" uniquement en VO sous-titrée en français

Note : 7,5 / 10

20/07/2014

Hélène de Troie / Helen of Troy - 1956

"Hélène de Troie" est le type même du péplum tourné à l'ancienne. Il est considéré comme étant un film plutôt faible dans la carrière du réalisateur Robert Wise. Pourtant à mon sens il n'en est rien et le film bénéficie de nombreux atouts. Ainsi en premier lieu, on peut considérer que les décors sont plutôt bons et assez impressionnants dans leur ensemble. On peut contester le bateau de Pâris, qui l'emmène à Sparte, et qui ressemble plus à un drakkar qu'à autre chose. Mais pour le reste, je n'ai pas trouvé d'énormes fautes de goût. La réalisation est très impressionnante et donne lieu à des scènes de bataille digne de l'Iliade d’Homère. On peut d'ailleurs noter que Raoul Walsh était le réalisateur de la seconde équipe. Cela situe tout de suite le film. Non si il y a bien un défaut dans ce "Hélène de Troie" c'est bien le manque criant de charisme de l'ensemble de la distribution. Ainsi, si Rossana Podesta est formidablement  belle, son interprétation est rarement à la hauteur de son personnage. Quant à Jacques Sernas, acteur français, exilé volontaire en Italie, il est spécialisé dans les péplums, mais reste moyennement convaincant ici en Pâris.

HELENE DE TROIE.jpg

Ce que l'on peut noter au crédit du film, c'est que les éclairages, les décors, et le costumes inspiretont sans nulle doute bon nombres de péplums, à commencer par le dernier "Troie" (2003) de Wolfgang Petersen. "Hélène de Troie" survole donc aux niveaux du jeu des acteurs et du casting, l'ensemble des thèmes que Petersen développera plus efficacement dans son film. On retire quand même beaucoup de plaisir à regarder cette version de l'adaptation de l'oeuvre d'Homère. Malheureusement l'absence de charisme du casting plombe un peu l'ensemble et l'empêche d'être un film inoubliable. Cela se traduit par l'absence d'un leader fort du côté des Grecs, et Robert Douglas dans le rôle d'Agamemnon, consteste souvent l'autorité de Ménélas pour devenir plus ou moins le chef des Grecs coalisés. Dans ce casting parfois étrange, on retrouve le parfait Sir Cedric Hardwicke que l'on verra jouer la même année dans "les 10 commandements" et qui reprendra dans ce dernier film le rôle du père de Ramses II. Il est ici un roi Priame très crédible. Enfin la musique est signée Max Steiner. On peut la considérer comme très intéressante et très lyrique. Et rien que la musique du titre, ou les batailles valent le déplacement. On a donc avec ce "Hélène de Troie" une oeuvre parfaitement réalisée pour 1956 et qui n'a pas à rougir de la comparaison avec la version de 2003, ou même avec des oeuvres plus anciennes, si ce n'est au niveau d'un casting certes international, mais un peu faible.

HE.JPG

Ci-dessus : Jacques Sernas & Rossana Podesta

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jacques Sernas, Rossana Podesta, Sir Cedric Hardwicke, Stanley Baker, Niall MacGinnis, robert douglas, max steiner, robert wise, raoul walsh, warner bros

Ci-dessus : Janette Scott (Cassandre), Rossana Podesta & Jacques Sernas

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, Jacques Sernas, Rossana Podesta, Sir Cedric Hardwicke, Stanley Baker, Niall MacGinnis, robert douglas, Janette Scott, max steiner, robert wise, raoul walsh, warner bros

Ci-dessus : Rossana Podesta

 

Extrait de la musique de Max Steiner :

 

Le majestueux thème d'amour de Max Steiner écrit pour "Hélène de Troie" :

Film disponible en DVD dans la collection "légendes d'Hollywood" chez Warner Bros

Note : 7 / 10

25/04/2014

Les chevaliers du ciel / Captains of the clouds - 1942

"Les chevaliers du ciel" est un film produit par la Warner en 1942 et tourné par Michael Curtiz, avec dans le rôle principal James Cagney. L'héroïne féminine est ici Brenda Marshall. Brenda Marshall c'est évidemment la partenaire d'Errol Flynn dans "l'aigle des mers" (1940), tourné par le même Michael Curtiz 2 ans plus tôt. Le film a des qualités. Tout d'abord c'est le premier film en Technicolor de James Cagney. Ensuite il a été nominé 2 fois aux Oscars. Enfin, il a une distribution intéressante, car en plus de James Cagney et Brenda Marshall on retrouve Alan Hale (traditionnel faire-valoir des productions de la Warner de cette époque), mais aussi Dennis Morgan et Reginald Gardiner.

42975.jpg

Mais pour les qualités, c'est à peu près tout. En effet, le scénario est assez quelconque et raconte l'histoire de pilotes civils canadiens. Et après une première partie assez convaincante où l'on voit Brenda Marshall briser à peu près tous les tabous cinématographiques de l'époque, en sortant avec 3 garçons à la fois, passant du bon temps avec l'un et puis avec l'autre, quand l'un est parti.  La suite du film, est plus quelconque et n'apparaît pas très palpitante, tant l'aspect documentaire est appuyé. Enfin certaines scènes d'aviation semblent totalement faites avec des maquettes. La crédibilité du film en souffre donc quelque peu. En conséquence le verre est donc à moitié vide ou à moitié plein. Mais on ne peut pas dire que le spectateur palpite beaucoup dans ce film finalement assez convenu. Il reste malgré tout la réalisation de Curtiz et le Technicolor, et une belle musique de Max Steiner, mais on est encore loin du très bon film.

cLpnk.jpg

Ci-dessus : James Cagney et Brenda Marshall

a0a4SeuSg6191Zsev4RxdY8escl.jpg

Ci-dessus : James Cagney

Image60.jpg

Ci-dessus : Dennis Morgan

u9XR7.jpg

Ci-dessus : Alan Hale, Dennis Morgan, Brenda Marshall, et James Cagney

0Photographie de plateau du film « Les Chevaliers du ciel 3.png

Ci-dessus : Brenda Marshall et James Cagney pendant une pause

1Captain of the clouds (Les chevaliers du ciel), groupe sur le plateau. North Bay, Ontario.8.png

Ci-dessus : au premier plan, Brenda Marshall se prépare à tourner

1Captain of the clouds (Les chevaliers du ciel), une dame assise sur le plateau. North Bay, Ontario..png

Ci-dessus : Brenda Marshall pendant une pause

1Film “Captains of the Clouds” Cameraman Sal Polite and director Michael Curtis get Brenda Marshall to do a bit of last minute fixing ..png

Ci-dessus : Michael Curtiz à droite, Brenda Marshall et l'assistant du réalisateur ?

Actors and crew on the set of the film “Captains of the Clouds”..png

Disponible en DVD zone 2 VO sous-titrée uniquement

Note : 5 / 10

20/03/2014

Le roman de Mildred Pierce / Mildred Pierce - 1945

Aujourd'hui je vous propose un sacré beau film que j'ai revu hier soir : "le roman de Mildred Pierce", tiré du livre de James M. Cain. Le film est admirable à tous les points de vue. La distribution est excellente. Ainsi, on retrouve une Joan Crawford très crédible en femme au foyer, une Ann Blyth délicieusement manipulatrice et perverse. Dans les seconds rôles on retrouve Jack Carson,  Zachary Scott, et Eve Arden. Zachary Scott on l'a vu joué dans d'autres mélodrames, comme "la femme aux maléfices" (1950). Quant à Jack Carson, éternel gaffeur et joli coeur, il a ici peut être son rôle le plus sérieux et joue à la perfection un personnage assez superficiel. Le film vaut autant par le jeu des acteurs, que par la superbe réalisation d'un Michael Curtiz, génialement inspiré, qui multiplie, comme souvent dans son oeuvre, les plans d'exceptions. Et il fait sienne la fameuse phrase de Jacques Tourneur, qui disait : "La couleur des décors n'a pas d'importance, ce qui est capital c'est la lumière". Rien est plus vrai pour le noir et blanc, et on devine sur les photographies de cet article, le travail d'artiste que Curtiz a fourni sur la lumière.  Pour arriver à cet incroyable résultat, il a du sans aucun doute bénéficier du directeur de la photographie, Ernest Haller. Ernest Haller n'était pas n'importe qui car il a participé à la photographie de nombreux films de Curtiz, mais a également obtenu un Oscar pour "Autant en emporte le vent" (1939).

le-roman-de-mildred-pierce-a03.jpg

Michael Curtiz multiplie donc surtout au début les scènes géniales, comprenant des jeux de lumière, des jeux d'ombre, et tout cela est d'une beauté extraordinaire. Rien que le titre, donne des frissons, lorsqu'on entend la superbe musique de Max Steiner, et que les lettres du titre sont effacées successivement par un éternel ressac. Le ton est donné pour un très grand film et "Mildred Pierce" est effectivement un très grand film, et peut être un des plus beaux mélodrames du cinéma américain. Les critiques ne devaient pas s'y tromper, et le film devait être nominé de nombreuses fois aux Oscar et Joan Crawford devait recevoir l'Oscar de la meilleure actrice pour sa formidable interprétation. Aujourd'hui, on a un peu oublié le genre mélodrame. En effet, les temps ont changé. Les femmes refusent d'être des victimes ou se voir victimiser à l'écran.  Pourtant, "Mildred Pierce" est un film profondément féministe, car comment ne pas avoir de la compassion, pour le combat acharné d'une femme pour sauver sa famille ? Jamais peut être dans son oeuvre, Curtiz n'a décrit aussi bien la condition féminine d'une mère au foyer, digne et responsable et l'amour d'une mère pour sa fille. En cela, il nous offre une oeuvre d'une inaltérable résonance.

roman-de-mildred--45-04-g.jpg

roman-de-mildred-pierce-09-g.jpg

Ci-dessus : Joan Crawford et Ann Blyth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford (admiré sur ces images, la fabuleuse photographie d'Ernest Haller )

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Les jeux d'ombres, traditionnels des films de Curitz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Ann Blyth, Zachary Scott, et Joan Crawford

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Zachary Scott et Ann Blyth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,ernest haller,michael curtiz

Ci-dessus : Joan Crawford et Michael Curtiz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joan crawford,ann blyth,zachary scott,jack carson,eve arden,butterfly mcqueen,max steiner,ernest haller,michael curtiz

Ci-dessus : Michael Curtiz apportant son Oscar à Joan Crawford. En effet, cette dernière avait été malade le soir de la remise des Oscars.

 

Présentation de Mr Bertrand Tavernier :

 

La bande-annonce :

 

Film disponible en DVD zone 2 chez Twentieth Century Fox, en VO sous-titrée français, sur Amazon.fr à 4,90 €. A ce prix là, c'est un cadeau, au vu de la qualité du film.

Note : 8,5 / 10