Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2014

L'enfer des hommes / To Hell and Back - 1955

"L'enfer des hommes" est le film qui retrace l'histoire du sergent Audie Murphy, joué par ... Audie Murphy ! Rien que le concept est assez savoureux pour attirer l'attention. Ainsi, on voit notre héros dans sa ferme natale, s'occuper de sa mère et de ses frères et soeurs et livrant un combat pour nourrir sa famille dès l'âge de 12 ans. Le récit est donc très hagiographique. Mais si parfois il peut faire sourire, il ne tombe jamais dans le comique involontaire et ne se prend jamais vraiment au sérieux. Cela donne donc un ton particulier à ce film de guerre. Le film est tiré du récit autobiographique d'Audie Murphy "To Hell and Back". Celui-ci ne voulait pas au départ interpréter son propre rôle, suggérant de prendre Tony Curtis, avec qui il avait travaillé sur d'autres films. Finalement, Audie Murphy devait accepter sous la pression du réalisateur Jesse Hibbs et du producteur Aaron Rosenberg. Audie Murphy obtenait par contrat 10% des recettes du film, 100 000 dollars pour sa future interprétation, et 25 000 dollars pour l'achat des droits de son livre. Le pari devait se révéler gagnant pour Audie Murphy, qui devait empocher 1 million de dollars de recettes, le film étant un énorme succès public en 1955.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

Quant au film lui même, il raconte la seconde guerre mondiale du point de vue, d'un GI et c'est évidemment ce qui fait sa force. Enfin, il a des scènes de guerre assez saisissante, mais qui n'arrive pas à concurrencer des films plus récents ou des films de la même époque comme "la gloire ou la peur" (1959) avec Gregory Peck. L'ensemble reste néanmoins plaisant à regarder et on se prend d'admiration pour ce garçon ordinaire, sorti de nul part et devenu le plus grand héros de guerre américain, sorte d'anti Rambo des années 50. Par contre, le film n'aborde pas son retour au pays, ni les angoisses traumatiques du combat. Il faudra attendre les années 60 pour que ce thème soit abordé dans le cinéma américain.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,audie murphy,marshall thompson,charles drake,universal

 

La bande-annonce :

disponible en DVD zone 2 VF ou VO sous-titrée

Note : 6,5  / 10

03/12/2013

La porte du diable / Devil's Doorway - 1950

On ne ressort pas indemne à la vision de ce splendide western, "la porte du diable". C'est le premier western d'Anthony Mann. En effet, Mann venait de signer à la MGM, après avoir tourné une série de films noirs à succès à la RKO. Après, "le livre noir" (1949) pour Walter Wanger Productions, "Incident de frontière", "La Rue de la mort" et "les furies", pour la MGM, Mann devait s'attaquer à son premier western : "la porte du diable". Inutile de dire, que pour un premier essai, dans ce genre si particulier, Mann réussit un coup de maître. Le film bénéficiait d'un très bon scénario de Guy Trosper, qui nous montrait un Robert Taylor en indien, qui retrouvait le domaine de son enfance, au retour de la guerre de sécession. Mais malheureusement, le gouvernement ne reconnaissait pas ses droits, sur ses propres terres et voulait l'exproprier pour le partager à des colons. L'affrontement devait alors inévitable. La MGM, plutôt connue à l'époque, pour ses somptueux films d'aventures et ses comédies musicales, attaque ici l'histoire des USA, et touche au drame social indien, comme rarement dans l'histoire du cinéma américain. Par son ton, "la porte du diable" détonne, et dérange. L'indien est ramené enfin, à sa simple humanité et à sa volonté de continuer à vivre sur la terre de ses ancêtres. Et surtout, Robert Taylor personnifie admirablement le personnage, lui donnant une famille, une vie, dont les westerns jusque là ne se souciaient guère. La composition de Taylor fait beaucoup pour la valeur artistique de l'ensemble.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

Mann sait également personnifier le méchant de l'histoire en la personne de Louis Calhern. Louis Calhern cela reste évidemment Jules César dans la production avec Marlon Brando de 1953. Enfin, Paula Raymond n'est pas en reste et arrive à donner une belle émotion à son personnage, témoin du drame indien. Mais le film ne serait pas une telle réussite, sans la formidable réalisation de Mann, qui arrive à nous trouver des plans improbables, souvent pris de dessous, des ombres sur les visages, des gros plans, qui veulent insister sur le malaise que l'oeuvre doit dégager. Cela commence d'ailleurs presque dès le premier plan avec la présence sombre et noir de Calhern accoudé au bar, et attendant Robert Taylor, comme un rapace.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

Ci-dessus : Robert Taylor & Paula Raymond

La MGM savait que le film serait très difficile à sortir en 1950 et attendit la sortie de "la flèche brisée", la même année par la 20th Century Fox. Devant l'énorme succès de ce dernier, Louis B Mayer se décida à sortir "la porte du diable". Malheureusement, le film n'obtint pas un grand succès. Car là où "la flèche brisée" renvoyait blancs et indiens, dos à dos en refusant de prendre parti, "la porte du diable" prenait clairement parti pour les indiens. Le public américain n'était pas prêt pour un tel film. Aujourd'hui on redécouvre avec délectation ce film, dans un superbe coffret édité par Wild Side. On regrettera malgré tout, qu'un film d'une telle importance, n'ait pas eu les faveurs d'une restauration complète et d'un nouveau master immaculé en Bluray. Mais quoiqu'il en soit, chers lecteurs, il ne faut absolument pas rater, un des plus beaux films de Robert Taylor, que Jacques Tourneur avait refusé de tourner, ne croyant pas à cette histoire d'un Robert Taylor en indien. Rétrospectivement, on peut considérer qu'il s'est lourdement trompé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,fims,hollywood,robert taylor,louis calhern,paula raymond,marshall thompson,james mitchell,edgar buchanan,james millican,chief john big tree,daniele amfitheatrof,anthony mann

 

Note : 9 / 10