Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2013

Niagara - 1953

"Niagara" est l'histoire d'un homme trompé (Joseph Cotten) par sa femme (Marilyn Monroe), lassée des problèmes psychologiques de son mari. En effet, son mari est obsédé par sa belle épouse et semble tout autant incapable de la satisfaire sexuellement que de la sortir d'une espèce de sinistrose, teintée de soupçons de plus en plus précis sur la non fidélité de sa femme. Hollywood aborde avec pudeur, les mariages malheureux ou les incompréhensions et les crises remplacent le sexe. Le film est très plaisant à voir.  Ainsi, on retrouve avec plaisir Joseph Cotten, Marilyn Monroe et Jean Peters. On notera que Jean Peters était la femme d'Howard Hughes et qu'elle subissait dans la vraie vie, un mariage particulièrement déplaisant avec ce dernier.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Malgré que le film soit en couleur, il respecte particulièremen tous les canons du film noir. On lorgne ici le plus souvent du côté d'Hitchcock. Mais Hathaway n'arrive jamais à la hauteur du maître. Il parvient pourtant à retranscrire une espèce d'étouffement avec les chutes d'eau qui sont comme le paradigme inexorable de la vie qui file mais aussi d'une espèce d'éternité de la nature, impossible à arrêter ou à saisir. On peut aussi voir ces chutes d'eau, comme la chute de nos protagonistes, comme annonciateur de cataclysmes futurs. Mais peut être plus que tout ces chutes sont le reflet du désir humain et des passions débordantes. Le film avait donc tout pour être réussi. Peut être ce qui manque au film, c'est une autre actrice que Marilyn. En effet, si elle est parfaite en femme insatisfaite, en femme fatale, on a quand même du mal à croire qu'elle va manigancer un plan pour se débarasser de son mari. C'est peut être un peu le point faible du film. Pour résumer le film a donc un peu les défauts de ses qualités, et inversement.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Néanmoins, le film reste un excellent spectacle qu'Hitchcock n'aurait pas renié. Dommage que la collaboration entre Hathaway n'ait pas été prolongée sur d'autres films. Quand à Hathawyay, il ne devait en avoir fini tout de suite avec le film noir. En effet, il devait réaliser en 1956 un très troublant thriller "A vingt-trois pas du mystère" 3 ans plus tard. On notera pour finir une formidable restauration numérique, en Bluray, qui rend la présence de Marilyn à l'écran quasiment physique. L'achat s'impose donc de lui même.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Film disponible en Bluray (Zone Free) avec VO et VF et sous-titres. Le film devrait être disponible en Zone B courant octobre.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,marilyn monroe,joseph cotten,jean peters,sol kaplan,henry hathaway

Note : 8 / 10

31/07/2013

Arrêt d'autobus / Bus stop - 1956

"Arrêt d'autobus" est un film avec Marilyn Monroe et pour Marilyn Monroe. Alors devrait-on le voir seulement pour Marilyn ?  Oui mais pas forcément uniquement pour le sex-appeal de Marilyn, mais surtout pour son jeu d'actrice, troublant et touchant dans ce film. En effet, Marilyn joue ici une actrice à l'abandon, dont personne n'écoute la chanson ou ne regarde le numéro dans le bar miteux dans lequel elle se produit. Personne ne semble faire attention à elle. Et cela la touche. On sent qu'elle est mal à l'aise. Et plus que jamais elle donne ici un ton magnifiquement désespérée et comique à son interprétation. Alors bien sûr, cela reste une comédie légère. Mais on sent bien qu'elle habite littéralement son personnage, d'artiste paumée, qui ne veut pas de l'amour qu'on veut lui donner. C'est pour cela que le film est attachant.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, marilyn monroe, don murray, Arthur O'Connell, betty field, hope lange, Joshua Logan

Le film est intéressant également car il nous propose de nombreux seconds rôles de qualité comme la belle "Hope Logan" dont c'est le premier rôle et que l'on retrouvera plus tard dans "le brigand bien-aimé (1957) ou dans "le bal des maudits" (1958). Betty Field est également présente, mais le scénario ne lui permet malheureusement pas de donner la pleine mesure de son talent. Ainsi, on se demande un peu où est passé l'incroyable actrice de "kings Row" (1942). Sinon que dire du partenaire de Marilyn, Don Murray, sinon qu'il est peut être un peu trop âgé pour ce rôle de jeune n'ayant jamais connu de femme. Par contre, il sait être réellement pénible voir trop. Mais je suppose que c'est le scénario qui veut ça.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, marilyn monroe, don murray, Arthur O'Connell, betty field, hope lange, Joshua Logan

On a donc ici une vraie comédie, qui vire parfois aux larmes, mais sans jamais tomber dans du mélodrame et on rit également beaucoup devant cette incroyable histoire de cowboy qui cherche sa femme au lasso. "Arrêt d'autobus" est donc un bon divertissement qui s'élève au dessus des comédies de l'époque par le talent d'une certaine Marilyn Monroe.

 

Bande-annonce :

Note : 7 / 10

25/06/2013

Le démon s’éveille la nuit / Clash by Night - 1952

Concernant "le démon s'éveille la nuit", je dénoncerai tout d'abord l'affreuse copie qui nous est proposé par l'éditeur Zylo. Cette version n'est pas loin d'être calamiteuse. En effet, le premier tiers du film est particulièrement griffé, rayé, et presque trouble. Les deux autres tiers seront un peu meilleur, mais finalement la première partie laissera une mauvaise impression d'ensemble générale. Enfin plus grave, le film est proposé uniquement en version française. Alors, c'est vrai qu'on ne peut être que déçu devant cette pauvre édition. Concernant le film en lui même, il faut rapprocher "le démon s'éveille la nuit" d'un autre film de Lang, tourné cette fois-ci deux ans plus tard : "Désirs Humains". L'un et l'autre nous parle du même sujet : L'adultère.

MovieCovers-55106-173138-LE DEMON S'EVEILLE LA NUIT.jpg

Comme "désirs humains", "le démon s'éveille la nuit" est inspiré d'une oeuvre littéraire. Ici il s'agit d'une pièce de Clifford Odets. Il en modifie le contenu supprimant l'aspect social de l'oeuvre et changeant la fin. Concernant la scène d'introduction qui présente un village de pêcheur, le producteur pose cette question à Lang : "En tant qu’Européen, pensez-vous pouvoir filmer un village de pêcheurs ? ". Lang lui répondra que l’on peut apprendre beaucoup de choses, sauf à être cinéaste... On l’est ou on ne l’est pas. Le film présente un beau casting avec Barbara Stanwyck, Robert Ryan, Marilyn Monroe (dans un des ses premiers rôles) et Paul Douglas. Le ciel et les nuages sont présents dans le titre, ensuite il y a des plans sur les vagues se fracassant sur les récifs. Tout cela nous rappelle le début de "Mortal Storm" (1944), et Lang arrive à nous donner le sentiment que les désirs et passions humaines sont presque plus forts que la nature elle même.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul douglas,barbara stanwyck,robert ryan,marilyn monroe

Ci-dessus : Barbara Stanwyck et Robert Ryan

Chaque personnage représente une qualité ou un défaut. Barbara Stanwyck représente ici la femme insatisfaite à la recherche du grand frisson et ne supportant pas la monotonie de sa vie. Robert Ryan est la brute épaisse, et Paul Douglas est l'homme normal dans tout l'ennui de sa normalité. Et si le film touche c'est bien dans cette histoire d'un couple qui se déchire. Lang utilise très intelligement une nuisette et un parfum pour faire comprendre aux spectateurs qu'il y a eu une relation sexuelle entre les deux amants. L'intelligence du réalisateur est prodigieuse. Et on ne peut qu'applaudir des deux mains, ce cinéma qui suggère plus qu'il ne montre et qui n'évite par pour autant l'émotion.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul douglas,barbara stanwyck,robert ryan,marilyn monroe

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul douglas,barbara stanwyck,robert ryan,marilyn monroe

Ci-dessus : Keith Andes et Marilyn Monroe

Note : 7 / 10 (si il en existe une version restaurée)

07/08/2012

Les hommes préfèrent les blondes ?

Et oui c'est l'heure de parler de Marilyn Monroe. Inutile de présenter Marilyn Monroe, actrice connue pour sa beauté légendaire et au destin tragique. Mais je jetterais quelques mots sur mon clavier pour vous parler des "hommes préfèrent les blondes". Je l'ai revu dernièrement en Blu-Ray. L'image est parfaitement restaurée et on profite autant de Marilyn Monroe que de Jane Russell.

Le scénario est également particulièrement savoureux car il fait s'opposer des caractères totalement différents ou encore mieux la beauté et la jeunesse de Marilyn à un richissime vieux monsieur joué par Charles Coburn ou à un richissime enfant. Le fiancé particulièrement niais de Marilyn dans le film, devait avoir pour but d'agacer le public et de rendre tous les spectateurs amoureux de Marilyn. A noter que pour ce film c'est Jane Russell qui touchera le plus gros cachet.

 

Le film a été tourné en 1953, année très prodigue pour le cinéma hollywoodien. En effet,  il a été tourné tant et tant de films cette année là. En vrac quelques uns : Jules César avec Marlon Brando, la guerre des mondes, Titanic avec Barbara Stanwyck, Lili avec Leslie Caron, la Tunique, Mogambo, Tant qu'il y aura des hommes etc etc

 

 

 

A noter en toute fin du film, Marcel Dallio notre frenchie qui joue le rôle du magistrat. Marcel Dallio était un habitué des seconds rôles voir 3ème ou 4ème rôle à Hollywood. Il a ainsi un tout petit rôle de croupier dans Casablanca de Michael Curtiz et une ou 2 répliques avec Bogart. Il aura également une carrière française et jouera par exemple avec Belmondo dans Cartouche.

 

Pas de sang, de meutres, d'explosions ni d'effets spéciaux. Du Fun seulement du fun.

 

NOTE : 7,5 / 10