Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2015

La journée des violents / Day of the Badman - 1958

Le 30 avril 1958, sortait "la journée des violents" avec Fred MacMurray, Marie Windsor, Robert Middleton, Joan Weldon et Lee Van Cleef, ce jour est donc propice pour revenir sur ce western de l'Universal. Le film est malheureusement présenté au format Pan & Scan, donc avec un recadrage, qui outrage un peu le cinémascope d'origine, en coupant de l'image sur les côtés. L'avantage du procédé, est de rapprocher le spectateur de l'action ou des acteurs, mais il est assez peu respectueux du matériaux d'origine. Mais comme le dit, très justement, Monsieur Patrick Brion, c'est le seul moyen de présenter ce film. Alors entre le choix de le laisser mourir, ou de le présenter et de le faire vivre à un nouveau public, l'équipe éditoriale de Sidonis a fait le choix de la présentation, et on ne peut que les féliciter. En effet, le film en lui même est bon, voir très bon. Ainsi, "la journée des violents" s'appuie sur un très bon scénario, où la tension est palpable du début à la fin et tient ainsi le spectateur en haleine, dans cette histoire de juge qui doit prononcer une condamnation à mort que tout le monde rejette. Le scénario se rapproche ainsi de celui du "Train sifflera trois fois" (1952), où l'on retrouvait là aussi, un certain Lee Van Cleef. 1958, sera d'ailleurs une année charnière pour ce dernier. En effet, il subira un grave accident de voiture, qui le laissera avec un handicap à la jambe. Pour en revenir à "la journée des violents", la réalisation d'Harry Keller est quant à elle,soignée. On doit à Harry Keller, plusieurs westerns, comme "Quantez" (1957) déjà avec Fred MacMurray, ou "Les sept chemins du Couchant" avec Audie Murphy. Mais ici, c'est bien Fred MacMurray qui tient tout le film, avec un jeu foudroyant, digne de ses meilleures prestations. Mais l'ensemble de la distribution s'en sort aussi plutôt bien, et chacun est dans son rôle. Comme on le constate trop souvent aujourd'hui, on ne peut pas dire que la direction d'acteurs soit ici absente. Le seul gros défaut du film est sa fin un peu bâclée. C'est un peu dommage au regard de la qualité de l'oeuvre et de la tension que le film a jusque là généré. Mais il ne faut sans doute pas en demander de trop. "La journée des violents" est incontestablement un très bon choix éditorial de Sidonis.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,lee van cleef,fred macmurray,marie windsor,robert middleton,joan weldon,harry keller

Disponible en DVD chez Sidonis en VF et VO sous-titrée. A noter que le film a perdu les 15 dernières minutes de sa version française.

Note : 7 / 10

13/04/2015

La femme sans loi / Frenchie - 1950

"La femme sans loi" est un western en Technicolor produit par l'Universal et dirigé par Louis King, le frère du célèbre réalisateur Henry King. On y retrouve Joel McRea, et Shelley Winters dans les rôles principaux. Le film rappelle "femme ou démon" (1939) de George Marshall avec James Stewart et Marlene Dietrich. "La femme sans loi" est donc un western avec beaucoup d'humour. Mais là où l'humour de George Marshalle tombe aujourd'hui un peu à plat, on retrouve dans "la femme sans loi", un humour beaucoup plus fin et moins lourd que dans l'original. Mais ce n'est pas un vrai remake. Le vrai remake de "femme ou démon", a été tourné en 1954 et les rôles titres ont été repris par Audie Murphy et Mari Blanchard. Dans "la femme sans loi" on a juste un scénario proche du film de George Marshall. Ainsi, on a un shérif joué par Joel McCrea qui préfère discuter ou raconter des histoires, plutôt que de se battre, et dont la devise est : "il y a un temps pour parler et il y a un temps pour tirer". Et il arrive le plus souvent à déminer des situations, avec des histoires impossibles qui commence toujours par : "je connaissais un homme, une fois qui ..." C'est assez incroyable, car l'adversaire est déstabilisé comme le public, mais on sourit toujours devant ce procédé presque impossible. On peut noter la bonne interprétation de Paul Kelly en chef de bande, et que l'on a souvent vu dans ce type de rôle, par exemple dans "les fantastiques années" (1939) de Raoul Walsh Alors c'est vrai que si la photographie, les décors, et le ton de "la femme sans loi" sont parfaits, il n'en reste pas moins, que l'humour ne donne pas une énorme crédibilité à l'ensemble. Mais on ne va pas bouder son plaisir. Car il est vrai que le western teinté de comédie légère est un genre assez peu représenté. On prend donc du plaisir à voir ce joli western, à la photographie très colorée, à la musique intéressante de Hans J Slater. Et au final, on ne peut pas lui reprocher grand chose. Mais pour ma part, je lui préfère peut être quand même le remake de 1954 de "femme ou démon" avec Audie Murphy.

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus au premier plan : Joel McCrea

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Paul Kelly & Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus: Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Joel McCrea et Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Paul Kelly

Disponible en DVD Zone 2 chez Sidonis, VO sous-titrée français

Note : 7 / 10

27/09/2013

L'enfer de la corruption / Force of Evil - 1948

"l'enfer de la corruption" est un film d'Abraham Polonsky qui est passé la semaine derrière au cinéma de minuit. Il est adapté d'une nouvelle d'Ira Wolfert. Abraham Polonsky avait fait une première carrière de scénariste avant de se mettre à la réalisation. L'année précédente il avait d'ailleurs participé à l'écriture du scénario de "Body and soul", film de boxe, qui avait eu un grand succès et qui lui avait donné une grande notoriété à Hollywood, lui permettant d'obtenir des fonds pour réaliser son premier film, "l'enfer de la corruption".

B1795.jpg

Abraham Polonsky va donc passer à la réalisation pour ce film, mais gardera aussi un oeil, sur l'écriture des dialogues et du scénario. Cela ressent et on trouve donc dans ce film de très beaux dialogues, que ce soit au début l'affrontement entre les deux frères Morse, joués par John Garfield, et Thomas Gomez, mais aussi dans le monologue de fin de ce dernier. La réalisation n'est pas en reste et Polonsky rend l'image parfois très attirante avec très souvent, une recherche esthétique parfaite. On peut s'en rendre compte sur les images ci-dessous. Malgré tout cela, et le travail réussi d'un génie de l'écriture et de la réalisation, "l'enfer de la corruption" peine à attirer. En effet, son sujet, dans les bas fonds du jeu clandestin n'est pas très glamour. Mais surtout, le film est parcouru d'une tension et d'une espèce de claustrophobie constante, symbolisée par le personnage du malade mental qui refuse de se laisser enfermer dans un fourgon de police. Enfin Polonsky utilise tous les clichés du film noir, sans jamais vouloir s'en séparer. Le film en devient alors presque caricatural. Enfin, la complexité du scénario peut dérouter.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,john garfield,thomas gomez,marie windsor,howland chamberlain,roy roberts,paul fix,stanley prager,barry kelley,paul mcvey,beatrice pearson,george barnes,david raksin,abraham polonsky

Ci-dessus : John Garfield dans "l'enfer de la corruption"

Néanmoins, Polonsky réussit là un pur exercice de style, où le genre film noir tourne en roue libre, dans une parfaite esthétique, comme rarement vu ailleurs. Il mérite donc amplement d'être redécouvert à sa juste valeur. Pour finir, on se souviendra que comme John Garfield, Polonsky devait être inquiéter pour ses sympathies supposées avec les communistes et donc faire partie de la fameuse liste noire, du cinéma américain.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,john garfield,thomas gomez,marie windsor,howland chamberlain,roy roberts,paul fix,stanley prager,barry kelley,paul mcvey,beatrice pearson,george barnes,david raksin,abraham polonsky

Disponible en DVD zone 2

Extrait de la musique :

 

Note : 7 / 10