Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2013

Coeurs insondables / My Forbidden Past - 1951

 "Coeurs insondables" est un film de Robert Stevenson de 1951 tourné par la RKO. Le film bénéficie d'un beau casting avec Robert Mitchum, Ava Gardner et Melvin Douglas dans les rôles principaux. Mais aussi Lucile Watson et Janis Carter pour les seconds rôles. L'histoire prend place à la Nouvelle-Orleans autour de 1890. Les décors et les costumes sont donc excellents et rendent bien l'ambiance de l'époque. L'histoire du film nous entraine dans les méandres de l'âme d'une femme (Ava Gardner) tourmentée par le désir d'un amour contrarié pour un homme (Robert Mitchum). Et il faut bien dire que ça marche. Le spectateur est ainsi entrainé dans les complots de famille. En effet, sa tante (Lucile Watson) et son cousin (Mevlin Douglas) ne valent pas beaucoup mieux qu'elle. Le film va ainsi décortiqué les objectifs et les passions de chacun au scapel. Le film n'est pas un mélodrame, mais pour moi plutôt un  étrange film noir où seul l'amour est le moteur de l'histoire avec 2 personnages successivement entrainés dans des abimes insondables de passions douloureuses qui leur font multiplier pour l'un des erreurs, et pour l'autre des complots dans le seul but de retrouver l'être désiré.

Capture.JPG

Le gros défaut du film, c'est malheureusement et une fois n'est pas coutume, sa faible durée, d'une heure et dix minutes seulement. Ainsi, l'intrigue arrive à son paroxysme à un quart d'heure de la fin du film. C'est malheureux car les dernières scènes sont baclées et la conclusion arrive, il faut bien le dire comme un cheveu sur la soupe. C'est donc assez décevant car l'interprétation d'Ava Gardrner est excellente et Melvyn Douglas est parfait dans son rôle de médiocre et de détestable cousin. Dans les points positifs on peut ajouter la très belle musique de Friedrich Hollaender, qui apporte une magie supplémentaire au film. On regrettera donc une durée trop courte et une fin baclée qui empêchent de faire de coeur insondable le merveilleux film qu'il aurait du être. Ceci dit, le spectacle reste très recommandable et réserve quelques beaux moments.

coeurs-insondables-maxi.jpg

 Ci-dessus : Janis Carter, Robert Mitchum et Ava Gardner

mfp2.jpg

Ci-dessus : Ava Gardner et Melvyn Douglas

 

Extraits :

 

 Film disponible aux éditions Montparnasse (collection RKO).


NOTE : 6,5 / 10

05/09/2012

Uncertain Glory / Saboteur sans gloire - 1944

Saboteur sans gloire est un film de 1944 de Raoul Walsh. C'est un de mes films préférés avec Errol Flynn. En effet, Flynn joue un rôle à contre emploi de son rôle d'éternel héros. Là il est dans la peau d'un criminel, Jean Picard, comdamné à mort. Mais un bombardement de sa prison par l'aviation alliée fait suspendre l'execution et mieux lui offre la possibilité de s'enfuir et d'échapper à son triste sort. Paul Lukas qui joue le rôle d'un inspecteur, part alors à sa recherche, le rattrape et veut le ramener. Mais la France est occupée et la Résistance pose des bombes. Les Allemands veulent donc des otages ne pouvant arrêter le résistant coupable d'avoir fait sauter un pont. Picard avoue donc à Bonnet qu'il veut sauver les otages en se faisant passer pour le résistant responsable du sabotage. Mais est il réellement sincère ?

 

cinéma,cinema,films,film,dvd,acteur,actrices,hollywood

 

uncertain-glory-trailer-title.jpg

 

L'intrigue lancée, Walsh explore le thème de la rédemption qui ne peut qu'intervenir ici que libre et par amour pour l'autre, mais sous la menace de la mort. Le film nous invite donc à revoir l'idée que nous nous faisons de l'Homme, voir du criminel endurci. Assez révolutionnaire pour l'époque. De son côté, Flynn ayant eu à faire à des accusations de relations sexuelles avec mineure, avant de tourner ce film, est par conséquent finalement assez crédible dans son rôle et trouve avec ce film lui aussi sa rédemption.  Jean Sullivan dans le rôle de la fiancée de Flynn et est également très convaincante. On retrouve enfin Faye Emerson représentée en femme de gangsters, ou pire ... L'autre thème du film est la description saisissante d'un village français occupé. L'étude sociale qui en est fait par les Américains en est à ce titre assez saisissante de réalité.

 

Uncertain Glory 7.jpg

 Ci-dessus : Jean Sullivan et Errol Flynn

On pourrait penser que c'est un film américain de série, mais c'est un chef d'oeuvre de psychologie et de philosophie. Donc procurez vous "Saboteur sans gloire", et donnez à ce film la possibilité de sortir de l'oubli et donnez lui la rédemption qu'il mérite lui aussi.

 

cinéma,cinema,films,film,dvd,acteur,actrices,hollywood,errol flynn,lucille watson,jean sullivan,paul lukas

  Ci-dessus : Jean Sullivan et Errol Flynn

cinéma,cinema,films,film,dvd,acteur,actrices,hollywood,errol flynn,lucille watson,jean sullivan,paul lukas


 

La magnifique Jean Sullivan ci-dessous :

 

116l947tkoa7ao7.jpg

 

 Bande-annonce :


La phrase du film : "L'amour fait passer le temps et le temps fait passer l'amour."

 

La réplique du film :

-"C'est un vieux cheval. Il est comme le pays. Il est vieux et fatigué. Mais il veut pas mourir".

-"Qu'est ce qui le fait tenir ?"

-"Le courage."


Note : 9 / 10

06/08/2012

La valse dans l'ombre

Aujourd'hui je souhaiterais vous parler de la valse dans l'ombre. Ce film est un de mes films préférés. Le titre original est "Waterloo Bridge". Car tout commence, continue et finit avec ce pont qui est en fait bien la passerelle entre les différents destins qui parcourent ce film. On peut comprendre que les Français n'aient pas retenu ce titre original, au vu de la conotation de Waterloo.

Ceci étant dit, le film est magnifique et dépasse largement le cadre du mélodrame habituel. Il a été tourné en 1940 alors que l'Europe sombrait dans la barbarie nazie pour la MGM par Mervyn LeRoy (grand réalisateur hollywoodien). C'est un remake et pour une fois le remake est bien meilleur que l'original de 1931 de James Whale avec Mae Clarke, et Douglas Montgomery. Cette précédente version n'ayant pas à subir la censure de la loi sur le cinéma du code Hays, les thèmes de la prostitution et la nudité étaient plus clairement affichés.

Mais ce n'est pas le cas dans cette version de 1940. Là tout est expliqué par des allusions intelligentes qui ne peuvent pas tromper le spectateur. Pour ma part, je trouve ce film révolutionnaire pour 1940 car il fait mélanger le bien, le mal, l'amour, la sincérité, et l'argent pour un cocktail incroyablement novateur. A cela il faut ajouter bien entendu une distribution réellement exceptionnelle avec Robert Taylor et Vivien Leigh, l'interprète éternelle de Scarlett O'hara. A ces 2 acteurs principaux il faut ajouter Virginia Field, admirable dans son rôle de Kitty.

 

Vivien Leigh et Robert Taylor :

cinéma,films,film,acteurs,actrices,acteur,hollywood

 

Alors courrez voir la valse dans l'ombre. Si vous voulez tester que votre coeur bat toujours, allez voir ce film !

 

cinéma, films, film, acteurs, actrices, acteur, films, Hollywood

 

Virginia Field en photo ci-dessus.

 

La bande annonce ci-dessous :

 


La Valse dans l'ombre ( bande annonce VOST ) par guiderapide



NOTE : 8,5 / 10