Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2015

Fury - 2014

"Fury" est un film sur l'avancée des troupes américaines en Allemagne en avril 1945, et nous raconte l'expérience de combat d'un groupe de chars, et en particulier d'un char nommé "Fury". Le film a un casting assez hétéroclite, composé de Brad Pitt, Shia LaBeouf, Michael Peña, Logan Lerman et Jon Bernthal. Le film tire sa grande force de ses scènes d'action ultra-violentes, mais finalement peu crédibles en images de synthèse et qui font penser à un jeu vidéo. Enfin, et c'est plus grave, l'écriture scénaristique est désespérément faible, et se complet dans un un espèce de nihilisme absolu, où le soldat américain est montré comme un espèce de boucher, juste un peu mieux que le nazi de base, mais capable d'exécuter un soldat prisonnier de sang-froid, ou de se comporter très mal avec les civils, le tout avec une absence quasi-permanente d'officiers. Après "de l'or pour les braves" (1970) qui nous montrait une seconde guerre mondiale à la mode hippie, on a droit à "une seconde guerre mondiale" où les idéaux disparaissent dans la boue et le sang.

411457.jpgLe film se rattrape dans sa dernière partie plutôt brillante, en forme de feu d'artifice finale, qui nous fait entrevoir le personnage de Brad Pitt comme une espèce d'Audie Murphy (célèbre héros de guerre américain), bien décidé à résister à l'avancée d'un régiment SS avec son seul char immobilisé. On ressort malgré tout, assez déçu de la vision d'un tel film. On se demande bien où sont passés les 64 millions de dollars de budget, et on regrette les classiques du genre comme "le jour le plus long" (1962), "la bataille des Ardennes" (1965) ou les films à petits budgets de Robert Aldrich, mais qui eux bénéficiaient d'un vrai scénario. On peut citer par exemple, "Attaque" (1956). "Fury" est donc un film plus proche d'un jeu vidéo comme un "call of Duty" like, que d'un grand film de cinéma. Le nihilisme que véhicule "Fury", pendant plus de deux heures, m'a fait m'interroger sur l'origine de la violence et de la responsabilité du cinéma actuel, à la banaliser par force, sur fond de lecture de la Bible. On peut citer en exemple, en particulier dans "Fury", la description ordinaire d'un crime de guerre sordide, qui dépouille le tueur et la victime de leur humanité.

218536.jpg-c_640_360_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

fury-brad-pitt-logan-lerman-shia-labeouf.jpg

Disponible en Bluray & DVD zone 2 (VF et VO sous-titrée)

Note : 5,5 / 10

16/08/2014

Noé / Noah - 2014

Etrange film que ce "Noé" de Darren Aronofsky. Ce dernier est responsable de la réalisation, mais aussi du scénario. Or, le film nous propose un récit étrange, voir très souvent anachronique tout en mélengeant le récit biblique de la Genèse. Si le film intrigue, il finit par ennuyer, et on se demande bien, si il était réellement nécessaire de nous pondre un tel récit fantasitco-apocalyptique, à la sauce Transformers, pour décrire la légende de Noé. Ainsi, les anges déchus sont représentés par des statues de pierre qui se meuvent et qui sont capables de combattre, un peu comme des "Transformers". Le méchant roi, a quant à lui, un lance fusée ! Vous voyez le genre ... Ceci dit, la photographie est plutôt pas mal, et la précision des images est quand même intéressante pour tester son Home-cinéma. On pourrait presque s'amuser à compter les poils de la barre de Noé, tellement les images sont précises, et le scénario peu intéressant.

096867.jpg

Ceci dit, il y a quand même de très bons acteurs : Russel Crowe, Jennifer Connelly très touchante, Anthony Hopkins très bon comme à son habitude. Le méchant est attirant comme il se doit, et il faut noter l'excellente prestation de Ray Winstone, dans son rôle de roi qui part à la conquête de l'arche. Quant aux fils de Noé, ils sont assez inexistants, écrasés qu'ils sont, par l'autorité du patriarche. Le film ne refuse pas la réflexion métaphysique, sur le devenir de l'Homme et de la Nature. Mais franchement, après la vision de plus de 2H15, d'un gloubiboulga plus ou moins informe et indigeste, la seule question qui reste, c'est : mais qui souhaiterait voir ce film une deuxième fois ? Pas moi en tous les cas. L'arche a trop pris l'eau, pour rester insubmersible aux critiques et aux années. Alors c'est vrai que "Noé" n'est pas un film à jeter par dessus bord, mais très sûrement à laisser en fond de cale pendant un long moment.

noe-est-au-centre-de-toutes-les-controverses.jpg

Ci-dessus : Russel Crowe dans "Noé"

Note : 5 / 10