Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2013

Haute Pègre / Trouble in Paradise - 1932

Qu'est ce que la "Lubitsch touch" ? Voilà peut être à quoi répond "Haute Pègre". En effet, tout le glamour et l'intelligence des plus grands films de Lubitsch sont déjà présents dans ce film. Et c'est la première fois, que les critiques de 1932, utiliseront cette expression, "Lubitsch Touch". Ainsi, on retrouve les scènes avec la porte comme élément central. Mais aussi on trouve un jeu d'apparences et de faux semblants, et des dialogues qui ne sont pas sans rappeler d'autres films plus célèbres du réalisateur. Mais ici Lubitsch ne tombe jamais dans la farce pure, comme par exemple, dans "To be or not to be" (1942). D'ailleurs, il teinte sa comédie d'aspects plutôt mélodramatiques, qui en fait un petit plaisir qui est doublé par la présence de deux grandes stars féminines de l'époque : Kay Francis et Miriam Hopkins qui rivalisent de glamour et de séduction, pour nous donner un érotisme ici très intellectualisé. Ainsi, les scènes de sexe ne sont pas montrées et c'est la porte encore qui joue un grand rôle, et qui fait comprendre aux spectateurs, par un "do not disturb" que l'on accroche. Puis plus tard, Lubitsch élude intelligemment des étreintes physiques trop accentuées, par le jeu d'une scène à l'autre, où on laisse le couple enlacé, puis la scène suivante, où l'on apprend par le maître d'hôtel qu'ils ne veulent pas être dérangés. L'intérêt de cette scène permet aussi de montrer le désarroi de la compagne trompée.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,herbert marshall,miriam hopkins,kay francis,edward everett horton,charlie rugles,ernst lubitsch

Vous l'avez compris, on est en face d'un film très intelligent, aux dialogues excellents et aux répliques qui font mouche. L'histoire, au début conventionnel, d'un escroc (Herbert Marshall) qui se lie amoureusement avec une voleuse (Miriam Hopkins) est rendue intéressante par la tension amoureuse qui se lie entre l'escroc et une riche dirigeante d'une maison de parfums (Kay Francis). A cela il faut ajouter les amoureux frileux et éconduits de la belle héritière, en la personne d'Edward Everett Horton et Charlie Ruggles, et vous saurez alors qu'on ne s'ennuie pas devant "Haute Pègre". Je finirai par dire quelques mots, pour souligner l'"Art Deco" de Hans Dreier, et les robes magnifiques de Travis Banton, mais aussi encore une fois pour insister sur la totale maîtrise de l'art de la réalisation de la part de Lubitsch. Le film allait être considéré par la critique comme un des meilleurs films de l'année 1932, Pourtant il n'allait être que modérément apprécié par le public de 1932. Il faudra attendre plusieurs années avant qu'il ne devienne un classique reconnu par tous. A ce titre, on ne peut que très chaleureusement remercier Universal, d'avoir ressorti pour la France cette merveilleuse production Paramount. Pourvu qu'Universal continue ce genre de sortie DVD !

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,herbert marshall,miriam hopkins,kay francis,edward everett horton,charlie rugles,ernst lubitsch

Ci-dessus : Miriam Hopkins et Herbert Marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,herbert marshall,miriam hopkins,kay francis,edward everett horton,charlie rugles,ernst lubitsch

Ci-dessus : Kay Francis, Miriam Hopkins et Herbert Marshall (On remarque ici que la porte est l'élément central. Les deux femmes en tiennent la poignée, comme pour symboliser leur concurrence et leur rivalité. Le désarroi dans les yeux de Miriam Hopkins semble vouloir dire qu'elle reconnaît sa défaite)

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,herbert marshall,miriam hopkins,kay francis,edward everett horton,charlie rugles,ernst lubitsch

Ci-dessus : Miriam Hopkins et Herbet Marshall

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,herbert marshall,miriam hopkins,kay francis,edward everett horton,charlie rugles,ernst lubitsch

 

Note : 8,5 / 10

05/10/2013

Man Wanted - 1932

"Man wanted" reprend le traditionnel scénario de l'idylle de la secrétaire avec son patron. L'histoire a donc été vu et revu. Mais l'intérêt de "Man wanted", et qu'il inverse les rôles, faisant de la femme (Kay Francis) une directrice de magazine, de son mari Kenneth Thomson (un richissime oisif) et du secrétaire David Manners un beau jeune homme. L'inversion des rôles est donc la partie la plus intéressante du film. Et c'est vrai que c'est un challenge pour Kay Francis, de jouer cette femme directrice d'un grand journal en 1932. C'est un peu quelque chose d'extraordinaire. Le film reste donc très moderne dans son scénario, et même si l'intrigue reste d'un classique à tout épreuve, elle arrive quand même à éviter les clichés et à fournir une petite dose d'émotion. La grande vedette du film c'est bien sûr Kay Francis, qui est en 1932, une grande star de la Warner.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, kay francis,  David Manners, Una Merkel , Andy Devine, Kenneth Thomson, claire todd, william dieterle

"Man Wanted" a bien une ambiance pré-code, mais donc cette fois-ci dans les rapports que Kay Francis lie avec les hommes. En effet, les hommes ont des rôles de femme et les femmes ont des rôles d'homme. tout cela donne une saveur particulière, à laquelle il faut ajouter une très bonne réalisation de William Dieterle, qui nous trouve parfois quelques plans d'une beauté troublante. Mais cette réalisation de qualité n'est pas étonnante quand on prend le temps de regarder la filmographie de William Dieterle, qui a de multiples chef-d'oeuvres à son actif : "Le songe d'une nuit d'été" (1935), "la vie de Louis Pasteur" (1936), "la vie d'Emile Zola" (1937) etc Pour résumer, on a donc avec "Man Wanted", un film très correct, mais qui n'atteint pas les sommets du genre, faute peut être à un scénario qui aurait mérité d'être un peu moins classique, malgré son intéressante inversion des rôles.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,kay francis,david manners,una merkel,andy devine,kenneth thomson,claire todd,william dieterle

Ci-dessus : Kay Francis et David Manners

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,kay francis,david manners,una merkel,andy devine,kenneth thomson,claire todd,william dieterle

Ci-desus : Kay Francis (chapeau !) et David Manners

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,kay francis,david manners,una merkel,andy devine,kenneth thomson,claire todd,william dieterle

Ci-desus : Kay Francis et David Manners

Film disponible en DVD zone 2, sous-titré dans la collection "Trésors de la Warner" sur le site français de l'éditeur et dans certains magasins spécialisés.

 

Extrait :

 

Note : 6 / 10

01/09/2013

L'autre / In name only - 1939

"L'autre" est le troisième film du duo Cary Grant / Carole Lombard, après "Sinners in the Sun" (1932) et "l'aigle et le vautour" (1933) déjà commenté sur ce blog. "L'autre a beaucoup de qualités avec d'abord une belle distribution qui comprend en plus de Cary Grant et Carole Lombard, Kay Francis, Helen Vinson et Charles Coburn. Kay Francis nous l'avons vu joué dans "voyage sans retour" (1932) ou dans "Jewell Robbery" (1932), tous les deux avec William Powell. Helen Vinson c'est bien entendu la tentatrice par excellence. Elle jouera d'ailleurs toujours un peu ce même rôle que ce soit dans "Jewell Robbery" où elle donnait déjà la réplique à Kay Francis, qu'ici dans "l'autre" ou bien dans "Torrid Zone" (1940). Enfin Charles Coburn, c'est l'adorable vieux monsieur débonnaire et dépensier des "hommes préfèrent les blondes" (1953) ou le sadique médecin de "Kings Row" (1942).

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Vous l'aurez donc compris "l'autre" bénéficie d'une très intéressante distribution, que l'on pourrait qualifier de premier choix. Mais ce n'est pas tout. Le scénario est assez intelligent et arrive à montrer la destruction des sentiments sur un  homme en l'occurrence ici Cary Grant. Le côté un peu amusant des comédies de Cary Grant est utilisé ici de façon mélodramatique, afin de mettre en avant ses fragilités et ses erreurs d'être humain. Le film est donc assez crédibbe et Grant campe finalement bien ce personnage un peu dramatique. La réalisation de John Crownwell n'a par contre rien de tonitruant. La musique de Roy webb est ici un peu passe partout sans beaucoup de pièces vraiment au dessus du lot.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus Cary Grant et Carole Lombard

Il n'en reste pas moins que globalement le charme opère encore une fois et qu'on se surprend à souhaiter une fin heureuse au couple Grant / Lombard. C'est peut être ce que l'on peut reprocher, c'est de ne pas finir le film et de laisser le spectateur devant une interrogation : a t'on vu un drame ou est ce un mélodrame ? Pour ma part, je ne sais pas.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus : Carole Lombard et Cary Grant

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,hollywood,acteur,actrice,carole lombard,cary grant,kay francis,charles coburn,helen vinson,katharine alexander,jonathan hale,nella walker,alan baxter,maurice moscovitch,peggy ann garner,spencer charters,roy webb,john cromwell

Ci-dessus : Cary Grant, Carole Lombard et Kay Francis

Disponible en DVD zone 2 aux éditions Montparnasse ou sur le satellite en ce moment sur TCM mais avec un logo.

Extrait et clip vidéo :

Note : 7,5 / 10

25/08/2013

Voyage sans retour / One way passage - 1932

"Voyage sans retour" est un film de Tay Garnett, basé sur une histoire de Robert Lord. L'histoire est assez simple un homme accusé de meurtre (William Powell) rencontre une jeune célibataire (Kay Francis) dans un bar de Hong-Kong.  A la sortie du bar, l'homme est arrêté par un envoyé de la police américaine. Ce dernier a donc pour mission de le ramener aux USA. Mais pour cela ils doivent prendre un paquebot. Sur ce paquebot, laissé plus ou moins libre, William Powell rencontrera de nouveau la jeune femme et des liens vont se créer jusqu'au dénouement final. Le sujet est donc celui d'un drame ou d'un mélodrame. On ne peut faire reproche cette fois à William Powell et à Kay Francis de surjouer ou de ne pas être crédibles, comme dans "Jewell Robbery" tourné la même année. Ici leur liaison semble réelle et surtout tout à fait crédible. Enfin, on se prend à espérer un dénouement heureux pour ce jeune couple, dont si l'un est le meurtrier d'un gangster, on sent qu'il y a du bon en lui et que l'amour serait une sorte de rédemption pour lui.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,william powell,kay francis,aline macmahon,frank mchugh,warren hymer,tay garnett

Tay Garnett nous donne donc ici une fable sur l'amour rédempteur, sur l'impossibilité d'un amour heureux, et sur finalement le destin de l'Homme, qui aspire à la liberté, mais dont la société tient les chaines. La libération intervient alors dans un autre monde et une autre vie. Le film bénéficie d'une belle réalisation et de seconds rôles sympathiques en la personne d'Aline MacMahon et Frank McHugh. Enfin, Warren Hymer interprète le policier. William Powell et Kay Francis arrivent à insuffler une bonne dose de magie à ce film et à transcender un film, qui reste encore très sympathique à voir et qui donne beaucoup d'émotions au spectateur. On notera qu'un remake sera tourné en 1940, avec cette fois-ci Merle Oberon et George Brent. Enfin, je finirai cette note en félicitant Warner France pour la sortie en DVD de ce très joli film, inédit en France en DVD.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,william powell,kay francis,aline macmahon,frank mchugh,warren hymer,tay garnett

Ci-dessus : William Powell et Kay Francis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,william powell,kay francis,aline macmahon,frank mchugh,warren hymer,tay garnett

Ci-dessus : William Powell et Kay Francis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,william powell,kay francis,aline macmahon,frank mchugh,warren hymer,tay garnett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,william powell,kay francis,aline macmahon,frank mchugh,warren hymer,tay garnett,trésors warner,pré-code

Ci-dessus : William Powell et Kay Francis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,william powell,kay francis,aline macmahon,frank mchugh,warren hymer,tay garnett,trésors warner,pré-code

Ci-dessus : Kay Francis et William Powell sur le tournage de "Voyage sans retour"

Film disponible en DVD Zone 2 sous-titré sur le site de la Warner en France ou magasins spécialisés

Extrait :

 

Note : 8,5 / 10

19/07/2013

Jewel Robbery - 1932

"Jewel Robbery" est une comédie policière de William Dieterle, avec William Powell et Kay Francis. Le film n'a pas beaucoup de qualités. En effet, le film paraît fort peu crédible, et le jeu des acteurs semblent lourds et accentués. Ainsi, si cette histoire simple de gentleman cambrioleur, pourrait avoir son chame, le jeu de Kay Francis est agaçant au possible et William Powell semble totalement embarassé à essayer de donner un peu de réalité à son personnage qui n'en a pas beaucoup. Au final, le film ne dure que 65 minutes et c'est tant mieux. Il n'y a rien ici qui mérite qu'on s'attarde beaucoup, sinon peut être quelques bons plans, dans les scènes de nuit. C'est à peu près tout. La musique apparaît le plus souvent par la mise en route d'un tourne-disque par Powell, marque des premiers films parlants. Mais le plus grave c'est que tout ça est assez ennuyeux. A conseiller uniquement aux inconditionnels de William Powell et Kay Francis qui tournaient ici pour la 5ème fois ensembles. Ils feront en tout, sept films tous les deux. Mais celui-ci n'a donc rien de particulièrement mémorable, sinon peut être de voir la jeune Helen Vinson dans son premier rôle.

Jewel_Robbery.jpg

jewel-robber2.jpg

Disponible dans la collection "Trésors Warner" (DVD Zone 2) sur le site de la Warner en France

 

Extrait :

http://www.youtube.com/watch?v=fi7EErgEFPY

Note : 4,5 /10