Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2013

le Balafré / Hollow Triumph - 1948

 Il y a quelques films qui marquent par leur ambition, par leur esthétisme, par leur scénario et par le jeu des acteurs, en somme des films parfaits. Dans cette catégorie, "le balafré" est un film parfait Il a toutes les qualités d'un beau film noir, mais aussi et tout simplement les qualités d'un chef-d'oeuvre du cinéma. Ainsi, si on peut être au premier abord, un peu surpris, par le choix de Paul Henreid en chef d'une bande de gangsters, on est pas déçu, par sa prestation, qui arrive au niveau d'un Bogart, Cagney ou George Raft. Le choix de Paul Henreid est donc plutôt étonnant, car ce dernier apparaissait plutôt jusque là dans des mélodrames, comme "Casablanca" (1942), son plus célèbre rôle au cinéma, où il joue le chef de résistance tchèque en exil. En 1944, il jouait dans une espèce de possible suite de Casablanca, "les conspirateurs" (1944). Mais on se souvient évidemment, aussi du couple magnifique qu'il formait avec Bette Davis, dans "une femme à la recherche de son destin" (1942), ou encore dans "passion immortelle" (1947) où il interprétait avec nuance et sensibilité, la vie tragique du grand compositeur et génie de la musique Robert Schumann. Avec moins de succès il s'était essayé au film d'aventures dans "Pavillon noir" (1945) avec Maureen O'Hara. Donc Paul Henreid, acteur magnifique, mais malheureusement un peu oublié aujourd'hui, s'est essayé à beaucoup de genres et a connu son heure de gloire dans le mélodrame. Ici dans un film noir, il est ici à son avantage et prend corps avec le scénario tortueux, de Daniel Fuchs, scénariste et romancier célèbre qui fut primé aux Oscars, qui s'est inspiré d'une nouvelle de Murray Forbes.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, Paul Henreid, joan bennett, Eduard Franz, Leslie Brooks, John Qualen, Mabel Paige, Herbert Rudley, Charles Arnt, George Chandler, Sol Kaplan, John Alton, Steve Sekely

Le reste du casting comprend en particulier Joan Bennett qui a fait du film noir sa spécialité, depuis 1944 et "la femme au portrait", en passant l'année suivante par "la rue rouge", et par "le secret derrière la porte" (1948). Elle est une des interprètes préférées de Fritz Lang et dans "le balafré", elle obtient de nouveau un grand rôle grâce à l'entremise de son mari producteur (Walter Wanger) et de son agent. Dans le casting féminin on note une apparition de Leslie Brooks, dont on a déjà remarqué les belles jambes, dans "Cover Girl" (1944). Le reste du casting masculin, moins connu, n'est pas moins au niveau et rend le film tout à fait crédible. Mais qu'est ce qui distingue ce film d'une production courante, voir d'une série B ? La réalisation majestueuse de Steve Sekely n'est qu'une partie de la réponse, car il très bien aidé, il est vrai, par un immense directeur de la photographie  : John Alton. On suppose que l'entente a du être parfaite entre le réalisateur Steve Sekely et John Alton, car tous deux sont d'origines hongroises. Alton est un spécialiste du film noir et devait travailler sur les plus célèbres, et on ne peut tous les énumérer, car quelque soit le genre, il tournera ou participera à la photographie de plus d'une centaine de films. L'influence d'Alton crève donc l'écran et sublime le film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid (à gauche)

Le travail de Steve Sekely et John Alton sur la lumière, les jeux d'ombres et le noir qui envahit le visage d'Henreid comme pour montrer sa double personnalité et son côté sombre, est admirable et devrait être montré dans les écoles de cinéma. Le film est tellement bien filmé qu'il est beau à pleurer. Ainsi le visage des actrices sont magnifiés, faisant d'eux des espèces d'anges descendus du ciel pour sauver les Hommes ou les perdre. Joan Bennett est-elle plus belle dans un autre film, que dans ce film ? L'intelligence de la réalisation est prodigieuse dans les scènes de poursuite et la moindre scène prend tout son sens, pour faire à n'en pas douter du "balafré" une oeuvre à inscrire tout en haut du panthéon du genre. A cela il faut évidemment ajouter la belle musique de Sol Kaplan. Vous n'avez pas vu "le balafré" ? Courez voir ce film, c'est un chef-d'oeuvre à voir et à revoir de toute urgence.

Pour la qualité d'image, je vous conseillerai la belle édition Wild Side autour de 10 € sur Amazon, et pour les bonus (comprenant un long entretien sur le film avec Bertrand Tavernier et une interview du réalisateur), je vous conseillerai la version Bach Film, qui a malheureusement une déplorable qualité d'image. Bonus ou qualité d'image, à vous de choisir. Moi j'ai choisi la qualité de l'image.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Joan Bennett et Paul Henreid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid et Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Leslie Brooks

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid et Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : Paul Henreid

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,paul henreid,joan bennett,eduard franz,leslie brooks,john qualen,mabel paige,herbert rudley,charles arnt,george chandler,sol kaplan,john alton,steve sekely

Ci-dessus : John Qualen et Paul Henreid

Note : 9 / 10

09/06/2013

Les mille et une nuits / Arabian Nights 1942

"Les mille et une nuits" ou dans son titre américain "Arabian Nights" est un film produit par Universal. Il est un des premiers films en Technicolor produit par ce studio. Il faut rappeler que l'utilisation de la couleur était assez peu courante dans les années 40. A la fin des années 30, la couleur était utilisée pour des super-productions comme "autant en emporte le vent" (1939) ou "les aventures de Robin des Bois" (1938), ou encore "le magicien d'Oz" (1939). Et au début des années 40, son utilisation était encore très loin d'être généralisée. Le réalisateur John Rawlins avait commencé comme acteur en 1918, puis comme cascadeur, scénariste et assistant  réalisateur. Chez Universal entre 1938 et 1946, il devait tourner beaucoup de série B. Mais autant vous le dire tout de suite, ce film n'a rien d'une quelconque série B. En effet, les décors, les costumes et l'utilisation du Technicolor en font un spectacle réellement digne des mille et une nuits. Le moindre costume, du moindre figurant est parfait, les maquillages aussi, et les décors ont aussi été construits pour nous plonger dans un Moyen-Orient de rêve. Tout a été fait pour plonger le spectateur au coeur des milles et une nuits. A ce titre, il faut vraiment féliciter l'équipe Universal et particulièrement Vera West pour ces costumes féminins dont les voiles ne cachent rien des beautés féminines de l'Orient.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

En plus de Maria Montez et John Hall en vedettes principales, on retrouve le jeune Sabu, que le public avait découvert quelques années plus tôt dans la production anglaise : "le voleur de Bagdad" (1940). Ce film y fait directement référence avec l'évocation de la lampe d'Aladin censé faire venir un génie. Mais si des effets spéciaux parfois improbables caractérisaient l'oeuvre magnifique et parfois déroutante de la production d'Alexander Korda, ici il n'en est rien. Les effets spéciaux sont réduits au minimum, et le film joue plutôt sur l'incroyable appel à la rêverie d'un Moyen-Orient imaginaire. Si à cela on doit ajouter la musique romantique au possible, de Frank Skinner, le spectateur est littéralement transporté dans un autre monde, magnifique et terrible tout à la fois. Ainsi, on découvre le palais du calife de Bagdad, la scène de comédiens ambulants, mais aussi le marché aux esclaves, et le harem très fourni du calife. Spectacle destiné à un jeune public, qui plongera facilement dans cette histoire de luttes pour la possession du coeur de la belle danseuse Sherazade, il intéressera aussi les adultes par la qualité de sa réalisation, les moyens colossaux mis à disposition et aussi pour les beautés féminines qui parcourt tout le film. Ainsi, si le scénario de Michael Hogan paraît parfois un peu faible il est très difficile de mettre une mauvaise note à un film possédant de telles qualités cinématographiques. Le public de l'époque ne devait pas s'y tromper et faire un triomphe à ces "Mille et une nuits". Enfin le film devait obtenir également un certain succès critique, lui permettant d'obtenir 4 nominations aux Oscars. Et si comme moi, vous considérez que le cinéma doit d'abord faire rêver, et que vous aimez par dessus tout le Technicolor et ses couleurs resplendissantes, ce film est fait pour vous.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : scène dans un harem

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : Maria Montez et John Hall

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : Au marché aux esclaves

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : John Hall et Maria Montez

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : Sabu au milieu du harem du calife

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : admiré, le maquillage et les costumes orientaux (ici Edgar Barrier)

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,maria montez,sabu,jon hall,leif erickson,billy gilbert,edgar barrier,richard lane,turhan bey,john qualen,shemp howard,frank skinner,john rawlins

Ci-dessus : la danse de Sherazade

Bande-annonce :

Disponible dans la collection Universal sur le site de l'éditeur en zone 2 avec version française et sous-titres.

Note : 8  / 10