Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2014

La belle aventurière / The Gal Who Took the West - 1949

"La belle aventurière" nous ramène encore une fois dans la série de westerns produit par l'Universal. Ici la vedette est Yvonne de Carlo et le Technicolor. En effet, comme le dit, très bien Mr Bertrand Tavernier dans les bonus de l'édition Sidonis, le film ne doit rien à son réalisateur, Frederick De Cordova, qu'il qualifie  même de tâcheron de l'Universal. Sans aller jusque là, il est vrai que la réalisation n'a pas grand chose de novateur, d'intéressant ou simplement d'original. Il n'en reste pas moins que le western ne laisse pas indifférent et à plus d'un titre. En effet, il comprend 4 flashbacks qui racontent la même histoire, mais selon 4 différents points de vue. De plus, comme très rarement à cette époque, ce western commence à l'époque moderne et donc on voit un historien partir à la recherche d'informations sur les hommes et les femmes qui ont développés la région. L'originalité se trouve donc dans le scénario de William Bowers, et Oscar Brodney qui prend un peu le spectateur au dépourvu, lui refusant tous les grands thèmes traditionnels du western. Ainsi, il n'y a pas de duels ou d'affrontements, ni de grands morceaux de bravoures.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

On sent que le réalisateur Frederick De Cordova se complait à filmer Yvonne De Carlo de manière très pudique et respectueuse de l'artiste. En était-il amoureux ? Patrick Brion définit le style comme contemplatif. On ne saurait mieux dire. Et si les trouvailles scénaristiques sont nombreuses et les dialogues plutôt bons, il n'y a finalement aucun sujet. L'opposition entre les deux cousins qui divisent la région en deux camps, n'aboutit pas à l'affrontement tant attendu. Mais l'incroyable c'est que malgré ce nihilisme, qui confine au jeu scénaristique, le film n'ennuie jamais, proposant des joutes oratoires savoureuses et quelques numéros musicaux pour Yvonne de Carlo, qui rappelle aux spectateurs d'aujourd'hui, qu'elle était non seulement actrice, mais aussi chanteuse et danseuse tout à la fois. Mais le reste de la distribution n'est pas si mauvaise. Ainsi on retrouve John Russell et  Scott Brady dans le rôle des deux cousins rivaux, et Charles Coburn dans le rôle du grand-père qui tient la ville d'une main de fer avec l'aide de l'armée. Mr Tavernier qualifie John Russell et  Scott Brady, d'acteurs en bois, ce qui me semble un peu excessif. On se souvient de John Russell peut être plus, pour ses derniers westerns où il officie avec Clint Eastwood, dans Josey Wales hors-la-loi (1976) et dans "Pale Rider" (1985). Quant à Charles Coburn, il est le spécialiste des vieux grincheux sympathiques. On se rappelle de lui pour avoir été le partenaire de Marylin Monroe dans "les hommes préfèrent les blondes" (1953) ou dans "mariage incognito" (1938) avec James Stewart et Ginger Rogers. La belle aventurière reste donc une oeuvre, faire sur-mesure pour Yvonne De Carlo, qui reste aujourd'hui encore, originale et distrayante, même si filmée sans génie. A noter une qualité d'image tout à fait correct.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Yvonne de Carlo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Yvonne de Carlo et John Russell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Scott Brady, Charles Coburn, Yvonne De Carlo, & John Russell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Myrna Dell

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : Scott Brady & Yvonne De Carlo

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Ci-dessus : John Russel & Scott Brady

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,yvonne de carlo,charles coburn,scott brady,john russell,myrna dell,james millican,clem bevans,russell simpson,john litel,william bowers,oscar brodne,frank skinner,frederick de cordova

Extrait :

Film disponible chez Sidonis & Calysta en VF et VO sous-titrée (à noter quelques insertions de sous-titres sur la version française, qui n'apportent rien et la traduction des chansons qui apportent beaucoup).

En promotion en ce moment chez Gibert Joseph Paris à 9,90 € !

Note : 6,5 / 10

12/12/2013

Les conquérants - Dodge City - 1939

 "Les conquérants" c'est bien le type même du film qui m'a accompagné pendant une bonne partie de mon enfance et de mon adolescence, que ce soit en VHS ou en DVD. C'est évidemment un western qui fait parti de ces westerns de 1939, qui vont revivifier le genre. Ce film était un western avec Errol Flynn.  Ce dernier apportait ici classe et charme et si au départ il dénote un peu, il est en réalité un héros westernien tout à fait crédible. La force des conquérants, c'est que ce western possède toutes les qualités des grands films du genre, et de par sa jeune naissance, on ne peut pas l'accuser d'être un immense clichés. Ainsi, il y a une scène de course entre un train et une diligence, une panique de bétail, des réglements de compte, une attaque de train, et un justicier. Rien ne manque pour le plaisir des yeux, même pas un très beau Technicolor, assez rare pour l'époque. La réalisation de Michael Curtiz est parfaite en particulier dans les scènes d'action, qu'il maîtrise parfaitement. Le film est donc un très bon divertissement, surtout si on ajoute au charme d'Olivier de Havilland, la grande et belle musique d'un Max Steiner très inspiré pour l'occasion. La Warner réussit donc à atteindre son objectif de faire un western sur-vitaminé, qui aujourd'hui a un peu vieilli, mais seulement parce que l'on a vu 200 westerns plus tard. En 1939, ce n'était pas le cas. On notera, que le film parle d'une possible suite (Virginia City). Le film se tournera bien et se nommera bien "Virginia City" (1940), mais le scénario sera totalement changé et Miriam Hopkins remplacera Olivia de Havilland. On pourra peut être reprocher aux "conquérants" d'avoir les défauts de ses qualités. C'est à dire une incroyable facilité. Mais pouvons reprocher à ce cinéma d'être ce qu'il est. C'est à dire une oeuvre d'art.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Olivia de Havilland et Errol Flynn

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Guinn "Big Boy" Williams, Errol Flynn, Alan Hale

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Errol Flynn et Bruce Cabot

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz

Ci-dessus : Errol Flynn (toute ressemblance avec votre serviteur serait purement fortuite).

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,errol flynn,olivia de havilland,ann sheridan,bruce cabot,frank mchugh,alan hale,john litel,henry travers,henry o'neill,victor jory,william lundigan,guinn 'big boy' williams,bobs watson,gloria holden,douglas fowley,max steiner,michael curtiz


La présentation du film :

 

Extrait de la musique :

 

Note : 7,5 / 10

05/06/2013

La piste de Santa-Fé / Santa Fe Trail - 1940

"La piste de Santa-Fé" est bien un western maudit et oublié produit par la Warner en 1940 et aujourd'hui tombé dans le domaine public. Pourtant il a tout d'un formidable spectacle. On trouve tout d'abord une distribution éclatante, avec un Errol Flynn en grande forme, avec sa traditionnelle partenaire Olivia De Havilland. Puis il y a Ronald Reagan pas trop mauvais, mais surtout Raymond Massey peut être ici dans son plus grand rôle, et Van Heflin. Enfin, en plus de War Bond qui sera également présent sur "la caravane héroïque" (1940), on trouve dans les seconds rôles les deux faire-valoir habituels des films de Flynn : Alan Hale et Guinn 'Big Boy' Williams. Le sujet évoque la lutte de John Brown, personnage historique, adepte de la lutte armée, contre l'esclavage avant la guerre de secession et étant donc l'ennemi d'une paix civile précaire.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Le film est destiné à un public du sud des Etats-Unis et prend le parti d'une impossible conciliation entre les idéaux du Nord et ceux du Sud avant la guerre civile. Mais contrairement aux explications données par le très mauvais bonus de l'édition DVD publié par l'éditeur Seven en 2007, il faut bien voir que le film n'est pas forcément pro-sudiste, mais a pour ambition de montrer une étape charnière de l'histoire des USA, où la paix était encore possible (1854), mais où en même temps la guerre se profilait à l'horizon en 1861. On y montre donc le point de vue abolitioniste, mais aussi le point de vue des Sudistes, ainsi que le difficile apprentissage de la liberté par les noirs. Pour ma part, je ne vois pas ce film comme raciste, mais plutôt comme l'expression d'une vision des USA en 1861. On pourrait critiquer le point de vue sudiste symbolisé par Errol Flynn, toujours modéré et droit, mais il est compensé par le point de vue presque aussi modéré de Ronald Reagan. Ainsi Reagan joue Custer et Flynn joue Stuart, qui seront respectivement deux officiers importants pendant la guerre de sécession mais présents dans des camps opposés. Le film évite donc un trop grand manichéisme. Et si les partisans de John Brown sont montrés comme souvent attirés par l'argent, décidé à utiliser la violence, il n'en reste pas moins que leur chef (John Brown) a droit à une musique religieuse de Steiner qui est là pour marquer le bien fondé de ses idées mais la condamnation des moyens violents.Le film prend malgré tout ses distances avec la grande histoire, en regroupant plusieurs proomotions de cadets de West Point. Ceci dit tout est là, l'action, la romance. Flynn a parfois un côté John Wayne assez marqué et est parfaitement crédible dans son rôle d'officier de cavalerie, comme on avait pu le voir dans "la charge de la brigade légrère (1936). Enfin Curtiz, nous donne une très belle réalisation, dont lui seul a le secret. Les scènes d'actions sont bien évidemment le point fort de Curtiz et il s'en sort parfaitement dans toutes les scènes d'action avec des plans très rapides de 3 à 4 secondes à chaque fois, faisant de l'action un point fort du film.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Ci-dessus : Ronald Reagan et Errol Flynn

 

Quant à Raymond Massey il vole la vedette à Errol Flynn et interprète un exalté religieux de la plus belle des façons. D'ailleurs, on ne peut s'empêcher de voir dans son personnage  de fanatique, l'oombre d'un autre fanatisme religieux beaucoup plus actuel et aux causes beaucoup moins belles.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Ci-dessus : Raymond Massey, Van Heflin, Errol Flynn et War Bond

J'ajouterai un mot sur la belle musique d'un Max Steiner très inspiré, qui nous gratifie d'une valse de sa composition lors de la belle scène du bal des officiers. On se rappelera en effet que Max Steiner avait pour habitude de composer des valses originales pour les scènes de bal. Ainsi, il en avait fait de même pour "la charge de la brigade légère". "La piste de Santa-Fé" est donc un très beau spectacle, que certains considèrent comme un film aux accents racistes. Pour ma part, je n'en crois rien. Il est le reflet d'un cinéma, d'une époque, et d'une période pré-guerre de sécession où le racisme existait aux USA. Comment faire un film sur cette période sans parler du racisme et le montrer ? Enfin, il faut savoir que deux ans plus tard, Errol Flynn devait reprendre le rôle de Custer (joué ici par Ronald Reagan) dans "la charge fantastique" (1942) et retrouver pour la dernière fois, Olivia de Havilland dans peut être la plus émouvante scène d'adieu du cinéma hollywoodien de cette époque.

Errol Flynn, Olivia de Havilland, Raymond Massey, Ronald Reagan, Alan Hale, William Lundigan, Van Heflin, Gene Reynolds, Henry O'Neill, Guinn 'Big Boy' Williams, Alan Baxter, John Litel, Moroni Olsen, David Bruce, Hobart Cavanaugh, max steiner, michael curtiz

Ci-dessus : Guinn big boy Williams, Alan Hale, Ronald Reagan, et Errol Flynn

 

Bande-annonce :

 

Extrait :

 Note : 8,5 / 10

10/11/2012

San Antonio - 1945

San Antonio est un film avec Errol Flynn tourné en 1945, par David Butler. Mais Raoul Walsh et Robert Florey (bien que l'un et l'autre non crédités) ont aussi collaboré à la réalisation. David Butler est déjà en 1945 un vétéran d'Hollywood. En effet, il était déjà acteur en 1927. Et il a tourné en tant que réalisateur entre 1949 et 1953, 6 films avec Doris Day. Avant San Antonio, il avait déjà tourné 4 films avec Shirley Temple et il tournera en 1949 encore avec Shirley Temple, "The Story of Seabiscuits". Alors la vedette est bien entendu, Errol Flynn qui lui avait déjà tourné avec David Butler dans "Remerciez votre bonne étoile", en 1943. Mais là avec San Antonio, on est pas dans la comédie musicale ou la comédie légère, mais bien dans un Western. San Antonio fait donc parti des 8 westerns tournés par Flynn qui comprend, "les conquérants" en 1939, "la caravane héroïque/Virginia City", "la piste de Santa-Fe" en 1940, "la charge fantastique" en 1941, "la Rivière d'argent" en 1948, "Montana" et "la révolte des Dieux rouges" tous les deux, en 1950,

san-antonio.jpg

L'avantage de San Antonio est de présenter un beau casting avec donc Errol Flynn mais aussi la belle Alexis Smith qui sera la partenaire de Flynn également dans "Montana" et qui l'avait déjà été dans "Gentleman Jim" en 1942. San Antonio présente également de belles couleurs Technicolor et une belle réalisation. Mais ce n'est pas tout, le film a l'avantage de présenter 2 méchants plus détestables l'un que l'autre joués par Victor Francen et Paul Kelly. Or ce n'est pas la moindre des qualités de ce métrage, car nous avons tous le souvenir de films ou le méchant n'est pas crédible ou faiblement intéressant. Flynn retrouve enfin un acteur "des conquérants" : John Litel. Mais ce n'est pas le seul point commun avec "les conquérants". En effet Max Steiner y reprend une partie de la musique et intégralement celle du titre.

san antonio 1.jpg

Ci-dessus Errol Flynn dans San Antonio :

Le scénario assez simple voir simpliste est la partie un peu faible du film. Mais on y trouve plusieurs morceaux de bravoure : assassinats, duels, scènes de bals, etc etc. Le casting faisant le reste, l'ensemble tient finalement parfaitement la route et le spectateur prend un plaisir certain à suivre les différentes péripéties se dérouler. On regrettera néanmoins que la Warner n'ait pas décidé de travailler un peu plus cette partie, qui nous reprend quelques poncifs du western, sans jamais élever l'oeuvre au delà du spectacle de qualité. Mais il serait stupide de bouder son plaisir, surtout qu'aujourd'hui le genre western est quasiment disparu. Dans "San Antonio", Errol Flynn est là pour sauver la veuve et l'orphelin et donner du fil à retorde aux infames bandits, voleurs de bétails et assassins. Que peut on demander de plus ? Pour conclure, et résumer mon propos, je dirais que "San Antonio" est la paraphrase de la célèbre réplique de Bette Davis dans son plus beau film, "une femme à la recherche de son destin" : "Jerry pourquoi demander la lune alors que nous avons les étoiles ?"

1222981336_1.jpg

Ci-dessus Errol Flynn dans San Antonio :

00191903_medium.png


Ci-dessus Errol Flynn dans San Antonio :

cssanantonio6.jpg

Ci-dessus Flynn et John Litel :

 

Chanson présente ans le film, mais dans une autre version, chantée dans le film par Alexis Smith mais ici par Helen Forrest and Dick Haymes :

 

 

 

NOTE : 8 / 10