Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2014

Le Renard des Océans / The Sea Chase - 1955

Comme on l'a déjà dit, dans un autre article, John Farrow était un ancien militaire, enrôlé dans la Navy, il décidait de l'abandonner pour voyager sur des navires de commerce. Il semblait donc le parfait réalisateur pour le "Renard des Océans". Son expérience maritime semblait un gage de succès. De plus, la Warner arrivait à obtenir les services d'une Lana Turner, il est vrai star vieillissante de la MGM, mais qui avait toujours un certain charme. On décidait de prendre comme commandant du navire, John Wayne. Le choix est là par contre discutable. Car en effet, il est un peu difficile d'imaginer John Wayne en capitaine d'un bateau de commerce du troisième reich. Le film est inspiré du roman de Andrew Geer, lui même tiré d'un fait réel, qui se déroula au début de la deuxième guerre mondiale, et qui relate l'histoire d'un bateau de commerce allemand poursuivi par la flotte britannique.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

Dans les seconds rôles on retrouve Tab Hunter, mais surtout David Farrar, et Lyle Bettger. Le couple John Wayne / Lana Turner fonctionne pas mal, mais on retrouve rarement l'émotion d'autres films de Lana Turner. Le film réserve pourtant son lot d'aventures et de passion. Et si le spectateur n'est jamais soulevé par la réalisation assez conventionnelle de John Farrow, il reste néanmoins attentif à un film pas si anodin qu'il n'en a l'air. A ce titre, l'ultime sacrifice final, laisse un goût étrange dans la bouche. Comme si le rêve avait pour une fois remplacé l'implacable réalité de la guerre, comme si la légende dépassait la réalité. C'est dans cette ultime image d'un Fyord norvégien que Farrow clôture magistralement son film, laissant le spectateur, le choix d'une fin qu'il s'est refusé d'écrire et de tourner. Je finirai par dire quand même un mot, sur la très belle musique d'un vétéran de la composition musicale hollywoodienne, Roy Webb qui fait beaucoup pour donner au film une force et un lyrisme qu'il n'aurait pas atteint sans elle.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

Ci-dessus : Lana Turner et John Wayne

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

Ci-dessus : Paul Fix, John Wayne et Lana Turner

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

Ci-dessus : Lana Turner et John Wayne

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films acteur,actrice,hollywood,john wayne,lana turner,john farrow

Ci-dessus : John Wayne, Lana Turner, et John Farrow pendant une pause sur le tournage du "Renard des océans".

 

La bande-annonce :

Disponible dans le coffret John Wayne, édition Zone 2, VF et VO sous-titrée.

 

Note : 7 / 10

03/01/2014

La grande horloge / The big clock - 1948

"La grande horloge" est un film noir de 1948, avec Ray Milland, Charles Laughton et Maureen O'Sullivan, dans les rôles principaux. Ray Milland est un peu oublié aujourd'hui. Pourtant il a été une grande vedette de films d'aventures comme "Beau Geste" (1939) avec Gary Cooper, ou "dans les naufrageurs des mers du Sud" (1942). Cet acteur britannique a excellé dans presque tous les genres et après la guerre, il commence à s'intéresser aux films noirs. On peut citer donc "la grande horloge" (1948), mais aussi "un pacte avec le diable" (1949), ce dernier étant dans un registre plus fantastique, mais également du même réalisateur, du film qui nous intéresse aujourd'hui : John Farrow. Milland tournera 4 fois avec John Farrow. Avant de commencer sa carrière à Hollywood, John Farrow était un ancien militaire, enrôlé dans la Navy, il décidait de l'abandonner pour voyager sur des navires de commerce. Comme d'autres, il commença sa carrière par l'écriture scénaristique et ce n'est que plus tard il se tourna vers la réalisation, jusqu'à devenir un des réalisateurs vedettes de la Paramount. On notera qu'il était fervent catholique et qu'il fit donc à sa femme Maureen O'Sullivan, 7 enfants. Et c'est elle qui joue dans le film. On se rappelle aujourd'hui d'elle en France, surtout car elle a été la compagne de Johnny Weissmuller dans les films de Tarzan, et dont un des 7 enfants du couple, est l'actrice Mia Farrow. 

45177.jpg

Pour le scénario on retrouve un très grand scénariste, Jonathan Latimer, spécialiste du roman policier. A la photographie il y a également un maître aux commandes en la personne de John F Seitz. John F. Seitz avait dix-huit brevets pour divers procédés photographiques à son nom . Il s'agit notamment des dispositifs d'éclairage, qu'il a perfectionné pendant le tournage de "Trifling Women" (1922) de Rex Ingram (1922). Seitz a commencé sa carrière cinématographique avec la compagnie Essanay à Chicago , puis a rejoint le St Louis Motion Picture Company en tant que technicien de laboratoire en 1909 . Dans quatre ans , il avait atteint le poste de directeur de la photographie . Il signe à la Metro en 1920 , faisant de son mieux travailler en collaboration avec Ingram , notamment sur ​​"les Quatre cavaliers de l' apocalypse" (1921) et Le Roman d'un Roi (1922 ).A cette époque , il était le directeur de la photographie le mieux payé de Hollywood . La marque de Seitz était faite, de faibles éclairages, et il éclairait différemment les différentes zones de l'écran. Sa couleur photographie a été caractérisée par une tendance à privilégier des tons beiges, et vives pour les costumes ou les accessoires . La carrière de Seitz dans les années 1930 , s'est passée à la 20th Century Fox (1931-1936) et à la MGM ( 1937-1940 ), sans être réellement marquante. Cependant , il a connu de nouveaux et grands succès à la Paramount de 1941 à 1952. La Paramount lui permit de travailler sur certains des meilleurs films de Preston Sturges, comme "les voyages de Sullivan" (1941) , "Héros d'occasion" (1944 ) ou "le Miracle au village (1944), mais aussi avec Billy Wilder comme dans  "assurance sur la mort" (1944) , "Le poison" (1945) ou "Boulevard du crépuscule" (1950) . Ajoutez à cela deux autres excellents films noir , "tueur à gages" (1942 ) et la "Jordan le révolté" (1942) - tous deux réalisés par Frank Tuttle et mettant en vedette Alan Ladd . Seitz était un maître dans la création d'atmosphère par des ombres inquiétantes et de l'apparition d'une menace dans les gros plans.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ray milland,maureen o'sullivan,charles laughton,george macready,rita johnson,john f seitz,victor young,john farrow

Ci-dessus : Ray Milland et Maureen O'Sullivan

Vous l'aurez compris avec un tel casting et une tel équipe derrière la caméra, il était impossible de ne faire un très bon film. Et évidemment le résultat est là. Laughton est fabuleux et a des intonations incroyables accentuant avec délices certains mots dans une phrase pour leur donner plus de forces. Il joue à la perfection ce grande patron psychorigide qui veut tout contrôler, dont l'horloge centrale à l'entrée du siège social de son cartel médiatique, est là pour montrer qu'il maîtrise le temps, et donc son argent, ses employés. Ses employés ne sont pour lui que des esclaves à sa merci, ainsi il refuse pendant des années des vacances à son directeur de publication (Ray Milland), et licencie à la moindre erreur, voir au moindre refus. Et Laughton nous donne une interprétation beaucoup plus que dans "les révoltés du Bounty" (1935). En effet, ici on voit le rapport trouble qu'il entretient avec sa maîtresse (Rita Johnson), qui semble être son jouet et qui lui fait remarquer qu'elle n'est avec lui que pour son argent et qu'il la dégoute. On sent que Laughton arrive à nous faire partager le drame de sa vie personnelle, dans ce film, donnant à son personnage tour à tour, force et faiblesse, rejouant à l'écran le drame intime de sa propre existence. On ne peut passer sous silence également l'excellence des seconds rôles avec en tête Elsa Lanchester ou George Mc Ready, et la belle musique de Victor Young qui accompagne parfaitement le film. Le film fait d'ailleurs penser par moment à "mélodie pour un meurtre" '(1989) avec Al Pacino, pour les connaisseurs.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ray milland,maureen o'sullivan,charles laughton,george macready,rita johnson,john f seitz,victor young,john farrow

Ci-dessus : Charles Laughton

Voilà, je ne saurai que vous conseillez très fortement de découvrir ce film de John Farrow, qui revisite l'univers du film noir, en l'associant au monde des affaires pour nous donner un film superbement réalisé. On notera qu'un remake devait être tourné avec Gene Hackman et Kevin Costner, "sens unique" (1987). Evidemment, ce dernier ne devait pas atteindre l'apogée esthétique de "la grande horloge".

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ray milland,maureen o'sullivan,charles laughton,george macready,rita johnson,john f seitz,victor young,john farrow

Ci-dessus : Rita Johnson et Ray Milland

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ray milland,maureen o'sullivan,charles laughton,george macready,rita johnson,john f seitz,victor young,john farrow

Ci-dessus : Ray Milland et Maureen O'Sullivan

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,ray milland,maureen o'sullivan,charles laughton,george macready,rita johnson,john f seitz,victor young,john farrow

Ci-dessus  : à gauche Elsa Lanchester & à droite (son mari à la ville), Charles Laughton

 

Extrait :

Film disponible chez Carlotta en DVD zone 2 VO sous-titrée français

 

Note : 7,5 / 10