Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2016

3000 dollars mort ou vif / Four Faces West - 1948

"3000 dollars mort ou vif" est un western assez atypique et différent de la production courante des années 40. En effet, si il nous propose une chasse à l'homme, il ne nous propose aucun indien et surtout aucun coup de feu. De plus, il n'y a pas de méchant, car aucun spectateur ne pourrait croire que Joel McCrea est un desperado. Il y a donc cette histoire de poursuite d'un voleur de banque au grand coeur. Mais si le film intéresse par ses péripéties, sa réalisation quasiment toujours en extérieur, sa belle musique et son honorable photographie, on reste un peu sur sa faim au niveau du scénario. De plus, si Frances Dee est parfois émouvante, elle paraît un peu froide avec Joel McCrea, son mari à la ville. Il est vrai que le personnage trouble de Joseph Calleia, est assez intéressant, mais certains seconds rôles sont plutôt proche de la figuration sans aucune épaisseur. Alors, l'impression reste que ce débordement de très bons sentiments ne fait pas un grand film. Enfin le scénario qui n'explicite jamais, les motivations profondes du héros pêche par un manque d'éclaircissement. On ne connaît jamais les motivations des uns ou des autres, ce qui n'apporte rien à l'intérêt que le spectateur peut avoir pour l'oeuvre. "3000 dollars mort ou vif" est donc un honnête divertissement, bien réalisé, et bien joué par les acteurs principaux, mais dont le scénario aurait sans aucun doute mérité, un meilleur travail d'écriture, au moins sur la description de la psychologie des personnages.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

Ci-dessus : Frances Dee & Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,frances dee,charles bickford,joseph calleia,william conrad,martin garralaga,john parrish,paul sawtell,Russell Harlan,alfred e green

Ci-dessus : Frances Dee

Disponible chez Sidonis en DVD Zone 2 VO sous-titrée français

 

Note : 6 / 10

22/01/2016

Le Défilé sauvage / Black Horse Canyon - 1954

Dernier film de la série de films sortis par Sidonis en hommage à Joel McCrea, "le défilé sauvage", est aussi le plus faible. En effet, si Joel McCrea est égal à lui même. On a bien du mal à s'intéresser à cette histoire qui tourne tout le long de sa durée autour d'un cheval et de la relation amoureusement conflictuelle entre Joel McCrea et Mari Blanchard, avec évidemment un rival bien présent, en la personne de Race Gentry. Cela fait bien peu, et on comprend rapidement que les scénaristes ont voulu faire un parallèle entre la capture du cheval et la conquête de l'héroïne par le héros. Et si au départ, on apprécie  les extérieurs, et les cavalcades, notre bonne impression s'atténue plus le film se déroule, et plus les cavalcades se multiplient. On apprend d'ailleurs que certaines de ces fameuses scènes, sont des reprises d'anciens westerns de l'Universal. Cette information si elle est intéressante, ne donne pas une crédibilité supplémentaire au film.  Je suis donc resté un peu sur ma faim, et je conseillerai ce western presque 100% chevalin seulement aux fans du genre, ou de Joel McCrea, ou aux amateurs de chevaux. Pour les autres, je crois qu'il vaut mieux passer votre chemin, et galoper un peu plus loin encore, voir si l'herbe est plus verte et a meilleur goût ailleurs, que dans ce "défilé sauvage", au scénario simpliste et à vrai dire, presque sans saveur, sauvé par un duo d'acteurs impeccables.

Le_Defile_Sauvage.jpg

blackhorsecanyon3.jpg

Ci-dessus : Mari Blanchard & Joel McCrea

blackhorsecanyon1.jpg

8.jpg

14.jpg

28aa.jpg

wayne811.jpg

wayne819.jpg

x43m.jpg

Disponible chez Sidonis en VO sous-titrée français

 

Note : 5 / 10

21/01/2016

Le solitaire des rocheuses / The lone hand - 1953

L'année 1953, est une grande année du western. En effet, on peut citer quelques belles réalisations tournées cette année là, comme "l'appât" d'Anthony Mann avec James Stewart, "L'Homme des vallées perdues" de Georges Stevens avec Alan Ladd, "les massacreurs du Kansas" D'André De Toth avec Randolph Scott, "Vaquero" avec Robert Taylor et Ava Gardner, et beaucoup beaucoup d'autres. L'année 1953, est donc une très grande année pour le western. A cette multitude de films généralement plutôt bons, il faut inclure "le solitaire des rocheuses", que nos amis de Sidonis nous font l'honneur de redécouvrir grâce à une récente sortie DVD. Le casting est mené par l'éternel acteur westernien, Joel McCrea, entouré d'acteurs un peu moins côtés comme Barbara Hale, ou Alex Nicol, mais au talent certain. On notera aussi la belle prestation du jeune Jimmy Hunt et qu'au moment où j'écris ces lignes Barbara Hale est toujours en vie et a atteint l'âge de 93 ans. Mais ce n'est pas tant le casting qui retient l'attention, c'est surtout le scénario de Joseph Hoffman qui assure de nombreux rebondissements et un twist final parfaitement maîtrisé. Joel McCrea est donc comme d'habitude à son avantage et joue parfaitement son rôle. Au crédit du film, on note également de beaux extérieurs et une belle reconstruction d'une ville de l'Ouest. On pourra quand même regretter, que la copie par Sidonis ne soit pas aussi étincelante que prévue et qu'elle ne mette pas plus en valeur le beau technicolor, proposé par l'Universal. Mais au final, on prend du plaisir à voir ce petit western, qui atteint pleinement son objectif, de spectacle divertissant, saupoudré d'une bonne dose d'originalité scénaristique.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Barbara Hale, Alex Nicol, Charles Drake, Jimmy Hunt, James Arness, Roy Roberts, Frank Ferguson, george sherman, universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea & Jimmy Hunt

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : James Arness, Alex Nicol et Joel McCrea (de dos)

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Joel McCrea, Jimmy Hunt & Barbara Hale

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Ci-dessus : Jimmy Hunt assis

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,barbara hale,alex nicol,charles drake,jimmy hunt,james arness,roy roberts,frank ferguson,george sherman,universal

Disponible en version originale sur Amazon, ou Fnac, Gibert Joseph paru chez l'éditeur Sidonis

 

Note : 6,5 / 10

19/12/2015

L'enfant du désert / Cattle Drive - 1951

L'éditeur Sidonis continue à nous faire visiter la grande époque du western américain. On a donc droit pour les fêtes de fin d'année à 3 westerns avec Joel McCrea. Le légendaire Randolph Scott reviendra quant à lui à la mi-janvier 2016, avec 4 films : "Les aventuriers du désert", "Les Desperados", "Ton heure a sonné", et "la vallée maudite". On espère pouvoir découvrir ces films dans de belles éditions. Et on ne peut que remercier Sidonis de remettre sur le devant de la scène le western américain des années 40 et 50. Pour en revenir à "l'enfant du désert", c'est donc un western avec Joel McCrea. Joel McCrea je ne devrais plus avoir besoin de vous le présenter. C'est une immense carrière. Il a interprété des personnages qui étaient le plus souvent des héros simples. Déjà, il donnait la réplique à Bogart en 1937, dans "la rue sans issue". Mais il a aussi touché à la comédie dramatique, avec comme partenaire, Ginger Rogers dans "Primrose Path" (1940) ou encore à la comédie sociale dans "les voyages de Sullivan" (1941). Il s'est également tourné vers le western, pour devenir un grand acteur du genre. Je peux citer pêle mêle : "la fille du désert" (1949) avec Virginia Mayo, "Le convoi Maudit" (1950) avec la magnifique Arlene Dahl, "Stars in my Crown"(1950), et bien d'autres que vous pouvez retrouver sur ce blog. Dans "l'enfant du désert", il partage l'affiche avec le jeune Dean Stockwell. Dean Stockwell, le public français se souvient surtout de lui pour son rôle dans la série "Code Quantum". Il n'en reste pas moins qu'avant une carrière une carrière télévisuelle, il a fait une carrière cinématographique intéressante pendant son enfance. Ainsi, on le retrouve déjà en 1950, avec Joel McCrea dans "Stars in my Crown"(1950). Et on se souvient de lui aussi pour son rôle au côté d'Errol Flynn dans "Kim" (1951) et dans un rôle de jeune adulte dans "le génie du mal" (1959). "L'enfant du désert" est quant à lui un espèce de remake de "Capitaine courageux" (1937). En effet, l'histoire est un peu la même. Ainsi, Dean Stockwell qui joue l'enfant pourri par l'argent d'un père, richissime magnat des chemins de fer, se retrouve abandonné bien malgré en plein désert. Il va devoir alors faire face au désert et à ses habitants, les cowboys. Le film est très difficilement classable ou identifiable. En effet, il ne reprend aucun des lieux communs du western traditionnel. Ainsi, il n'y a pas d'attaques de diligence, pas de farouches indiens, pas de bandits, pas de vrais méchants, et quasiment pas de coups de feu. Pourtant, cette absence relative d'action en fait une perle et tout son charme. Car il sait nous montrer une intéressante évolution des personnages, même dans son ultime fin naïve. On se surprend donc à aimer et à sourire devant un étrange western pas si anodin que ça, qui bénéficie d'une réalisation intéressante et d'une photographie correcte. Détail étonnant, le portrait de la petite amie du personnage de Joel McCrea est en fait, le portrait de sa femme à la ville. Pour le coup, vous en conviendrez, c'est un vrai clin d'oeil.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

Ci-dessus : Dean Stockwell & Joel McCrea

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Joel McCrea, Dean Stockwell, Chill Wills, Leon Ames, Henry Brandon, Howard Petrie, Bob Steele, Maury Gertsman,Joseph Gershenson,Kurt Neumann

Disponible en VO sous-titrée français en Zone 2

 

Note : 6,5 / 10

13/07/2015

Les voyages de Sullivan / Sullivan's Travels - 1941

On ne peut parler des "voyages de Sullivan" sans parler de l'époque où il a été tourné. En effet, en 1941, l'Allemagne nazie est vainqueur sur tous les fronts. Et le cinéma hollywoodien produit un cinéma souvent marqué par la propagande, voir par des idées socialistes ou communistes. On reste ainsi, assez marqué par le début du film, qui nous montre un réalisateur (Joel McCrea), expliquant que son film dans le film, est une lutte entre la misère et le Capital. Ensuite, ce même réalisateur, souhaite alors prendre l'apparence d'un pauvre et vivre parmi les pauvres, pour mieux en décrire au public la misère dans ses futures créations. On ne sait pas bien où le scénario va nous mener. Et pendant la première heure, le film navigue entre le rire et les larmes, dans une errance et des gags quelque peu factices. On ne sait pas bien où tout cela va nous mener, sinon comme l'autocar des suiveurs, dans un fossé. On retient tout de même, cet hommage muet pendant de longues minutes, qui est à n'en pas douter un hommage à Chaplin. Et puis après la première heure, le film prend un ton sérieux, et dramatique et semble réellement prendre son envol. Et les conséquences de cette négation de ce qu'il est, amène le personnage de Joel McCrea, dans un bouleversement de tout son personnage, qui ne peut revenir à son état initial, que par une révélation au monde, de ce qu'il a fait. Le retournement final est donc assez bien trouvé. Le film, s'appuie sur une réalisation sérieuse, une photographie soignée, et le bon duo personnifié par Veronika Lake et Joel McCrea. Il n'en reste, pas moins, que John Sturges, ne semble jamais trouver le ton juste, en particulier dans cette première heure, assez déroutante. Tout cela donne l'effet d'un film assez déséquilibré au niveau de sa narration, mais dont on doit retenir les vraies qualités cinématographiques. L'aveu final, sonne comme une déclaration de John Sturges lui même, qui semble dire : "Jamais on ne m'y reprendra, à réaliser des scènes dramatiques". On veut bien le croire.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

Ci-dessus : Joel McCrea & Veronika Lake

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

Ci-dessus : Veronika Lake

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,joel mccrea,veronica lake,robert warwick,william demarest,franklin pangborn,porter hall,byron foulger,preston sturges

Ci-dessus : Veronika Lake & Joel McCrea

Disponible en DVD sous-titrée en français.

Note : 6,5 / 10

13/04/2015

La femme sans loi / Frenchie - 1950

"La femme sans loi" est un western en Technicolor produit par l'Universal et dirigé par Louis King, le frère du célèbre réalisateur Henry King. On y retrouve Joel McRea, et Shelley Winters dans les rôles principaux. Le film rappelle "femme ou démon" (1939) de George Marshall avec James Stewart et Marlene Dietrich. "La femme sans loi" est donc un western avec beaucoup d'humour. Mais là où l'humour de George Marshalle tombe aujourd'hui un peu à plat, on retrouve dans "la femme sans loi", un humour beaucoup plus fin et moins lourd que dans l'original. Mais ce n'est pas un vrai remake. Le vrai remake de "femme ou démon", a été tourné en 1954 et les rôles titres ont été repris par Audie Murphy et Mari Blanchard. Dans "la femme sans loi" on a juste un scénario proche du film de George Marshall. Ainsi, on a un shérif joué par Joel McCrea qui préfère discuter ou raconter des histoires, plutôt que de se battre, et dont la devise est : "il y a un temps pour parler et il y a un temps pour tirer". Et il arrive le plus souvent à déminer des situations, avec des histoires impossibles qui commence toujours par : "je connaissais un homme, une fois qui ..." C'est assez incroyable, car l'adversaire est déstabilisé comme le public, mais on sourit toujours devant ce procédé presque impossible. On peut noter la bonne interprétation de Paul Kelly en chef de bande, et que l'on a souvent vu dans ce type de rôle, par exemple dans "les fantastiques années" (1939) de Raoul Walsh Alors c'est vrai que si la photographie, les décors, et le ton de "la femme sans loi" sont parfaits, il n'en reste pas moins, que l'humour ne donne pas une énorme crédibilité à l'ensemble. Mais on ne va pas bouder son plaisir. Car il est vrai que le western teinté de comédie légère est un genre assez peu représenté. On prend donc du plaisir à voir ce joli western, à la photographie très colorée, à la musique intéressante de Hans J Slater. Et au final, on ne peut pas lui reprocher grand chose. Mais pour ma part, je lui préfère peut être quand même le remake de 1954 de "femme ou démon" avec Audie Murphy.

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus au premier plan : Joel McCrea

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Paul Kelly & Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus: Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Joel McCrea et Shelley Winters

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films,Shelley Winters, Joel McCrea, Paul Kelly, Elsa Lanchester, John Russell, Marie Windsor, John Emery, George Cleveland, Regis Toomey, Maury Gertsman, hans j salter, louis king,

Ci-dessus : Paul Kelly

Disponible en DVD Zone 2 chez Sidonis, VO sous-titrée français

Note : 7 / 10

08/07/2014

Coup de feu dans la Sierra / Ride the high country - 1962

"Coup de feu dans la Sierra" a été tourné en 26 jours, et encore une fois, la durée d'un tournage n'a rien à voir avec la qualité d'un film, car nous sommes ici devant un pur chef-d'oeuvre du western. "Coup de feu dans la Sierra ou dans son titre original "Ride the high country" est le 2ème film de Sam Peckinpah, qui était plutôt connu jusque là pour être un réalisateur de séries TV. Son premier film avait été "New Mexico" (1961), mais dont le tournage avec Maureen O'Hara et le frière de cette dernière, alors producteur, avait été exécrable. Ce film devait être ensuite charcuté au montage. Dans "Coup de feu dans la Sierra", Peckinpah ne rencontre pas ce type de difficultés et explique comment il a pu tourner ce film dans un entretien qu'il donne dans la revue Cinéma 69 N°141 : "C’est le succès de mes séries TV qui a fait que la Metro m’a proposé ce film. Randolph Scott et Joel McCrea étaient déjà engagés (le second grâce au premier qui voulait absolument l’avoir pour partenaire). Cette fois j’ai pu écrire le scénario à ma guise car l’histoire était tout à fait conventionnelle, sans authenticité aucune, et je l’ai tirée vers quelque chose de plus baroque tout en apportant ces éléments réalistes dont j’avais eu connaissance dans ma jeunesse soit par les récits qui m’avaient été faits, soit par l’observation directe ; c’est ainsi que le camp de mineurs a été reconstitué à partir de choses vues. J’ai également rendu le dialogue plus nerveux, développé certaines scènes, interverti les rôles de Scott et McCrea et surtout, je crois, approfondi ce thème de la vieillesse qui me hante véritablement. Mais mon nom ne figure pas au générique pour ce travail sur le scénario. Les deux interprètes ont été d’une grande coopération, entrant de plain-pied dans l’histoire telle que je la voulais, étant parfaitement conscients et acceptant de démystifier l’Ouest, à corriger l’image fausse qu’en donnait souvent le cinéma.C’est, en quelques mots, un film sur le rachat et la solitude. La solitude de ces deux légendaires officiers de paix oubliés par le pays qu’ils avaient pacifié et qui grandissait désormais sans eux"

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

"Coups de feu dans la Sierra" est touchant à de multiples égards. Tout d'abord, car c'est le dernier film de Randolph Scott et un des ultimes de Joel McCrea. Lorsqu'on s'intéresse comme moi, un peu au western, on ne peut qu'être touché par cette réunion de deux héros de la légende de l'Ouest. Le film nous montre, un pays qui a évolué et qui n'a pas attendu nos 2 héros vieillissants, pour avancer. Ainsi, le film s'ouvre avec une course gagnée par un chameau, des policiers en uniforme qui ont remplacé les traditionnels Shérifs et une voiture à essence. Joel McCrea lit son contrat avec des lunettes et se cache pour que personne ne voit qu'il porte des lunettes. Ron Starr, qui incarne la nouvelle génération de cowboys ne semble pas à la hauteur. Et devant une meute de bandits, sans foi ni loi, le spectateur peut se demander comment tout cela va finir. "Coups de feu dans la Sierra" évoque la jeunesse, aussi bien que les souvenirs du passé, et la symbiose entre Randolph Scott et Joel McCrea est exceptionnelle, rehaussée encore par la très belle composition musicale de George Bassman. La solitude, l'amitié, et la vieillesse de vies exceptionnellement ratées au service des autres, parlent à chacun. Et si le film interroge sur la fin de l'Ouest traditionnel et sur le renouveau du western, il semble être un crépuscule cinématographique et sociétal, préfigurant l'abandon d'un genre et les mutations de la fin des années 60. En cela, ce film est un inoubliable souvenir, dernier chef-d'oeuvre d'un genre disparu, dont les décors seront recyclés en parc d'attraction pour touristes, dernier avatar des rêves de notre enfance.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah

Ci-dessus : Randolph Scott et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,randolph scott,joel mccrea,mariette hartley,ron starr,edgar buchanan,r.g. armstrong,jenie jackson,james drury,l.q. jones,john anderson,john davis chandler,warren oates,george bassman,lucien ballard,sam peckinpah, mgm

Ci-dessus : un bus de touristes visite les décors abandonnés de l'Universal dans les années 70.

 

Extrait de la belle musique de George Bassman :

 

 

 

Film, disponible en DVD Zone 2 VF et VO sous-titrée

Note : 8,5 / 10

16/10/2013

Le Shérif aux mains rouges / The Gunfight at Dodge City - 1959

"Le shérif au mains rouges" est un film de Joseph M. Newman de 1959 avec Joel McCrea et Julie Adams. Le film est un bon western. Mais c'est vrai qu'il n'arrive jamais à atteindre les sommets du genre. Pourtant il plaçait l'action dans une ville mythique de l'Ouest : Dodge City. Et Dodge City c'est bien évidemment la ville de tous les excès, du Shérif Wyatt Earp, visité tant de fois par le cinéma que ce soit dans "Réglement de comptes à Ok Corral" (1957), "Tombstone" (1993) ou encore dans "les conquérants" (1939) avec Errol Flynn, pour ne donner que quelques exemples. Le film ne semble donc pas vouloir exploiter totalement son potentiel et refuse d'entrer dans le lyrisme de John Sturges. Malgré tout, il reste un très bon divertissement, dont la fin n'a malheureusement pas l'onirisme auquel on peut s'attendre pour ce type de film.

le_sherif_aux_mains_rouges_0.jpg

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joel mccrea,julie adams,john mcintire,nancy gates,richard anderson,james westerfield,walter coy,don haggerty,wright king,harry lauter,hans j salter,joseph m newman

Ci-dessus : Julie Adams et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joel mccrea,julie adams,john mcintire,nancy gates,richard anderson,james westerfield,walter coy,don haggerty,wright king,harry lauter,hans j salter,joseph m newman

Ci-dessus : Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joel mccrea,julie adams,john mcintire,nancy gates,richard anderson,james westerfield,walter coy,don haggerty,wright king,harry lauter,hans j salter,joseph m newman

Ci-dessus : Joel McCrea, Nancy Gates, et Harry Lauter

 

Présentation complète de Mr Patrick Brion :

 

Note : 6,5 / 10

07/09/2013

La femme la plus riche du monde / The richest girl in the world - 1934

La femme la plus riche du monde, est un film avec Miriam Hopkins et le jeune Joel McCrea. On retrouve dans les seconds rôles la jolie Fay Wray. Reginald Denny et Henry Stephenson complètent la distribution. On se rappelle d'Henry Stephenson pour son rôle de messager du nouveau roi dans "Capitaine Blood" (1935) ou dans "le médaillon"(1946) chroniqué ici. Mais il a joué dans de nombreux autres films, que ce soit dans "la charge de la brigade légère" (1936), "le prince et le pauvre" (1937) ou encore "Marie Walewska" (1937). Dans les années 30, on peut considérer que Miriam Hopkins est au sommet de sa carrière d'actrice. Elle est la beauté et la jeunesse pour elle. Et par exemple sa prestation en fille légère dans "Dr Jekyll and Mr Hyde" est inoubliable, avec sa fameuse réplique :"Come back soon. soon". Et cette réplique aurait du rester aussi célèbre que le fameux, "I just want to be alone" de Greta Garbo. Quant au second personnage féminin, Fay Wray, c'est évidemment pour le cinéphile français, l'actrice du "King Kong" de 1933. Mais elle ne fut pas que cela. Elle devait commencer sa carrière en 1923 et la faire durer pendant 57 ans, réussissant autant dans le cinéma muet que parlant. Et elle devait définitivement nous quitter à l'âge de 96 ans, le 8 août 2004.

l_25718_9b4706b8.jpg

Mais revenons au film ! Le film est une comédie qui commence par un débout assez confus où on se demande bien où les scénaristes veulent nous mener. Mais l'histoire est finalement assez simple. Ainsi, Miriam Hopkins joue une richissime milliardaire, qui passe son temps à abandonner ses affaires à son très sérieux conseil d'administration qui ne l'a jamais vu et son homme à tout faire joué par Henry Stephenson gère le courant. La vie pourrait être belle, mais elle est malheureuse en amour, les hommes ne l'aimant que pour son argent. Ne sachant pas si on pourrait l'aimer pour ce qu'elle est réellement en tant que personne, après une période de cafard, elle se décide à mettre à l'épreuve un de ses amis (Joel McCrea) pour savoir si réellement il l'aime. Mais ce dernier croit qu'elle n'est que la secrétaire particulière de la richissime célibataire. Quiproquos et malentendus vont donc se multiplier jusqu'au dénouement final.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, miriam hopkins, fray way, henry stephenson, max steiner, william a. seiter

Ci-dessus : Miriam Hopkins

Le film contient certaines scènes tendres, voir assez osées pour l'époque, mais restant toujours dans la tendresse plus que dans la sensualité pure. Mais il est vrai que les protagonistes se trouvent souvent allongés à s'embrasser, ce qui sera interdit par le code Hays quelques mois plus tard. La dernière scène du film est d'ailleurs la plus drôle. En effet, elle montre un homme très satisfait d'avoir accompli ses devoirs conjugaux, et montrant sa bonne humeur à un autre qui pense qu'il a couché avec sa fiancée. Le film est donc amusant sans atteindre les sommets de la comédie. On a vu mieux, mais on a vu bien pire aussi. L'intérêt réside surtout dans sa distribution et dans un scénario et des dialogues intelligents.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,miriam hopkins,fray way,joel mccrea,henry stephenson,max steiner,william a. seiter

Ci-dessus : Fay Wray et Reginald Denny

Disponible chez les éditions Montparnasse (DVD Zone 2), en VO sous-titré. qualité d'image acceptable même en vidéoprojection.

Note : 6 / 10

09/08/2013

Les Rebelles / Border River - 1954

"Les rebelles" ou dans son titre anglais "Border River" nous évoque la vie d'un petit état à la frontière du Rio Grande en lutte contre l'autorité du gouvernement central mexicain. Cette espèce de zone franche, devient à la fin de l'année1864, un repert de tous les traffics et des sudistes poursuivis par l'armée de l'union. Joel McCrea interprète ici un  sudiste qui passe le Rio Grande, poursuivi par les soldats de l'union. Presque noyé, il est recueilli par la belle Yvonne de Carlo qui est dans le film, la maîtresse du dictateur local, le colonel général Calleja. Rapidement le général Calleja apprend que son nouvel invité n'est autre qu'un trafiquant d'or, qui veut le dissimuler dans la zone franche que constitue la "zona libra".

borderriverfr.jpg

Vous l'aurez compris, le scénario n'est pas des plus originaux, malgré le ton exotique de ce western qui se déroule donc au Mexique. Malgré tout, l'intérêt du film se trouve essentiellement dans son très bon casting qui nous permet de retrouver en plus de Joel McCrea, la superbe Yvonne De Carlo, mais aussi Pedro Armendariz. Pedro Amendariz a fait une incroyable carrière cinématographique. Ainsi on le retrouve dans 93 films, dont "le fils du désert" (1948), "le massacre de Fort Apache" (1948) tous les deux avec John Wayne, ou dans "Diane de Poitiers" (1956) avec Lana Turner. Mais il tourne aussi pour le cinéma français "les amants de Tolède" ou "Lucrèce Borgia" tous les deux en 1953. En plus de Pedro Amandariz, le casting ajoute un autre acteur mexicain, Alfonso Bedoya, qui reste comme l'inoubliable bandit mexicain du "trésor de la Sierra Madre" (1946).

52.JPG

ci-dessus : Pedro Amendariz et Yvonne De Carlo

Comme je l'ai déjà dit, le film a pour principal intérêt de nous permettre de revoir la très belle Yvonne de Carlo dans un cadre exotique et innatendu. Et il faut tout de suite dire que le titre français, "les rebelles" porte très bien son nom. En effet, Joel Mc Crea joue un sudiste rebelle à son gouvernement, Pedreo Amendariz joue un général lui aussi opposé au gouvernement central du mexique, et enfin Yvonne de Carlo joue une maitresse bien peu soumise. Pour ainsi, dire seul le réalisateur George Sherman semble nous donner une représentation assez classique du western. On a quand même quelques très bons plans en particulier dans les scènes d'actions. Le film semble également plus abouti que d'autres westerns de Sherman. On passe donc un très bon moment, même si le spectacle est loin d'être inoubliable. A noter que le film nous propose une présentation d'une dizaine de minutes de Mr Patrick Brion.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, yvonne de carlo, joel mccrea, pedro amendariz, Alfonso Bedoya; george sherman

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, yvonne de carlo, joel mccrea, pedro amendariz, Alfonso Bedoya; george sherman


Ci-dessus : Yvonne de Carlo (Joel McCrea de dos)

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, yvonne de carlo, joel mccrea, pedro amendariz, Alfonso Bedoya; george sherman

Ci-dessus : Alfonso Bedoya

Film disponible en DVD zone 2, dans le coffret "3 grands westerns" édité par Opening

 

Note : 6,5 / 10

12/07/2013

Stars in my Crown - 1950

"Stars in my crown" est un mélodrame inédit en France, sorti aux USA en 1950 et donc ne possédant pas de titre français. On pourrait traduire ce titre par "des étoiles dans ma couronne". Le film (en noir et blanc) est tiré du roman de Joe David Brown. Le film est considéré par son réalisateur Jacques Tourneur, comme son film préféré. Il l'évoquera d'ailleurs longuement dans une interview donné à FR3 en 1977. L'auteur devait remercier Tourneur pour la qualité de son travail et pour la qualité de l'adaptation. Pourtant, "Stars in my crown" n'a pas vraiment un sujet pour un public français. Ainsi, le film raconte l'histoire d'une petite ville du Sud des Etats-Unis après la guerre de sécession, avec la vie et la mort de ses habitants. Et cette histoire est parcourue par la vie du pasteur et de sa femme, et tout ça est vu par le regard d'un jeune garçon. C'est peut être ce sujet très américain, qui explique sa non distribution en France. Le sujet évite la critique social de film comme "Quelle était verte ma vallée" de Ford, et le scénario concentre son propos sur les passions humaines, et sur la vie et la mort. On peut regretter qu'il n'y ait pas un peu plus de romance quand même. L'action est quant à elle, presque totalement évacuée du propos. Il ne faut donc pas s'attendre ici à des attaques de diligences ou de banques.

stars_in_my_crown,0.jpg

Pour le casting, on a droit à Joel McCrea,  Ellen Drew, Dean Stockwell, Alan Hale, et Lewis Stone. Née EEsther Loretta Ray en 1915, Ellen Drew était la fille d'un barbier irlandais. Elle a travaill dans plusieurs emplois (comptable, vendeuse) pour soutenir sa famille jusqu'à ce que sa bonne mine et son visage frais, lui valurent de gagner des concours de beauté. Encouragée à tenter sa chance à Hollywood, elle a été découverte dans lieu assez étrange. Pendant qu'elle travaillait dans un magasin de crème glacée, William Demarest (un client) l'a remarqua, et contribua à la mettre sous contrat aux studios de Paramount en 1936. Initialement annoncée comme Terry Ray, elle a été mis en disponibilité pendant deux ans jusqu'à ce que finalement on lui donne un rôle  dans une comédie musicale "Les bébés turbulents" (1938). Ses cheveux ont été changés de brune à Auburn et son surnom est passé de Terry Ray à Ellen Drew. Ellen semblait destinée à la célébrité de haut vol, Mais elle n'a jamais réussi à se distinguer parmi la foule de beautés hollywoodiennes de l'époque. Malgré de nombreux rôles intéressants, notamment ave Dick Powell dans  "L'Heure du crime" (1947), la carrière cinématographique de Ellen s'est presque arrêtée ensuite. On la remarque encore dans "le cavalier de la mort" (1951) avec Randolph Scott. Dans les années 1950, on l'a vue surtout à la télévision avant de se retirer de la décennie suivante. Mariée quatre fois, elle a laissé un fils et plusieurs petits-enfants quand elle est décédée en 2003 à l'âge de 88 ans, en Californie d'une maladie du foie.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

Dean Stockwell c'est bien évidemment le personnage d'Al de la série "Code Quantum". Il avait débuté quelques années auparavant dans "la vallée du jugement" (1945). Alan Hale c'est quant à lui, le faire-valoir des films de Flynn, et Lewis Stone c'est le formidable acteur présent dans les deux versions de Scaramouche et qui avait commencé sa carrière au cinéma par des films muets.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

Au premier abord, "Stars in my crown" semble peu propice à succiter l'intérêt du spectateur, mais finalement on s'attache  à l'histoire de tous ces personnages. Et on regarde avec nostalgie et émotion, cette époque (a t'elle existé ?) où on pouvait faire fuir le ku klux klan par quelques bonne paroles. Film d'une époque, "Stars in my crown" est aussi la célébration d'une Amérique chrétienne et de ses valeurs, un cinéma des bons sentiments, on aime, ou pas.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,ellen drew,alan hale,dean stockwell,lewis stone,james mitchell,adolph deutsch,jacques tourneur

Disponible dans les trésors Warner en Zone 2 sur le site de la Warner (France)


Extrait :


Bande-annonce :

http://www.youtube.com/v/zJao3RKYQWY?hl


Note : 7,5 / 10

01/05/2013

Le convoi Maudit / The Outriders - 1950

"Le convoi maudit" est un western produit par la MGM en 1950 et tourné par Roy Rowland. Il a comme vedettes principales : Joel McCrea et Arlene Dahl. Alors, autant le dire tout de suite, Arlene Dahl est magnifiquement filmé par Roy Rowland. Ainsi, le Technicolor et la belle photographie de Charles Edgar Schoenbaum servent à merveilles la mise en valeur de sa prodigieuse beauté. Dans les seconds rôles on retrouve James Whitmore dans son troisième film, mais aussi Barry Sullivan qui jouera deux ans plus tard, dans "les ensorcelés" de Vicente Minnelli. Le scénario de Irving Ravetch sans être très original est bien construit et sérieux. Il est à l'image d'Irving Ravetch, scénariste qui fera une belle carrière à Hollywood. Ainsi, cette histoire d'évadés sudistes qui s'engagent un peu par force dans un convoi d'or de l'Union afin de le détourner pour la cause du Sud, attire l'attention du spectateur. L'épopée du convoi amènera donc son lot de soucis et d'embûches qui arriveront à maintenir l'attention du spectateur tout le long du film. On a d'ailleurs droit à quelques scènes mémorables : avec la scène de danse autour du feu de camp, avec une Arlene Dahl plus désirable que jamais, mais aussi le très réaliste et dangereux passage d'une rivière en crue.

LE CONVOI MAUDIT (1950).jpg

J'ai également trouvé que le personnage de Killey (joué par Jeff Corey), me faisait penser à Ben Foster dans "3H10 pour Yuma" (2007). Ce dernier mettait ainsi en valeur le côté impitoyable et sadique du personnage.  A noter enfin que "le convoi maudit" est une des premières partitions du compositeur André Prévin. En résumé on a là un film à la forme intéressante avec un beau Technicolor, une interprétation sérieuse de Joel McCrea, réhaussée par la prodigieuse beauté d'Arlene Dahl qui vaut à elle seule la vision de ce film. Il est vrai que le film manque parfois un peu de surprises, mais cela ne retire en rien, l'intérêt de cette belle production MGM, à la réalisation et au scénario assez classique mais très recommandable.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

Ci-dessus : Jeff Corey

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

Ci-dessus : Arlene Dahl

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland
Ci-dessus : Arlene Dahl et Joel MacCrea

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland


Bande-annonce :


Disponible dans la collection "Trésor Warner" sur le site de l'éditeur ou dans les FNAC et magasins participant à l'opération.

Note : 6,5 / 10

14/04/2013

Primrose Path - 1940

Troisième et dernier film du duo Gregory La Cava / Ginger Rogers à la RKO, "Primrose Path" est bien meilleur que "la fille de la cinquième avenue". Là, le ton de comédie sociale légère de "Pension d'artistes" ou de "la fille de la cinquième avenue" est abandonné. Et si l'humour est parfois présent, c'est pour mieux marquer l'horreur d'une situation ou la vitalité et l'enthousiasme de gens qui luttent de toutes leurs forces, pou simplement échapper à la misère et à la faim. Le film est tiré d'une nouvelle de Victoria Lincoln et raconte le passage à l'âge adulte d'une jeune fille pauvre (Ginger Rogers) vivant dans une famille indigne. En effet, la mère est une semi-prostituée, le père ancien universitaire incapable d'écrire le livre qui mettrait sa famille à l'abri du besoin noie son désespoir d'une vie professionnelle et amoureuse gâchée dans l'alcool. Enfin la grand-mère indigne elle aussi, fromente les pires mauvais coups et s'occupe comme elle peut de la jeune soeur de Ginger, le plus souvent livrée à elle même. Ainsi, quand Ginger rencontre Ed Wallace (Joel McCrea) elle va voir celui-ci comme une bouée de secours pour s'échapper de cette vie horrible qui ne lui apporte rien sinon le désespoir. Mais si elle trouve dans son amour pour son homme une nouvelle vie et une porte de sortie, son passé va vite la rattraper et sa famille va de nouveau entrer dans sa vie. L'amour sera t'il plus fort que la haine, que la cupidité et l'intérêt de ses proches ? Il faudra voir le film pour le savoir. Je ne vais pas tout raconter tout de même.

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau

La critique politique acerbe et proprement manichéenne et presque insupportable de "la fille de la cinquième avenue" a été ici transformée en formidable mélodrame, qui en fait un classique absolu du genre. Les scénaristes et La Cava ont su montrer l'humanité de chaque personnage et une certaine noblesse de ces gens. Ainsi, la mère formidablement jouée par Marjorie Rambeau a une classe folle et son jeu rappelle parfois celui de John Barrymore mais avec une touche féminine évidemment. Il faut ajouter que le père alcoolique joué par Miles Mander, est terriblement désespéré et on sent bien que son addiction à l'alcool n'est que le résultat de ce désespoir. Enfin même la grand-mère indigne nous incline à la compréhension, tant ses actions ne sont dictées que par la volonté de simplement survivre et de vouloir absolument nourrir les siens. Alors, c'est clair que le film ressemble bien à un film pré-code. Et si on ne voit pas de femmes nues, les termes abordés dans cette oeuvre, sont quasiment inabordables en 1940 aux USA. De ce fait, on peut considérer le film comme intéressant, mais aussi comme particulièrement singulier.

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau

Ci-dessus : Ginger Roger

Enfin, le jeu des acteurs est excellent. Ginger excelle à jouer la jeune adolescente et son jeu se modifie au fur et à mesure qu'elle avance dans l'histoire. C'est assez stupéfiant à voir et on peut admirer dans ce film l'étendue de son talent. Enfin, comme je l'ai dit la performance de Marjorie Rambeau est vraiment notable. Elle sera d'ailleurs remarquée par l'Académie des Oscars et elle recevra une nomination dans la catégorie, meilleur second rôle féminin. Si il en était besoin, cela fait une raison de plus de voir "Primrose Path".

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau

Ci-dessus : Joel McCrea et Ginger Rogers

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau

 Ci-dessus : Henry Travers, Ginger Rogers, et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau,miles mander,henry travers,gregory la cava

 Ci-dessus : Miles Mander, Ginger Rogers et Joel McCrea

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau,miles mander,henry travers,gregory la cava

 Ci-dessus : Marjorie Rambeau

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,acteur,actrice,hollywood,ginger rogers,joel mccrea,marjorie rambeau,miles mander,henry travers,gregory la cava


Critique en anglais :


Extrait :


Disponible en DVD zone 2 (éditions Montparnasse)

Note : 7,5 / 10

03/04/2013

La rue sans issue / Dead End - 1937

"La Rue sans issue" est un film de William Wyler tourné en 1937. William Wyler c'est bien entendu le réalisateur de Ben-Hur (1959) mais aussi le réalisateur de nombreaux films avec Bette Davis ("Jezebel", "la lettre", "The Little Foxes"), mais il a aussi fait tourné Gregory Peck ("les grands espaces"), ou Gary Cooper et combien d'autres. Ce réalisateur a donc eu une carrière assez exceptionnelle. En 1937 il a déjà fait tourner deux fois Joel McCrea dans "Come and Get it" (1936) et dans "These Three". Mais on ne retrouve pas seulement Joel McCrea, mais aussi et surtout Humphrey Bogart et enfin la belle Sylvia Sidney. Sylvia Sidney on se rappelle d'elle aujourd'hui surtout pour son rôle dans "Du sang dans le soleil" où elle donne la réplique à James Cagney, mais aussi et surtout pour son rôle de Fantine dans la version des "Misérables" de 1952. A noter que Sylvia Sidney retrouvera Humphrey Bogart en 1941 dans "l'amour et la bête". Enfin dans les seconds rôles sont présents, Claire Trevor et Wendy Barrie, et Allen Jenkins et toute la bande de gosses insupportables.

Capture1.JPG

Le film est tout expliqué dans son titre : "La Rue sans issue". En effet, ici toute l'action se passe dans une rue de New-York (la 53ème rue) dont l'issue est le fleuve Hudson. Dans cette rue cohabite misère des uns et richesse des autres. Et on comprend bien que si cette rue n'a pas d'autre fin qu'un fleuve au niveau géographique, elle n'en a pas non plus pour ses occupants. Autant vous le dire tout de suite, le film est désservi par cette action statique, tirée d'une pièce de théâtre de Sidney Kingsley. Alors bien sûr on visite des maisons, des restaurants, des halls d'immeubles, mais c'est bien toujours la même rue. Le spectateur ressent donc un enfermement certain lorsqu'il regarde ce film. Peut être est ce aussi une force du film, que de vouloir nous faire sentir l'enfermement que les occupants de la rue devaient ressentir.

Capture12.JPG

Ci-dessus : Joel McCrea, Allen Jenkins et Humphrey Bogart

Le film a une certaine modernité car il contient plusieurs histoires : McCrea est un architecte raté qui peint des enseignes pour survivre, les gosses sont livrés à eux mêmes, Sylvia Sidney fait grève pensant obtenir un meilleur salaire, et Humphrey Bogart revient dans le quartier de son enfance, mais pour lui aussi il n'y aura pas d'issue positive. Bref, ici c'est une description d'une misère humaine sous toutes ses formes. Ainsi, le film attire autant qu'il révulse. Dans cette rue, tout est pourri ou vérolé, ainsi le personnage de Bogart ne retrouvera ni l'amour de sa mère, ni l'amour de son ancienne petite amie. Et son personnage pervers n'est que la représentation du futur qui attend les gosses, jeunes voyous abandonnés.

DeadEnd.jpg

Ci-dessus : Humprhey Bogart et Claire Trevor

L'image ci-dessous est tirée d'une des meilleures scènes du film qui nous montre un Bogart incapable de retrouver celle qu'il avait laissé, malgré tout son désir. Claire Trevor est magnifique dans cette scène d'un amour devenu impossible. William Wyler se plaît à filmer les visages féminins et à les magnifier avec des jeux de lumières dont lui seul à le secret et que seul le noir et blanc peut restituer. Ainsi, il fera de même avec Sylvia Sidney qui sera très souvent admirablement filmé.

01348.jpg

Ci-dessus : Joel McCrea et Sylvia Sidney

"La rue sans issue" nous permet donc de retrouver des grands acteurs, et des plans parfois magnifiques. C'est déjà beaucoup. Le film lasse parfois et insupporte devant la cruauté et l'enfermement qu'il véhicule. Il y eut d'ailleurs débat aux USA à l'époque concernant la délinquance juvénile dépeinte de manière si réaliste. Il n'en reste pas moins comme cinématographiquement parfait sur bien des points, et si "la rue sans issue" répugne autant qu'il fascine, c'est bien cette fascination que je veux retenir. Le film devait d'ailleurs obtenir 4 nominations aux Oscars.

sylvia-sidney-joel-mccrea-dead-end.jpg

Ci-dessus : Joel McCrea et Sylvia Sidney

tumblr_lhoa2iYKL81qzdvhio1_r2_1280.jpg

Ci-dessus : une photo du tournage (notez l'immense présence de Bogart)

 

Bande-annonce :

 

Note : 7 / 10

29/10/2012

La fille du désert / Colorado Territory - 1949

"La fille du désert" tourné par Raoul Walsh en 1949 est un très bon western. Il bénéficie tout d'abord d'une distribution intéressante avec en vedettes principales Joel McCrea et Virginia Mayo. Cette dernière tente d'ailleurs de voler la vedette à un McCrea peut être un peu fade. Ce qu'il y a de fascinant dans ce film c'est qu'il parle beaucoup de conditions humaines tout en revisitant les thèmes habituels du western (attaque de diligence ou de train, bagarres, réglement de comptes). En effet, généralement les habituels hors-la-lois sont montrés comme des êtres nuisibles à la société. Ici ce n'est pas le cas. Les hors-la-lois sont présentés comme des êtres incapables d'échapper à leur destin. En cela le traitement de ce western est profondément humain. Il n'y a pas de héros, mais bien un couple d'anti-héros McCrea/Mayo. Ainsi, ni l'un ni l'autre ne pourront échapper à ce qu'ils sont. Enfin les honnêtes gens sont souvent montrés comme sans aucun sentiment, avides de profits (prime), et surtout sans aucune pitié.

la_fille_du_desert,0.jpg

Alors même si il ne va pas toujours au bout de ses idées, ce western est très intéressant. Il ne montre pas le vice pour le vice. Mais bien la route de la désobéissance contre une société injuste par amour pour l'autre, en somme un espèce d'appel à la liberté 19 ans avant 1968. Ainsi, "La fille du désert" commence à aborder des thèmes que "Bonnie & Clyde" finira de parcourir 18 ans plus tard. En cela ce film est profondément novateur pour l'époque. On se prend donc à espérer une vie meilleure pour le couple Mayo/McCrea et on se met à croire qu'ils vont s'en sortir l'un et l'autre échappant aux braves fermiers déterminés à les anéantir. Oserais je dire qu'ils essayent d'échapper à une société aliénisante ? Et aujourd'hui sommes nous réellement libres ? Ce western ne fait il pas échos à nos propres servitudes, à nos propres renoncements ? Quoiqu'il en soit, la fin tragique, si belle et si mythique où le combat pour la liberté et l'amour se terminent les armes à la main fait rêver, tout en rappellant à nous la froide réalité, qui mettra le rêve de libération humaine entre paranthèses encore pour quelques années. Pour résumer et conclure "la fille du désert" est une belle oeuvre tout à fait recommandable par le caractère novateur qu'elle apporte au cinéma de cette époque et pour ce qu'elle préfigure.  Merci Mr Walsh !

72770520_p.png

72770477.png

cinéma,cinema,dvd,film,films hollywood,virginia mayo,raoul walsh,bluray,actrice

Ci-dessus : La sublime Virginia Mayo

lafilledudesert.jpg

ci-dessous : Mc Crea et Mayo dans la scène finale mythique

 

Disponible en DVD "Trésors Warner" Zone 2.

Image : passable. Film qui mériterait un nouveau master sans aucun doute.


Note : 7 / 10