Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2015

La grande évasion / High Sierra - 1941

"La grande évasion" de Raoul Walsh, film en noir & blanc, produit par la Warner en 1941, ne m'a pas fait une très bonne impression. Je ne sais pas si c'est le scénarion de John Huston, que j'ai trouvé simpliste voir peu crédible, si c'est le casting. Mais malheureusement, je n'ai pas trouvé que c'était une grande réussite. Tout d'abord si on essaye de replacer le film dans son contexte, il faut dire que la Warner est passée en quelques années d'un cinéma réaliste, social et souvent violent à un cinéma où le spectacle et la distraction occupent une large part. Ainsi, le film de gangsters ,dès la deuxième moitié des années 30, a laissé, petit à petit, sa place  au mélodrame, ou encore au film d'aventures. En 1935, "Capitaine Blood" révélait une nouvelle vedette de l'écran : Errol Flynn, qui devait arriver en 1938, au somment de sa carrière dans "les aventures de Robin des Bois".  En 1939 Bette Davis, brillait dans le mélodrame "victoire sur la nuit". Dans ce changement de thème, le code de censure mis en place en août 1936, avait joué aussi son rôle . Et le crime et la mafia n'étaient plus les bienvenus à l'écran. La Warner avait donc changé les thèmes de ses films. Mais la guerre allait aussi toucher durablement le cinéma américain. Et un nouveau genre devait apparaître, le cinéma de propagande, dédié à soutenir l'effort américain et de ses alliés contre l'avancée du nazisme en Europe ou contre l'avancée des Japonais dans le Pacifique. Dans ce contexte, Bogart montré ici vieillissant, dont le personnage sort de prison, semble lui aussi un peu "has been". Contrairement au pur film de gangsters ou à un autre film tourné par Raoul Walsh deux ans plus tôt, mais d'une toute autre envergure "les fantastiques années 20". Ici "High Sierra" multiplie les passages mélodramatiques improbables. Ainsi, qui peut croire qu'un gangster endurci va s'attendrir pour un chien perdu qui porte la poisse, pour une fille de cabaret (Ida Lupino) ou pour une famille dont il ne connaît rien. On ne croit pas plus, en Arthur Kennedy en gangster. raté Le scénario multiplie ainsi à n'en plus finir les situations improbables et les invraisemblances, n'ajoutant rien à la crédibilité de l'ensemble.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Alors oui, il y a Bogart et Ida Lunipo, qui tiennent le film à eux deux sur leurs épaules, pour en faire un spectacle acceptable. Il n'en reste pas moins qu'on a vu beaucoup mieux et que le scénario de John Huston, ne semble jamais arriver au niveau du jeu des deux interprètes principaux. On peut en conclure que film de gangsters s'est essoufflé. Hollywood en tournera beaucoup moins et il sera remplacé dès 1944, par un nouveau genre, avec ses codes bien à lui : "le film noir". La période de transition sera marquée par quelques grands films dont en cette même année 1941, un autre Bogart, beaucoup plus recommandable : "le faucon maltais".

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Ida Lupino

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : On remarque Cornel Wilde très jeune derrière le comptoir

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Ida Lupino

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ida lupino,humphrey bogart,alan curtis,arthur kennedy,joan leslie,henry hull,henry travers,jerome cowan,minna gombell,barton maclane,elisabeth risdon,cornel wilde,donald macbride,paul harvey,isabel jewell,raoul walsh,warner bros

Ci-dessus : Humphrey Bogart & Joan Leslie

Disponible en DVD zone 2 & zone 1 en VO sous-titrée Français

Note : 6 / 10

21/05/2014

L'amour et la bête / The Wagons Roll at Night - 1941

Hier soir j'ai vu "l'amour et la bête" de Ray Enright. Le film a été tourné par Humprhey Bogart en 1941 la même année que le "faucon maltais" (voir pour ce dernier film l'excellente Chronique du site le film était presque parfait) ou "la grande évasion" (High Sierra). L'histoire de "l'amour et la bête" se déroule dans un cirque. Bogart a le rôle d'un patron de cirque sans aucun scrupule. Un lion s'échappe de sa cage et un jeune vendeur (Eddie Albert) arrive à le maîtriser. Bogart se décide donc d'en faire progressivement la vedette de son show. Mais les duos amoureux vont compliquer à l'extrème la relation de travail entre les deux hommes.

The_Wagons_Roll_at_Night-739016616-large.jpg

En vedettes féminines on trouve Sylvia Sidney et Joan Leslie. Joan Leslie jouera la même année avec Bogart dans "High Sierra" (la grande évasion).Joan n'a que 16 ans dans ce film, mais sa beauté crève déjà l'écran.

JoanLeslie.jpg

Ci-dessus Joan Leslie :

Les autres vedettes se sont bien sûr les lions qui crèvent littéralement l'écran. Quand Bogart passe devant une cage à la fin du film et lance un regard assassin aux lions, on a l'impression que leurs rugissements répondent à ce regard dans un dialogue animalier totalement improvisé. Enfin les quelques "combats" avec les lions sont très impressionnants quand on sait qu'en 1941 les trucages étaient quand même très réduits. On est très loin des images de synthèse de Gladiator où Maximus combat dans l'arène des lions à mains nues. J'ajouterais que la musique est parfaite et réserve des morceaux très romantiques. Seule la scène qui suit le combat entre le dompteur et son apprenti est gâchée par la musique qui n'est absolument pas à sa place. Il aurait fallu une musique un peu sérieuse et et pas légère comme initialement composée. Pour le reste la musique est parfaite. Bref, si vous voulez que votre homecinéma sente le fauve, je ne saurais trop vous conseiller de rentrer vous aussi dans la cage aux lions et de voir sur grand écran "l'amour et la bête". Film, méconnu de Bogart, mais qui mériterait un bien meilleur sort que le relatif oubli dans lequel il est tombé aujourd'hui.

optimized-sylvia-sidney-humphrey-bogart-wagons-roll-at-night.jpg

the-wagons-roll-at-night.jpg

Ci-dessus Sylvia Sidney & Humphrey Bogart :

 

Le trailer :

 

Note : 7 / 10

19/05/2014

Souvenez vous de ... Joan Leslie !

Joan Leslie a été un peu oublié, pourtant elle apparaît dans de très nombreux films, très connus du public cinéphile. Pour ma part, je me souviens d'elle pas forcément pour son premier film, "le roman de Marguerite Gautier" (1936) car ses scènes ont été coupées au montage, mais pour "Corespondant 17" (1940), "la grande évasion" (1941) avec Humphrey Bogart, "The Wagons Roll at Night " (1941) également avec Humphrey Bogart, "Sergent York" (1941) avec Gary Cooper, mais surtout "la glorieuse parade" (1941) avec James Cagney. Je me rappelle aussi d'elle pour son rôle dans "la femme aux maléfices" (1950) avec Joan Fontaine ou dans un western avec Randolph Scott "le cavalier de la mort" (1951).

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

 

On peut trouver sur Wikipédia un petit résumé de sa vie malheureusement en anglais que j"ai traduit ci-dessous :

Né Joan Agnès Thérèse Sadie Brodel le 26 Janvier 1925 à Highland Park , Michigan , Leslie était le plus jeune enfant de John et Agnes Brodel . John était un employé de banque et Agnès était un pianiste. Elle est d'ascendance irlandaise. Joan Leslie avait deux sœurs âgées de Leslie, Betty et Mary,  qui partageaient un intérêt musical de leur mère et ont commencé à jouer d'instruments à un âge précoce, comme le saxophone et le banjo en apprentissage. Elles ont commencé à se produire devant des publics dans des numéros qui comprenaient du chant et de la danse. Leslie rejoint le duo à l'âge de deux ans et demi. Elle a vite appris à jouer de l'accordéon.

La Grande Dépression a causé des difficultés financières de la famille dans le milieu des années 1930 , ains John allait perdre son emploi. En conséquence , les trois sœurs sont entrés dans le show-business que des artistes de vaudeville pour soutenir la famille. Elles ont commencé une tournée au Canada et aux États-Unis. Collectivement , elles étaient connus comme Les Trois Brodels. Dans le but, de contourner les lois du travail des enfants à l'époque, Marie et Joan prétendaient être plus âgées qu'elles ne l'étaient. Lorsque Joan Leslie avait neuf ans, elle avait dit aux enquêteurs du travail des enfants qu'elle avait 16 ans. Sur les trois soeurs , Leslie s'est avérée être une voleuse de scènes à cause de ses imitations de célèbres stars comme Katharine Hepburn, Greta Garbo , Luise Rainer , Maurice Chevalier , Jimmy Durante et Zasu Pitts. Joan a été élevée comme une catholique et est allée dans des écoles catholiques à Detroit , Toronto et Montréal.

En 1936 , Joan Leslie a attiré l'attention d'un découvreur de talents de la Metro-Goldwyn - Mayer ( MGM ) , lorsque les trois sœurs BRODEL se produisaient à New York. Elle a été placée sous un contrat de six mois avec le studio , gagnant 200 dollars par semaine. Elle a commencé à assister au cours de l'école de MGM avec d'autres acteurs de l'enfant comme Mickey Rooney et Freddie Bartholomew.  Son premier rôle au cinéma était dans "Camille" , un drame romantique avec Greta Garbo et Robert Taylor . Elle a joué plus jeune sœur Marie Jeanette Taylor, mais ses scènes ont été supprimés et elle était donc finalement non créditée. La MGM avait du mal à trouver des rôles appropriés pour elle et elle a été lâchée par le studio comme Deanna Durbin. Leslie est retournée à New York, et a participé à des émissions de  radio et a commencé une petite carrière de modèle. Pendant ce temps , sa sœur Marie a été signé à Universal Studios. Leslie revient à Hollywood avec le reste de sa famille , travaillant pour différents studios en tant que pigiste. Elle travailla ainsi principalement pour RKO Pictures.

En 1938 , Leslie a été choisi pour jouer un petit rôle dans "
Men with Wings". Alors que le tournage du film , le réalisateur William A Wellman a découvert que la mère de Joan Leslie avait menti au sujet de l'âge de sa fille et qu'elle était âgée de treize ans seulement. Pour le reste du tournage, Wellman l'a remplacée par sa sœur Marie.  Leslie a obtenu son premier crédité rôle dans le film "Winter Carnaval" (1939) où elle a joué Betsy Phillips. Elle a été choisie pour la partie parce que le directeur a été à la recherche d' une actrice qui avait un accent du sud. Elle a été présentée comme Joan Brodel .

Sa grande chance
est venue quand elle a signé un contrat avec Warner Bros en 1941. À l'époque, une autre actrice avait un nom similaire. Joan Blondell. Afin d'éviter une confusion entre eux , son nom a été changé en Joan Leslie. Après deux semaines, elle a alors 15 ans, on lui demande de faire un test de l'écran tout en ignorant de quel film il s'agit. Elle obtient le rôle en raison du fait qu'elle ne pouvait pleurer sur commande. Le film s'est avéré être High Sierra avec Humphrey Bogart et Ida Lupino. Leslie a joué la fille infirme Velma.

Plus tard cette année, elle joue dans "Sergent York" avec Gary Cooper et le film reçoit 11 nominations aux Oscars et Gary Cooper a remporté le prix du meilleur acteur.

Elle a auditionné pour le film "Holiday Inn" , mais Warner Bros a décidé de la faire jouer plutôt dans "Yankee Doodle Dandy" avec James Cagney. Le film était une comédie musicale qui dépeint la vie de la star de Broadway George M. Cohan. Joan Leslie dépeint sa petite amie et sa femme Mary Cohan , une chanteuse en herbe. Le film a reçu huit nominations aux Oscars , y compris une meilleure victoire acteur pour James Cagney.  A cette époque , Leslie est devenue une étoile dont la image à l'écran a été décrit comme " douce innocence sans avoir l'air trop sucré ".

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a été bénévole régulière à la Hollywood Canteen , où elle a dansé avec les militaires et a accordé des centaines d'autographes . En 1944 , elle a joué avec Robert Hutton dans le film de Warner Bros "Hollywood Canteen".

En 1946, le sondage de un exposants , menée par Motion Picture Herald , fait de Joan Leslie, l'étoile la plus prometteuse de demain.

En 1946 , Leslie étaient de plus en plus en plus insatisfaits avec les rôles qui lui sont attribués . Elle a demandé des rôles plus sérieux et matures et voulait sortir de l' image ingénue qu'elle avait en partie en raison de son jeune âge . Sa décision était également fondée sur des raisons morales et religieuses. Avec l'aide de son avocat Oscar Cummings , elle se décida à attaquer la Warner Brothers afin de se libéré de son contrat.  À la suite de cela, Jack Warner a utilisé son influence pour sa liste noire des autres grands studios d'Hollywood.

Au début des années 1950 , Joan Leslie choisissait de se concentrer sur l'éducation de ses filles ce qui donna pour résultat, une carrière cinématographique ralentie. En 1952, elle a signé un contrat à court terme avec Republic Pictures. Après 1956, elle continue à faire des apparitions sporadiques dans des émissions de télévision pendant que ses enfants étaient à l'école.

En 1991, elle abandonne définitivement le métier d'actrice.

En 1999, elle a été l'un des 500 candidats lorsque l' American Film Institute a décidé d'élire les 50 plus grandes légendes de l'écran pour avoir fait ses débuts avant 1950.

Le 12 Août 2006, elle a reçu un prix Golden Boot pour ses contributions au genre western.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

cinéma,cinema,dvd,bluray,actrice,hollywood,film,films,hommage

 

Hommmage vidéo :

 

Filmographie

1936 : Le Roman de Marguerite Gautier (Camille) : Marie Jeanette (scène coupée)

1938 : Men with Wings : Patricia Falconer at Age 11

1939 : Nancy Drew... Reporter : Mayme, Journalism Student

1939 : Elle et Lui (Love Affair) : Autograph Seeker

1939 : Winter Carnival : Betsy Phillips

1939 : Two Thoroughbreds : Wendy Conway

1940 : Laddie : Shelley Stanton

1940 : High School, de George Nichols Jr. : Patsy

1940 : Young as You Feel : Girl

1940 : Star Dust : College Girl

1940 : Suzanne et ses idées (Susan and God) : Party Guest

1940 : Military Academy : Marjorie Blake

1940 : Correspondant 17 (Foreign Correspondent) : Jones' Sister

1940 : Alice in Movieland : Alice Purdee

1941 : La Grande Évasion (High Sierra) : Velma Baughmam

1941 : The Great Mr. Nobody : Mary Clover

1941 : The Wagons Roll at Night : Mary Coster

1941 : Thieves Fall Out : Mary Matthews

1941 : Sergent York (Sergeant York) : Gracie Williams

1941 : Nine Lives Are Not Enough : Newspaper Receptionist

1942 : The Male Animal : Patricia Stanley

1942 : La Glorieuse Parade (Yankee Doodle Dandy) : Mary Cohan

1943 : The Hard Way : Katherine 'Katie' Chernen Blaine Runkel

1943 : L'Aventure inoubliable (The Sky's the Limit) : Joan Manion

1943 : This Is the Army : Eileen Dibble

1943 : Remerciez votre bonne étoile (Thank Your Lucky Stars) : Pat Dixon

1944 : Hollywood Canteen : Joan Leslie (herself)

1945 : Where Do We Go from Here? : Sally Smith / Prudence / Katrina

1945 : Rhapsodie en bleu (Rhapsody in Blue) : Julie Adams

1945 : Too Young to Know : Sally Sawyer

1946 : Cinderella Jones : Judy Jones

1946 : Janie Gets Married : Janie Conway

1946 : Two Guys from Milwaukee : Connie Reed

1947 : Repeat Performance : Sheila Page

1948 : Northwest Stampede : Christine 'Honey' Johnson

1950 : The Skipper Surprised His Wife : Daphne Lattimer

1950 : Born to Be Bad : Donna Foster

1951 : Le Cavalier de la mort (Man in the Saddle) : Laurie Bidwell

1952 : Hellgate : Ellen Hanley

1952 : Toughest Man in Arizona : Mary Kimber

1953 : La Femme qui faillit être lynchée (Woman They Almost Lynched) : Sally Maris

1953 : Flight Nurse : Lt. Polly Davis

1954 : Jubilee Trail : Garnet Hale

1954 : Hell's Outpost : Sarah Moffit

1956 : Bungalow pour femmes (The Revolt of Mamie Stover) : Annalee Johnson

1976 : The Keegans de John Badham (téléfilm) : Mary Keegan

1986 : Charley Hannah (TV) : Sandy Hannah

1989 : Ascenseur pour le passé (Turn Back the Clock) (TV) : Party Guest

1991 : Fire in the Dark (TV) : Ruthie

22/09/2013

La femme aux maléfices / Born to be bad - 1950

"La femme aux maléfices" est aussi connu en France, sous le titre de "la séductrice". Le film a été réalisé par Nicholas Ray, et a été produit par Howard Hughes (le célèbre milliardaire), qui venait de racheter la RKO en 1948. Hughes voulait absolument faire tourner cette adaptation littéraire du roman d'Ann Parish au titre évocateur : All Kneeling ("Tous à genoux"). C'est Hughes qui va imposer Joan Fontaine, à la place de Barbara Bel Geddes. Lorsqu'on voit le résultat à l'écran, on peut dire que le choix a été judicieux, même si on ne peut pas préjuger du résultat d'une version avec Barbara Bel Geddes. Mais Hughes sera peu satisfait du travail de Nicholas Ray sur le film et décidera de s'investir lui même, modifiant le montage et insérant des dialogues. Ainsi, le personnage du milliardaire, pilote d'avion, lui fait directement référence et finalement Zachary Scott, joue Howard Hughes. C'est d'ailleurs assez troublant.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Cette main-mise de Hughes sur le film, laissera un goût amer à Nicholas Ray, qui dira plus tard, en interview, qu'il n'a aucun plaisir à évoquer ce film. Mais est ce la seule raison ? Peut être doit on chercher également du côté de la vie privée de Ray, qui avait épousé Gloria Grahame la même année, pour un mariage malheureux. Ce film lui rappelait peut être une période difficile de sa vie ? Quoiqu'il en soit "la femme aux maléfices" bénéficie de nombreuses qualités, avec un casting alléchant composé donc de Joan Fontaine, Robert Ryan, Zachary Scott, Joan Leslie, et Mel Ferrer. Mais surtout, le film est illuminé par le jeu de Joan Fontaine qui sait jouer la femme vénale, calculatrice et même perverse avec passion. Ray nous décrit donc un univers où l'égoïsme et le chacun pour soi est roi. Et le personnage de Christabel incarné par Joan Fontaine, manipule chaque interprète, jusqu'au dénouement final. Le film est très troublant et aurait très bien pu être un film pré-code. En effet, il évoque autant les relations hors mariages, que l'adultère, mais aussi la sexualité féminine. Et on a toujours l'impression que Joan Fontaine, a une petite jouissance à chaque tour qu'elle joue à son entourage. C'est assez étrange comme impression.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Ci-dessus : Joan Fontaine

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir le travail sur les ombres, du directeur de la photographie, qui est encore ici Nicholas Musuraca, un des meilleus directeur de la photographie de la RKO. Musuruca, comme à son habitude, donne une vie aux ombres, pour par exemple ici, nous faire comprendre que Christabel, a deux personnalités, ou deux visages, l'un angélique, l'autre diabolique. Musraca, cache aussi parfois les visages, comme pour montrer que les protagonistes, avancent masqués. Mais, il faut dire aussi un mot sur la très belle musique de Friedrich Hollaender, qui accompagne parfaitement l'image.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Ci-dessus : Joan Fontaine

Alors que peut on reprocher à "la femme aux maléfices" ? Pas grand chose finalement. Le film s'approche des meilleurs comédies dramatiques, réalisées par d'autres studios. Malheureusment le "Happy End" affaiblit considérablement le film et évite une chute plus atroce du personnage féminin. Donc on a un peu l'impression de s'arrêter en chemin. Mai peut être était ce la volonté des scénaristes et de Hughes, de ne pas condamner totalement certaines femmes, d'ailleurs, on montre bien à la fin que "son prix" augmente, à travers une vente de tableau. "La femme aux maléfices" reste donc une oeuvre intéressante qui manque de peu le statut de chef-d'oeuvre, mais qui de part ses qualités, vous donnera toujours l'impression de voir du cinéma et non pas de la mauvaise télévision, comme il a été dit, très justement par une critique.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan fontaine,robert ryan,zachary scott,joan leslie,mel ferrer,harold vermilyea,virginia farmer,kathleen howard,dick ryan,bess flowers,joy hallward,hazel boyne,irving bacon,gordon oliver,nicholas musuraca,friedrich hollaender,nicholas ray

Ci-dessus : Robert Ryan et Joan Fontaine

Film disponible en DVD zone 2, aux éditions Montparnasse, VO sous-titré.

 

La bande-annonce :

 

Note : 7,5 / 10

23/04/2013

Le cavalier de la mort / Man in the Saddle - 1951

"Le cavalier de la mort" est un western de 1951 avec Randolph Scott et Joan Leslie. Il a été tourné par André de Toth. Le film attire l'oeil tout d'abord par sa réalisation, ainsi les combats dans un saloon plongé dans le noir total reste réellement en mémoire. Et on pourrait presque dire que le combat se distingue uniquement à la la lueur des balles traçantes, ce qui donne un effet formidable au niveau du réalisme de la scène. Mais étrangement le film a attiré mon attention pour ses seconds rôles. Ainsi, on retrouve, "Guinn 'Big Boy' Williams" que l'on a vu dans "le relais de l'or maudit", mais aussi dans Virginia City (1940) ou dans "la piste de Santa-Fé" (1940). En effet, il était souvent le faire valoir du héros comme Errol Flynn et donnait souvent la réplique à Alan Hale. Là il donne la réplique à Randolph Scott et a encore un rôle de faire valoir. Dans les seconds rôles on remarque également Alfonso Bedoya qui avait le rôle du chef des bandits mexicains dans le "trésor de la Sierra Madre (1948), mais aussi Cameron Mitchell qui fera un étonnant Marius dans une version des Misérables de 1952, on le verra dans de nombreux films mais on se souvient surtout aujourd'hui de lui pour son rôle dans "le jardin du Diable" (1954). Quant à l'interprète féminine principale Joan Leslie, elle a fait du chemin depuis "la glorieuse parade" (1942) et n'est plus l'innocente jeune fille que James Cagney pouvait moquer, mais bien une femme qui veut qu'on l'aime pour ce qu'elle est et qui choisit ses amants. Elle partage ici la vedette avec Ellen Drew.

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie,

Le film quant à lui bénéficie d'un scénario simple mais sérieux avec une tentative de mise en perspective assez intéressante de la psychologie des personnages. La réalisation d'André De Toth permet également d'avoir un spectacle plutôt bon dans l'ensemble, avec un Randolph Scott encore finguant malgré les années. Un scénario peut être plus original aurait fait gagner en qualité à l'ensemble. Mais il n'en reste pas moins que le film est sérieux et bien réalisé avec un casting pour le moins intéressant. Enfin il contient des scènes de fusillades dans le noir d'un tel réalisme qu'elles valent à elles seules de s'intéresser à cette oeuvre, aujourd'hui un peu oubliée et peut être un peu sous-estimée.

Galerie de photos :

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, hollywood, randolph scott, Joan Leslie, alexander knox, Ellen Drew, Guinn big boy Williams, Alfonso Bedoya, camron mitchell, André De Toth

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,randolph scott,joan leslie,alexander knox,ellen drew,guinn big boy williams,alfonso bedoya,camron mitchell,andré de toth

 

La bande-annonce :

Disponible en DVD zone 2

Note : 6,5 / 10

26/02/2013

La glorieuse Parade / Yankee Doodle Dandy - 1942

"La glorieuse Parade" est un film qui pour le moins, ne laisse pas indifférent. Tout d'abord il a été réalisé par un réalisateur mythique du Hollywood de ces années là : Michael Curtiz. Michael Curtiz c'est bien évidemment le réalisateur de "Casablanca" (1942), mais aussi de "Capitaine Blood" (1935), "la charge de la brigade légère" (1936), "des aventures de Robin des Bois" (1938), "Virginia City" (1940) ou encore "les conquérants" un an plus tôt. L'homme immigré hongrois, dont le nom de naissance était Kertész Kaminer Manó, a fait plus pour le cinéma américain que beaucoup d'autres. Il a donc touché un peu à tout : westerns, films d'aventures, péplum avec "l'Egyptien" (1954). Avec "la glorieuse Parade" c'est donc une comédie musicale qui présente la vie de George M Cohan, chanteur, danseur, compositeur, et producteur à l'époque du vieux Broadway. Le choix de Cagney comme acteur était parfait, car Cagney était comme Cohan d'origine irlandaise et avait eu une longue carrière de chanteur et danseur avant de tourner de multiples films de gangsters pour la Warner. Son physique tonique était également un point commun avec le personnage de George M Cohan. Ce dernier était encore vivant lors du tournage et servi donc de conseiller technique. La maladie de George Cohan (cancer) devait pourtant le tenir éloigner des studios très souvent, malgré tout il eut la chance de voir le film projeté avant de mourir.

 

yankee_doodle_dandy,1.jpg

 Le fillm raconte donc la vie de la famille Cohan (père, mère, soeur) et donc des débuts de la famille dans les petites salles un peu paumées de l'Amérique de la fin du 19ème siècle. Le début est donc assez laborieux avec de petits numéros pas très construits ou pas très intéressants.  Comme souvent chez Curtiz, les 20 premières minutes sont donc assez faibles. Puis soudain avec l'apparition de George M Cohan adulte et donc de James Cagney, le film prend enfin son envol et les numéros d'exception se multiplient jusqu'à la fin du métrage. Ainsi, on ne peut que constater l'excellence des costumes, l'excellence de la mise en scène de chaque numéro et la fabuleuse présence de Cagney qui brûle littéralement les planches. Une scène du film est particulièrement savoureuse. C'est celle où le jeune Cohan rencontre sa future femme alors qu'il est déguisé en vieillard. Les allusions à peine voilée, à une sexualité débridée de ce vieil homme est à mourir de rire.

 

Cagney, James (Yankee Doodle Dandy)_01.jpg

Ci-dessus : James Cagney et les Girls de "la Glorieuse Parade"

Pour le reste de la distribution on retrouve Joan Leslie qui joue sa femme, Walter Huston qui joue son père, mais aussi Irene Manning et la soeur de James Cagney (Jeanne Cagney) qui joue ici ... la soeur de Cohan.

Annex - Cagney, James (Yankee Doodle Dandy)_06.jpg

 Ci-dessus : Jeanne Cagney et James Gagney

 Il n'en reste pas moins que cet hymne continu à la réussite et à la gloire de l'Amérique peut finir par écoeurer le spectateur d'aujourd'hui. On aurait tort de le sous estimer. Il reste un témoignage d'une Amérique de 1942 qui se souvient de son vieux Broadway, mais aussi d'une Amérique en guerre, symbole à l'époque de la liberté, contre l'Allemagne nazie. Et on peut dire sans se tromper que ce film a du remonter le moral de beaucoup d'Américains de l'époque. Ainsi, on a du mal à ne pas être nous aussi électrifié en regardant "Over There" et à ne pas imaginer les spectateurs des cinémas américains de 1942 reprendre en coeur l'hymne des soldats. On finit donc par être conquis nous aussi par la musique de Cohan et le jeu de Cagney, du moment que l'on arrive à passer outre l'énorme brûlot patriotique et chauvin que peut être "la glorieuse parade". C'est sans doute ce que fit l'académie des Oscars en attribuant l'Oscar du meilleur acteur à James Cagney et un autre à la meilleure musique de comédie musicale à Nathan Levinson.

Annex - Manning, Irene (Yankee Doodle Dandy)_NRFPT_01.jpg

Ci-dessus : Irene Manning 

00217357.jpg

Ci-dessus : Joan Leslie et James Cagney

Annex - Cagney, James (Yankee Doodle Dandy)_02.jpg

 

Extrait - Mary's a grand old name

 

 

 

Extrait - 45 minutes from Broadway and So long Mary :

 

Extrait - Over there :

 

A noter une belle qualité d'image de l'édition DVD zone 2 (Warner).

 

Note : 7 / 10