Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2014

Les fantastiques années 20 / The Roaring Twenties - 1939

"Les fantastiques années 20", est un film marquant du cinéma hollywoodien. Tout d'abord, car c'est le premier film de Raoul Walsh à la Warner. Celui-ci après 25 ans de carrière trouve enfin le studio qui va le révéler. De plus, si le film nous parle des années 20, il clôture aussi tous les films de gangsters des années 30, laissant le public orphelin quelques années d'un genre qui renaîtra comme le Phénix, mais cette fois-ci comme transformé dans le film noir. Mais lorsqu'on le regarde avec nos yeux d'aujourd'hui, le film semble aussi être un passage de témoin entre James Cagney et Humphrey Bogart, ce dernier devenant une des vedettes du film noir des années 40 et 50. Comme à son habitude Walsh nous donne un portrait tout en nuances du héros. Le film raconte l'histoire des soldats américains qui reviennent de la guerre de 14, et qui retrouvent une Amérique changée. Ainsi, le travail ne les a pas attendus. Le chômage augmente, la prohibition sur la vente d'alcool, apparaît et les trafics mafieux également. Comme aujourd'hui la mitrailleuse, devient alors l'arme la plus utilisée par les gangsters, pour préserver leur marché très concurrentiel. On est d'ailleurs frappé par l'absolu modernité des thèmes abordés : chômage, exclusion, violence, mafia, crack boursier. Et l'apparition d'une écoute de la radio avec un casque audio, nous rend l'époque presque familière. L'histoire des personnages est donc inscrite dans l'actualité des années 20, et Walsh a un talent terrible pour revenir dans le temps et faire des montages très modernes, d'actualités qui auraient pus sembler très plates dans une présentation trop classique. On notera aussi que la film a beaucoup de chansons interprétées par Priscilla Lane. Cela donne un côté sympathique au film, et lui donne une respiration. De plus, les numéros musicaux sont aussi l'occasion de voir des "girls" peu habillées, donnant au film un côté "pré-code", mais 5 ans après son instauration !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

Pour le reste, Walsh s'évertue à nous montrer 3 personnages dont chacun représente un caractère : le bon, la brute, et le truand avant l'heure en quelque sorte. Mais Walsh n'est absolument pas manichéen dans sa présentation.  Ainsi, si Bogart est ici toujours dans les sales coups, Gagney ne fait que protéger son affaire et ses proches. Cagney n'a pas le sadisme ou le vice de Bogart. Et c'est parce qu'il y a du bon en lui, qu'il va en quelque sorte se sacrifier, alors qu'il avait refusé l'idée même de se suicider au début du film. L'ambivalence du personnage principal voilà ce qui intéresse Walsh, comme dans tous ses films.  Ainsi, le troisième camarade joué par Jeffrey Lynn, représente l'avocat honnête qui rentre malgré lui dans les trafics. Et il n'intéresse ni Walsh ni les scénaristes, qui lui donnent presque un rôle de faire-valoir. Le film n'est pas exempt de belles émotions en particulier entre Cagney et Priscilla Lane, ou encore entre Cagney et sa maîtresse jouée par Gladys George, qui donne une formidable interprétation, semblant à 35 ans, en faire 45 dans le film ! Cagney trouvera t'il sa voie en dehors que dans le crime ? Le film répond à la question, mais je vous laisserai le découvrir, car cela en vaut la peine. Je vous conseille donc très fortement les "fantastiques années 20", qui montrent que le monde tourne sans jamais s'arrêter, mais que parfois les époques se ressemblent au moins sur certains points.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

Ci-dessus : Gladys George et James Cagney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

Ci-dessus : Frank McHugh et James Cagney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

Ci-dessus : Priscilla Lane

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

Ci-dessus : Priscilla Lane et James Cagney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrie,film,films,hollywood,james cagney,priscilla lane,humphrey bogart,gladys george,jeffrey lynn,frank mchugh,paul kelly,elizabeth risdon,edward keane,joseph sawyer,raoul walsh

Disponible en DVD Zone 1 (compatible zone 2) (VO sous-titrée)

 

Note : 7,5 / 10

12/10/2013

Chaînes conjugales / A Letter to Three Wives - 1949

"Chaînes conjugales" est un film de Joseph L. Mankiewicz, adapté par ce dernier et par Vera Caspary de l'histoire "A Letter to Three Wives" de John Klempner parue dans le Hearst's International Cosmopolitain. La Fox en avait acquis les droits et le producteur Sol C. Siegel, décida de travailler sur son adaptation cinématographique. Le scénario subit des modifications importantes. En effet, on décida de limiter le nombre d'héroïnes à 4 et à ne pas reprendre les 5 personnages du roman. Enfin le personnage d'Addie Ross n'apparaît jamais, mais est quasiment présent ou dans la voix de la narratrice ou dans les conversations des personnages. En effet, Addie Ross est la rivale supposée, des 3 femmes mariées. La distribution est excellente comportant entre autre : Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas et Paul Douglas.

affiche.jpg

Le film va donc être une critique amère de la bonne société américaine, et plus particulièrement du couple américain, incapable de trouver un bonheur pourtant à portée de mains. L'oeuvre de Mankiewicz, est particulièrement intéressante, car il arrive à dépasser le ton provincial voir américain du sujet. La psychologie féminine est parfaitement étudiée, ainsi que la psychologie féminine. A ce titre, on noter que de nombreuses critiques, ont remarqué que le film s'inscrivait parfaitement dans des séries plus modernes comme "desperate housewives". Le génie de Mankiewicz est de ne jamais montrer le personnage d'Addie Ross, mais aussi de rentrer dans l'esprit de ces trois femmes qui doutent de retrouver leur mari, en rentrant à la maison. En effet, elles ont reçue une lettre assez perverse, d'Addie, leur expliquant qu'elle est partie avec un de leur mari. Alors, Mankiewicz nous fait entrer dans leur esprit à chacune, par un jeu entre la musique et les bruits environnants. On arrive alors à une espèce de recherche musicale assez troublante, qui représente une espèce d'expérimentation sonore entre les premières notes du 2ème concerto pour piano de Brahms, idée que l'on retrouvera développée 20 ans plus tard d'une autre manière, dans certains titres des Beatles. Le réalisateur et le compositeur semblent s'aventurer alors sur les chemins nouveaux de l'avenir, sans que l'un et l'autre en soit réellement conscient. Brahms sera d'ailleurs présent, une nouvelle fois dans le film, à travers le disque envoyé par Addie Ross à Kirk Douglas pour son anniversaire.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas, Paul Douglas. Barbara Lawrence, Jeffrey Lynn, Alfred Newman, joseph l. mankiewicz

Ci-dessus : Ann Sothern, Linda Darnell, et Jeanne Crain

Le réalisateur a donc tout loisir d'explorer la psychologie féminine et la relation homme/femme, pour mener l'enquête et savoir quel est l'homme qui a quitté son foyer. Le suspens est préservé jusqu'au bout, jusqu'à un incroyable retournement de situation. Le film se termine d'ailleurs sur un message plutôt positif. Pour finir, il faut savoir que Linda Darnell et Mankiewicz allait entamer une liaison de 6 ans. J'ai donc apprécié ce film, même si je pense que Mankiewicz aurait du concentrer parfois ses dialogues et son film. Le film n'en reste pas moins, comme une oeuvre majeure de ce réalisateur. Et nous avons enfin l'occasion de la redécouvrir en Bluray Multizones. Ne passez pas à côté d'une oeuvre qui n'a rien perdu de sa modernité.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas, Paul Douglas. Barbara Lawrence, Jeffrey Lynn, Alfred Newman, joseph l. mankiewicz

Ci-dessus : Linda Darnell, Kirk Douglas, et Paul Douglas

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas, Paul Douglas. Barbara Lawrence, Jeffrey Lynn, Alfred Newman, joseph l. mankiewicz

Ci-dessus : Ann Sothern et Kirk douglas

Disponible en DVD ou Bluray multizones (VO sous-titrée)

 

La bande-annonce :

Note : 7,5 /10