Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2015

L'héritage de la chair / Pinky - 1949

"L'héritage de la chair" fait parti de ces quelques films sur la ségrégation, qu'il faut avoir vu. En effet, il y a un temps aux USA, où le racisme et la ségrégation étaient une réalité. Ainsi, les USA, dans certains de ses états du Sud en 1949, faisaient d'un noir, un sous-citoyen, qui ne pouvait ni voter, ni fréquenter les mêmes écoles que les blancs, ni n'avoir aucun espoir de justice. Là bas, le racisme était tellement ancré dans les moeurs, que notre héroïne, Pinky, vue comme blanche, mais en réalité métisse, avait changé son nom  en Patricia, pour le blanchir. Il paraît assez incroyable que ce film ait pu se faire en 1949, et qu'on ait laissé tourner un film tellement accusateur, contre le système sudiste de l'époque. Ainsi, le film possède quelques scènes chocs, en particulier celle où Pinky jouée par Jeanne Crain, demande pardon à sa grand-mère de s'être fait passée pour blanche, ou la scène où elle est violentée, où encore celle où elle est incarcérée juste parce qu'elle est identifiée comme noire. Le film d'Elia Kazan est donc une bombe. On sait que John Ford avait commencé à travailler. Mais Ford n'était pas à l'aise sur la façon dont il voulait montrer les noirs à l'écran, et était en désaccord avec l'actrice noire, Ethel Waters. C'est le succès du film de Kazan, "le mur invisible" qui devait inciter Zanuck à s'attaquer au problème du racisme et qui choisit Ford pour le réaliser. Mais Ford est mal à l'aise avec le film. Zanuck dit à ce propos : «Il s'agissait d'une différence d'opinion professionnelle. Les noirs de Ford étaient des caricatures. J'ai pensé que nous allions vers de graves problèmes. Jack a dit : "Je pense qu'il vaut mieux mettre quelqu'un d'autre sur le film." J'ai dit : "Finissons la journée", et j'ai retiré Ford du film. Certains metteurs en scène sont remarquables dans certains domaines et totalement impuissants dans d'autres.» Donc c'est Elia Kazan qui reprit le film, à la demande du producteur Darryl F Zanuck. L'affiche d'origine belge ci-dessous, montre que même en Europe, le racisme n'était pas une mince affaire, et le titre "la négresse blanche", en est la preuve. Film sociétal, "l'héritage de la chair", est autant accusateur envers les états du Sud, que vers son public.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

Mais "l'héritage de la chair" ode contre le racisme, a aussi des défauts. On peut lui reprocher parfois un manque de rythme évident. Pourtant, chaque chose semble à sa place, et donne un ton, au scénario bien en place. Ainsi, le racisme semble aussi le reste de la maladie d'un Sud vaincue par la guerre de sécession. Les blancs sont souvent représentés comme des petits boutiquiers, ou les derniers représentants de grandes familles ruinées, autrefois riches par l'esclavage. Le racisme reste donc pour eux, le dernier des droits, le souvenir d'une supériorité disparue. Les noirs quant à eux, vivent dans la misère, entretenue par un système qui refuse qu'un blanc pauvre, puisse être l'égal en droit d'un noir pauvre. Les limites du film sont aussi celles d'une époque. La fin heureuse, ne porte en elle que l'amélioration de la condition des jeunes filles noires. En rien, elle ne remet en cause la ségrégation. Pourtant c'est dans cette propre limite, et dans ce parcours de femme, que "l'héritage de la chair" révolutionne. Il met en 1949, le problème noir, au coeur de la société, renvoyant l'image d'une certaine Amérique, profondément raciste. En ce sens, il annonce les mouvements des droits civiques du pasteur Martin Luther King, et les grands bouleversements des années 60, qui feront des noirs américains, des citoyens à part entière. Pour en revenir, au film, il faut noter que l'actrice noire, Ethel Waters, deviendra la seconde afro-américaine à être nominée pour les Oscars, après Hattie McDaniel. Vous l'aurez donc compris, "l'héritage de la chair" est un film à voir, ne serait-ce que pour la belle, Jeanne Crain, dont on aimerait bien découvrir quelques autres films en France. Ainsi le film noir "Vicki", introuvable jusqu'à aujourd'hui en version sous-titrée français.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

Ci-dessus : Jeanne Crain & Ethel Waters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

Ci-dessus : Jeanne Crain & Ethel Waters

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

Ci-dessus : Jeanne Crain avec Ethel Barrymore

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

Ci-dessus : William Lundigan & Jeanne Crain

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,jeanne crain,ethel barrymore,ethel waters,william lundigan,nina mae mckinney,elia kazan

Ci-dessus : Jeanne Crain

Disponible en DVD Zone 2, VO sous-titrée français, chez Hollywood Legends

Note : 7,5 / 10

21/03/2015

Meurtre à bord / Dangerous Crossing - 1953

On pourrait penser à ne pas bien y regarder, que "Meurtre à bord" est un petit film noir de série B, ayant pour vedette des habituels seconds rôles comme Jeanne Crain ou Michael Rennie. Mais il n'en est rien. En effet, "Meurtre à bord" ou dans son titre américain, "Dangerous crossing", cumule énormément de qualité. Evidemment, on peut parler de vraie qualité d'actrice de Jeanne Crain, qui joue à merveille, le rôle de cette femme perdue sur un paquebot et qui cherche désespérément son mari qui l'a abandonnée sur ce bateau. Est-il descendu au moment du départ ? Pourquoi personne ne veut admettre avoir vu son mari ? Le scénario est particulièrement bien ficelé est rappelle d'autres films, beaucoup plus récents, comme "Flight Plan" (2005) avec Jodie Foster ou le plus récent, "Non-Stop" (2014) avec Liam Neeson. Alors, évidemment, ici avec "Meurtre à bord", nous ne sommes pas devant un film d'action, mais devant un film noir des années 50. Le mystère reste pourtant entier, jusqu'aux ultimes minutes. Mais, le film n'a pas seulement un bon casting avec Jeanne Crain et Michael Rennie en vedettes. Il faut tout de suite noter la formidable direction artistique, avec l'intelligente réutilisation des magnifiques décors de deux autres grandes productions de la Twentieth Century Fox tournées la même année : "les hommes préfèrent les blondes" & "Titanic". Les intérieurs du bateau sont donc somptueux et particulièrement travaillés. L'ambiance est glauque à souhait avec cette terrible corne de brume qui ajoute un soupçon de terreur à la belle musique de Lionel Newman. Mais, on ne peut parler de ce film, sans évoquer également, la photographie remarquable de Joseph LaShelle. J'espère que les quelques images qui illustrent cette note, donnent grâce à son travail. Lorsqu'on sait en plus que ce film, a été tourné en seulement 90 jours pour un budget de 500 000 $, on a peine à imaginer que le résultat soit un film d'une telle qualité artistique. Du très beau cinéma ! Et un must pour les amateurs de films noirs.

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, jeanne crain, michael rennie, Carl Betz, Willis Bouchey, Mary Anderson, Joseph LaShelle, Lionel Newman, joseph m newman, twentieth century fox

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, jeanne crain, michael rennie, Carl Betz, Willis Bouchey, Mary Anderson, Joseph LaShelle, Lionel Newman, joseph m newman, twentieth century fox

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, jeanne crain, michael rennie, Carl Betz, Willis Bouchey, Mary Anderson, Joseph LaShelle, Lionel Newman, joseph m newman, twentieth century fox

Ci-dessus : Jeanne Crain

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, jeanne crain, michael rennie, Carl Betz, Willis Bouchey, Mary Anderson, Joseph LaShelle, Lionel Newman, joseph m newman, twentieth century fox

Ci-dessus : Jeanne Crain & Michael Rennie

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, jeanne crain, michael rennie, Carl Betz, Willis Bouchey, Mary Anderson, Joseph LaShelle, Lionel Newman, joseph m newman, twentieth century fox

Ci-dessus : Jeanne Crain

cinéma, cinema, hollywood, dvd, bluray, acteur, actrice, film, films, jeanne crain, michael rennie, Carl Betz, Willis Bouchey, Mary Anderson, Joseph LaShelle, Lionel Newman, joseph m newman, twentieth century fox

Ci-dessus : Jeanne Crain & Michael Rennie

Bande-annonce :

Disponible en DVD Zone 1 (pas free-zone), en VO sous-titrée français

Note : 8 / 10

14/12/2014

L'éventail de Lady Windermere / The Fan - 1949

"L'éventail de Lady Windermere" est une adaptation d'une pièce éponyme d'Oscar Wilde et un remake du film muet d'Ernst Lubitsch, datant de 1925. Le film en noir & blanc, est réalisé parfaitement par Otto Preminger. On peut noter un beau casting avec George Sanders, Jeanne Crain, Madeleine Carroll  et Richard Greene. La photographie de Joseph LaShelle est par moment magnifique. Joseph LaShelle était un des photographes préférés de Preminger avec lequel il travailla sur 6 films. Le film raconte donc la relation trouble entre Lord Windermere et une certaine Mme Erlynne qui essaye de rentrer de nouveau dans la haute société. Lady Margaret Windermere se rend alors compte que son mari dépense de fortes pour cette femme et pense que son mari le trompe. Qu'en est il vraiment ? Le film ne répond jamais formellement à la question, et peut être le fait qu'il n'y réponde jamais, ajoute au charme d'une oeuvre légère et distinguée. Alors que peut on reprocher à ce film ? Uniquement qu'il y a un peu trop de flashbacks qui n'apportent finalement rien à la narration, et qui au contraire la coupe. Malgré tout, on reste subjuguer par les dialogues, les costumes, le charme de l'époque victorienne, et surtout par le talent de Preminger qui nous donne à voir un film magnifique en seulement 76 minutes.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

Ci-dessus : Richard Greene & Madeleine Carroll

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

Ci-dessus : Richard Greene,  Madeleine Carroll & Jeanne Crain

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

Ci-dessus : George Sanders & Jeanne Crain

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

Ci-dessus : Jeanne Crain & Madeleine Carroll

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,jeanne crain,madeleine carroll,george sanders,richard greene,daniele amfitheatrof,otto preminger, twentieth century fox, hollywood legends

Ci-dessus : George Sanders & Jeanne Crain

Film disponible en DVD zone 2 en VO sous-titrée dans la collection Hollywood Legends

Note : 8 / 10

12/10/2013

Chaînes conjugales / A Letter to Three Wives - 1949

"Chaînes conjugales" est un film de Joseph L. Mankiewicz, adapté par ce dernier et par Vera Caspary de l'histoire "A Letter to Three Wives" de John Klempner parue dans le Hearst's International Cosmopolitain. La Fox en avait acquis les droits et le producteur Sol C. Siegel, décida de travailler sur son adaptation cinématographique. Le scénario subit des modifications importantes. En effet, on décida de limiter le nombre d'héroïnes à 4 et à ne pas reprendre les 5 personnages du roman. Enfin le personnage d'Addie Ross n'apparaît jamais, mais est quasiment présent ou dans la voix de la narratrice ou dans les conversations des personnages. En effet, Addie Ross est la rivale supposée, des 3 femmes mariées. La distribution est excellente comportant entre autre : Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas et Paul Douglas.

affiche.jpg

Le film va donc être une critique amère de la bonne société américaine, et plus particulièrement du couple américain, incapable de trouver un bonheur pourtant à portée de mains. L'oeuvre de Mankiewicz, est particulièrement intéressante, car il arrive à dépasser le ton provincial voir américain du sujet. La psychologie féminine est parfaitement étudiée, ainsi que la psychologie féminine. A ce titre, on noter que de nombreuses critiques, ont remarqué que le film s'inscrivait parfaitement dans des séries plus modernes comme "desperate housewives". Le génie de Mankiewicz est de ne jamais montrer le personnage d'Addie Ross, mais aussi de rentrer dans l'esprit de ces trois femmes qui doutent de retrouver leur mari, en rentrant à la maison. En effet, elles ont reçue une lettre assez perverse, d'Addie, leur expliquant qu'elle est partie avec un de leur mari. Alors, Mankiewicz nous fait entrer dans leur esprit à chacune, par un jeu entre la musique et les bruits environnants. On arrive alors à une espèce de recherche musicale assez troublante, qui représente une espèce d'expérimentation sonore entre les premières notes du 2ème concerto pour piano de Brahms, idée que l'on retrouvera développée 20 ans plus tard d'une autre manière, dans certains titres des Beatles. Le réalisateur et le compositeur semblent s'aventurer alors sur les chemins nouveaux de l'avenir, sans que l'un et l'autre en soit réellement conscient. Brahms sera d'ailleurs présent, une nouvelle fois dans le film, à travers le disque envoyé par Addie Ross à Kirk Douglas pour son anniversaire.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas, Paul Douglas. Barbara Lawrence, Jeffrey Lynn, Alfred Newman, joseph l. mankiewicz

Ci-dessus : Ann Sothern, Linda Darnell, et Jeanne Crain

Le réalisateur a donc tout loisir d'explorer la psychologie féminine et la relation homme/femme, pour mener l'enquête et savoir quel est l'homme qui a quitté son foyer. Le suspens est préservé jusqu'au bout, jusqu'à un incroyable retournement de situation. Le film se termine d'ailleurs sur un message plutôt positif. Pour finir, il faut savoir que Linda Darnell et Mankiewicz allait entamer une liaison de 6 ans. J'ai donc apprécié ce film, même si je pense que Mankiewicz aurait du concentrer parfois ses dialogues et son film. Le film n'en reste pas moins, comme une oeuvre majeure de ce réalisateur. Et nous avons enfin l'occasion de la redécouvrir en Bluray Multizones. Ne passez pas à côté d'une oeuvre qui n'a rien perdu de sa modernité.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas, Paul Douglas. Barbara Lawrence, Jeffrey Lynn, Alfred Newman, joseph l. mankiewicz

Ci-dessus : Linda Darnell, Kirk Douglas, et Paul Douglas

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films, Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern, Kirk Douglas, Paul Douglas. Barbara Lawrence, Jeffrey Lynn, Alfred Newman, joseph l. mankiewicz

Ci-dessus : Ann Sothern et Kirk douglas

Disponible en DVD ou Bluray multizones (VO sous-titrée)

 

La bande-annonce :

Note : 7,5 /10