Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2015

Une partie de campagne - 1936

Une fois n'est pas coutume, je vais dans cette note célébré le cinéma français, pas cette chose généralement sans saveur et sans goût qu'il est devenu aujourd'hui, mais ce qu'il était hier : beau et grand à la fois. Ainsi, dans les maîtres du cinéma français d'autrefois, il faut écrire en lettres d'or, sur le fronton du Panthéon des génies du cinéma, le nom de Jean Renoir. J'ai vu hier un "petit film" de quarante minutes, que certains pourraient regarder avec un dédain hautain. Mais ce serait une grave erreur de jugement. En effet, ce moyen-métrage adapté d'une nouvelle de Maupassant, est peut être le plus grand film de Jean Renoir. Tout y est, la beauté de la nature, tant célébré par le père du réalisateur (le célèbre Auguste Renoir); mais on y trouve aussi, la grâce, l'amour, et aussi la fragilité de ce dernier, devant la destinée implacable qui contraint, les plus forts sentiments de l'Homme. "Une partie de campagne"a un scénario parfait, tiré d'une nouvelle de Maupassant initialement publiée dans La Vie moderne des 2 et avant d'être intégrée au recueil "la maison Tellier". Le scénario nous raconte l'après-midi à la campagne, d'un quincailler et de sa famille (sa femme, sa fille et son futur gendre). Sur ce thème, Jean Renoir se plaît à faire revivre l'impressionnisme de son père Auguste et de ses contemporains, comme Gustave Caillebotte ou Paul Cézanne. Mais c'est évidemment sa filiation qu'il veut mettre en avant. "Une partie de campagne" nous fait revivre une banlieue parisienne rêvée, toute encore campagnarde, une France de l'insouciance, un Paradis sur la terre, où hommes et femmes batifolent sans se soucier du lendemain. Mais il s'arrête aussi sur ces sentiments plus forts, que rien ne peut détruire mais que la destinée et le monde vont contraindre. Comme je l'ai dit, Renoir prend la suite de son père, et célèbre la nature, sa grandeur, et sa sensualité. Mais il y célèbre aussi les femmes de l'époque de son père, leurs amours et leurs vies contraintes. C'est la France d'avant-hier, un Paradis perdu qu'il nous décrit, sous nos yeux émerveillés. A t'il jamais existé ? Quoiqu'il en soit l'orage clôture la partie de campagne, comme pour chasser Adam et Eve du Paradis. La mélancolie remplacera la joie. Et trois ans après le tournage de ce film, la guerre embrasera la France. C'est pour tout cela qu'une partie de campagne, reste comme un film béni du cinéma français. En nos temps troublés, il mériterait bien d'être diffusé dans toutes les classes de France et de Navarre, pour montrer au jeune public ce que peut être la nature, la beauté, la joie, et l'amour. "Une partie de campagne" est aussi beau et magnifique qu'un flirt un beau dimanche de juin au bord de l'eau. C'est une bénédiction.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Jane Marken & Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Jacques Brunius & Sylvia Bataille

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille & Georges Darnoux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Sylvia Bataille & Georges Darnoux

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : Georges Darnoux, Jacques Brunius, Sylvia Bataille & Jane Marken

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,sylvia bataille,georges d'arnoux,jane marken,andré gabriello,jacques b. brunius,paul temps,gabrielle fontan,jean renoir,marguerite renoir,henri cartier bresson,jacques becker,georges bataille,pierre lestringuez,alain renoir,joseph kosma

Ci-dessus : l'équipe sur le tournage

 

 Ci-dessous la bande-annonce :

Disponible en version restaurée, chez M6 Vidéo dans un coffret Jean Renoir comprenant également "la chienne" avec Michel Simon.

 

 Note : 10 / 10

23/08/2014

La bête humaine - 1939

On ne peut parler que doucement de "la bête humaine" de Jean Renoir, car ici on rentre dans le temple du cinéma français. Le film est lointainement inspiré du roman éponyme de Zola, publié en 1890. Ce sont les producteurs, Raymond Hakim et Robert Hakim, qui en achètent les droits. Une première version du scénario est écrite en mars 1933, elle en reprenait l'intégralité du roman de Zola et le transposait en 1914, alors que l'action du roman original se déroulait en 1870. Mais Jean Renoir futur réalisateur, n'en voulait pas et se décide à écrire de nouveau un scénario plus court et modifié. Il achève sa tâche aidée de son assistante et d'un scénariste allemand en une petite douzaine de jours. Le film comprend dans son casting, l'immense Jean Gabin, Simone Simon que Renoir défend dès le début, Julien Carette (dans le rôle du chauffeur), Fernand Ledoux (dans le rôle de Roubaud) et Blanchette Brunoy, cette dernière n'ayant d'ailleurs qu'une scène importante. Le film commence par une fabuleuse scène d'ouverture, qui nous fait voyager sur la locomotive qui fait le voyage entre Paris et Le Havre. Et comme en 1939, c'est tout à fait saisissant de voir ainsi la France de ce point de vue, et de voyager comme un cheminot de cette époque. On sait qu'il a fallu un véritable exploit humain pour réaliser cette scène, car c'est Claude Renoir, qui tient l'énorme caméra, tous les deux attachés à la locomotive !

La-Bete-humaine-20111213061745.jpg

Pour les besoins du film, Jean Gabin est devenu cheminot et Carette chauffeur. On a ici un Jean Renoir particulièrement inspiré, qui multiplie les plans d'exceptions, et qui réussit de faire de "la bête humaine", un film apolitique, pour satisfaire une partie de la presse de droite de l'époque. Et il est vrai qu'on ne trouve pas une seule revendication sociale dans ce film, sinon dans la petite scène avec le juge d'instruction. Le film est donc inspiré lointainement de l'oeuvre de Zola. Il n'en reste pas moins un monument du cinéma français à la photographie réellement exceptionnelle. L'oeuvre de Renoir, reprend le thème de l'hérédité cher à Zola, mais évoque aussi à mots couverts l'inceste. Mais, certains pourront trouver ici une étrangeté, car si Zola parle de l'hérédité des ancêtres de l'anti-héros (Jacques Lantier/ Jean Gabin), qui "lui pourrissent le sang", en 1939, on a depuis longtemps découvert la psychiatrie. Et le théorie de l'hérédité physiologique a pris du plomb dans l'aile, de ce côté-ci du Rhin en tous les cas ! Quoiqu'il en soit "la bête humaine" doit être inscrit en lettres d'or, au Panthéon du cinéma français, et reste très sûrement le plus grand film de Jean Renoir.

Jean_Gabin_Simone_Simon_film_La_Bete_Humaine_Jean_Renoir.jpg

Ci-dessus : Jean Gabin & Simone Simon

1.JPG

Ci-dessus : Fernand Ledoux & Simone Simon

2.JPG

Ci-dessus : Jean Gabin

3.JPG

Ci-dessus : Jean Gabin & Simone Simon

4.JPG

Ci-dessus : Jean Gabin & Blanchette Brunoy

18356.jpg

bete-humaine-1938-01-g.jpg

film-la-bete-humaine5.jpeg

 La bande-annonce :

Disponible en Bluray et DVD chez Studio Canal

Note : 10 / 10

28/12/2013

La femme sur la plage / The Woman on the Beach - 1947

"Pour la Femme sur la Plage, il y avait un roman, publié et vaguement lu, et c’est ce qui a décidé la RKO à me confier la réalisation d’une pauvre intrigue. J’ai accepté, je ne sais pas pourquoi, sans doute pour payer mes taxes, et ça a ajouté quelques kilomètres de plus à la ponte annuelle de notre bonne ville (…) Je viens de passer quatre mois d’abrutissement absolu à monter et à redémonter mon dernier film." C'est en ces termes peu élogieux pour son propre travail que Renoir parlait de "la femme sur la plage". Aujourd'hui 66 ans après sa création doit on être aussi dur que Renoir sur son film ? Qu'en est il vraiment ? Les critiques ont elles eu raison de renier ce dernier film de Renoir ? Hollywood classic a vu aussi ce film et vous donnera son opinion. Le film tourne autour du trio, Joan Bennett, Robert Ryan et Charles Bickford. Charles Bickford c'est évidemment le propriétaire violent de "duel au soleil" avec Gregory Peck.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

Tout d'abord, je pense qu'il faut prendre le film tel qu'il est sans le comparer à d'autres films de la période américaine de Renoir : "L’étang tragique", "Vivre Libre", "L’homme du sud", "Le journal d’une femme de chambre". Ceci étant dit, ces films n'étaient pas exempts de défauts. Ainsi, "Vivre Libre" censé se passer en France occupée, laissait apparaître des enseignes de magasins en anglais. Ce n'était pour le moins, pas très crédible. Pour "la femme sur la plage" le premier vrai défaut est qu'on ne sait pas bien si c'est un film noir ou un mélodrame. Le film ne semble pas vouloir choisir et jusqu'à la fin, on ne se demande si c'est un mélodrame que l'on regarde ou un film noir. Enfin le scénario n'est pas très clair. En effet, un garde de côté (Robert Ryan) traumatisé par un naufrage, se prend d'affection pour une jeune femme marié (Joan Bennett) à un aveugle violent et possessif (Charles Bickford). Ce que l'on peut reprocher au film, c'est évidemment d'être finalement assez superfitiel dans sa caractérisation des personnages. On sent bien que Renoir n'a pas osé ou a été gêné en voulant mettre à l'écran une forme de relation sadomasochiste, où le mari a perdu un oeil de la faute de sa femme, et où suite à cela, la femme est devenue l'esclave ménagère de l'homme, et on suppose sexuel également.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

Ci-dessus : Joan Bennett, Charles Bickford et Robert Ryan

Voilà ce qu'en disait François Truffaut : Ce que j'aime dans "la femme sur la plage", c'est qu'on y regarde deux films en même temps. Dans le dialogue, on ne parle jamais d'amour, les personnages échangent des propos courtois, polis. L'essentiel n'est donc pas dans le dialogue qu'ils prononcent mais dans les regards qu'ils échangent, et qui expriment des choses troubles, secrètes et pourtant très précises. Le cinéma n'est jamais autant lui-même que lorsqu'il parvient, en utilisant le dialogue comme une musique de contrepoint, à nous faire entrer dans les pensées des personnages. C'est sous cet angle que je vous invite à regarder les trois prodigieux acteurs de "la femme sur la plage", Joan Bennett, Robert Ryan, Charles Bickford, regardez-les comme des animaux, comme des bêtes farouches qui déambulent dans la jungle crépusculaire de la sexualité refoulée." Ainsi, même si Truffaut se plaignait de la non caractérisation des dialogues. Certains dialogues ne prêtent pas à confusion et laisse comprendre une servilité totale de la femme pour son mari aveugle. Hanns Eisler, compositeur aujourd'hui oublié, nous gratifie ici d'une intéressante musique, qui mérite notre attention.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

Ci-dessus : Joan Bennett et Robert Ryan

"La femme sur la plage" n'est donc pas du tout un mauvais film. C'est même un film plutôt surprenant, qui évoque à mots couverts, des thèmes que l'on osait pas évoquer en 1947. L'adultère n'est plus ici, un crime, mais une libération. L'héroïne semble aimer et détester tout à la fois son mari, dans un jeu pervers assez malsain, dont la valeur de ses peintures reste un des noeuds de l'attachement qu'elle a encore pour son mari. Il y a une grande modernité dans tout ça, qui semble avoir désarçonné son auteur lui même, ainsi que le public de l'époque. "La femme sur la plage" n'en reste pas moins un très bon film, qui mérite d'être tiré de l'oubli. On regrettera seulement un scénario, qui finalement ne va pas au fond des choses, et qui reste assez superficiel.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

Ci-dessus : Joan Bennett

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,joan bennett,robert ryan,charles bickford,nan leslie,walter sande,irene ryan,glen vernon,frank darien,jay norris,hanns eisler,jean renoir

Ci-dessus : Nan Leslie

Disponible aux éditions Montparnasse (DVD zone 2 VO sous-titrée)

Note : 6,5 / 10