Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2013

Le prisonnier de Zenda / The prisoner of Zenda - 1952

A l'occasion d'un voyage en TGV, j'ai revu dernièrement "le prisonnier de Zenda" dans sa version de 1952. "Le prisonnier de Zenda" a connu plusieurs versions. La première date de 1937, produite par Selznick International Pictures, elle avait pour acteurs : Ronald Colman, Madeleine Carroll, Douglas Fairbanks, mais aussi David Niven, et Raymond Massey. Dans la version de 1952, on a repris l'histoire et même les dialogues de la version de 1937, mais les acteurs ne sont plus les mêmes. Ainsi on retrouve Stewart Granger qui joue donc deux rôles : le roi et le voyageur anglais. Il partage l'affiche avec Deborah Kerr, mais aussi avec un James Mason qui tente de lui voler la vedette, et qui joue ici, un admirable traitre. Thorpe s'inspire énormément de la version de 1937 et filme de nouveau des scènes de la version précédente, un peu de la même façon. Ainsi, la scène de bal, rappelle énormément la version de 1937.

cinéma, cinema, dvd, bluray, film, films, hollywood, acteur, actrice, stewart granger, deborah kerr, james mason, Lewis Stone, robert Douglas, Jane Greer, Louis Calhern, alfred newman, richard thorpe

Mais cette oeuvre n'est pas qu'un simple remake. Elle se distingue tout d'abord par un fabuleux Technicolor, par une autre interprétation, avec en premier lieu, la star des films d'aventure des années 50, en la personne de Stewart Granger, mais aussi par une belle musique d'Alfred Newman. De plus, malgré la ressemblance avec le film précédent, Thorpe parvient à donner une identité propre à son film, jusqu'à éclipser la version de 1937. Le "prionnier de Zenda" reste donc dans toutes les mémoires, comme l'archétype du film d'aventure des années 50, avec sa dose de glamour, d'action, et de félons. On ne s'ennuie, pas une seconde et on retrouve son âme d'enfant devant un film remarquable, que l'on peut ranger à côté de "Scaramouche", "Ivanhoé" ou "les chevaliers de la table ronde". Pour toutes ces raisons, et parce que je crois que la fonction du cinéma est d'abord de faire rêver, je mettrai une très bonne note à ce "prisonnier de Zenda". Ainsi ceux qui critiquent ce cinéma, devrait se poser ces simples questions : Dans cent ans, que restera t'il de beaucoup de productions d'aujourd'hui ? Combien iront rejoindre les poubelles de l'art cinématographique ? Vous connaissez ma réponse. "Le prisonnier de Zenda" restera quant à lui un fabuleux classique, pour tout cinéphile éclairé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,stewart granger,deborah kerr,james mason,lewis stone,robert douglas,jane greer,louis calhern,alfred newman,richard thorpe

Ci-dessus : Deborah Kerr et Stewart Granger

cinéma,cinema,dvd,bluray,film,films,hollywood,acteur,actrice,stewart granger,deborah kerr,james mason,lewis stone,robert douglas,jane greer,louis calhern,alfred newman,richard thorpe

Ci-dessus : Jane Greer et James Mason

 

La bande-annonce :

 

La musique :

 

Note : 9 / 10

04/11/2012

Two O'Clock Courage - 1945

J'ai vu hier soir "Two O'Clock Courage". C'est petit film noir d'Anthony Mann de 66 minutes réalisé pour la RKO. Malgré sa durée assez courte, le film est très intéressant. Et on peut se demander si Anthony Mann a fait des petits films vu la qualité brute de celui-ci. La durée assez courte du métrage fait que l'on s'ennuie pas une seconde. La première scène plante tout de suite le décor, un homme blessé, est presque renversé par un taxi. Qui est cet homme ? Qu'a t'il fait pour être blessé ? Quel est son histoire ? Bien entendu, le film ne répond à aucune de ces questions au début, car l'homme est devenu totalement amnésique suite à son choc à la tête. Le film noir a donc son sujet initié en quelques minutes. Tout l'intérêt pour le spectateur est que celui ne sait rien et ne sait pas ce qui l'attend la scène suivante. Tout le film va donc tourner autour de la résolution de l'énigme initiale. Bon alors, il est vrai que le film date de 1945, donc il ne faut pas s'attendre à voir du "Jason Bourne like". Néanmoins ce métrage possède des qualités cinématographiques qui retiennent l'attention comme évidemment une mise en scène sérieuse et des acteurs de premiers plans comme Anne Rutherford (restée célèbre pour avoir été la soeur de Scarlett O'Hara dans "Autant en emporte le vent") ou encore Jane Greer que l'on a pu voir dans "le prisonnier de Zenda" ou dans "la griffe du passé" avec Mitchum. J'aime beaucoup également la performance de Tom Conway qui a un accent très "upper class" à la George Sanders (les connaisseurs comprendront).

Anthony Mann, hollywood, cinéma, cinema, acteur, actrices, dvd, bluray, Tom Conway,

On a donc là un film assez sympathique marqué par des jeux de mots et de l'humour, par exemple autour du mot anglais "steps". C'est assez rare de voir cet aspect comédie dans un film noir pour le signaler. "Two O'Clock Courage" préfigure ce qu'Anthony Mann fera plus tard en terme de films noirs plus sérieux comme par exemple "Desperate" en 1947. "Two O'Clock Courage" est parfois presque trop bavard, mais on ne peut réellement lui reprocher, le divertissement, l'intrigue, les acteurs, et la réalisation étant au rendez-vous. Très recommandable.

Anthony Mann, hollywood, cinéma, cinema, acteur, actrices, dvd, bluray, Tom Conway,

Ci-dessus Tom Conway

Anthony Mann, hollywood, cinéma, cinema, acteur, actrices, dvd, bluray, Tom Conway,

Ci-dessus Ann Rutherford et Jane Greer

 

Anthony Mann, hollywood, cinéma, cinema, acteur, actrices, dvd, bluray, Tom Conway,

Ci-dessus Ann Rutherford et Tom Conway

Anthony Mann, hollywood, cinéma, cinema, acteur, actrices, dvd, bluray, Tom Conway,

Film disponible en DVD Zone 2. Qualité d'image assez bonne même en videoprojection.


NOTE : 7 / 10