Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2015

Tu seras un homme mon fils / The Eddy Duchin Story - 1956

Les biographies musicales avaient la côte dans le Hollywood des années 50. Ainsi, dans ce genre souvent dramatique ou mélodramatique, on peut citer "Pour elle un seul homme" (1957) avec Paul Newman et Ann Blyth, qui raconte l'histoire de la chanteuse Helen Morgan, ou encore "Les Pièges de la passion" (1955). "Tu seras un homme mon fils", film en Technicolor et en cinémascope, s'inscrit donc dans ce type de film, et nous raconte l'histoire du pianiste Eddy Duchin. Le titre français est particulièrement bon, car il reprend le titre éponyme, de la traduction par André Maurois, du célèbre poème de Rudyard Kipling "if". Mais il n'en reprend pas seulement le titre, mais bien tous les thèmes. Tyrone Power a ici, sans aucun doute, un de ses plus grands rôles, et sa disparition d'une crise cardiaque, 2 ans plus tard, donne aujourd'hui une force prémonitoire insoupçonnée au film. George Sidney est encore une fois particulièrement inspiré, et le réalisateur de tant de chefs-d'oeuvre hollywoodiens, des années 50, se surpasse de nouveau, pour nous donner la beauté d'un New-York immaculé, où se disputent les fêtes sans fin et le drame personnel. On ne peut parler de George Sidney, sans dire qu'il est le réalisateur du "Le Bal des sirènes" (1944) avec Esther Williams, "d'Escale à Hollywood" (1945), "les trois mousquetaires" (1948) avec Gene Kelly,  ou encore "Show Boat" (1951) ou évidemment de "Scaramouche" (1952) avec Stewart Granger.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Tyrone Power, nous donne donc ici une très belle et très touchante interprétation, avec des scènes parfois bouleversantes. Sa compagne Kim Novak est quant à elle, pas toujours convaincante, mais apporte un charme énorme à l'ensemble. Mais la grande star du film, c'est évidemment la musique d'Eddy Duchin, qu'on ne se lasse pas d'écouter encore et encore. Je me souviens que mon père en avait le disque vinyle. Mais où peut il bien être ? Heureusement, la magie d'internet et de YouTube, nous permet de retrouver la bande originale, en quelques secondes. Pour en revenir au film, "tu seras un homme mon fils", obtiendra un grand succès public et critique, mérité. La fin montrant le passage de relai, entre le père et le fils est à elle seule particulièrement poignante. On ne pourra peut être que reprocher à l'ensemble, quelques longueurs, inhérentes à ce type de biographie. J'ai appris qu'une version Bluray allait sortir aux USA. Il serait temps qu'un éditeur français sorte ce merveilleux film de l'oubli, dans lequel il est un peu tombé et nous en donne une version restaurée en haute définition. Car "tu seras un homme mon fils" n'est pas seulement une leçon de musique ou de morale, mais aussi une leçon de vie.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Tyrone Power & Kim Novak

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Victoria Shaw et Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Tyrone Power

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone power,kim novak,victoria shaw,james whitmore,george duning,eddy duchin,george sidney

Ci-dessus : Tyrone Power & Victoria Shaw

Extrait de la musique originale : 

Disponible en DVD en VF et VO sous-titrée zone 2

Note : 7,5 / 10

24/01/2014

La charge des tuniques bleues / The last Frontiere - 1955

"La charge des tuniques bleues" est un western en Technicolor et en cinémascope d'Anthony Mann. Anthony Mann avait réalisé l'année précédente, l'excellent "je suis un aventurier" avec James Stewart, et en 1955 "l'homme de la plaine" avec le même James Stewart. Ici c'est Victor Mature qui a le rôle titre et même si Anne Bancroft n'apparaît pas tout de suite au générique, c'est bien sa relation avec Mature qui crève l'écran. Mais on en reparlera plus tard. J'avoue que la jaquette du boitier DVD n'était pas très vendeuse et juste un peu mieux que l'horrible affiche française que vous pouvez voir ci-dessous. Tout d'abord parce que le film a un ton décalé, qui jure avec la production courante de l'époque. On nous propose la vie d'un fort en territoire indien. à travers la relation entre un trappeur qui devient éclaireur de l'armée (Victor Mature) et une femme délaissée (Anne Bancroft) par son mari (Robert Preston), colonel du régiment avide de gloire. La relation amoureuse entre Victor Mature et Anne Bancroft est ici brûlante, et la sexualité est suggérée très fortement, comme rarement vu dans le cinéma hollywoodien de cette époque. L'adultère est mise en avant et les concepts chrétiens de fidélité sont battus en brêche. Ainsi, si dans "la charge fantastique" (1942), le couple Errol Flynn / Olivia Havilland avaient des adieux magnifiques. Ici les adieux ne sont que l'occasion de clôturer une nouvelle dispute. Le romantisme est donc absent du film. C'est un choix et cela donne un ton particulier au film.

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Enfin, l'obsession du colonel qui veut absolument avoir son moment de gloire, si elle fait écho à la même recherche de gloire de Henry Fonda dans "le massacre de Fort Apache", elle ne trouve ici aucune légitimité, ni beaucoup d'opposition dans la faible prestation de Guy Madison. Et la légende, ne vient pas sauver la réputation du colonel. Alors c'est vrai que le film ne tombe pas dans les excès contestataires des années 60. Mais il n'en reste pas moins extrêmement novateur sur bien des points, ainsi que sur la confrontation entre l'homme civilisé barbare et le mythe du "bon sauvage". Enfin, Anthony Mann nous donne à suivre des combats en lisière de forêt, qui de "la chute de l'empire romain" (1964) à "Gladiator" (2000) parcourt l'histoire du cinéma, donnant là encore un ton si particulier au film. Vous auriez donc tort de vous priver d'un western vraiment pas comme les autres, où l'héroïque colonel est le problème et l'éclaireur sous éduqué, la réponse.  Un western en avance de 15 ans sur son temps, c'est assez rare pour être signalé.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Victor Mature et Anne Bancroft

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Robert Preston et Victor Mature

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : James Whitmore et Robert Preston

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,victor mature,robert preston,guy madison,james whitmore,anne bancroft,russell collins,peter whitney,pat hogan,anthony mann

Ci-dessus : Photos du tournage

Note : 7 / 10

01/05/2013

Le convoi Maudit / The Outriders - 1950

"Le convoi maudit" est un western produit par la MGM en 1950 et tourné par Roy Rowland. Il a comme vedettes principales : Joel McCrea et Arlene Dahl. Alors, autant le dire tout de suite, Arlene Dahl est magnifiquement filmé par Roy Rowland. Ainsi, le Technicolor et la belle photographie de Charles Edgar Schoenbaum servent à merveilles la mise en valeur de sa prodigieuse beauté. Dans les seconds rôles on retrouve James Whitmore dans son troisième film, mais aussi Barry Sullivan qui jouera deux ans plus tard, dans "les ensorcelés" de Vicente Minnelli. Le scénario de Irving Ravetch sans être très original est bien construit et sérieux. Il est à l'image d'Irving Ravetch, scénariste qui fera une belle carrière à Hollywood. Ainsi, cette histoire d'évadés sudistes qui s'engagent un peu par force dans un convoi d'or de l'Union afin de le détourner pour la cause du Sud, attire l'attention du spectateur. L'épopée du convoi amènera donc son lot de soucis et d'embûches qui arriveront à maintenir l'attention du spectateur tout le long du film. On a d'ailleurs droit à quelques scènes mémorables : avec la scène de danse autour du feu de camp, avec une Arlene Dahl plus désirable que jamais, mais aussi le très réaliste et dangereux passage d'une rivière en crue.

LE CONVOI MAUDIT (1950).jpg

J'ai également trouvé que le personnage de Killey (joué par Jeff Corey), me faisait penser à Ben Foster dans "3H10 pour Yuma" (2007). Ce dernier mettait ainsi en valeur le côté impitoyable et sadique du personnage.  A noter enfin que "le convoi maudit" est une des premières partitions du compositeur André Prévin. En résumé on a là un film à la forme intéressante avec un beau Technicolor, une interprétation sérieuse de Joel McCrea, réhaussée par la prodigieuse beauté d'Arlene Dahl qui vaut à elle seule la vision de ce film. Il est vrai que le film manque parfois un peu de surprises, mais cela ne retire en rien, l'intérêt de cette belle production MGM, à la réalisation et au scénario assez classique mais très recommandable.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

Ci-dessus : Jeff Corey

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

Ci-dessus : Arlene Dahl

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland
Ci-dessus : Arlene Dahl et Joel MacCrea

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,joel mccrea,arlene dahl,barry sullivan,andré prévin,roy rowland


Bande-annonce :


Disponible dans la collection "Trésor Warner" sur le site de l'éditeur ou dans les FNAC et magasins participant à l'opération.

Note : 6,5 / 10