Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2014

Major Dundee - 1965

"Major Dundee" c'est un peu le western des hommages. En effet, il reprend pas mal de recettes d'autres films, pour en faire un excellent spectacle. Le film commence par le massacre d'une ferme et d'une compagnie de cavalerie. Les enfants mâles de la ferme ont été capturés par une bande d'apache. On pense donc tout de suite un peu à "la prisonnière du désert" (1954) de Ford. Puis, une compagnie se forme grâce à l'action du Major Dundee, et d'un capitaine sudiste (Robert Harris). Et la troupe part à la recherche des Indiens et donc des enfants. On pense là à "Rio Grande" (1950), mais surtout aux "rebelles du fort Thorn" (1950), de Robert Wise. Le film semble d'ailleurs un remake de ce dernier, tant l'opposition entre le commandant nordiste (Charlton Heston) et le capitaine sudiste (Robert Harris) est forte. Enfin, l'action se déporte au Mexique tenu à l'époque par les Français. Et là on pense à "Vera Cruz" (1954) de Rober Aldrich. La charge des lanciers fait quant à elle, penser à "la charge de la brigade légère" de Michael Curitz.

Major Dundee.jpg

Par ces quelques exemples, vous aurez compris que le réalisateur de "Major Dundee", Sam Peckinpah aura puisé son inspiration dans les grands westerns américains, ou dans des films d'aventures américains, tout en y ajoutant son propre style. Mais contrairement à Ford, la communauté n'est pas réellement source d'une meilleure entente, ou d'une réalisation. Dans "Major Dundee", les personnages s'opposent violemment et surtout ne se réconcilient pas, sinon à travers la mort. Ce film, hommage aux grands maîtres du genre, préfigure également le nouveau style westernien que Peckinpah exploitera quelques années plus tard, dans "la horde sauvage" (1969), à travers une violence encore un peu plus réaliste, dans sa démonstration.  Après "coups de feu dans la Sierra", qui enterrait deux légendes westerniennes  (Joel McCrea et Randolph Scott), Peckinpah nous donne ici un  hommage définitif aux westerns classiques, qui est la première marche, vers la fin et la renaissance d'un genre. C'est peut être en cela, aussi que "Major Dundee" s'impose encore aujourd'hui, comme un très grand film, au delà d'être un excellent western.

Capture.JPG

Ci-dessus : Charlton Heston

majordundee2.jpg

Ci-dessus : Richard Harris

4.JPG

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, charlton heston, richard harris, james coburn, senta berger, Jim Hutton,Ben Johnson, Daniele Amfitheatrof,sam peckinpah

Ci-dessus : Senta Berger

5.JPG

6.JPG

major-dundee-1965-14-g.jpg

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, charlton heston, richard harris, james coburn, senta berger, Jim Hutton,Ben Johnson, Daniele Amfitheatrof,sam peckinpah

Ci-dessus : Richard Harris et Sam Peckinpah

cinéma, cinema, dvd, bluray, acteur, actrice, hollywood, film, films, charlton heston, richard harris, james coburn, senta berger, Jim Hutton,Ben Johnson, Daniele Amfitheatrof,sam peckinpah

Ci-dessus : Sam Peckinpah & Senta Berger

La bande-annonce :

Disponible en DVD et Bluray (zone 2 sur Amazon Espagne) en VF et VO sous-titrée

Note : 8 / 10

07/11/2012

Les Sept mercenaires / The Magnificent Seven - 1960

"Les Sept mercenaires" réalisé en 1960 par John Sturges est un Western, remake du célèbre film, "les Sept Samouraïs, réalisé par Akira Kurosawa en 1954. Alors tout d'abord ce qui est vraiment formidable dans ce film c'est le casting. On a pas seulement 7 grandes stars à l'affiche, on a 7 grands acteurs et le chef de la bande de bandits mexicains : Eli Wallach. On a donc 8 grands acteurs si on inclut Yul Brynner comme la grande star du film. On a donc comme mercenaires avec Brynner : Steve McQueen, Horst Buchholz, Charles Bronson, Robert Vaughn, James Coburn, Brad Dexter. Eli Wallach grâce à ce film sera présent dans d'autres westerns comme dans "le bon, la brute, et le truand" ou dans "la conquête de l'Ouest" 2 ans plus tard où il jouera encore un rôle de chef de bande. Steve McQueen avait l'année précédente déjà tournée pour John Sturges dans "la proie des vautours". Mais il n'était pas encore la grande star qu'il allait devenir. Donc au début du film il se mit à tourner et à enlever son chapeau sans cesse afin d'attirer le regard du public vers lui. Cela rendit fou de rage Brynner qui lui dit qu'il ferait pareil si il continuait. McQueen fit donc en sorte d'avoir une interprétation plus neutre dans la 2ème partie du film. Bronson avait quant à lui, derrière lui une carrière déjà conséquente et avait également tourné l'année passée avec Sturges sur la proie des vautours. Robert Vaughn n'a pas fait de son côté encore beaucoup de films en 1960. Horst Buchholz est quant à lui  un jeune acteur allemand, James Coburn n'a presque rien tourné avant ce film, et Brad Dexter est plutôt habitué au rôle de faire-valoir, comme par exemple avec Clark Gable dans "l'Odyssée du sous-marin Nerka". Si on ajoute que Brynner a des origines par son grand-père de Mongolie, et qu'il est donc la vedette principale d'un western, on peut comprendre que personne chez United Artists ne croyait à l'époque en un quelconque succès de ce film.

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,film,yul brynner,steve mcqueen,horst buchholz,charles bronson,robert vaughn,james coburn,brad dexter,eli wallach,john sturges,elmer bernstein

Or contre toute attente, Brynner va se relever très crédible dans son rôle, Wallach parfait en chef d'un groupe de bandits mexicains, McQueen va tenter de voler la vedette à Brynner, comme on l'a vu plus haut et tous les autres vont être beaucoup plus que de simples seconds rôles. Il y a une espèce d'émulatipn entre chacun qui décuple le talent et l'interprétation de tous. C'est assez fascinant de voir cela à l'écran. Et en plus de ce casting "Galactique", le scénario qui semble simple au départ va se relever beaucoup plus complexe que prévu et réserver de large portion du récit à la personnalité de chaque mercenaire. Le spectateur va ainsi s'identifier à chaque personnage ou tout au moins tenter de le comprendre. L'explication de pourquoi ce village est constamment rançonné est aussi donnée. Présenté tout d'abord comme un western de série B, "les Sept Mercenaires" bénéficiera ensuite d'une exploitation beaucoup plus large, au vu des premiers succès en salle et aura ainsi un immense succès public. Ce n'est que justice pour un western au casting impressionnant et à l'inoubliable ouverture musical d'Elmer Bernstein. Deux suites seront faites plus tard, mais elles n'atteindront jamais la perfection de son glorieux aîné.

 

sept-mercenaires.jpg

Ci-dessus les 7 mercenaires :

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,films,film,yul brynner,steve mcqueen,horst buchholz,charles bronson,robert vaughn,james coburn,brad dexter,eli wallach,john sturges,elmer bernstein

 

Ci-dessous la musique ultra-connue du titre :

 

NOTE : 9 / 10