Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2015

Ma cousine Rachel / My cousin Rachel - 1952

J'ai eu du mal à revenir ici, car j'ai eu du mal à écrire après les attentats de Paris. Mais la vie doit reprendre son cours, ici comme ailleurs. La barbarie ne doit pas éteindre notre flamme et notre appel à la vie Nous devons nous souvenir des moments heureux de notre passé, et rêver à un monde meilleur dans le futur, où l'injustice, la violence, la bêtise, et la mort jamais ne triompheront. Pour ce faire, je vous propose de vous évader avec un DVD, "Ma cousine Rachel", édité par ESC, petit éditeur français qui gagne à être connu, à travers sa collection "Hollywood Legends" qui reprend quelques grands films de la Twentieth Century Fox. On a eu droit dernièrement à de nouveaux titres, et si quelques uns sont déjà sortis dans de luxueuses éditions américaines, d'autres sont totalement inédits et c'est bien le cas de "Ma cousine Rachel", qui arrive sur le marché français et qui est disponible sur Amazon, à la Fnac, ou chez Gibert Joseph. "Ma cousine Rachel" est un film en noir et blanc, d'Henry Koster, inspiré du roman de Daphné Du Maurier à qui on devait également, "Rebecca" ou "l'auberge de la Jamaïque".

Ma_cousine_Rachel_52.jpg

Etrangement, "Ma cousine Rachel" n'a pas de très bonnes critiques sur internet. Peut être, la réalisation très classique de Koster, n'a pas ému les critiques cinéphiles. Pourtant, moi je l'ai aimé, pour plusieurs raisons et tout d'abord, pour la magnifique photographie noir & blanc de Joseph LaShelle, un maître absolu, qui travaille les ombres et les clairs obscurs comme personne. Wikipédia nous renseigne d'ailleurs à son sujet, et on trouve le concernant : Joseph LaShelle, technicien réputé de la Fox, notamment pour le noir et blanc, son nom reste associé à Otto Preminger, réalisateur avec lequel il collabora six fois tout au long de sa carrière (la première, sur "Laura", lui offrira l’oscar alors qu’il était encore débutant, en 1945). Dans les années 1960, il travailla quatre fois avec Billy Wilder (pour La Garçonnière, par exemple), et deux fois avec John Ford (notamment sur son dernier film, Frontière chinoise). Ponctuellement, il assista Ernst Lubitsch, Joseph L. Mankiewicz, Raoul Walsh ou encore Richard Thorpe. Enfin, attaché à son studio, on le retrouve dans quelques films de réalisateurs "maison", considérés comme plus mineurs, tels que Henry King, Irving Pichel, Walter Lang ou John M. Stahl. On a donc à la photographie un très grand monsieur. A cela il faut ajouter deux acteurs principaux magistraux : Richard Burton alors tout jeune, et Olivia De Havilland, sans doute dans les dernières belles années de sa carrière. Enfin, il faut bien parler de l'apport d'un scénariste de renom en la personne de Nunnaly Johnson à qui l'on doit de très grands succès du cinéma hollywoodien et une collaboration avec John Ford, sur "la route du tabac" (1941). Les costumes ne sont pas non plus en reste, et la musique du génie Franz Waxman, fait aussi beaucoup pour rendre cette oeuvre baroque, gothique, étrange, mais aussi touchante et belle, et dont le souvenir nous poursuit bien après sa vision. Il faut voir et revoir "Ma cousine Rachel" ne serait-ce que pour sa photographie ou pour son étrange final qui nous laisse profondément perplexe mais tout aussi comblé. Cela tombe bien, ESC nous donne à le redécouvrir dans un master assez correct même en projection grand écran.

1.jpeg

Ci-dessus : Olivia De Havilland & Richard Burton

ma-cousine-rachel-1952-03-g.jpg

Ci-dessus : George Dolenz, Olivia De Havilland & Richard Burton

ma-cousine-rachel-1952-05-g.jpg

Ci-dessus : Olivia De Havilland & Richard Burton

ma-cousine-rachel-1952-06-g.jpg

Ci-dessus : Olivia De Havilland, Audrey Dalton & Richard Burton

my cousin rachel 11.jpg

My-Cousin-Rachel-Louise.jpg

Ci-dessus : Audrey Dalton & Richard Burton

Extrait de la musique de Franz Waxman :

 

La bande-annonce :

Disponible sur Amazon, en DVD zone 2 VO sous-titrée français uniquement

 

 

Note : 8 / 10

01/07/2015

Désirée - 1954

Le cinéma a beaucoup représenté le personnage de Napoléon que ce soit comme personnage principal ou comme personnage secondaire. On peut citer le mythique "Napoléon" d'Abel Gance tourné en 1927, avec ces 15 versions et montages différents ! Et dans la galerie des films sur l'empereur, il y a aussi "Austerlitz" (1960) du même Abel Gance, ou encore "Guerre et Paix" (1956) de King Vidor, ou une autre version de "Guerre et Paix" (1967) soviétique cette fois, de Sergueï Bondartchouk. On doit également à ce même Sergueï Bondartchouk, "Waterloo" (1970), récit de la célèbre bataille des cents jours.  "Désirée" est quant à lui, un film en Technicolor et Cinémascope produit par la Twentieth Century Fox, et tourné par Henry Koster. La version mis à disposition par l'éditeur Opening est quant à elle en Pan&Scan en dehors de son titre de début et de fin. Cela aurait pu être très destructeur pour l'oeuvre, mais ça ne l'est pas. Et cette version est tout à fait visible. Henry Koster (de son vrai nom Herman Kosterlitz), est un réalisateur allemand, qui avait fui l'Allemagne à l'arrivée des nazis, et il avait américanisé son nom comme beaucoup d'autres. "Désirée, raconte" une partie de la vie sentimentale de Désirée Clary, fiancée du tout jeune général Napoléon Bonaparte. Le film ne s'embarrasse pas beaucoup de considérations historiques. Ainsi, il y a des erreurs. Lorsque la servante de Désirée dit qu'il y a trop de guerres et parle d'un conflit avec l'Espagne, au moment du sacre de Napoléon. Or au moment du sacre de Napoléon, la France était une alliée de l'Espagne. De plus, certains aspects de la vie de Désirée sont gommés. Il n'en reste pas moins que Marlon Brando est extraordinaire en Napoléon 1er, jouant son rôle pour nous rendre un Napoléon 1er plus vrai que nature ! C'est bien simple, on dirait que l'empereur est là, à l'écran. Brando arriver d'ailleurs à jouer le jeune Bonaparte et Napoléon 1er à la fin de son règne. La performance est donc assez impressionnante. Jean Simmons est une parfaite ingénue dans son rôle de Désirée, et arrive à donner un ton très léger au film, qui lui enlève tout le caractère indigeste qu'il aurait pu avoir. Son duo avec Marlon Brando est ainsi, très bon. Brando amène toute sa présence et son incarnation du personnage historique, et Jean Simmons amène une insouciance et une légèreté toute féminine, qui font beaucoup pour rendre le film sympathique à regarder.

 cinéma, cinema, film, films, dvd, bluray, acteur, actrice, marlon brando, jean simmons, Cameron Mitchell, merle oberon, michael rennie,

Le reste du casting, est intéressant avec Merle Oberon plutôt convaincante en Joséphine, Michael Rennie pas si mal en Maréchal Bernadotte. Seul, Cameron Mitchell  semble peu ressemblant en Joseph Bonaparte. Il fait néanmoins ce qu'il peut, sans gâcher l'oeuvre. Si le budget du film est conséquent, il ne lui permet pas de retracer et reconstituer toute l'épopée napoléonienne, il se concentre donc sur quelques évènements (le sacre) et fait en sorte d'axer son histoire sur les rapports entre Désirée et Napoléon. Il n'en reste pas moins que cela donne malgré tout, un effet statique à l'oeuvre. Mais, le public n'est pas frustré, car Brando tient le film. Ceci dit, c'est vrai, on aura droit ici ni au siège de Toulon, ni à Austerlitz, ni à Waterloo ... De plus, quelques scènes représentants des extérieurs sont tournés en studio. Aujourd'hui c'est assez compliqué de les revoir avec nos yeux de spectateurs d'aujourd'hui. Le film bénéficie néanmoins de costumes admirables et d'une réalisation correcte. Et entre les costumes, Brando, la légèreté de Jean Simmons, et l'histoire mythique, il est assez facile de se laisser emporter par la légende, et de ne jamais regarder sa montre. L'éditeur Twilight Time avait sorti une version Bluray pour le marché anglo-saxon, avec une image au format Cinémascope respecté. Il serait bien qu'un éditeur français fasse de même, avant la fin de l'année 2015. Ce serait ainsi rendre hommage au plus grand homme de l'histoire de France et à peut être un des plus grands héros de l'histoire mondiale.

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,marlon brando,jean simmons,cameron mitchell,merle oberon,michael rennie

Ci-dessus : A droite Napoléon 1er peint par Paul Delaroche, à droite Marlon Brando

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,marlon brando,jean simmons,cameron mitchell,merle oberon,michael rennie

Ci-dessus à droite : Marlon brando en général Bonaparte

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,marlon brando,jean simmons,cameron mitchell,merle oberon,michael rennie

Ci-dessus : Marlon Brando & Merle Oberon

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,marlon brando,jean simmons,cameron mitchell,merle oberon,michael rennie

Ci-dessus : Jean Simmons

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,marlon brando,jean simmons,cameron mitchell,merle oberon,michael rennie

Ci-dessus : l'empereur ... euh non l'acteur Marlon Brando

cinéma,cinema,film,films,dvd,bluray,acteur,actrice,marlon brando,jean simmons,cameron mitchell,merle oberon,michael rennie

Ci-dessus : Marlon Brando en Napoléon 1er

 

Extrait de la musique d'Alex North :

A voir en DVD zone 2 en VF et VO sous-titrée français. A quand un Bluray pour le marché français ?

Note : 7,5 / 10