Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2016

Le dernier train pour Frisco / One More Train to Rob - 1971

"Le dernier train pour Frisco" est un film qui fait tâche dans la filmographie du regretté George Peppard et dans celle du réalisateur Andrew V McLaglen. Fils de Victor McLaglen, ce dernier héros de nombreux films de Ford, Andrew V McLaglen gâche ici totalement son talent, pourtant vu maintes fois, que ce soit dans "le Grand McLintock (1963) avec John Wayne et Maureen O'Hara, ou dans les Prairies de l'honneur (1965) avec James Stewart, ou encore "Bandolero !" (1968), "les Géants de l'Ouest" (1969) ou "Chisum" (1970) là aussi avec John Wayne. Dans "le dernier train pour Frisco", il n'y a rien à sauver, ni sa réalisation aux plans inintéressants ou répétés de multiples fois, ni le jeu des acteurs qui sont en perdition car clairement non dirigés par McLaglen. Le ton du film, quant à lui navigue entre celui du western et celui de la comédie grinçante, sans jamais atteindre aucun de ces deux genres. Le film avance donc en boitant bas dans une réalisation qui ferait passer n'importe quel épisode de "la petite maison dans la prairie" pour un film d'art et d'essai. Tout cela, désintéresse pas le spectateur, mais l'agacera au plus haut point, devant tant de médiocrité affligeante. La musique est quant à elle insignifiante, et il n'y a pas le début d'une scène érotique, pour sauver ce film des poubelles du cinéma. On peut donc se demander pourquoi Sidonis nous sort ce genre de navet, alors que "le train sifflera 3 fois" reste inédit en Bluray. Mon conseil : évitez à tout prix de monter dans "ce dernier train pour Frisco" ou bien vous en descendrez en cours de route. Pour ma part, j'ai lutté pour arriver à destination, mais que ce fut dur !

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,george peppard,diana muldaur,john vernon,france nuyen,steve sandor,andrew v mclaglen

 

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,george peppard,diana muldaur,john vernon,france nuyen,steve sandor,andrew v mclaglen

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,hollywood,george peppard,diana muldaur,john vernon,france nuyen,steve sandor,andrew v mclaglen

 

Note : 2,5 / 10

07/06/2014

Le crépuscule des Aigles / The Blue Max - 1966

"Le crépuscule des Aigles" est le genre de film qui vous réconcilie avec le cinéma. Alors c'est vrai que ce film avait tout pour me plaire, à moi le passionné d'histoire. En effet, le sujet du film évoque la carrière d'un pilote de chasse allemand pendant la première guerre mondiale. Alors c'est vrai, qu'on a toujours le coeur qui se pince un peu, quand on voit un avion allié abattu, mais on finit par s'attacher dès les premières images à la destinée de ce pilote allemand, qui s'est sorti de la boue des tranchés pour aller à la rencontre de son destin, dans un avion expérimental. Le réalisateur John Guillermin a eu une importante carrière, dont on peut retrrouver le détail sur Wikipédia US et que je résume ici en quelques phrases.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james mason,ursula andress,george peppard,jeremy kemp,jerry goldsmith,john guillermin

Guillermin est né à Londres de parents français. Après s'être engagé dans la Royal Air Force à l'âge de 22 ans, la carrière de réalisateur de Guillermin a commencé en France avec le cinéma documentaire. Il a déménagé à Hollywood en 1950 pour étudier les méthodes de production de films. Les mémoires d'acteurs, d'éditeurs et de producteurs indiquent que Guillermin était un homme difficile avec qui travailler. Il est décrit dans le livre de Norma Barzman qu' il devait rencontrer pour discuter du projet Blue Max comme ayant un «air froid, les lèvres raides". Elmo Williams, producteur de The Blue Max, décrit Guillermin comme un «directeur exigeant, indifférent aux personnes qui se blessent tant qu'il a une action réaliste ... Il était dur au travail, et l'homme trop critique et perfectionniste se faisait détester de ses équipes. Cependant, Guillermin était un maître à la configuration de la caméra." Le producteur David L. Wolper écrit que Guillermin était «le réalisateur le plus difficile avec qui je n'ai jamais travaillé". Guillermin dirigeait Le pont de Remagen Wolper en 1968. Lorsque certains membres de l'équipage tchèque étaient en retard pour le premier jour de tournage, Guillermin leur hurlait dessus.  Quand à Ralph E. Winters, il  raconte que Guillermin a explosé la chaise devant, lors d'une projection de King-Kong tellement il était frustré et mécontent de son propre travail. L'homme est donc un caractériel.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james mason,ursula andress,george peppard,jeremy kemp,jerry goldsmith,john guillermin

Ci-dessus : James Mason, et Jeremy Kemp de dos

 Le travail de Guillermin sur "le crépuscule des Aigles" est admirable en tout point. Guillermin nous donne ici une superbe recomposition de l'univers, de la première guerre mondiale, qui nous emmène des tranchées au Berlin de l'époque. Rien ne nous est caché, ni les combats sanglant sur le front, ni le repos du guerrier, où on peut admirer la superbe plastique d'Ursula Andress. Quelle morceau de femme ! Le film évoque donc une époque révolue, où la guerre était vecteur d'ascension sociale, avec tout ce qu'il y a de pervers dans ce type de rapport humain et les jalousies que cela peut créer. Ce qui fait donc la force du film, c'est bien l'humanité des personnages et on voit bien qu'il y a eu un bataillon d'auteurs et de scénaristes qui ont travaillé sur le roman original de Jack D. Hunter. Film parfait autant dans sa forme que sur le fond, "le crépuscule des Aigles" ne peut pas laisser indifférent. Et Hollywood Classic félicite Twentieth Century Fox pour cette sortie en Bluray, dans une qualité d'image tout à fait admirable, qui écrase sans comparaison possible, la précédente version DVD. Oui "le crépuscule des aigles" est bien pour le mérite, du réalisateur John Guillermin, mais aussi pour toute l'équipe des acteurs, aux costumiers, et surtout pour le compositeur Jerry Goldsmith qui nous donne ici peut être une de ses plus belles compositions.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james mason,ursula andress,george peppard,jeremy kemp,jerry goldsmith,john guillermin

Ci-dessus : Ursula Andress et George Peppard

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,hollywood,film,films,james mason,ursula andress,george peppard,jeremy kemp,jerry goldsmith,john guillermin

Ci-dessus : La médaille prussienne "Pour le mérite", donnée pour 20 avions abattus, que l'on peut clairement attribuer à l'ensemble des personnes qui ont participé à la création de ce film et à sa sortie en Bluray.

 

Extrait de la musique :

Note : 8,5 / 10