Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2016

La Pagode en flammes / China Girl - 1942

"La pagode en flammes" est autant un film qui met en avant la maîtrise du vieux routier Henry Hathaway, que de son immense directeur de la photographie Lee Garmes. Tourné en noir & blanc, pour le compte de la Twentieth Century Fox, "la pagode en flammes" permet donc à Lee Garmes de se surpasser pour nous donner des images formidablement contrastées qui se jouent du noir & blanc comme un peintre de la couleur. Il y avait des génies à Hollywood en 1942, et Lee Garmes en faisait bien partie. Le film est difficilement classable. Ainsi, il navigue entre le film de guerre, le film d'aventures, et la romance purement hollywoodienne. On profite de la présence de la magnifique Gene Tierney, mais aussi de la sexy Lynn Bari, qui essaye de voler le plus de scènes possibles à l'actrice principale. Lynn Bari de son vrai nom Margaret Schuyler Fisher, on la retrouve dans de nombreux films noirs où elle joue les rôles de méchants. Elle racontera d'ailleurs plus tard, "avoir une peur bleue des armes feu, mais que pourtant, on l'utilisait uniquement dans les rôles de femmes qui avaient un revolver dans leur sac, et qu'elle allait de plateau en plateau, abattant les gens et volant les maris." On regrettera que sa filmographie ne soit pas plus mise en avant aujourd'hui, car c'est une actrice avec un énorme potentiel. 

Poster - China Girl (1942)_02.jpg

Les acteurs masculins sont également très intéressants. Ainsi on retrouve George Montgomery dans le rôle d'un héros assez complexe torturé entre son amour des femmes et sa liberté. Victor McLaglen est ici dans un rôle de méchant qui lui est peu commun. Car Victor McLaglen c'est le sergent chef des plus grands westerns de John Ford sur la cavalerie américaine, mais aussi le personnage principal du "Mouchard" (1933) du même John Ford. Pour en revenir à "la pagode en flammes", on ne peut que louer la direction d'acteurs d'Hathaway, la photographie de Lee Garmes, la musique de Hugo Friedhofer et Alfred Newman. Mais on regrettera un ou deux plans ratés, comme au début la scène avec l'avion qui semble tellement sortir d'un plan d'un studio qu'on voit à l'écran les câbles tenant l'avion. En dehors de cette scène ratée, et des rapports très autoritaires de Montgomery avec un enfant birman, le film est parfait, et fait parfois penser à Casablanca tourné la même année. On ne saurait terminer cet article sans louer la musique exotique et symphonique du duo Hugo Friedhofer et Alfred Newman. On ne peut donc que remercier l'éditeur ESC pour son choix et les inviter à nous faire découvrir plus de films avec Gene Tierney ou la belle Lynn Bari.

la-pagode-en-flammes_50495_27628.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

LA-PAGODE-EN-FLAMMES-CHINA-GIRL-1942_portrait_w858.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

51521058.png

51521036.png

hqdefault.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & George Montgomery

vlcsnap-6267643.png

Ci-dessus : George Montgomery & Lynn Bari

8148-12.jpg

Ci-dessus : Lynn Bari

MJ_UZBBwuKdq1-9YADaJECHgNe4.jpg

930full-lynn-bari.jpg

Ci-dessus : Lynn Bari

Extrait de la musique :

Disponible chez ESC en DVD VO sous-titrée en français

Note : 7,5 / 10

11/11/2015

La main gauche du Seigneur / The left hand of God - 1955

"La main gauche du Seigneur" est sorti chez Rimini Editions, et c'est très bien. Tout d'abord, parce que Rimini fait généralement du très bon travail, et nous sort ici, un master quasiment parfait, presque immaculé d'un film totalement inédit en Bluray et en DVD en France. Enfin, le film d'Edward Dmytryk, si il n'est pas le meilleur de Bogart est plutôt bon. De plus, on retrouve au casting, la belle Gene Tierney, qui a pris quand même, il est vrai,  plus de 10 ans de plus par rapport au "Laura" (1944) d'Otto Preminger . Enfin, on sait aujourd'hui, que l'échec du mariage de Gene Tierney avec Oleg Cassini, la naissance d'une fille Daria attardée, et devenue aveugle vont d'année en année, dégrader la santé mentale de l'artiste, qui devra se faire interner, et subir de nombreux électrochocs. "La main gauche du Seigneur" reste donc le dernier film de Gene Tierney avant sa longue traversée du désert qui l'entrainera à un retour en 1962 au cinéma, dans "Tempête à Washington", grâce encore une fois à Otto Preminger. Malheureusement, les belles années du cinéma américain et sa beauté, seront passées, et Gene Tierney ne tournera plus que 3 films et finira sa carrière cinématographique en 1964. Bogart a quant à lui 55 ans, il a une longue carrière derrière lui, commencée en 1930. Et malgré son âge, il reste un monstre du cinéma et donne encore ici une très belle interprétation, procurant une vie et une âme à son rôle. Seul, le personnage joué par Lee J. Cobb, laisse sceptique. En effet, l'acteur joue ici un seigneur de guerre chinois, et on y croit assez peu. On sait qu'il y avait une manie pas toujours très heureuse d'Hollywood de faire jouer des personnages asiatiques, par des blancs et ce n'était pas toujours très heureux. Ici, Lee J Cobb, s'en tire plutôt bien, vu que le scénario ne lui laisse pas grand chose pour développer autre chose que le côté sombre de son personnage. Mais il faut bien avouer qu'il n'est pas toujours très crédible. En dehors d'Agnes Moorehead, que l'on se rappelle d'avoir déjà vu avec Bogart dans "les passagers de la nuit" (1947), et d'E G Marshall qui donnent du corps au film, l'autre star du film c'est aussi la musique de Victor Young, qui nous offre un beau thème principal, qui a laissé une trace dans ma mémoire cinéphilique. Au vu de la qualité de l'oeuvre, du master et des bonus, la seule chose que l'on peut regretter, c'est bien le faible nombre de sorties de Rimini Editions, en cinéma classique, en particulier dans les classiques américains. Nul doute que cet éditeur pourrait sortir de son relatif anonymat, si il se donnait les moyens d'une vraie politique commerciale autour du film classique. Elephant Films & Sidonis y sont arrivés, alors pourquoi ne pas prévoir rapidement d'autres sorties ?

la-main-gauche-du-seigneur-70666.jpg

b416a126327fc8e2a61b9df4a7ebf891.jpg.png

Ci-dessus : Gene Tierney & Humphrey Bogart

main-gauche-du-seigneur-02-g.jpg

143556753569.jpg

Ci-dessus : Agnes Moorehead & Humphrey Bogart

8cf3187aa39db09d3e60d13b97a15799.jpg

Ci-dessus : Edward Dmytryk & Bogart

1.jpg

Ci-dessus : Gene Tierney & (Edward Dmytryk ?)

 

Extrait de la musique de Victor Young :

Film disponible en Bluray & DVD chez Rimini Editions en VF et VO sous-titrée

Note : 7 / 10

10/05/2015

La veuve noire / The black widow - 1954

"La veuve noire", avait tout pour plaire, une prestigieuse distribution (Gene Tierney, Van Heflin, George Raft, Ginger Rogers, Reginald Gardiner et Peggy Ann Garner), un très bon scénariste et réalisateur en la personne de Nunnaly Johnson, mais ce film policier est malheureusement quelque peu gâché. En effet, malgré les superbes intérieurs d'appartements new-yorkais, le scénario promet malheureusement plus qu'il ne donne. Et surtout certains acteurs sont totalement sous-exploités. On ne voit que très peu Gene Tierney, et Ginger Rogers n'est que peu présente. On peut dire quelques mots sur son scénariste et réalisateur, Nunnaly Johson, qui a d'abord eu une carrière d'écrivain, de scénariste, puis de réalisateur et enfin de producteur et on se souvient généralement de lui, pour son travail sur le scénario "des raisins de la colère" de Ford. Ainsi, il a été scénariste ou co-scénariste d'une cinquantaine de films et réalisateur dans les années cinquante, de 8 films. "La veuve noire" est son deuxième film. Pour en revenir à "la veuve noire" on est donc quelque peu déçu devant un film qui promettait beaucoup. Ainsi, la relation étrange entre Van Heflin et Peggy Ann Garner est très mal exploitée. Et il semble que la censure de l'époque ait dans ce cas, fait beaucoup de mal au film. Enfin si la reconstitution d'appartements new-yorkais est superbe, elle ne sort par le film, d'un statisme qui lui donne des airs de théâtre filmé, encore accentués par l'utilisation très mal venue du Cinemascope pour. ce genre de film "La veuve noire" est donc un film qu'on oublie très vite, malgré sa distribution, et son scénariste de talent. Dommage.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Peggy Ann Garner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Van Heflin & Peggy Ann Garner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Peggy Ann Garner

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Ci-dessus : Ginger Rogers & Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,ginger rogers,van heflin,george raft,gene tierney,peggy ann garner, Reginald Gardiner, Nunnally Johnson,

Disponible en DVD zone 1 en VO sous-titrée français

Note : 4,5 / 10

12/03/2015

La route du tabac / Tobacco Road - 1941

J'ai été particulièrement surpris lors de la vision de "la route du tabac". En effet, ce film en noir & blanc de John Ford est très particulier. Je pourrais faire comme toutes les critiques et le rapprocher des "raisins de la colère" du même Ford, tourné l'année précédente. Et c'est vrai qu'il s'en rapproche par ses aspects dramatiques, et sa description d'une misère campagnarde profonde. Mais dans "les raisins de la colère" (1940), la critique était avant tout social, et acerbe contre le système capitaliste. Dans "la route du tabac", il n'y a pas réellement de critique du système en place en Amérique. On est plus dans une critique de toutes les misères : misère du grand âge, mais aussi misère financière, sociale, et intellectuelle. Par ailleurs, Ford mélange avec génie, le drame, la comédie, et le rire, pour donner à son film, un ton vraiment particulier. Et c'est un ton , rarement vu dans le cinéma hollywoodien de cette époque. Le rôle principal est tenu par Charley Grapewin (le grand père épuisé), et on aperçoit de temps en temps Gene Tierney qui joue avec délice la sauvageonne, mais aussi Dana Andrews, et War Bond. Marjorie Rambeau semble quant à elle, s'être beaucoup amusé à jouer le rôle d'une vieille fille intégriste, mais décidée à se marier avec un garçon attardé de 20 ans son cadet !

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,charley grapewin,marjorie rambeau,gene tierney,william tracy,elizabeth patterson,dana andrews,ward bond,slim summerville,arthur c miller,david buttolph,john ford

L'idée de la pièce est de nous montrer ce que sont devenus les descendants des grandes plantations qui longeaient la fameuse route du tabac. Le film est une adaptation fidèle de Nunnally Johnson d'une pièce jouée plus de 4000 fois à Broadway, elle-même tirée d'un roman d'Erskine Caldwell. Le génie de Ford est de mettre une courte introduction, dans le style "d'autant en emporte le vent" (1939), avec une caméra plantée, sur cette route du Tabac, filmant une grande demeure en ruine, et les feuilles mortes sur la route, balayées par le vent de l'histoire. On a l'impression que Ford a voulu faire un anti "autant en emporte le vent" ou s'être amusé comme un enfant à l'idée de raconter une suite totalement "underground" et décalée, avec des descendants devenus des personnages douteux. Aujourd'hui on rit beaucoup, on est ému, devant cette histoire de miséreux. Et on se surprend à être touché par le charme d'une Gene Tierney sale, couchée dans la paille et dans la boue, mendiant War Bond pour un sac de légumes, mais toujours magnifiquement belle.  "La route du tabac" est donc un film admirable de Ford, qui doit être redécouvert en urgence pour ceux qui ne l'ont pas vu. Son final est en plus extrêmement touchant, comme rarement vu au cinéma. Un chef-d'oeuvre sur la vie des miséreux du Sud profond. Certains pourront peut être, simplement lui reprocher cet humour systématique, et potache, dont Ford aime jouer en maître, et qui pourra parfois lasser les plus intellectuels d'entre nous.

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,charley grapewin,marjorie rambeau,gene tierney,william tracy,elizabeth patterson,dana andrews,ward bond,slim summerville,arthur c miller,david buttolph,john ford

Ci-dessus : Gene Tierney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,charley grapewin,marjorie rambeau,gene tierney,william tracy,elizabeth patterson,dana andrews,ward bond,slim summerville,arthur c miller,david buttolph,john ford

Ci-dessus : War Bond, Charley Grapewin et Gene Tierney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,charley grapewin,marjorie rambeau,gene tierney,william tracy,elizabeth patterson,dana andrews,ward bond,slim summerville,arthur c miller,david buttolph,john ford

Ci-dessus : Charley Grapewin et Gene Tierney

cinéma,cinema,hollywood,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,charley grapewin,marjorie rambeau,gene tierney,william tracy,elizabeth patterson,dana andrews,ward bond,slim summerville,arthur c miller,david buttolph,john ford

Ci-dessus : War Bond & Charley Grapewin

Disponible en DVD Zone 2 en VO sous-titrée sur Amazon ou FNAC.

Note : 9 / 10

21/02/2015

Le fil du rasoir / The razor edge - 1946

"Le fil du rasoir" est une adaptation du célèbre roman de Somerset Maugham. Néanmoins sa vision laisse perplexe. Tout d'abord, il y a le sujet qui est pour le moins original et surprenant, qui nous montre un ancien soldat (Tyrone Power) décidé à abandonner sa fiancée (Gene Tierney), pour chercher à travers le monde, le sens de sa vie. Alors c'est vrai que Tyrone Power s'en sort bien. Mais on a déjà du mal à croire qu'il pourrait tout abandonner et en particulier sa fiancée pour se trouver lui même. Mais même si on passe outre, le film est beaucoup descriptif dans ses dialogues. Le cinéma est un art figuratif ou alors ce n'est plus du cinéma, mais de la lecture avec des images mobiles. Et ici, les dialogues sont souvent des descriptions de certains états antérieurs des personnages, et tout cela ralentit l'action d'une manière presque insupportable. Le comble est peut être, la mort tout à fait ridicule du personnage joué par Clifton Webb. En effet, on ne croit jamais qu'il est malade, et sa mort arrive à battre la célèbre mort de Marion Cotillard dans "The Dark Knight Rises". Vous voyez le genre ...

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Pourtant le film a des qualités. On peut tout d'abord parler de la magnifique beauté de Gene Tierney qui iradie l'écran. L'héroïne de "Laura" (1944), nous donne une belle interprétation et pour tout dire, elle fait plaisir à regarder. Mais la distribution comprend également, John Payne, Anne Baxter, Herbert Marshall,  Lucile Watson,  et Elsa Lanchester. John Payne est malheureusement totalement écrasé par le charisme de Tyrone Power. Herbert Marshall s'en sort bien comme à son habitude. Mais c'est surtout Anne Baxter, qui vole la vedette, à tout ce beau monde, en interprétant une femme ivrogne particulièrement marquante et qui donne un vrai réalisme au film d'Edmund Goulding. Elle obtiendra d'ailleurs un Oscart pour son interprétation. Ainsi, les scènes réalistes en France dans les cafés français sont plutôt bonnes, ainsi que celles dans le tripot arabe. On peut noter qu'elles sont l'exact inverse, de ces scènes de fêtes mondaines, dont le personnage joué par Clifton Webb, qui personnifie ici probablement un homosexuel, est le représentant. A noter que Clifton Webb est d'ailleurs plutôt bon dans son rôle, si on excepte ses quelques scènes finales vraiment peu crédibles. Enfin, la conclusion du film semble elle aussi peu crédible et semble cousue de fil blanc. Bon film ? Mauvais film ? Pour le coup on est vraiment ici sur le fil du rasoir ! Chacun se fera son idée. Pour ma part, je suis très loin d'avoir été convaincu.

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Gene Tierney & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Gene Tierney & Tyrone Power de dos

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : John Payne et Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Tyrone Power & Gene Tierney

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Elas Lanchester & Tyrone Power

cinéma,cinema,dvd,bluray,acteur,actrice,film,films,tyrone powr,gene tierney,john payne,anne baxter,herbert marshall,lucile watson,elsa lanchester,edmund goulding,twentieth century fox

Ci-dessus : Herbert Marshall, John Payne, Gene Tierney & Tyrone Power

Disponible en DVD Zone 2 en VO sous-titrée français

Note : 5,5 / 10

10/02/2014

Un couple mythique : Gene Tierney et Tyrone Power !

La vidéo ci-dessous se passe de commentaires et c'est vrai que l'on reste assez abasourdi devant la beauté de la musique et des images, qui nous font revenir à une époque où le cinéma n'a jamais été aussi glamour.

1487e0a98e913f1a439a81a58d548a39.jpg